Infos

Blog au ralenti

- Pas de liseuse pour le moment, je me consacre donc au livre papier! Désolée
- Jeunes ou moins jeunes auteurs, nous sommes disposés à lire vos manuscrits et ce quel
que soit le thème pourvu qu'on ait l'ivresse.

Rechercher dans ce blog

jeudi 30 juin 2011

[Visite] - La ménagrie du Jardin des Plantes

Ouverture:
- tous les jours de 09:00 à 18:00
- dimanches et jours fériés de 09:00 à 18:30
Tarif pleins: 9 €

Lieu de promenade et d’éducation
Au cœur de Paris, le Zoo du Jardin des Plantes abrite 1800 animaux dont un tiers représente des espèces menacées d’extinction. Ces espèces rares, plus extraordinaires les unes que les autres sont présentées dans un site exceptionnel par son architecture (200 ans d’histoire) et sa végétation exubérante (plus de 400 arbres).


En un mot? Odorant :)

Mon avis:

Un cadre vraiment, vraiment magnifique ! Et cerise sur le gâteau, on entend pas les voitures ! Comme un dimanche à la campagne. Malheureusement petite déception, pas de Lions, Gorilles ... etc, les cages étant en réfections (Bien sur ils ne préviennent pas à la caisse). J'ai donc beaucoup aimé arriver devant les cages vides et admirer la pancarte qui disait " Grand félins, Big cat ".

Les animaux ont l'air en bonne santé, la plupart avaient des jouets (balle de tennis, tubes de plastiques, pneus ...). J'ai vu une soigneuse donner une lichette de miel à un bébé singe (trop pouckichou!)
Pour notre plus grand bonheur, nous sommes passées pile à l'heure du repas d'un des serpents, tout le monde s'est précipité pour voir le reptile manger un lapin (déjà mort tout de même). Quand le serpent a cogné/coincé le lapin contre la vitre, tous les parents sont repartis horrifié en couvrant les yeux de leurs enfants, sympathique non ? Ceux qui me connaissent savent que je ne suis pas allée vérifier, mais j'ai entendu le bruit contre le carreau et j'ai vu les parents revenir ^^.
Une visite plutôt sympathique dans l’ensemble si on passe sur l'impolitesse et le non respect des visiteurs devant des panneaux tels que: "interdits aux visiteurs" (ils y vont quand même) et "ne pas monter sur la sculpture" (ils montent quand même).

Devez vous y aller? L’accueil est plutôt moyen (ça manque de sourires la-dedans!), mais les animaux sont bien .... attendez que les grand félins et autres grands singes reviennent dans leurs cages et foncez!

Source: jardindesplantes

[Concours] - Lecture academy

Les vacances approchent à grand pas et pour fêter ca de nouveaux concours sont disponible sur le site Lecture Academy.

Le premier vous permet de gagner des places pour le film " Sortilège " sur nos écrans le 6 juillet 2011 retrouvez notre avis sur le Film ICI.


Pour participer c'est par ICI.

Le second vous permet cette fois de gagner des places pour le film " M.Popper et ses pingouins " sur nos écrans le 20 juillet 2011 retrouvez notre avis sur le film ICI.


Pour participer c'est par ICI.

Bonne chance :)

mercredi 29 juin 2011

[Critique Film] - "Sortilège" de Daniel Barnz

Titre original: Beastly

Date de sortie cinéma : 6 juillet 2011
Réalisé par Daniel Barnz
-

Distributeur : Metropolitan FilmExport
Genre : Fantastique, Drame, Romance
Durée : 01h23min
 
 
Synopsis :
Superficiel et trop gâté, Kyle, 17 ans, est le garçon le plus populaire de son lycée. Obsédé par son image et sa notoriété, il va s’en prendre à la victime de trop… Pour s’amuser, Kyle cherche à humilier Kendra, une fille gothique de sa classe que la rumeur dit être une sorcière. La jeune fille décide de lui donner une bonne leçon et lui jette un sort qui le transforme en un monstre aussi hideux à l’extérieur qu’il l’est à l’intérieur. Victime du sortilège, Kyle a un an pour trouver quelqu’un qui puisse l’aimer sincèrement malgré son apparence, sinon il restera un monstre à jamais. Son seul espoir repose sur une fille discrète qu’il n’avait jamais remarquée jusqu’à présent, Lindy…


Belladouce, mon avis :

Nous voila reparties pour une projection de film, je dis nous car une fois de plus ce fut une sortie en compagnie de mes comparses de choc et de charme je veux évidement parler d’Evenusia et Joan. Cette fois ci, grâce à Laurent de Purefans nous avons pu visionner « Sortilège » une version moderne de « La Belle et la bête » avec le bel Alex Pettyfer.

Kyle est un personnage particulièrement narcissique, populaire, obsédé par son image, il pense que la beauté est un signe de réussite. Alors qu’il cherche à humilier les plus faibles, un jour il va s’en prendre à la mauvaise personne : Kendra, qui a la réputation d’être une sorcière. Cette dernière va lui jeter le fameux sortilège. Transformé en monstre, il a un an pour trouver quelqu’un qui l’aimera sincèrement et ce malgré son apparence.

Nous avons à faire à l’adaptation du roman d’Alex Flinn « Sortilège » sorti aux Editions Black Moon qui vient d’être réédité pour l’occasion aux couleurs du film. Une version moderne de « La belle et la bête ». Mélangeant le fantastique, le conte de fée, l’amour agrémenté d’une touche d’humour, ce film rassemble tous les éléments pour plaire à un public adolescent.

Je dois avouer que je n’ai pas trouvé les jeux des acteurs exceptionnels, en particulier celui de Vanessa que je trouve relativement mauvais, bien évidement, il ne s’agit que de mon avis. Alex quant à lui n’est pas mauvais même si j’ai trouvé sa prestation inégale selon les moments du film, et comment dire ? … même en bête il trouve le moyen de garder son joli minois, les fans ne manqueront pas de passer un bon moment à le regarder tout au long du film. Ce fut très sympa de voir Mary-Kate Olsen tenir le rôle de la pseudo méchante, ça la change de tout ce qu’on a pu voir jusqu'à maintenant. Une mention spéciale à Neil Patrick Harris qui tient le rôle de Will et que j’ai tout simplement adoré.

En résumé, si vous avez aimé le livre nul doute que vous aimerez aussi le film. Définitivement destiné à un public ado 12 / 17 ans, je doute qu’il fasse l’unanimité auprès des adultes et pour ma part même si j’ai passé un agréable moment, je n’ai pas succombé au charme de cette histoire somme toute mignonne mais pas transcendante à mes yeux, je dois être trop veille lol.

De nouveau un grand merci à Laurent de Purefans pour cette invitation :) Ce fut une après midi agréable.

Un reportage vidéo / photos a été fait lors de cet après midi, pour le voir c'est par ICI.





En un mot? Mignon

Joan, mon avis:
Vu en avant première en compagnie de Belladouce et d'Evenusia.
Je peux vous annoncer sans l'ombre d'un doute que "Sortilège" est très largement inspiré de "La belle et la bête" (je vous laisse trouver de quelle version il s'agit).
Film pour "ado", un peu facile avec de jolis acteurs et qui manque de profondeur. Dommage, il y avait de la matière, ce qui m'a donné une impression de survol de l'histoire. Je m'attendais à quelque chose de plus poussé, pour ce démarquer des "autres", mais non, pas de rebondissements ni de "Oh mon dieu il va mourir!?" ...
Il y a des moments assez drôles et d'autres complètement grotesques.

Ce que je retiens du film:
- La prestation de Neil Patrick Harris découvert (pour ma part) dans How I Meet Your Mother, il me fait rire ^^
- La sorcière est franchement pas terrible ni crédible ... dans le genre je me pointe au bahut avec des talons de 27 centimètres et une coupe "vogue" alors que j'ai 17 ans... (Mary-Kate Olsen)
- J'adore la serre (regardez le film vous comprendrez) et j'en veux une comme ça pour Noël ...

Je ne vous parle pas de la morale de l'histoire, parce qu'en bonne personne, vous savez qu'il faut regarder avec le cœur et non avec les yeux...

C'est un film qui ravira les 12/18 ans (voir plus j'ai un ami qui l'a vu en avant première aussi et qui a adoré ... 30 ans) par la présence d'Alex Pettyfer et Vanessa Hudgens, pour les autres (comme moi), il faut regarder le film et passer sur vos à priori ... et alors à ce moment là, oui c'est mignon!

  • Scénario: 6/10
  • Musique: 6.5/10
  • Acteurs: 6/10
  • Ambiance générale du film: 6.5/10
  • Décors/esthétique: 7.5/10
Ce qui donne: 6.5/10



Vampire Kisses – Tome 1 de Ellen Schreiber


Biographie de l'auteur :

Ellen Schreiber a été comédienne et humoriste. Elle a eu une révélation au cours d'un voyage en avion : elle deviendrait écrivain. Pour travailler, elle pose son ordinateur sur une nappe en forme de toile d'araignée. De cette façon, l'inspiration ne lui fait jamais défaut.

Présentation de l'éditeur :

Raven, 16 ans, est une originale, avec son look gothique et son esprit rebelle. Elle vit à Dullsville, la ville de l'ennui. C'est bien simple: il ne s'y passe jamais rien et tout le monde se connaît depuis toujours. Enfin, c'était vrai avant l'événement du siècle: de nouveaux habitants emménagent au sommet de la colline, dans le manoir étrange et prétendument hanté qu'on croyait abandonné depuis des lustres. Qui sont ces gens ? Et surtout, qui est le beau, sombre et insaisissable Alexander Sterling? Si les rumeurs disent vrai, ce sont des vampires. Raven, qui rêve d'un baiser avec un vampire depuis la maternelle, est prête à risquer sa vie pour découvrir la vérité.

Lu en VF 250 pages édité chez Castelmore

Mon avis :

Voilà une des sorties de juin que j’attendais le plus pourquoi ? J’avais flashé sur la couverture que je trouve sublime, et je trouvais aussi le résumé intéressant, il ne m’en fallait pas plus pour commander ce roman. Ce ne fut malheureusement pas le coup de cœur espéré mais quand même une lecture agréable et un très bon moment de détente.

Raven est une jeune fille de 16 ans à part, son style gothique et son caractère bien trempé font d’elle une sorte d’ovni dans la petite ville où elle vit Dullsville. Elle n’a qu’une seule et unique amie Becky aussi impopulaire qu’elle. Mais Raven a une autre particularité, depuis toute petite, elle est fascinée par les vampires au point de vouloir elle-même en devenir un et ce depuis sa plus tendre enfance. L’arrivée de la famille Sterling va donner un peu d’animation dans cette petite ville, pour commencer ils habitent dans un vieux manoir qui a la réputation d’être hanté, ensuite ils sortent peu et seulement la nuit ce qui fait courir la rumeur que ce sont des vampires et pour finir ils ont un fils, Alexander, qui intrigue et surtout qui plaît beaucoup à notre héroïne.

Une des choses qui m’a plu dans ce tome, c’est que dès les premières lignes, on est embarqué dans le monde de Raven, de plus son petit format 250 pages permet de le lire très rapidement ce qui est très agréable. Bien que l’intrigue soit quelque peu prévisible, elle n’en reste pas moins fraîche et divertissante. L’humour tient une grande place ici surtout dans la première moitié du livre, les répliques et les situations dans lesquelles notre héroïne se met sont excellentes et surtout très drôles. La romance est évidement présente même si pour ma part ce n’est pas la partie qui m’a le plus emballée dans l’histoire.

Raven, le personnage principal est tout à fait le genre d’héroïne que j’aime, drôle, décalée, un caractère bien trempé et la langue bien pendu qui ne mâche pas ses mots, même si parfois réflexion faite souvent dans des situations inconfortables. Ajoutez à cela son style vestimentaire cela nous donne une héroïne à l’opposée de celle que l’on rencontre habituellement dans la Young Adult. Les autres personnages sont plus classiques et ne m’ont pas plus touchée que ca.

En résumé, ce fut une lecture agréable et bourrée d’humour avec laquelle j’ai passé un bon moment même si ce ne fut pas le coup de cœur auquel je m’attendais. La plume de l’auteur est fluide et très plaisante. Cette saga, je suis sure ne manquera pas de plaire aux ados et aux jeunes adultes. Castelmore a choisi de nous faire des parutions rapprochées pour notre plus grand plaisir, en effet, le tome 2 sortira le 15 juillet 2011 sous le titre « Cercueil blues » et il est déjà possible de le pré-commander.

mardi 28 juin 2011

[Critique Film] - Mr Popper et ses pingouins

Titre original: Mr. Popper's Penguins

Date de sortie : 20 Juillet 2011
Réalisé par Mark Waters

Acteurs:
- Jim Carrey, Tom Popper
- Carla Gugino, Amanda
...

Genre : Comédie , Famille
Durée : 01h35min

D’après « M. Popper et ses manchots » de Richard et Florence Atwater

dimanche 26 juin 2011

[Critique Livre] - Le Choix de Sophie

Titre original: Sophie's Choice

de William Styron

Parution: 1979
Editeur: Folio
ISBN: 2070393453
Nb. de pages: 636 pages

Résumé
En 1947, une jeune écrivain du Sud, Stingo, rencontre Sophie, une jeune catholique rescapée des camps de la mort. On suit alors en parallèle la progression de la relation amoureuse des deux personnes et la narration du martyre de Sophie, évocation de l'univers concentrationnaire et l'expérience de l'holocauste nazi. Les deux veines autobiographiques et historiques insistent sur l'omniprésence du Mal, symbolisé évidemment par l'horreur nazi.

En un mot? Animaux

Mon avis:
Si comme moi vous aimez les "gros pavés" vous n'allez pas être déçut. Mais il y a quand même des choses qui me chagrine dans ce roman:
- La vie de Stingo, 500 pages
- Le choix de Sophie, 136 pages
... Avez-vous compris ou je voulais en venir?
Vous me direz, mais qui est Stingo? Il s'agit du narrateur. Stingo rencontre Sophie, Sophie lui parle, il écrit son histoire.
Dans le principe je suis plutôt pour, le seul problème c'est que personnellement je n'en ai absolument rien à faire de la vie de Stingo. Parce que vous ne le savez pas encore, mais il raconte sa vie à lui, en premier, ses émois sexuels, ses problèmes existentielles ... etc. Sophie a connut les camps de concentrations, la séparation, elle a côtoyé la mort de près. Le parallèle fait mal aux yeux tellement il vous saute à la figure. Pour faire simple, je vous dirais qu'absolument tout les passages qu'elle raconte sont de l'ordre du divin! Pour le reste je n'ai ressenti que la longueur du temps qui passe et plus d'une fois je me suis dit que je ne lisais pas assez vite...
J'aurais aimé ne lire que ce qui la concerne elle, j'attendais avec impatience de lire le passage du "choix de Sophie" (le roman repose dessus quand même) et ses conséquences désastreuses et malheureuses. Savoir comment une toute petite phrase, ou une série de maladresse peuvent vous pourrir l'existence.
L'auteur, en alternant le récit/journal de Stingo avec l'histoire de Sophie, nous place en attente. Une espèce de tension s'installe, jusqu'au paroxysme ou tout s'effondre. Ce n'est pas tant son choix mais la conséquence qui m'a interpellé. Qu'auriez-vous fait à sa place?
La fin? trop longue, l'auteur essaye tant bien que mal de nous faire ressentir de l'empathie pour Stingo ... le pauvre ... le jeune ... le puceau ... Mais ça ne prend pas et ça devient franchement désagréable sur les 10 dernières pages.

A lire ou pas?
Je suis partagée, je dirais oui pour la tension qu'installe l'auteur entre chaque passage de Sophie et la problématique du choix. Je vais me regarder le film maintenant!
Personnellement, je continue a me poser la question: Qu'aurais-je fait à sa place?
  • Histoire: 6/10
  • Imagination, invention: 6.5/10
  • Personnages: 7/10
  • Ambiance générale du livre: 6.5/10
  • Lecture: 7/10
  • Présentation générale du livre (couverture, illustration...): 7/10
  • Addictivité: 6/10
Ce qui donne: 6.57/10

Source: evene

vendredi 24 juin 2011

[Critique Film] - Love et autres drogues

Titre original: Love & Other Drugs
Date de sortie cinéma : 29 décembre 2010
Réalisateur: Edward Zwick

Acteurs:
- Anne Hathaway, Maggie Murdock
- Jake Gyllenhaal, Jamie Randall
etc …

Distributeur : Twentieth Century Fox France
Genre : Romance, Comédie
Durée : 01h52 min

mercredi 22 juin 2011

[Critique Film] - Sex Friends

Titre original: No Strings Attached
Date de sortie cinéma : 16 février 2011
Réalisateur: Ivan Reitman

Acteurs:
- Natalie Portman, Emma
- Ashton Kutcher, Adam
etc …

Distributeur : Metropolitan FilmExport
Genre : Comédie, Romance
Durée : 01h45 min

mardi 21 juin 2011

L’été où je t’ai retrouvé – Tome 2 de Jenny Han


Biographie de l'auteur :

Diplômée de la New School à New York, Jenny HAN vit désormais à Brooklyn où elle partage son temps entre l'écriture et un poste de bibliothécaire dans un lycée et l'écriture. L'été où je suis devenue jolie sera suivi de L’été où je t’ai retrouvé.

Présentation de l'éditeur :

Belly ne chasse plus ses tristesses. Elle les laisse venir. Après tout, elle ne passera pas l'été dans la maison de la plage. Susannah n'est plus là, Conrad ne donne aucune nouvelle. Un soir, Jeremiah préviens Belly que Conrad a disparu. Le cœur de la jeune fille se remet à battre à toute allure. Elle monte dans sa voiture et ensemble, sans un mot, ils roulent vers le même but. Retrouver Conrad. Retrouver la maison de la plage, le seul endroit où il a pu se réfugier...

Lu en VF 304 pages édité chez Albin Michel Wiz

Mon avis :

J’attendais ce second tome avec impatience, le premier étant un coup de cœur, j’espérais que celui-ci serait au moins aussi bon. Et bien je dirai qu’il est même encore meilleur, plus mature, tout en douceur dans les écrits et émotions. Et j’en ressors une fois encore plus que conquise et impatiente de connaitre le dénouement de cette saga dans le troisième et dernier opus.

A la fin du premier tome, nous avions laissé Belly de retour chez elle mais surtout heureuse car Conrad semblait enfin disposé à lui rendre son amour. Malheureusement, mon euphorie et ma joie avec la fin du tome 1 ont été de courte durée, dès que j’ai lu le résumé de celui-ci, j’ai compris que les choses ne seraient pas si simples. En effet, la maladie a emporté Susannah 2 mois avant le début du tome et nous allons donc vivre ce deuil avec nos héros. Belly s’apprête donc pour la première fois depuis sa naissance à passer, un été loin de la maison de la plage. Conrad et Belly ne se parlent plus et on peut dire que leur dernière rencontre a été des plus explosives. Malgré tout lorsque Jeremiah l’appelle un soir pour lui dire que Conrad a disparu, elle n’hésite pas une seule seconde et part à sa recherche avec Jer.

Une nouvelle fois, nous avons à faire à un sujet difficile le deuil, plus particulièrement à la façon qu’ont les personnages de le gérer. Je trouve que Jenny Han aborde le sujet de façon très juste et sans jamais tomber dans le cliché. Toutes les personnes ayant connu la perte d’un être cher dans sa vie se reconnaitront forcement dans l’un des protagonistes, pour ma part, ce fut Belly. D’autres sujets ainsi que des moments légers sont présents ici et j’ai bien envie de dire heureusement sinon j’aurai pleuré du début à la fin.

Les personnages évoluent sous nos yeux et pour ma part j’ai pris plaisir à les voir grandir même si tout ne s’est pas déroulé comme je le voulais. Belly est moins naïve, peu à peu … Conrad se referme plus encore sur lui et peut sembler parfois particulièrement désagréable en particulier avec Belly. Jeremiah lui a perdu un peu de son insouciance, au fil des pages on se rend compte à quel point il est amoureux de Belly et qu’il a tout du petit ami idéal pour elle. Mais le cœur à ses raisons … Il me faut vous dire une chose importante tout de même « Team Conrad je suis, Team Conrad je resterai » voila c’est dit !

Le style de l’auteur est toujours aussi fluide et agréable, on ne voit pas défiler les 304 pages et j’en aurai voulu encore plus. La narration est toujours à la première personne et les retours dans le passé se font tout en douceur, ce qui nous permet de mieux comprendre certaines situations et même de connaitre la fin de la fameuse soirée des dernières pages du Tome 1. Une nouveauté des plus plaisante dans ce récit est que le point de vue de Jeremiah a été ajouté, ce qui nous permet de connaitre son ressentiment, une petite déception tout de même, j’aurai aussi aimé connaitre celui de Conrad.

En résumé, un deuxième essai plus que réussi pour moi, où l’émotion, la douceur des mots mais aussi des sujets plus grave se mêlent sans jamais tomber dans le niais. Comme le précédent opus, je suis sure qu’il plaira autant aux jeunes filles qu’aux mamans. Par contre l’épilogue vous laissera sur votre faim alors si vous lisez en VO n’hésitez pas à vous procurer la suite.

Retrouvez aussi l’avis de motre partenaire @Kittensbite ICI.
Mon avis sur le premier Tome ICI.

Spam :) Le 102B gagne 90 000€!

J'ouvre une nouvelle rubrique! Il s'agit des spams que reçoit régulièrement le102B. J’inaugure ma toute nouvelle collection avec celui là parce qu' il vaut vraiment le coup!

Grande nouvelle donc le 102B vient de gagner 90000€! La grande classe hein? J'aime particulièrement les "partenaires pétroliers" et autres "princes saoudiens"avec une mention spéciale pour l'avertissement aux personnes cardiaques!

Dommage pour nous, nous ne pouvons participer ... le102B n'a pas d'adresse :p

Bon rigollage :)

P.s: message à caractère informatif! ne vous fiez jamais à une personne qui vous demande votre adresse et oui il y a encore des personnes qui se vont avoir ...........

Bonjour Mme / Mr,
Nous vous contactons par cette présente pour vous informer que vous venez de gagner à la loterie lancée par LUCKY SURF. Ceci n'étant donc, ni un spam ni un virus, veuillez trouver en fichier joint votre notification de gain pour avoir plus de précisions. Avis à toute personne ayant des problèmes cardiaques: avoir à sa porté tous les éléments de premiers soins ou ouvrir la notification en présence du médecin personnel car surviendra un choc émotionnel après la prise de connaissance de la notification.
Nous vous remercions
Cordialement

/jo

lundi 20 juin 2011

[Visite] - Monumenta 2011: Leviathan - Anish Kapoor

Date de l'exposition: 11 mai – 23 juin 2011

Mon avis
Je trouve difficilement les mots pour décrire ce que j'ai ressenti pendant cette visite, c'est une des rares fois ou une œuvre m'a "vraiment" touchée (outre mon embrassade fesse/cuisse VS les escaliers du grand palais, mais c'est une autre histoire...), alors soyez sympa, hein!

La visite se déroule en deux temps
- Au départ on se presse tous devant un sas et on entre un par un. On entre vite, vite, vite, c'est tout serré bref, pas super pour les "claustro"(le reste non plus d’ailleurs). Quand vous entrez enfin dans la salle (après 1h30 de queue sous la pluie/le soleil/la pluie/ ha nan le soleil ....) vous vous prenez un coup de chaud, littéralement, il devait bien faire dans les 30/35°C la dedans, c'est tout rose, tout rond, tout sombre. Je me suis fais la réflexion que c’était comme si j’étais retournée dans le ventre de ma mère ou tout du moins que je me trouvais dans un corps humain, que j'avais rétrécie. Il faisait chaud et moite, les bruits étaient étouffé et en même temps tout résonnait. J'aurais pu rester très longtemps dans cette petite pièce coupé du monde. Quand par chance le soleil faisait une apparition, toute l’atmosphère changeait et on voyait en transparence la verrière du grand palais... Un grand moment, encore.



- Ensuite, il faut ressortir par le sas et on entre par une autre porte sur le coté. Et la c'est le deuxième effet Monumenta... c'est une masse énorme et ronde qu'on a devant nous. Si a l’intérieur tout est ouaté et doux, l’extérieur est percutent et massif. On se rend compte qu'on est tout petit, qu'il y a des choses bien plus grandes/grosses que nous, que finalement nous ne sommes pas grand chose. C'est une mise en abime certes mais de taille gargantuesque, vu l’ampleur de la chose on du mal à la saisir. J'avais cette impression de "membrane", d'élément humain quand j’étais à l'intérieur et ça c'est renforcé au moment ou je l'ai touché, elle vibrait!




C'est une expérience assez troublante. J’étais sous le choc/charme. Chaque personne a une interprétation complètement différente. C'est une histoire qu'on se fait en corrélation avec l’œuvre, c'est personnel et en même temps à la porté de tous. Un vrai défi, relevé haut la main pour Anish Kapoor, mon nouveau Mentor Plasticien Contemporain :)

Finalement, toute en joie de mes sensations, j'ai fais un tour à la boutique du musée ou j'ai dépensé:
- 12€95 pour le livre de l'expo
- 1€10 pour une carte postale de l’intérieur du Leviathan
- 5€50 pour un poster, toujours de l’intérieure de l’œuvre

Devez-vous la voir? Oui, foncez, il reste 2 jours !!!!!! La prochaine Monumenta, promis j'irais plus tôt!

Ce qu'en dit Monumenta
Inviter, chaque année, un grand artiste à créer une œuvre inédite. La rendre à la fois précieuse et accessible à tous, au cœur de la ville la plus visitée du monde, dans le cadre exceptionnel de la Nef du Grand Palais des Champs-Élysées à Paris. Le pari de MONUMENTA était aussi simple qu’ambitieux, et le succès croissant fut au rendez-vous des trois premières éditions, démontrant que la création contemporaine pouvait être appréciée à la fois de la critique et d’un large public.

C’est ce défi que relèvera à sa manière Anish Kapoor pour MONUMENTA 2011, du 11 mai au 23 juin. Figure de l’artiste universel, le sculpteur britannique né à Bombay fascine et enchante par ses œuvres à la croisée des univers, dont l’apparente simplicité de lignes, souvent atteinte par de remarquables prouesses technologiques, aussi bien que la force d’expression immédiate, transforment la façon de voir et de penser de ceux qui les parcourent du corps et du regard. Créer un choc esthétique et physique, une expérience colorée à la fois poétique, méditative et détonante, qui se mesure à la verticalité et à la lumière de la Nef, "cet intérieur plus grand qu’un extérieur" : ainsi pourrait-on résumer l’ambition d’Anish Kapoor, pour son retour à Paris, trente ans après sa toute première exposition, à l’occasion de MONUMENTA 2011.

Leviathan, l’œuvre présentée au Grand Palais vu par l'artiste:
« Un seul objet, une seule forme, une seule couleur », « Mon ambition est de créer un espace dans l’espace qui réponde à la hauteur et la lumière de la Nef du Grand Palais. Les visiteurs seront invités à entrer dans l’œuvre, à s’immerger dans la couleur et ce sera, je l’espère, une expérience contemplative et poétique », « Parvenir par des moyens strictement physiques à proposer une expérience émotionnelle et philosophique inédite ».

Pour plus d'info rendez-vous sur le site www.monumenta.com
Communiqué de presse - MONUMENTA 2011 - Version française
Pour en savoir plus sur l'artiste: www.anishkapoor.com

Anthologie Kisses From Hell / Lilith arrive chez Black Moon

Me revoilà pour vous parler de l'anthologie Kisses From Hell qui est arrive en France et qui sera publiée par Black Moon le 20 Juillet 2011.

Elle contiendra 5 nouvelles écrites par :

Alyson Noël(Eternel, Radiance),
Francesca Lia Block que je ne connais pas,
Kelley Armstrong (Pouvoirs Obscurs, Femmes de l'autremonde),
Kristin Cast (La maison de la Nuit),
Richelle Mead (Vampire Academy).

Présentation de l'éditeur + infos :

Une jeune paria dont s'éprend un vampire, une créature enchanteresse qui apporte la rédemption - ou la damnation éternelle -, un château étrange où les peintures rappellent les morts à la vie, des expériences scientifiques qui tournent mal, un amour impossible entre l'élite et le commun des immortels... La tension amoureuse est palpable dans ce recueil de cinq nouvelles au milieu des séducteurs aux dents longues.
264 pages
Editeur : Hachette Jeunesse (20 juillet 2011)
Collection : Black Moon

Pour ma part totalement convaincue et vous ?

samedi 18 juin 2011

La Confrérie de la Dague Noire – Tome 6 : L’Amant Ensorcelé de J.R. Ward


Biographie de l'auteur :

JR Ward vit dans le Sud des Etats-Unis avec son mari. Diplômée de droit, elle a travaillé dans le milieu de la santé à Boston et a été chef de service dans un des plus grands centres médicaux du pays. Elle a toujours été passionnée d'écriture et son idée du paradis ressemble à une journée passée devant son ordinateur en compagnie de son chien avec une cafetière pleine toujours à portée de main. Sa série La confrérie de la dague noire a connu un succès phénoménal aux Etats-Unis.

Présentation de l'éditeur :

Une guerre fait rage à l'insu des humains. Six vampires protègent leur espèce contre la Société des éradiqueurs. Ces guerriers sont regroupés au sein de la mystérieuse Confrérie de la dague noire.

Fhurie, le plus altruiste des Frères, a passé sa vie à expier le fait que son jumeau ait été enlevé et pas lui. Pour surmonter son attirance envers la compagne de son frère, Bella, il s’est proposé à la place de Viszs en tant que Primale. Il sombre dans la dépression et abuse de drogues de plus en plus fortes. Son comportement devient si erratique qu’il finit par inquiéter ses Frères.

Cormia est une Élue qui apprécie peu son anonymat parmi la communauté. Elle est attirée par son nouveau compagnon mais, trop habituée à obéir aveuglément, elle ne sait comment gérer ou exprimer ses sentiments.

Mon avis :

Je m’étais promis après la lecture du tome 5 de faire une petite pause dans la confrérie pour me concentrer sur d’autres sagas. J’ai tenu le temps d’un livre lol et j’ai replongé, oui je sais, je suis faible dès qu’il s’agit des guerriers. J’ai donc retrouvé avec plaisir Fhurie puisque c’est de lui que traite le 6ème opus.

Ce tome est pour le moment le plus sombre de la série, l’intrigue et les rebondissements sont au programme. Si dans l’opus précédent les éradiqueurs et les combats étaient moins présents, ce n’est pas du tout le cas ici et l’on retrouve de nouveau des passages sur eux tout du long. Le moins que l’on puisse dire c’est que la guerre est plus que jamais en marche. C’est aussi le tome des révélations en tout genre et croyez moi, il y en a deux ou trois qui vont faire l’effet d’une bombe. De fait, la romance est un peu moins au centre de ce tome, mais elle n’en reste pas moins intéressante, complexe et jolie.

Fhurie représentait pour moi, le jumeau mais aussi le guerrier le plus calme, mystérieux et le plus altruiste. Toujours prêt à rendre service voire à se sacrifier pour ceux qu’il aime comme on a pu le voir dans le tome précédent avec la fonction (si je puis dire ainsi) de Primale. Mais ce tome sur lui m’a révélé un tout autre homme (ou vampire lol). Nous avons finalement affaire à un personnage tout aussi torturé et brisé que son jumeau, qui se bat lui aussi contre ses démons et ils ne sont pas tendres avec lui. Si il y a un personnage par lequel je ne m’attendais pas à être touchée c’est bien lui et bien c’est raté, en effet mon pauvre petit cœur a été par moment mis à rude épreuve par certains passages particulièrement émouvants. Cormia notre belle élue essaie de s’adapter tant bien que mal à cette nouvelle vie et doit faire face en plus à un primale en lutte permanente contre lui-même. J’ai particulièrement aimé les passages où cette dernière découvre les couleurs ou encore les senteurs etc… je ne vous en dit pas plus pour vous laisser un peu de surprises. Bella, Zadiste, John, Blay et Qhuinn / Vhif, Rehvenge / Venghance et Xhex sont bien présents ici et je dois dire que j’ai pris plaisir à les suivre.

En résumé, un très bon tome pour moi, je suis passée par toute une palette d’émotion et j’ai pu découvrir un Fhurie différent. Toutefois, je pense aussi que cet opus ne fera pas l’unanimité auprès des fans de la confrérie, car il n’est pas totalement dans la lignée des autres moins de romance et plus d’action.

Mes avis sur la Confrérie :

Tome 1 ICI,
Tome 2 ICI,
Tome 3 ICI,
Tome 4 ICI,
Tome 5 ICI,

mercredi 15 juin 2011

[Partenariat] - @l0raah_

C'est avec plaisir que nous accueillons notre nouvelle partenaire l0raah_ avec son blog " Loraah Books Des mots, des livres " !


Nous la laissons se présenter :

Des mots, des livres est un blog entièrement consacré aux auteurs que j'affectionne particulièrement et aux livres que je lis. Vous y trouverez des chroniques, quelques actus mais aussi des surprises littéraires ;)

Vous trouverez l0raah aussi :

Sur Twitter ICI,
Sur Facebook ICI,
Sur Goodreads ICI.

Bienvenue miss :)

GIFs animés - Shining


“Hi, Lloyd. Little slow tonight, isn’t it?”

Shining (1980)

En finit-on jamais d'aimer ceux que l'on aime de Martine Moriconi


Biographie de l'auteur :

Scénariste pour le cinéma et la télévision, Martine Moriconi signe ici son premier roman.

Présentation de l'éditeur :

Pauline et Guillaume, Elisabeth et Pierre, Benjamin, Olivier... Dans les années 80, ils étaient inséparables, de ces amitiés qui se nouent à l'aube de l'âge adulte et qui durent pour la vie, même quand la vie nous fait prendre des chemins différents. Vingt-cinq ans plus tard, à l'heure des premiers bilans de la cinquantaine, Pierre et Elisabeth ne savent plus pourquoi ils sont toujours ensemble ; Benjamin papillonne comme un éternel ado, Olivier tire sa révérence. Et Pauline... Contre toute attente, Pauline retrouve Guillaume, le seul à s'être clairement éloigné de tous les autres. Ils ont tellement joué « je t'aime moi non plus » tous les deux, et ça s'est si mal terminé... Espérer contre l'évidence, les statistiques, les leçons du passé, bref la raison la plus élémentaire, que vingt-cinq ans plus tard les mêmes causes ne produisent pas les mêmes effets : Pauline a conscience de son inconscience. Mais le cœur a ses raisons, etc.

Lu en VF 198 pages édité chez Robert Laffont

Mon avis:

Je tiens en premier lieu à remercier Livraddict et les éditions Robert Laffont pour cette lecture. Je serai probablement passée à coté sinon. Pas que je ne veuille le lire mais comme je commande en règle générale sur internet, je ne l’aurai tout simplement pas vu. Donc me voila avec un livre au titre qui donne matière à réfléchir « En finit-on jamais d'aimer ceux que l'on aime » et une couverture pour le moins flashy qui je pense divisera les avis.

Un roman doux amer qui parle de la vie tout simplement et en particulier celle de nos six amis Pauline c’est d’ailleurs en grande partie elle que nous suivons, Guillaume, Olivier, Benjamin, Elisabeth et Pierre. Entre passé et présent, l’auteur nous plonge dans le tourbillon de leurs joies mais aussi de leurs peines. Les retours dans le passé se font sur un chapitre complet, daté et surtout en italique ce qui permet de ne pas se perdre et je dois avouer que cela facilite grandement la compréhension.

Ne vous attendez toutefois pas à rire aux éclats, Martine Moriconi aborde des sujets durs tels que le suicide, le mensonge, la trahison ou encore le chômage. Des sujets plus que jamais d’actualité. Rassurez vous, l’amitié, l’acceptation de l’autre tel qu’il est ou tout simplement l’amour sont aussi des sujets présents ce qui allège le récit.

Drôles, émouvants, attachants mais surtout tellement vrais, les personnages ressemblent à monsieur et madame tout le monde avec leurs qualités et leurs défauts mais aussi leurs forces et leurs faiblesses. Malgré tout, je trouve que certains sont un peu clichés que ce soit dans leur caractère ou encore dans leurs péripéties, je pense en particulier à Elisabeth et Benjamin, mais je vous laisse découvrir par vous-même pour ne pas vous spoiler. Une des choses que j’aurai aimé, c’est d’avoir un récit à la première personne afin de mieux m’imprégner des personnages.

Nous avons ici à faire à un roman adulte, non qu’il contienne des scènes de violence, ou encore du sexe mais tout simplement parce qu’il traite de sujets adultes dans lesquels, les ados ou encore les jeunes adultes auront beaucoup de mal à s’identifier. J’ai moi même eu par moment du mal à me mettre dans la peau de Pauline et ce malgré mes trente ans.

En résumé, si vous avez envie d’un roman adulte et dans l’air du temps, je vous le recommande vivement. De plus son petit format 198 pages vous permettra de le lire très rapidement, entre deux pavés et parfois ca fait du bien.

Je remercie une fois encore Livraddict et les éditions Michel Laffont pour cette lecture.

Logo Livraddict

lundi 13 juin 2011

Chasseuse de la Nuit - Tome 2 : Un pied dans la Tombe de Jeaniene Frost


Biographie de l'auteur:

Jeaniene Frost vit en Floride. Elle n'est pas une vampire, même si elle admet qu'elle a la peau pâle, une prédilection pour les vêtements noirs et qu'elle aime faire la grasse matinée dès qu'elle en a l'occasion. Elle adore aussi visiter les vieux cimetières.

Présentation de l'éditeur :

La demi-vampire Cat Crawfield est devenue agent spécial, engagée par le gouvernement pour débarrasser le monde de la racaille morte-vivante. Elle n'a rien oublié de tout ce que Bones, son ex, lui a appris. Pourtant, lorsqu'elle se retrouve avec des tueurs aux trousses, elle est contrainte de faire de nouveau appel à lui. Les retrouvailles sont tumultueuses, et malgré tous ses efforts pour que leur relation demeure strictement professionnelle, Cat va découvrir que le désir ne meurt jamais... et que le ténébreux vampire compte bien souffler sur les braises encore chaudes.

Lu en VF 480 pages édité chez Milady

Mon avis :

J’ai attendu un peu avant de commencer le second tome de « Chasseuse de la nuit » et ce malgré le fait que j’étais impatiente de retrouver Cat et Bones. C’est donc avec un certain plaisir que je me suis replongée dans l’univers et les personnages mis en place par Jeaniene Frost. J’en ressors plus que jamais conquise.

Une chose m’a surprise lorsque j’ai commencé ce tome, c’est que l’intrigue se déroule 4 ans après le précédent opus. Du coup, je m’attendais à être un peu perdue mais ce ne fut absolument pas le cas et dès les premières lignes, j’ai retrouvé cet univers que j’ai tant aimé la première fois. Après sa séparation avec Bones et l’avoir fait passer pour mort, Cat est devenue agent spécial pour le gouvernement et elle a pour mission de tuer les morts vivants. Elle a sous ses ordres une équipe d’hommes qu’elle a formés et en qui elle a toute confiance. Bones quant à lui n’a pas changé, fidèle à lui-même, il n’a cessé de la chercher et leurs retrouvailles sont à la hauteur de mes espérances.

Si le premier opus était essentiellement tourné sur Cat / Bones, celui-ci intègre de nouveaux personnages masculins qui bien qu’un peu clichés, je pense en particulier à Juan, sont recherchés et attachants. Dotés de fort caractère, et oui il en faut pour supporter notre duo de choc, ils ne manqueront pas d’en séduire plus d’une. Quant à Denise la meilleure amie de Cat, je l’ai trouvée très réaliste dans son rôle et je suis sure qu’elle et son époux nous réservent quelques surprises dans la suite de la série.

Une fois encore Jeaniene Frost allie parfaitement suspense, action, romance et humour. Les échanges entre Cat et Bones sont excellents et la palme des meilleurs échanges revient à Justina (la maman de Cat) et Bones, j’ai plusieurs fois pleuré de rire en les lisant. Ce tome, nous apporte aussi son lot de révélations dont certaines auxquelles je ne m’attendais absolument pas.

En résumé, si vous avez aimé le tome 1, il est certain que vous adorerez celui-ci qui est à mon goût encore meilleur. Préparez vous aussi à un chapitre 32 pour le moins super méga hot ! Vous l’aurez compris, l’ensemble de la saga est réservée à un public adulte, pas seulement à cause des scènes hot. En effet la violence ainsi qu’un parlé quelque peu familier font aussi partis du récit. Une fois encore, je suis totalement sous le charme de cette série et je la recommande vivement aux amateurs du genre.

Tome 1 : Au bord de la tombe / Halfway to the Grave, mon avis ICI
Tome 2 : Un pied dans la tombe / One Foot in the Grave,
Tome 3 : Froid comme une tombe / At grave's end
Tome 4 : Creuser sa tombe / Destined for an early Grave
Tome 5 : This side of the Grave
Tome 6 : One Grave at a Time

dimanche 12 juin 2011

In My Mailbox [13]



In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C'est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.

Comme il y a de plus en plus de blogueurs et bloggeuses français à participer à cet événement, TheStorySiren a donné son accord à Lilie pour qu’elle regroupe ici les liens des In My Mailbox rédigés en français.

Pour que nous puissions en faire, nous aussi, un évènement convivial, à l'image du rendez-vous de Kristi, n'hésitez à ajouter votre lien sur le blog de Lilie et à faire passer le mot. Cela nous permettra chaque semaine de découvrir des livres chez les autres blogueurs, que nous n'aurions peut-être pas connus et d'élargir nos horizons.

Passons à cette semaine !

Si je m’étais tenue sage ces deux dernières semaines, ce n’est pas le cas de celle-ci puisque 6 livres sont arrivés dans ma boite.


Alors je vais commencer par mon premier partenariat avec Livraddict et Robert Laffont !


En finit-on jamais d'aimer ceux que l'on aime de Martine Moriconi.

Présentation de l'éditeur :

Pauline et Guillaume, Elisabeth et Pierre, Benjamin, Olivier... Dans les années 80, ils étaient inséparables, de ces amitiés qui se nouent à l'aube de l'âge adulte et qui durent pour la vie, même quand la vie nous fait prendre des chemins différents. Vingt-cinq ans plus tard, à l'heure des premiers bilans de la cinquantaine, Pierre et Elisabeth ne savent plus pourquoi ils sont toujours ensemble ; Benjamin papillonne comme un éternel ado, Olivier tire sa révérence. Et Pauline... Contre toute attente, Pauline retrouve Guillaume, le seul à s'être clairement éloigné de tous les autres. Ils ont tellement joué « je t'aime moi non plus » tous les deux, et ça s'est si mal terminé... Espérer contre l'évidence, les statistiques, les leçons du passé, bref la raison la plus élémentaire, que vingt-cinq ans plus tard les mêmes causes ne produisent pas les mêmes effets : Pauline a conscience de son inconscience. Mais le coeur a ses raisons, etc. Le coeur a ses secrets, aussi : pour ne pas réveiller les démons du passé, Guillaume demande à Pauline de taire leur histoire. Vouloir garder un tel secret devant ceux qui vous connaissent le mieux et qui vous ont ramassée en miettes après la rupture, c'est une gageure. Presque aussi risquée que de ne pas tourner le dos à cette deuxième chance que lui offre la vie. D'ailleurs, Pauline n'est plus si sûre de vouloir la saisir...Avec comme fil rouge l'histoire de Pauline et Guillaume, un « Vincent, François, Paul et les autres » d'aujourd'hui qui nous tend, avec humour et tendresse, le miroir de toute une génération.

Passons à mes achats :)



Vampire Kisses version Broché et version Maga de Ellen Schreiber.

Présentation de l'éditeur :

Raven, 16 ans, vit à Dullsville, la ville de l’ennui. C’est bien simple : il ne s’y passe jamais rien et tout le monde se connaît depuis toujours. Le look gothique et l’esprit rebelle de Raven en font une originale… mais pas pour longtemps !

Le manoir étrange, aux fenêtres clouées de planches et prétendument hanté est vide depuis des années… enfin, jusqu’à ce que de nouveaux occupants emménagent. Qui sont ces gens ? Et surtout qui est le beau, sombre et insaisissable Alexander Sterling ? Si les rumeurs disent vrai, ce sont des vampires.

Raven, qui rêve d’un baiser avec un vampire depuis la maternelle, est prêt à risquer sa vie pour découvrir la vérité…


Lété ou je t'ai retrouvé
de Jenny Han.

Présentation de l'éditeur:

Belly ne chasse plus ses tristesses. Elle les laisse venir. Après tout, elle ne passera pas l'été dans la maison de la plage. Susannah n'est plus là, Conrad ne donne aucune nouvelle. Un soir, Jeremiah préviens Belly que Conrad a disparu. Le cœur de la jeune fille se remet à battre à toute allure. Elle monte dans sa voiture et ensemble, sans un mot, ils roulent vers le même but. Retrouver Conrad. Retrouver la maison de la plage, le seul endroit où il a pu se réfugier...


La maison de la Nuit
– Tome 5 : Traquée de Kristin Cast.

Présentation de l'éditeur :

Alors que le plan de Néféret pour monter Zoey contre ses amis a échoué, la jeune fille doit faire face à de nouveaux ennuis plus graves encore ! La grande prêtresse a un nouvel allié, Kalona, beau comme un Dieu, mais rusé comme le Diable. Personne à la maison de la nuit ne semble s'apercevoir du danger, alors que Kalona tient déjà tous les élèves sous son charme. Zoey et ses amis se réfugient dans les souterrains aménagés par les Novices rouges. Mais blessée par des oiseaux moqueurs, elle est contrainte de retourner à la maison de la nuit où elle revoit Stark, bien différent depuis sa mort.
A-t-il changé de camp lui aussi ? Et pourquoi Kalona, qui a le pouvoir d'entrer dans les rêves, semble croire qu'elle est A-ya, la poupée Cherokee ?


Je veux vivre de Jenny Downham.

Présentation de l'éditeur :

Tessa vient d'avoir seize ans et se sait condamnée. Dans quelques semaines, elle mourra d'une leucémie. Partagée entre la révolte et l'angoisse, l'injustice et les aspirations propres à son âge, Tessa décide de tout connaître de la vie avant de mourir, y compris les transgressions, la célébrité... Aidée de sa meilleure amie, de ses parents qui acceptent tout, Tessa se lance alors dans une course contre la montre, contre la mort, pour vivre !


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...