Infos

Blog au ralenti

- Pas de liseuse pour le moment, je me consacre donc au livre papier! Désolée
- Jeunes ou moins jeunes auteurs, nous sommes disposés à lire vos manuscrits et ce quel
que soit le thème pourvu qu'on ait l'ivresse.

Rechercher dans ce blog

mardi 30 septembre 2014

[Critique film] - "lucy" de Luc Besson

Titre original: Lucy

Date de sortie cinéma :
Réalisé par Luc Besson



Acteurs: 
Scarlett Johansson, Morgan Freeman, Choi Min-Sik, Amr Waked
...
-
Distributeur : EuropaCorp
Genre : Science-fiction, action
Durée : 1h29 min

Synopsis
A la suite de circonstances indépendantes de sa volonté, une jeune étudiante voit ses capacités intellectuelles se développer à l'infini. Elle «colonise» son cerveau, et acquiert des pouvoirs illimités. 

© - EuropaCorp


En un mot? Agaçant
Mon avis 
Quand Luc Besson fait un film, on imagine mal que ce sera tout en simplicité et en douceur, avec un scénario bien ficelé et intelligent. Avec Lucy, ça se confirme... Attention scénario de baltringue et images beauf en vue, en même temps on commence à avoir l'habitude avec lui.

Si les 20 premières minutes (20%) du film sont relativement efficaces et plutôt bien rythmées, tout, je dis bien "tout" le reste n'est qu'une succession de scènes sans grand intérêt affligeant de bêtise et grotesque. Les passages "reportages animaliers" n'ont pas beaucoup de sens et semblent là pour gagner du temps. Je rappelle que le point fort de ce film ce n'est pas le scénario et que le film fait tout juste 1h29m (la malédiction des films de 1h30 vient encore de sonner). J'ai du mal à comprendre comment une personne devenant tout à coup plus intelligente, perd instantanément (à la seconde près) tout ses traits de personnalité et arrive à devenir une machine de guerre.

Le plus agaçant, c'est qu'il y avait quelque chose de vraiment bien à faire avec ce pitch, mais que la fainéantise de Besson pour un scénario qu'on a déjà vu 1000 fois a tout gâché. Fusillades banales, gestuel foutraque de Scarlett et fin moralisante, "Lucy" est un film fait par un beauf pour des gens qui ne réfléchisse plus. Et qu'on ne me sorte pas le couplet du "j'ai bien aimé, j'ai pas eu besoin de réfléchir...", avec un peu d'idée ce film aurait été une tuerie.

A 10 % du film on lui laisse le bénéfice du doute et déjà a 20% on hésite franchement pour savoir si Luc besson nous prends des cons, à 100% on en est sûr.

A voir ? Bof, pour Scarlett et encore ....

  • Scénario: 3.5/10
  • Musique: 6.5/10
  • Acteurs: 4.5/10
  • Ambiance générale du film: 6/10
  • Décors/esthétique: 7/10
Ce qui donne: 5.5/10

La critique de Chris Noune ici

 

samedi 27 septembre 2014

Lucy ou ma séance ciné version VIP...

Après tout ce que j'avais entendu sur ce film, je n'avais pas spécialement prévu d'aller le voir au cinéma, mais voilà, je l'ai vu ! Un petit retour en arrière s'impose...

Vendredi soir, mini-moi est chez Tata, enfin une soirée en amoureux avec chéri, au programme restaurant et ciné... tout va bien jusqu'au moment où on arrive au cinéma : la séance ciné pour le film qu'on voulait voir (les Gardiens de la Galaxie) affichée à 21h50 sur Allociné est finalement à 22h35, sachant qu'il est 21h25... pas envie d'attendre, c'est quoi le prochain film ? Lucy...

Alors il faut savoir que nous avons la chance d'habiter près d'Aéroville où se trouve le premier cinéma Europacorp (qui accessoirement appartient à Luc Besson...) qui propose plusieurs concepts assez novateurs. Nous avions déjà testé les sofas dans la salle de ciné en allant voir le Hobbit, là nous avons eu le droit à la salle First... Imaginez un peu : boisson au choix entre Champagne Pommery ou soft, accompagnement à choisir entre macarons Pierre Hermé et blinis au saumon (bon nous sortions de table après un repas copieux donc nous sommes partis sur un coca et des macarons pour plus tard...) et sièges relax électriques... alors c'est sûr, cette prestation a un prix (10€ la place + 14€ la contremarque pour le champagne et les macarons...) mais franchement, rien que pour les sièges relax je suis prête à payer à nouveau un extra !!!

Sinon, pour revenir au film, je dirai qu'il est bien mais sans plus, ce n'est clairement pas un must-see, je l'ai vu une fois, je ne chercherai pas à le revoir. Par contre, je trouve injustes les critiques qui fustigent le film en annoncant un mix entre Nikita, le 5ème éléments et Taxi, parce que dans ce cas là, tous les films avec une femme héroïne s'inspire de Nikita, tous ceux avec une course poursuite de Taxi et ceux avec un peu de fantastique du 5ème élément...

Après, il est vrai que le scénario est quelque peu léger et parfois invraisemblable (certains diront que c'est un euphémisme...) mais les scènes d'actions sont plutôt réussies et la course poursuite haletante. Par contre, je trouve que Luc Besson a un peu tendance à faire passer les flics français pour des gros cons... pour le coup c'était déjà le cas dans Taxi mais on était dans une comédie d'action mais là c'est too much, notamment le final où tous les flics débarquent mais aucun ne remarque qu'à deux mètres tous les méchants chinois sont aussi en train de s'équiper pour le débarquement...

Bref, vous l'aurez compris, j'économiserai volontiers sur le DVD de Lucy afin de m'offrir une nouvelle séance en version First ^^

La critique de Joan ici

vendredi 26 septembre 2014

[Critique film] - "Compliance" de Craig Zobel

Titre original: Compliance

Date de sortie cinéma :
Réalisé par Craig Zobel



Acteurs: 
Ann Dowd, Matt Servitto, Dreama Walker
...
-
Distributeur : Pretty Pictures
Genre : Drame
Durée : 1h30 min

Interdit aux moins de 12 ans

Synopsis
Lors d’une journée particulièrement chargée, Sandra, gérante d’un fast-food d’une banlieue de l’Ohio reçoit l’appel d’un policier accusant l’une de ses employées d’avoir volé un client. Le croyant sur parole, Sandra place Becky sous surveillance, entrant ainsi dans une situation qui va bientôt tous les dépasser.




© - Pretty Pictures

En un mot? Dérangeant
Mon avis 
Inspiré de fait réel "Compliance" a tout du film inconfortable. C'est un huis clos sous tension qui explore la manipulation et le pouvoir de persuasion. La perversion qui en ressort place le spectateur au cœur d'un jeu malsain et n'a de cesse de nous mettre à la place des protagonistes de l'histoire. Pourquoi personne ne réagit? Pourquoi tout le monde croit un policier? On aura beau essayer de se mettre à leur place, le policier les manipule avec tellement de conviction que la question se pose immanquablement: "et moi? comment aurais-je réagi?". Le pouvoir de persuasion est une arme extrêmement forte, qui (pour peu que le corps judiciaire fasse un peu peur) peut avoir assez de cran pour désobéir à un représentant de la loi, avec toutes les conséquences que cela peut  avoir? Les personnes présentes deviennent complices, ils s'imposent, ainsi qu'à la jeune victime, des actes très discutables tout en ne remettant jamais vraiment en cause ce que dit le policier, pourquoi? Parce qu'un policier leur demande. Effrayant.
Filmé en huis clos, le réalisateur réussit son pari en multipliant les points de vues. Tantôt proche de la victime, tantôt avec le personnel du fast-food (une personne allant jusqu'à refuser de prendre part à tout ça pour ne pas avoir d'ennui. Je ne vois rien, je n'entends rien, je ne dis rien) et filmant enfin le policier. On ne s’ennuie pas. L'histoire se déroule (quasiment) en temps réel, on pourra ramener ça au fait réel en se disant que le pire est arrivé en moins de 2h. Hum hum ....

A voir ? Oui, pourquoi pas. Vous pourrez toujours vous convaincre que vous n'auriez pas fait comme eux ;) ou à tout le moins, jusqu’où vous vous auriez été!

  • Scénario: 8.5/10
  • Musique: 7/10
  • Acteurs: 7.5/10
  • Ambiance générale du film: 8.5/10
  • Décors/esthétique: 7/10
Ce qui donne: 7.7/10

mardi 23 septembre 2014

[Critique livre/film] - "Le Labyrinthe" de James Dashner/Wes Ball

Titre original: The Maze Runner


Date de sortie cinéma :
Réalisé par Wes Ball


Acteurs: 
Dylan O'Brien, Aml Ameen, Will Poulter
...
-
Distributeur : Twentieth Century Fox France
Genre :  Dystopie
Durée : 1h54 min

Synopsis
Quand Thomas reprend connaissance, il est pris au piège avec un groupe d'autres garçons dans un labyrinthe géant dont le plan est modifié chaque nuit. Il n'a plus aucun souvenir du monde extérieur, à part d'étranges rêves à propos d'une mystérieuse organisation appelée W.C.K.D. En reliant certains fragments de son passé, avec des indices qu'il découvre au sein du labyrinthe, Thomas espère trouver un moyen de s'en échapper. D'après le best-seller international de James Dashner. 

© - Twentieth Century Fox France
L'avis de Tory
Tiré du premier roman d'une trilogie de James Dashner, « le labyrinthe » ou « The maze runner » est une dystopie peu commune qui nous embarque dans les péripéties de Thomas et de ses compagnons vivant piégés au cœur d'un labyrinthe qui leur réservera plus que des surprises et qui les mettra à rude épreuve.

Un garçon arrive dans une cage dans un endroit hostile en présence de garçons qui le regardent agressivement. Il ne sait pas où il est, ni qui il est, il ne se souvient de rien. Il va alors faire connaissance de ces garçons qui sont tous différents les uns des autres. Il va alors découvrir le bloc qui est le centre du labyrinthe, le lieu où ils résident. Chaque garçon a un rôle bien particulier. Les blocards sont ceux qui s'occupent de tout ce qui permet de vivre, par opposition aux coureurs qui eux partent chaque matins dès l'ouverture des portes du labyrinthe dans l'espoir de trouver une sortie. Mais si les coureurs ne reviennent pas à temps pour la fermeture des portes ils devront survivre dans le labyrinthe et à la présence des griffeurs. Personne n’a jamais réussi à y passer la nuit. Le jeune garçon de la cage, qui est notre protagoniste, va soudain se souvenir de son prénom qui est Thomas. Il va alors tout de suite être attiré par le rôle de coureur. Thomas n'arrive pas a s'adapter à sa nouvelle vie et se pose beaucoup de questions. Pourquoi sont-ils ici ? Et surtout y a-t-il un moyen de sortir de ce labyrinthe ? Tandis que Thomas essaye de prouver aux autres qu'il peut être un coureur, il a cette envie irréfutable de sortir de ce labyrinthe. Mais si il pense que la tâche sera facile il est loin d'imaginer ce qu'il l'attend.

Ayant lu les livres c'est avec beaucoup d'enthousiasme que j'ai découvert cette adaptation très réussie. Nous sommes plongés dans un univers très sombre et oppressant dont le but est de trouver une issue vers la liberté. Dylan O Brian (connu pour son rôle dans la série Teen Wolf) interprète incroyablement bien le rôle de Thomas et ne cesse de nous surprendre. Il est entouré d'un casting de jeunes acteurs prometteurs. Le rythme du film est haletant, il n'y a pas de temps mort, l'action est au rendez-vous. Attendez-vous à sursauter et à avoir les mains moites ! Par contre ne vous attendez pas à une romance ! Il s'agit d'amitiés ou tous se soutiennent les uns les autres. Sans avoir véritablement de bande originale le film est porté par un score omniprésent qui nous fait vivre les émotions au même rythme que nos aventuriers. Alors prenez le rôle de coureur et filez en salle dès sa sortie vous ne serez pas déçus !

L'avis de Joan
En un mot? intéressant

Mon avis
Pour faire simple, je vais réunir mon avis entre le livre et le film. Pas que je suis fainéante (quoi que) mais surtout parce que le film est assez fidèle au livre. Alors oui pour les puristes, il y a de très nombreux raccourcis et de petits arrangements, mais dans l’ensemble, l'histoire ne s'en trouve pas trop travestie.

Si dans le livre les explications et autres sabotages/toi-je-t'aime-pas-et-ta-copine-non-plus sont un peu plus développés, sachez que le film fait un raccourci plus que conséquent sur toute une partie du livre (recherche du code et relation entre les personnages), c'est un peu dommage parce qu'on a une impression de rapidité ou plutôt de survol de l'intrigue. Le film fait l'impasse sur quelque chose qui pour moi semble essentiel, la relation (spécial, le lien ...) entre Thomas et Teresa. Complètement passé sous silence, à un point que je me demande si elle apparaîtra dans les films suivants. On verra ;) Le film ne s'embarrasse pas de détails et va a l'essentiel: faire courir et mourir les jeunes et ça fonctionne et même plutôt bien. Plutôt efficace, il est plus rythmé que le livre, mais le livre a cet avantage de vous faire stresser un peu plus. Dans ce dernier les parties de cache-cache sont plus intenses et les recherches pour qu'ils puissent sortir du labyrinthe sont plus laborieuses.
Les jeunes acteurs se débrouillent plutôt bien, mention spéciale pour Dylan O Brian (Thomas). A part un ou deux, tous les autres sont d'illustres inconnus et ça fait du bien.

Pour le négatif, on pourra regretter que le réalisateur ait pri le parti de les faire dormir comme des Robinson Crusoé, dans des espèces de tipis taille XXL(ce qui n'est pas vraiment le cas dans le livre), mais dieu merci le réal' nous a épargné la musique tribal ^^. On pourra aussi regretter l'absence d'explication au sujet des noms des personnages, qui elle est bien présente dans le livre ... Si vous n'avez pas lu le livre je vous donne une piste pour le personnage de Gally : Gallilé ...

A lire, a voir? Pourquoi pas? Mais il reste quelques éléments qui me manquent pour que le tout soit vraiment bon, que se soit dans le livre que dans le film. Peut-être que les suites seront meilleur! Je laisse le bénéfice du doute et j'attends de voir ce que l'auteur réserve à nos héros!

Le livre
  • Histoire: 7/10
  • Imagination, invention: 7.5/10
  • Personnages: 7/10
  • Ambiance générale du livre: 6.5/10
  • Lecture: 7/10
  • Présentation générale du livre (couverture, illustration...): 6/10
  • Addictivité: 6/10

Ce qui donne: 6.71/10 

Le film
  • Scénario: 6.5/10
  • Musique: 7.5/10
  • Acteurs: 7.5/10
  • Ambiance générale du film: 7/10
  • Décors/esthétique: 7/10
Ce qui donne: 7.1/10
-

Ouich!es (Les répliques les plus classes du monde) un site à décourvir, vite!

Que vous soyez "fan" ou que vous ne connaissiez pas "La Classe Américaine" ce site est fait pour vous. http://ouich.es/ , cliquez sur les différents hashtags pour écoutez certaines phrases issu du film!

On me souffle en commentaire qu'il existe un autre site avec des répliques du film ET vous pourrez les voir AVEC la vidéo ;) http://george-abitbol.fr/. Amusez-vous bien!

En outre je viens de découvrir que le film était disponible sur Youtube ^^ et comme je suis faible, je vais encore une fois me le regarder. Je ne sais pas combien de temps il sera visible, mais c'est comme tout, il réapparait régulièrement sur la toile et comme il est culte il ne sera jamais perdu!

En plus pour ceux qui ne connaisse pas, vous pourrez briller en soirée en annonçant "qui" est l'homme le plus classe du monde ;)

Bonus du bonus, regardez #tomate sur le site, cette phrase me fait mourir de rire à tout les coups ...

«La Classe américaine ou Le Grand Détournement est un film français, écrit et réalisé par Michel Hazanavicius et Dominique Mézerette, diffusé en 1993 sur Canal+.Pour tout savoir sur le film, je vous invite à vous rendre sur sa page Wiki http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Classe_am%C3%A9ricaine

lundi 22 septembre 2014

[Critique film] - "Afrik'Aïoli" de Christian Philibert

Titre original: Afrik'Aïoli

Date de sortie cinéma :
Réalisé par Christian Philibert


Acteurs: 
Jean-Marc Ravera, Mohamed Metina, Modou Cisse
...
-
Distributeur : ADR Distribution
Genre : comédie
Durée : 1h35 min

Synopsis
Le petit village d’Espigoule tourne une page de son histoire. Jean-Marc, jeune retraité, a vendu son bistrot. Après bien des hésitations, il finit par accepter de partir en vacances au Sénégal avec son ami Momo. Loin de leurs frontières varoises, ils feront la rencontre de Modou, un Sénégalais plutôt filou chargé de leur faire découvrir le pays. Malgré les débuts difficiles des pigeons occidentaux, des galères en tout genre, des jérémiades de Jean-Marc pas habitué à si peu de confort, une véritable amitié va se nouer.
 
© - ADR Distribution
En un mot? Étonnant
Mon avis 
Au départ ça ressemble à un documentaire, les acteurs sont tellement naturels qu'on a l'impression d'assister au reportage du samedi aprem sur TF1. Mais ne vous y trompez pas, Afrik'Aïoli est bien un film, un film avec toute la liberté et l'envie de bien faire que la majorité des réalisations commerciales ont perdues.
C'est une merveille de simplicité, tout est fluide, les dialogues sont en grande partie improvisés, le synopsis tient sur une quinzaine de pages, c'est un "Feel Good movie" d'1h30 qui respire le bonheur, l'amitié et les vacances improbables.
Tourné en 15 jours, Afrik'Aïoli tient la dragée haute au racisme/préjugé et autre connerie du même genre. C'est bien simple, on n'en voit pas une miette! Une des plus belles scènes se déroule vers la fin quand les personnages se rendent près de la mer et s'enduisent de boue. Les deux français sont noirs, alors que leur pote sénégalais est enduit de sable : blanc. Les dialogues de se court moment sont savoureux. Un des français demande à l'autre "Alors qu'est ce que ça te fait d'être noir?" et l'autre répond "Je cours plus vite, je joue mieux au foot va savoir, t'as pas un ballon? j'essaye". Ça pourrait paraître raciste, alors qu'en fait pas du tout, on sent une réelle connivence et de l'humour poindre. C'est fin, très fin, une vraie réussite.

A voir ? Des acteurs touchants et attachants, de la tendresse sur pellicule un bon moment en perspective, je vous l'assure! L'Aïoli a pris manifestement ^^

  • Scénario: 6.5/10
  • Musique: 6/10
  • Acteurs: 7.5/10
  • Ambiance générale du film: 7/10
  • Décors/esthétique: 7/10
Ce qui donne: 6.8/10

 

lundi 8 septembre 2014

Cloud Atlas ou la liberté dans tous ses états...

J'avais entendu parler de ce film lors de sa sortie et les critiques avait été plutôt mitigées, aussi j'étais assez curieuse de me faire un avis par moi-même... 

Avant d'aller plus loin, autant être honnête : le film est assez long et plutôt lent mais je suis allée jusqu'au bout et je ne regrette absolument pas ! Je trouve même qu'il y a une certaine poésie qui s'en dégage. Par contre, il faut être bien réveillé car l'histoire se déroule sur plusieurs âges en même temps et on y retrouve les mêmes acteurs dans chacune des époques, alors faut suivre !!! 

Du coup, je me demande par où commencer... 

Les histoires : la première se déroule au temps de la traite des noirs ; la deuxième pendant la seconde guerre mondiale où un jeune compositeur de musique souffrant de sa mauvaise réputation (autrement dit, il est homosexuel...) fera tout pour que vive sa musique ; la troisième pendant les années 70 où une journaliste enquêtera sur la disparition d'un homme croisé dans l'ascenseur ; la quatrième, en 2012, où un éditeur cherche à survivre en essayant d'éponger ses dettes ; la cinquième 150 plus tard où les humanoïdes sont au service des humains ; la sixième encore 200 ans plus tard dans un monde post-apocalyptique... 

Alors les histoires peuvent paraître sans aucun rapport entre elles de prime abord, mais chacune a un impact sur les suivantes tout en ayant son propre univers. Par exemple, celle des années 70 fait très "starky et hutch", celle de 2012 est très drôle et celle dans 150 ans est dystopique. Mais même si toutes ces ambiances sont très différentes, elles se complètent à merveille et la fin donne un éclairage sur tout ce qu'on a vu juste avant.

Maintenant le casting : au moment de la sortie, j'avais surtout noté Tom Hanks et Halle Berry, mais ils sont loin d'être seuls ! On retrouve notamment Susan Sarandon, Hugh Grant et d'autres visages connus (Mr Smith par exemple !) et chacun a son époque où son personnage est mis en avant... c'est d'ailleurs assez amusant d'essayer de les retrouver ^^ 

Du côté de l'histoire, on pourrait se dire qu'il s'agit de réincarnation car chacun des personnages a une psychologie similaire entre les différentes époques même s'ils ont une évolution plus ou moins marquée. C'est notamment le cas pour Tom Hanks à qui je donnerai une mention spéciale car chacune de ses interprétations aussi folles soit elles (dans un sens littéral) sont excellentes (même si tous les acteurs sont vraiment bons). A côté, je dois avouer que je suis tombée sous le charme de Jim Sturgess (que je ne connaissais pas...) et qui je trouve dégage une sorte de bonté naturelle qui m'a séduite tout simplement.

Pour finir, je propose un petit jeu : un qui est qui ;-)

[Autour du livre] Sorties du mois de septembre 2014

En ce début septembre, il est temps de vous faire part des sorties qui ont retenues mon attention :

Destins Divins - tome 1 : la Prophétie d'Apollon
J'aime beaucoup la mythologie gréco-romaine, donc un YA sur le sujet, ça me va ;-)

Le tombeau des âmes perdues
J'aime aussi beaucoup la mythologie égyptienne ^^
Amoureuse et un peu plus
Une très jolie couverture, un résumé qui promet une jolie romance, que demander de plus !

Le massacre des innocents
Une fois n'est pas coutume, voici un thriller !
Ce qui nous lie
Et oui encore un roman mais teinté de fantastique ^^
D'ailleurs, il n'est pas sans me faire penser à Twilight (sans les vampires !) et plus spécialement au personnage de Marcus sensé voir les liens entre les personnes...






Et retrouvez l'intégralité des sorties de septembre ici !

lundi 1 septembre 2014

Les vacances d'été ou quand j'ai tout le temps que je veux pour lire...

Et voilà, déjà la rentrée ! Il est temps de vous présenter le bilan de mes lectures de cet été qui ont été très satisfaisantes : de bonnes surprises, des rebondissements et des scenarii bien tournés, que demander de plus !!!

Dans l'ordre, j'ai lu :

Une comédie romantique, légère et rafraichissante à souhait où une jeune femme un peu paumée se retrouve dépassée par les évènements pour notre plus grand plaisir ! Autant dire que je me suis amusée avec cette lecture qui est juste idéale pour passer un bon moment sans se prendre la tête

Depuis le temps que j'en entendais parler, je l'ai enfin lu ! Et j'ai beaucoup aimé même si le résumé (qui m'a fortement fait penser à 50 nuances de Grey) est trompeur : ici c'est le garçon qui coure après la fille et pas l'inverse (et y'a pas de fessée...). Ça ne m'a tout de même pas empêcher de le dévorer en quelques heures ;-)
Retrouvez l'avis de Joan ici !

C'est peut être la lecture qui m'a laissé le plus perplexe même si j'ai beaucoup aimé, c'est plutôt l'évolution du personnage principal qui me laisse songeuse : une jeune fille de bonne famille à qui la vie sourit et qui vit une histoire d'amour avec son best friend jusqu'au jour où ce dernier décède... jusque là je dirai tout va bien... enfin presque... Dès lors elle entre dans une spirale d'autodestruction (ce qui compréhensible) sauf que la narration devient hyper vulgaire (alors que c'était "normal" pendant les deux premiers tiers du livre...). Du coup, j'ai trouvé ce changement d'attitude tellement inattendu que j'ai un peu décroché même si l'histoire derrière est très jolie...
Retrouvez l'avis de Tessa ici !

Une héroïne pleine de doute malgré la confiance en soi qu'elle affiche, un héros quelque peu marginal et un tantinet obsédé (pas dans le sens sexuel pour une fois !) malgré sa réussite, voilà les deux ingrédients principaux qui donnent une très belle histoire d'amour qui sort des schémas habituels !

Ah les fictions historiques, mon grand dada... j'avais hésiter à l'acheter la première fois que je l'ai vu en rayon, et après avoir eu plusieurs écho positifs, je me suis décidée pour mon plus grand bonheur... Si vous aimez les highlanders, les guéguerres entre clans, et surtout la romance historique avec des héroïnes pas aussi faibles qu'il n'y parait, cette lecture est pour vous ;-)
Retrouvez l'avis de Ceres ici !

Après avoir lu les 3 premiers tomes l'été dernier (retrouver mon avis ici !) j'ai eu un peu de mal à me remettre dedans car l'histoire autour de la guerre des clans étant assez complexe, il fallait que j'arrive à recoller les morceaux... mais une fois dedans, impossible de le lâcher ! Pour le coup, ce n'est pas la romance qui prime mais l'histoire avec un grand H et c'est cet équilibre entre les deux qui met vraiment cette saga au dessus du lot

Pour ceux qui ne connaissent pas, il s'agit d'un spin off issu de Chasseuse de la Nuit (aka Cat et Bones pour les intimes) qui tourne autour de Vlad (le seul et unique Dracula mais ne lui dites pas que j'ai dit ça, il déteste ce surnom... quoi !? bien sûr qu'il existe pour de vrai !). Autant dire que j'ai adoré <3
Mais je vous en reparlerai plus longuement une prochaine fois ^^

Ne soyez pas étonnés, après avoir lu les tomes sur Vlad, j'avais une envie folle de lire ce tome qui m'attendait patiemment depuis quelques temps déjà... En plus, les dernières aventures de Cat et Bones m'a donné envie de relire les premiers tomes, si on ajoute que j'ai découvert que le dernier tome sortait fin août, je me suis lancée dans un marathon personnel : je suis en train de finir de relire les premiers tomes (tous, y compris les spins offs sur Spade et Mencheres) avant de lire l'ultime tome de leurs aventures...
Alors, si vous avez décroché, c'est normal, je ne suis pas dans mon état normal quand des vampires chauds comme la braise sont dans les parages... 
Retrouvez l'avis de Belladouce sur les tomes précédents ici, ici, et ici !


En résumé, ça faisait longtemps que je n'avais pas lu avec autant d'intensité et j'ai adoré ça !!!
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...