Infos

Blog au ralenti

- Pas de liseuse pour le moment, je me consacre donc au livre papier! Désolée
- Jeunes ou moins jeunes auteurs, nous sommes disposés à lire vos manuscrits et ce quel
que soit le thème pourvu qu'on ait l'ivresse.

Rechercher dans ce blog

dimanche 28 juin 2015

On Dublin Street ou ma série coup de coeur...

Vous le savez, je me laisse souvent emporter par mes lectures et surtout l'envie de découvrir la fin de l'histoire, même si parfois je peux avoir quelques réserves... ici, je n'en ai eu aucune ! Je crois bien que c'est ce qu'on appelle un coup de cœur ^^ J'ai adhéré au scénario, aux personnages, aux lieux, à l'humour, à l'écriture fluide et addictive... j'ai rarement autant aimé une romance contemporaine.

Dans la lignée de Beautiful Bastard & Co, Dublin Street est donc une romance contemporaine avec quelques scènes explicites qui se déroule à Édimbourg (y ayant vécu quelques mois pendant mes études, ça m'a rappelé les rues, les parcs et le château où j'ai eu l'occasion de me balader, ça donne un autre point de vue à l'histoire).

Dans le premier tome, on découvre Joss, une jeune femme américaine ayant choisi de s'installer en Ecosse d'où est originaire sa mère et qui ne supporte pas de vivre avec les fantômes de son passé et notamment la perte de sa famille dans un accident de voiture quand elle était adolescente. Pour surmonter sa peine, elle a choisi d'occulter tous les souvenirs qu'elle a partagé avec sa famille, et pour prévenir tout nouveau dommage, elle a érigé un mur autour d'elle où elle ne laisse entrer personne. Elle a ainsi choisi de n'avoir que des relations superficielles avec les gens (elle ne pose pas de question et les gens n'en posent pas) et les relations avec les hommes se limitent à des histoires sans lendemain pour éviter tout attachement...

C'est alors qu'elle va être amenée à partager un taxi avec un inconnu, Braden, qui l'attire comme jamais auparavant mais pour lequel elle va ignorer l'attraction jusqu'à ce qu'ils se revoient de façon fortuite quelques jours plus tard. Braden va alors tenter de la séduire par tous les moyens alors que Joss va le repousser autant que faire ce peux, et lorsqu'elle cédera enfin, ce sera pour accepter de devenir sex friends et pas plus, sauf que Braden ne l'entends pas de cette façon... Autant dire que Braden aura fort à faire pour amadouer le chat sauvage et blessé qu'est Joss, et que cette dernière lui donnera du fil à retordre !

Je dois dire que j'aime bien ces histoires où ce sont les garçons qui courent après les filles et pas l'inverse, surtout quand ces dernières ne se laissent pas faire, ça donne du piquant à l'histoire et des moments de lecture où on se marre bien, et celle de Joss et Braden ne déroge pas à cette règle ;-)

Pour ce qui est des à-côté, toute une galerie de personnage gravite autour, on n'est pas dans un focus uniquement sur le couple principal, même si l'histoire est du point de vue de Joss, ce qui donne aussi envie de découvrir leurs histoires.


C'est ainsi que j'ai lu le second sur Jo, qui était une simple collègue de Joss dans le tome 1 et qui est devenue plus importante dans la vie de cette dernière par la suite. Autant Joss est grande gueule, autant Jo est d'une relative discrétion, cherchant à mettre le grapin sur un riche homme qui l'aiderait à assumer la charge financière de sa famille. Je vous laisse découvrir ses motivations, mais disons qu'il ne faut pas s'arrêter à la première impression ^^ 

Elle va ainsi rencontrer Cameron, un beau graphiste qui ne roule pas sur l'or et qui va lui donner un autre angle de vue sur ce que la vie peut lui apporter... même si ça ne sera pas sans difficulté ! Cameron le premier la traite pour ce qu'il croit qu'elle est, une croqueuse de diamant, sans chercher de prime abord à comprendre le pourquoi du comment.

Ce que j'ai apprécié dans ce second tome, c'est qu'il est très différent du premier. On a souvent des séries où les couples principaux changent mais pour lesquels les scenarii sont quasiment les mêmes. Ici les personnages sont différents (même si les mecs finissent tous par se comporter comme des hommes des cavernes possessifs et surprotecteurs ^^), leurs histoires respectives (d'où ils viennent et comment ils sont arrivés là) sont différentes, les barrières à franchir pour être ensemble sont différentes... mais l'univers reste le même. L'humour est présent, l'écriture est fluide, les personnages sont suffisamment développés pour nous donner envie de suivre leurs histoires et nous attacher à eux.

Bon, vous l'aurez compris, j'ai adoré ! Je ne veux pas en dire trop pour vous laissez le plaisir de découvrir ces histoires et en même temps j'ai peur de ne pas en dire assez. En un mot : foncez ! Si vous voulez passer un bon moment cet été sur votre transat, c'est la série idéale. A ce jour, 6 tomes sont parus en anglais ainsi qu'un certain nombre de nouvelles, le troisième tome, Jamaica Lane, sortira début juillet en français et j'ai hâte de pouvoir l'avoir entre les mains;-)

jeudi 25 juin 2015

[Critique film] - "Jurassic World" de Colin Trevorrow

Titre original : Jurassic World

Date de sortie cinéma : 10 juin 2015
Réalisé par Colin Trevorrow

Acteurs:
-  Chris Pratt, Bryce Dallas Howard
...
Distributeur : Universal Pictures International France
Genre : Action
Durée : 2h05min

Synopsis

L'Indominus Rex, un dinosaure génétiquement modifié, pure création de la scientifique Claire Dearing, sème la terreur dans le fameux parc d'attraction. Les espoirs de mettre fin à cette menace reptilienne se portent alors sur le dresseur de raptors Owen Grady et sa cool attitude.

© - Universal Pictures International France
En un mot? Nostalgie
Mon avis
Après avoir entendu parler de "Jurassic World" comme la dernière merde à la mode, je me suis contrainte à avoir un esprit bien ouvert quand je me suis présentée devant le guichetier du cinéma de mon quartier. 

Entre "Experts Télérama" et autres "Experts Télépoche", il est toujours difficile de se faire un avis sur un film sans l'avoir vu de vos yeux vu. Pour certain, cela semble plus facile, mais j'ai entendu (comme vous je pense) pas mal de "Jurassic World bashing". Trop d'effets spéciaux, je rappel qu'on va voir un film sur des dinosaures, espèces qui n'existent plus (à priori) et que nous ne sommes plus dans les années 80 où montrer un aileron de requin suffit pour terroriser une, plutôt deux générations de spectateurs, ce n'est clairement plus le cas maintenant. Je trouve donc normal d'avoir des effets spéciaux, encore faut-il qu'ils soient réussi. je vous rassure tout de suite, ils le sont dans l'ensemble, en même temps le réalisateur se devait de faire un petit effort vu l'attente entre deux films ^^ Il y a bien un plan vraiment très très moche, une petite séquence au début du film où un hélicoptère se pose devant un hangar. On dirait une maquette de petite taille avec effet d'optique pour que les proportions soient correctes, beurk! Pour en finir avec les effets spéciaux, je confirme qu'il se passe énormément de choses devant nos yeux et franchement par moment je voyais flou (sûrement mon grand-age-des-yeux, je ne suis plus aussi rapide/alerte, ma bonne dame).
J'ai aussi lu que le scénario était pauvre. Le scénario est pauvre? Quelqu'un se souvient du premier Jurassic? Je n'ai pas vu une grande différence de scénario. Des dinos qui s'échappent et mettent le Bronx dans un parc d'attraction, même combat. Les deux films ont un scénario quasi identique. On peut lui reprocher légitimement son manque d'originalité, je suis d'accord, mais pas son manque de scénario. Mais comme tout bon Blockbuster qui se respecte, les ingrédients sont là et ça fonctionne. N'en déplaise aux relous et autres Cassandre qui prédisent la fin du cinéma. La mode est aux films, où on a pas besoin de réfléchir et Jurassic World rempli parfaitement son rôle. Il y aura toujours des films pour sortir du lot, je ne me fais pas de soucis ;)

Côté acteurs, c'est pas le topitop,  Bryce Dallas Howard joue le rôle d'une femme étriquée, rigide et ... je vous laisse la découvrir (ça fonctionne). Sans surprise, Chris Pratt est donc la partie sexy du film et il est celui-qui-assure ... (ça fonctionne aussi). Omar Sy est bien trop peu à l'écran pour qu'on puisse juger quoi que ce soit. En bref, ils font tous leurs jobs, mais aucun ne sort du lot. c'est du pur produit hollywoodien, bien lisse et pas extraordinaire.

Pour le positif, "Jurassic World" est légèrement drôle, mais surtout regorge de références au premier "Jurassic Park". La première chose qu'on remarque est évidemment la similitude de scénario qui se ressemble vraiment (vraiment beaucoup), mais le film est bourré de références. Une statue du professeur Hammond accueil les visiteurs dans un complexe, "Mr DNA" fait irruption en plein milieu d'un écran de jeux, un t-shirt, le parc en lui même reconstruit sur l'ancien parc, une banderole ... Il suffit de regarder l'écran, plus ou moins discrète, les références sont le + du film.

Personnellement j'ai adoré les noms de nouveaux dinosaures ("Indominus Rex", j'ai dans la tête un chant grégorien qui me rappel un film d'horreur à chaque fois que j'entends ce nom, alors je ricane toute seule de mon auto-blague, j'ai pensé à "la malédiction" de1976, mais c'est pas ça, une idée?) et l'intelligence vicieuse de LA dinosaure qui fout la merde ^^
Et puis mention spécial pour les talons de Bryce Dallas Howard qui résistent à la boue, la forêt, 5 dinosaures et une course poursuite ... Sexy en talon même coursée par des dinos.

A voir? Oui, les nostalgiques apprécieront sûrement ce petit retour en enfance, pour les intransigeants de la pellicule et du tout en direct live, je vous dirais de passer votre chemin et heu NON, "Jurassic World" n'est pas une "tragédie", mais ce n'est pas le film de l'année, j'en conviens.

  • Scénario: 5/10
  • Musique: 8/10
  • Acteurs: 6.5/10
  • Ambiance générale du film: 7.5/10
  • Décors/esthétique: 7.5/10
Ce qui donne: 6.9/10

 

lundi 22 juin 2015

[Visite] - "Le louvre", Paris

Adresse:
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
-
Ouverture:
- Le musée est ouvert tous les jours de 9h à 18h excepté le mardi.
(Fermeture des salles à partir de 17h30.)
- Le musée est ouvert en nocturne jusqu'à 21h45 les mercredi et vendredi.
(Fermeture des salles à partir de 21h30.)


Tarifs:
- Billet collections permanentes : 12 euros
- Billet expositions du hall Napoléon : 13 euros
- Billet jumelé : 16 euros
Des mois d'octobre à mars : Le premier dimanche de chaque mois, l'accès aux collections permanentes est gratuit pour tous.
Des mois d'avril à septembre : pas de gratuité les premiers dimanches du mois.

Ancien palais des rois, le Louvre épouse l’histoire de France depuis huit siècles. Conçu dès sa création en 1793 comme un musée universel, ses collections, qui figurent parmi les plus belles au monde, couvrent plusieurs millénaires et un territoire qui s’étend de l’Amérique aux frontières de l’Asie. Réparties en huit départements, elles contiennent des œuvres universellement admirées, comme La Joconde, la Victoire de Samothrace ou la Vénus de Milo. Avec près de 10 millions de visiteurs en 2012, le Louvre est aujourd’hui le musée le plus visité au monde.

© - Le102b

Plus d'info sur le site : http://www.louvre.fr/
En un mot? Énorme


Mon avis
Sûrement l'un des plus beaux musée du monde (ouais je suis chauvine, quand ça m'arrange), le Louvre en impose par ses longues enfilades de pièces ou de vastes espaces qui regorgent d’œuvres. Véritable dédale (prenez un plan, c'est OBLIGATOIRE) de couloir, le musée est tantôt clinquant/bling-bling (les appartements de Napoléon III) tantôt extrêmement sobre, pour être complètement frénétique la pièces d’à côté. J'ai sautillé de joie en voyant "La Victoire de Samothrace", j'aurais pu restée des heures devant la Joconde, mais il y a tellement d’œuvres à voir, et savoir que durant cette après midi on dû faire un quart du musée c'est très frustrant.

C'est tellement beau, on s'en prend tellement plein les yeux, c'est difficile de croire qu'en plein Paris, une chose pareil existe. Je comprend mieux maintenant les personnes qui peuvent souffrir du Syndrome de Stendhal...

Si le musée est fantastique, il y a bien d'autres choses qui m’ont hérissés les poils, on dit que les Français et particulièrement les parisiens ne sont pas aimables, mais les touristes n'aident pas beaucoup à arranger les choses. Je suis restée une après midi au Louvre, j'ai eu beaucoup de mal avec les incivilités des touristes. Ça touche les œuvres, flash les œuvres, bouscule et pousse les gens. Mais la chose la plus choquante à eu lieu lorsque je suis allée voir la Joconde. Vous connaissez le #SelfieJoconde? On ça fait le dos tourné à l’œuvre et on s'en va! Pas un coup d'oeil à la Joconde... Le tableau le plus connu au monde est un faire valoir aux bouches en cul de poule et autre pseudo beaux gosses fans des selfies, c'est d'une tristesse. Je vous laisse faire la déduction psycho/philo qui s'impose entre venir au musée voir des œuvres d'art et se prendre en photo dans un musée avec des œuvres d'art. Pathétique.

Ci-dessus, La Joconde est au centre de la première photo. Pour information, juste en fasse d'elle il y a "Les Noces de Cana" de Paul Véronèse, figurez vous que peu de personne la regarde ...

Message à caractère personnelle:
Hey toi?Tu me reconnais? Tu m'as poussé vénère et tu t'es postée/collée devant moi au Louvre devant "Psyché ranimée par le baiser de l'Amour", cet aprem, tu me remets? T'as eu de la chance de pas recroiser mon chemin, le croche-patte était pas loin. La prochaine fois c'est moi qui te pousse et qui te fait foirer tes photos, j'ai le temps ... j'habite Paris et toi? Connasse de touriste de merde.


Pour résumer, venez au Louvre, il vous accueillera les bras ouverts, mais venez plusieurs fois, il y a des pièces majeures dans presque chaque salles! Un vrai délice. Si on pouvait juste éviter les touristes!

samedi 20 juin 2015

[Visite] - Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Adresse:
Musée d'Art moderne de la Ville de Paris
11 avenue du Président Wilson
75116 Paris
-
Le Palais Galliera vit au rythme de ses expositions exclusivement temporaires et ne propose pas de présentation permanente de ses collections. Entre chaque exposition, le musée est fermé au public.  - See more at: http://www.palaisgalliera.paris.fr/fr/informations-pratiques/preparer-sa-visite-documents-telecharger-achats-de-billets-en-ligne#sthash.YgttVq4u.dpuf
Ouverture:
Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18hNocturne les jeudis jusqu'à 21hFermé les lundis et les jours fériés - See more at: http://www.palaisgalliera.paris.fr/fr/informations-pratiques/preparer-sa-visite-documents-telecharger-achats-de-billets-en-ligne#sthash.YgttVq4u.dpuf
Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h
Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h
Du mardi au dimanche de 10h à 18h (fermeture des caisses à 17h15, fermeture des salles à 17h45)
Nocturne : jeudi jusqu'à 22h pour les expositions temporaires (fermeture des caisses à 21h15, fermeture des salles à 21h45)
 -
Tarifs: Exposition permanente gratuite


Avec près de 10 000 œuvres, la collection du Musée d’Art moderne de la Ville de Paris représente la richesse de la création artistique aux XXe et XXIe siècles et témoigne du dynamisme de la scène artistique contemporaine.
Le Palais Galliera, en étroite collaboration avec Alber Elbaz, directeur artistique de la Maison Lanvin, célèbre la plus ancienne maison de couture française encore en activité. Consacrée à Jeanne Lanvin (1867-1946), cette première retrospective parisienne réunit, en une centaine de modèles, les fonds exceptionnels du Palais Galliera et du Patrimoine Lanvin. - See more at: http://www.palaisgalliera.paris.fr/fr/expositions/jeanne-lanvin#sthash.hFnmQtuv.dpuf
Le Palais Galliera, en étroite collaboration avec Alber Elbaz, directeur artistique de la Maison Lanvin, célèbre la plus ancienne maison de couture française encore en activité. Consacrée à Jeanne Lanvin (1867-1946), cette première retrospective parisienne réunit, en une centaine de modèles, les fonds exceptionnels du Palais Galliera et du Patrimoine Lanvin. - See more at: http://www.palaisgalliera.paris.fr/fr/expositions/jeanne-lanvin#sthash.hFnmQtuv.dpuf
Le Palais Galliera, en étroite collaboration avec Alber Elbaz, directeur artistique de la Maison Lanvin, célèbre la plus ancienne maison de couture française encore en activité. Consacrée à Jeanne Lanvin (1867-1946), cette première retrospective parisienne réunit, en une centaine de modèles, les fonds exceptionnels du Palais Galliera et du Patrimoine Lanvin. - See more at: http://www.palaisgalliera.paris.fr/fr/expositions/jeanne-lanvin#sthash.hFnmQtuv.dpuf
Le Palais Galliera, en étroite collaboration avec Alber Elbaz, directeur artistique de la Maison Lanvin, célèbre la plus ancienne maison de couture française encore en activité. Consacrée à Jeanne Lanvin (1867-1946), cette première retrospective parisienne réunit, en une centaine de modèles, les fonds exceptionnels du Palais Galliera et du Patrimoine Lanvin. - See more at: http://www.palaisgalliera.paris.fr/fr/expositions/jeanne-lanvin#sthash.hFnmQtuv.dpuf


Plus d'info sur le site : http://www.mam.paris.fr/fr

En un mot? Particulier

Mon avis

Loin d'être mon musée préféré (mais il était sur mon chemin et la dernière fois que j'y suis allée c'était pour Rothko ... une éternité), le musée d'Art moderne de la Ville de Paris regroupe une collection d’œuvres allant de l'ameublement (pas beaucoup) à la peinture (beaucoup). Si l'Art moderne trouve un certain écho en vous, ce musée est fait pour vous, pour les autres, passez votre chemin, mise à part quelques œuvres, le reste n'est pas du tout accessible si on y connait rien.

[Visite] - "Jeanne Lanvin" au Palais Galliera

Adresse:
Palais Galliera - Musée de la monde de le Ville de Paris
10, avenue de Pierre -1er-de Serbie
75116 Paris

Exposition temporaire
8 mars au 23 août 2015

Le Palais Galliera vit au rythme de ses expositions exclusivement temporaires et ne propose pas de présentation permanente de ses collections. Entre chaque exposition, le musée est fermé au public.  - See more at: http://www.palaisgalliera.paris.fr/fr/informations-pratiques/preparer-sa-visite-documents-telecharger-achats-de-billets-en-ligne#sthash.YgttVq4u.dpuf
Le Palais Galliera vit au rythme de ses expositions exclusivement temporaires et ne propose pas de présentation permanente de ses collections. Entre chaque exposition, le musée est fermé au public.

Ouverture:
Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18hNocturne les jeudis jusqu'à 21hFermé les lundis et les jours fériés - See more at: http://www.palaisgalliera.paris.fr/fr/informations-pratiques/preparer-sa-visite-documents-telecharger-achats-de-billets-en-ligne#sthash.YgttVq4u.dpuf
Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h
Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h
Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h
Nocturne les jeudis jusqu'à 21h
Fermé les lundis et les jours fériés
Clôture des caisses 45 mn avant la fermeture du musée.

Tarifs:
- Tarif plein : 9 €
- Tarif réduit : 6 €

Le palais Galliera, en étroite collaboration avec Alber Elbaz, directeur artistique de la Maison Lanvin, célèbre la plus ancienne maison de couture française encore en activité. Consacrée à Jeanne lanvin (1867-1946), cette première retrospective parisienne rénuit, en une centaine de modèles, les fonds exceptionnels du Palais Galliera et du Patrimoine Lanvin.
Le Palais Galliera, en étroite collaboration avec Alber Elbaz, directeur artistique de la Maison Lanvin, célèbre la plus ancienne maison de couture française encore en activité. Consacrée à Jeanne Lanvin (1867-1946), cette première retrospective parisienne réunit, en une centaine de modèles, les fonds exceptionnels du Palais Galliera et du Patrimoine Lanvin. - See more at: http://www.palaisgalliera.paris.fr/fr/expositions/jeanne-lanvin#sthash.hFnmQtuv.dpuf
Le Palais Galliera, en étroite collaboration avec Alber Elbaz, directeur artistique de la Maison Lanvin, célèbre la plus ancienne maison de couture française encore en activité. Consacrée à Jeanne Lanvin (1867-1946), cette première retrospective parisienne réunit, en une centaine de modèles, les fonds exceptionnels du Palais Galliera et du Patrimoine Lanvin. - See more at: http://www.palaisgalliera.paris.fr/fr/expositions/jeanne-lanvin#sthash.hFnmQtuv.dpuf
Le Palais Galliera, en étroite collaboration avec Alber Elbaz, directeur artistique de la Maison Lanvin, célèbre la plus ancienne maison de couture française encore en activité. Consacrée à Jeanne Lanvin (1867-1946), cette première retrospective parisienne réunit, en une centaine de modèles, les fonds exceptionnels du Palais Galliera et du Patrimoine Lanvin. - See more at: http://www.palaisgalliera.paris.fr/fr/expositions/jeanne-lanvin#sthash.hFnmQtuv.dpuf
Le Palais Galliera, en étroite collaboration avec Alber Elbaz, directeur artistique de la Maison Lanvin, célèbre la plus ancienne maison de couture française encore en activité. Consacrée à Jeanne Lanvin (1867-1946), cette première retrospective parisienne réunit, en une centaine de modèles, les fonds exceptionnels du Palais Galliera et du Patrimoine Lanvin. - See more at: http://www.palaisgalliera.paris.fr/fr/expositions/jeanne-lanvin#sthash.hFnmQtuv.dpuf


Plus d'info sur le site : http://www.palaisgalliera.paris.fr/fr/expositions

En un mot?

Mon avis

J'ai jugé l'exposition petite et assez mal présentée. Les miroirs qui sont derrières certaines des œuvres ne sont pas de bonne facture, si on se place mal sur le côté et bein c'est floue ... et l'idée de mettre quelques pièces en boites et de les exposer dans un reflet de miroir, pouvait être une bonne idée, mais trop souvent la pièce de vêtement ne ressemble qu'a un tas informe de tissu. De plus les salles sont trop sombre, ce qui gène pour voir les détails des robes, surtout lorsqu'elles sont noires. Au delà de tout cela, certaine robes sont magnifiques, la robe noire par exemple (juste au dessus et qui a servit pour l'affiche de l'expo) ou encore un "gilet" sans manche de toute beauté, j'ai aussi eu une légère inclination pour une robe au dos nu ravageur et vaporeux. Miam.
Pour résumer, l'exposition n'est pas bien pensé mais le pièces présentées valent le coup d’œil. A vous de jouer maintenant ;)

dimanche 14 juin 2015

[Autour du livre] Sorties du mois de mai / juin 2015

Nous sommes déjà mi-juin, il est plus que temps de vous faire part des sorties de mai et juin qui ont retenues mon attention :

Un roman qui mêle thriller et humour, je dis oui !

Je n'ai pas lu le premier tome, mais le résumé de celui-ci me donne envie de découvrir l'histoire ^^

Je vous vois venir avec votre esprit mal tourné : alors non, ceci n'est pas un énième livre érotique BDSM mais un livre d’anecdote de la vie au service de familles fortunées... Et qui n'a jamais eu envie d'être une petite souris et de voir l'envers du décor ?

Une romance qui se passe dans une librairie, ça ne peut plaire qu'à l'amoureuse des livres que je suis même si je dois avouer que j'ai craqué pour le chat sur la couv'... trop cute <3

Je découvre à l'instant cette série qui a tout pour plaire : des guerriers beaux comme des dieux, de l'amour, de l'humour, une trame historique sur fond de guerre en Highlands... que demander de plus ?

Je suis l'auteure via FB et voilà un roman que j'ai envie de lire après avoir lu les avis enthousiastes à son sujet !

Voici la nouvelle saga les auteures de Beautiful Bastard & Co (une recommandation en soi ^^)
Retrouvez l'avis de Joan ici ! 

Kristan Higgins, l'une de mes auteures préférées, revient avec une nouvelle romance, idéale pour une lecture au soleil ;-)








En bonus, voici les sorties WTF! (what's the fuck !) : à la recherche de la pipe sacrée ! (qui semble pourtant laisser la part belle aux légendes amérindiennes avant la découverte des Amériques), et je crois toutes les nouvelles écrites par Alison McNamara (qui ne manque pas d'imagination entre j'apprends le sexe avec le père de mon amie léchée par mon copain et ma meilleure amie et fessée par le mec de ma mère ... voilà voilà voilà...) mais la palme revient à sexe pervers avec les dinosaures en rut !


Et retrouvez l'intégralité des sorties de mai ici ! et de juin ici !

jeudi 11 juin 2015

La saga Crossfire ou le marathon du sexe...

Je vous présente ma dernière folie livresque : la saga Crossfire. Si vous suivez l'actualité littéraire ou d'autres blogs, vous avez dû en entendre parler il y a déjà quelques mois... alors je suis un peu longue à la détente mais j'ai surtout une épaisse PàL ^^ Le premier tome, Dévoile-moi, m'y attendait depuis quelques temps déjà quand je l'ai lu en un week-end... avant d'acheter les suivants dans la foulée et de les dévorer en quelques jours ! En bref, j'ai beaucoup aimé ;-)

Et l'histoire vous me direz : Eva, fraichement débarquée à New York, tombe nez à nez avec un homme au charisme et au magnétisme littéralement renversant, Gideon Cross. Ce dernier, multimilliardaire à qui rien ni personne ne résiste, ne reste pas insensible au charme de la jeune femme et n'hésite pas longtemps avant de lui faire part de son envie de s'envoyer en l'air avec elle. Sauf que la belle voit les choses différemment...

Dans cette lecture, j'ai beaucoup aimé la romance, chacun de nos héros ayant vécu un traumatisme dans leur enfance, il est extrêmement difficile pour eux de s'impliquer émotionnellement dans une histoire. Eva utilise le sexe pour se sentir vivante mais surtout pas utilisée, et Gideon a un besoin de contrôle très développé (ce qui n'est pas sans rappeler un certain Mr Grey ^^). Cependant, malgré le besoin de garder leurs distances, ils sont irrémédiablement attirés l'un vers l'autre, dans une certaine forme de dépendance qui se consolide à travers le sexe !

C'en est d'ailleurs presque trop ! Quasiment chaque scène commence ou se termine par du sexe : une nuit de sexe, le sexe au réveil, le sexe au bureau, le sexe le soir... Je dois avouer, qu'une fois lu les "premières fois" (dans un lit, dans une voiture, sous la douche...), les scènes sont assez répétitives en suivant un schéma cuni, orgasmes, missionnaire, orgasmes et on remet ça ! (faudrait peut être penser à leur offrir un kama sutra...). Et j'oubliais le goût d'Eva pour les turluttes et une légère tendance à l'exhibitionnisme... je n'en dirai pas plus sur ces deux points, je vous laisse les découvrir ^^

Mais pour être tout à fait honnête, ça se calme un peu par la suite et il y a plus de diversité, notamment dans le quatrième tome, Fascine-moi, qui laisse une place plus importante à la romance. Ce tome est d'autant plus intéressant qu'il nous offre une alternance de point de vue entre Gideon et Eva alors que les trois premiers sont exclusivement du point de vue d'Eva.

Quoiqu'il en soit, c'est avant tout la romance qui m'a plu (même si quelques scènes de sexes ne gâchent rien). La relation entre Gideon, l'un des célibataires le plus convoité, et Eva, qui n'est pas en reste, va faire ressortir les casseroles de chacun et va mettre à rude épreuve leur relation naissante. Et puis le tempérament passionné, très "latin", d'Eva va venir chambouler le quotidien millimétré de Gideon et lui donner du fil à retordre. Si on ajoute que les deux sont maladivement jaloux, l'histoire ne manque vraiment pas de piment.

mercredi 10 juin 2015

[Critique livre] - "Wild Seasons, Tome 2 : Dirty Rowdy Thing" de Christina Lauren

Titre original : "Wild Seasons, Tome 2 : Dirty Rowdy Thing"
 
de Christina Lauren
Traduction de Lena Romeo


Parution: 04 juin 2015
Éditeur: Hugo Roman

ISBN: 978-2755617405
Nb. de pages: 400 pages
Public : romance érotique

Résumé
"Coucher avec son ex, c'est ennuyeux, à moins de tomber amoureux pour de bon". Contrairement à ses meilleures amies, Mia et Lola, Harlow Vega est connue pour flirter en permanence. En un week-end à Las Vegas, elle a le temps d'épouser un robuste pêcheur canadien au charme ravageur, Finn Roberts, et d'éprouver ses dons particuliers à l'horizontale –; ses mains musclées, ses lèvres, son corps tout entier... Bref, Finn est l'homme idéal. À un détail près : tout était facile, torride et excitant jusqu'à ce qu'il retourne travailler dans son lointain Canada. Harlow n'est pas prête pour une relation suivie mais leurs retrouvailles pleines de tension sexuelle leur permettant à tous les deux d'échapper à la réalité. Ni l'un ni l'autre ne sait comment gérer cela. Une nuit ensemble, puis une autre, et le mystérieux voyage d'affaires de Finn se prolonge pendant des semaines. Ils sont d'accord sur un point : aucune limites au lit, mais très rapidement, leur plan-cul commence à ressembler à une vraie relation. Et pour deux accros du contrôle, le dernier plongeon est le plus difficile.


En un mot?

Mon avis
Le roman est sorti jeudi dernier (le 04/06/2015), je n'ai pas pu me rendre en librairie avant hier soir ... je m’étais jurée/crachée de lire doucement parce que le prochain tome ne sort qu'en octobre, vous vous doutez bien que ça ne c'est pas passé comme prévu. Je l'ai dévoré dès que je suis rentrée chez moi et ce soir "rebelote et dix de der", je viens de le terminer!

Le premier tome de cette nouvelle série qui relate l'histoire de trois copines qui partent en week-end à Las Vegas et se retrouvent mariées avec trois jeunes hommes inconnus, avait quelque peu refroidi mes ardeurs (pour un temps, je ne résiste pas à Christina Lauren ^^). J'avais ressenti une espèce de flottement, les dialogues étaient moins vulgaire et l'histoire un peu moins "piquante" que ce à quoi elles nous ont habituées. Mais je mettais tout mes espoirs dans le tome 2, celui consacré à Harlow et Finn. Et je peux vous dire que si le premier livre était sympathique, celui-là a récupéré tout ce qui fait qu'on aime lire les romans de Christina Lauren. Tout est là, du vulgaire, du sexe torride (vraiment) et de l'amour! Bon du coup je ne vais pas m'étaler sur le sujet, j'ai dévoré le livre, harlow est comme je l'attendais: pétillante et drôle, Flinn est plus terne qu'elle mais ils forment un joli couple, la lecture est toujours agréable et on entre très très vite dans l'histoire.

Je voulais un mélange entre la saga "Beautiful" et "Wild Seasons, tome 1", "Wild Seasons, Tome 2 : Dirty Rowdy Thing" est exactement ce que j'attendais!

Le moins? la fin qui se déroule presque de la même manière que pour "Sweet Filthy Boy".
Le plus? Harlow définitivement, un personnage attachant.

A lire ? Oui! La magie opère toujours!
  • Histoire: 6.5/10
  • Imagination, invention: 6.5/10
  • Personnages: 7.5/10
  • Ambiance générale du livre: 8/10
  • Lecture: 10/10
  • Présentation générale du livre (couverture, illustration...): 7.5/10
  • Addictivité: 10/10

Ce qui donne: 8/10

Christina Lauren est le pseudonyme du duo de femmes écrivain:  Christina Hobbs et Lauren Billing.

"Wild Seasons, Tome 1 : Sweet Filthy Boy"

jeudi 4 juin 2015

[Critique film] - "San Andreas" de Brad Peyton

Titre original : 

Date de sortie cinéma : 27 mai 2015
Réalisé par Brad Peyton

Acteurs:
- Dwayne Johnson, Carla Gugino, Alexandra Daddario
...
Distributeur :
Genre : Catastrophe
Durée : 1h54min

Synopsis

Lorsque la tristement célèbre Faille de San Andreas finit par s'ouvrir, et par provoquer un séisme de magnitude 9 en Californie, un pilote d'hélicoptère de secours en montagne et la femme dont il s'est séparé quittent Los Angeles pour San Francisco dans l'espoir de sauver leur fille unique. Alors qu'ils s'engagent dans ce dangereux périple vers le nord de l'État, pensant que le pire est bientôt derrière eux, ils ne tardent pas à comprendre que la réalité est bien plus effroyable encore…


En un mot? faille
Mon avis
Dans les films catastrophe, il y a quelques petites choses OBLIGATOIRE. Évidement il doit y avoir beaucoup de destructions (plus y en a mieux c'est), les gens s’entre-aide et les animaux survivent (aucune dérogation possible) ... bien sur il y en a d'autres mais c'est un bon départ pour savoir si oui ou non le film sera à la hauteur.
"San Andreas", l'est-il? OUI! Il a absolument tous les ingrédients. Ici c'est la faille de San Andreas (rapport au titre, si jamais vous ne saviez pas ...) dont il est question. Cette faille menaçant régulièrement la Californie et qui finira bien un jour ou l'autre à faire du grand spectacle, catégorie "ça va chier pour pas mal de monde et on va bien foutre le bordel avec nos deux plaques qui font un high five" dans le top 5 des catastrophes naturelles ... Mais revenons au film. Images de toutes beauté d'une terre qui est littéralement secouée de spasmes (on voit des vagues), vue physique de la force d'un tremblement de terre (une femme est projetée plusieurs fois sur le sol) ou encore des plans large vu de haut, "San Andreas" utilise de nouvelle manière de montrer un tremblement de terre pour ouvrir la porte a un genre peu usité par Hollywood : les films catastrophes. C'est une fusion de "2012" et de "le jour d'après", en légèrement moins bon. Plus réaliste et plus destructeur que "Into the storm" même si le sujet diffère, ce film conserve presque tout les archétypes de son genre. Pas une flèche côté scénario (qui peut réellement en douter?) mais assurant côté destruction on passe à très agréable moment.

En parlant d'agréable moment ou pas ... On pourrait parler de "The Rock" (Dwayne Johnson), le héros de l'histoire, capable de faire à peu près tout sans suer mais toujours prêt à rouler à fond des mécaniques (j'entends presque les vroum-vroum quand il marche), mais il assure en Papa sauveur qui sait tout conduire et n'a peur de rien. Puisque qu'on est dans la "mécanique", je dois confesser mon incrédulité quand je me suis rendue compte du nombre de "transports" utilisés dans le film. Il doit y avoir un deal avec quelques promoteurs c’est pas possible autrement, on dirait un film de propagande, en effet, ils utilisent tour à tour: un bateau, un avion, un hélicoptère, une voiture ... manquait: le vélo, la moto, le dirigeable et c'était bon.

Et en ce qui concerne les autres acteurs blablabla et puis il y a Alexandra Daddario, la bombasse (ses yeux!) qui pour une fois n'est pas potiche et sait réfléchir (amen). On va résumer en disant qu'ils ont tous bien bossé, mais que le genre même du film n'incite pas tellement à une explosion de talents.

Le point + : les détails ...

Le point - : il n'y a pas de bouquet final, je suis déception et le tsunami qui n'a pas lieu d'être (le séisme aurait dû être en mer pour qu'il puisse exister, hors la faille ce trouve en Californie, dans les terres ^^)

A voir ? Oui, bien meilleur que "Black Storm", "SanAndreas" a tous les ingrédients d'un film catastrophe ;)

Au prochain qui fulmine parce que : "y a pas de scénario" ma seule réaction sera de vous talocher le derrière de la tête et de vous dire: MAIS TU VAS VOIR UN FILM CATASTROPHE PAS LE DERNIER HAENECKE, CE QU'ON VEUT VOIR C'EST DE LA DESTRUCTION POINT BARRE. Vous êtes prévenus.
  • Scénario: 5/10
  • Musique: 7/10
  • Acteurs: 7/10
  • Ambiance générale du film: 8/10
  • Décors/esthétique: 9/10
Ce qui donne: 7.2/10


Pour aller plus loin dans le genre "film catastrophe", je vous invite à vous rendre sur cette page Wiki : http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_films_catastrophe
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...