Infos

Blog au ralenti

- Pas de liseuse pour le moment, je me consacre donc au livre papier! Désolée
- Jeunes ou moins jeunes auteurs, nous sommes disposés à lire vos manuscrits et ce quel
que soit le thème pourvu qu'on ait l'ivresse.

Rechercher dans ce blog

jeudi 31 mai 2012

[Critique film] - "Prometheus" de Ridley Scott

Titre original: Prometheus

Date de sortie cinéma : 30 mai 2012
Réalisé par Ridley Scott
Acteurs:
- Michael Fassbender, David
- Charlize Theron, Meredith Vickers
- Noomi Rapace, Elizabeth Shaw


Distributeur : Twentieth Century Fox
-
Genre : Science-fiction
Durée : 2h04

Interdit aux moins de 12 ans

Synopsis (Allociné)
Une équipe d’explorateurs découvre un indice sur l’origine de l’humanité sur Terre. Cette découverte les entraîne dans un voyage fascinant jusqu’aux recoins les plus sombres de l’univers. Là-bas, un affrontement terrifiant qui décidera de l’avenir de l’humanité les attend.




©20th Century Fox France



Nouvelle Bande annonce


C'est moi ou le Prometheus de Ridley Scott à l'air de faire très très mal?

[Edit 29/05/2012]

En un mot? Éblouissant

Mon avis
Tout commence par une scène d'ouverture INCROYABLE, pas moins. La 3D est utilisée comme il faut et les différentes scènes du début sont parfaites. Seulement voilà, si le début est époustouflant, la suite, elle .... ne l'est pas vraiment.

Depuis un moment, on nous promet que Prometheus va casser la baraque, que Ridley Scot signe son grand retour, bref qu'il va déboiter un truc de malade. Ha?

Prometheus est le prequel d' "Alien". Prequel, le mot à la mode qui signifie: "On avait pas trop d'idées patron alors on vous a pondu un scénario. On dira que c'est le commencement de votre histoire." Et bim! Nous voilà avec la génèse d'Alien le huitième passagé, vous savez c'est cette gentille bébête qui vient pondre dans votre corps et attend que ses rejetons sortent par votre ventre/tête ... etc. On s'attend donc logiquement à des réponses, du sang, des cris, des aliens et des morts en pagaille. Non? Si si ne dite pas le contraire! Et c'est d'ailleurs cette recette qui a fait le succès de la série. Soyez attentif pendant la projection, Ridely Scott a disséminé un peu partout dans le film des passerelles vers son premier film culte ;). Certes vous aurez des réponses à vos questions, mais vous n'imaginez pas le nombre d'autres que vous allez vous poser ...

Le scénario est à l'exacte opposé des images, c'est tout dire non? Petit rappel: Une équipe d’explorateurs découvre un indice sur l’origine de l’humanité sur Terre. Cette découverte les entraîne dans un voyage fascinant jusqu’aux recoins les plus sombres de l’univers. Là-bas, un affrontement terrifiant qui décidera de l’avenir de l’humanité les attend (Allociné). Les explorateurs sont comme on pouvait s'y attendre : des archétypes. Je cherche encore l'affrontement terrifiant. Un capitaine de vaisseau qui n'a peur de rien, un mercenaire, une psychorigide, un couple d'amoureux ... bref, rien de neuf sous le soleil. Des incohérences à se taper la tête contre un mur. Le principe du retour aux sources, à nos sources, qui nous a crée et pourquoi? Je valide. Mais il y a tellement d'incohérences que c'en est affligeant.

Je vous parlais plus haut de la beauté des images. J'en suis encore toute retournée, ce film est magnifique à regarder. Je peux vous parler de trois scènes: la première avec des hologrammes (dinguerie), la seconde avec le système solaire (une tuerie!) et la tempête de sable (!!!!!). Je ne vous spoile pas, tout est dans la bande annonce ^^. Par contre la ligne du dessous je spoile ... attention!
SPOILER:
La scène d'extraction de corps étranger! Elisabeth Shaw (Noomie) qui s'enlève un truc de son corps, toute seule. Cette scène est stupéfiante, interminable! Ma préférée, ever. Tellement angoissante, le genre de séquence qui reste gravée, garantie!
SPOILER
Les acteurs, Michael Fassbender, le "robot" qui veut devenir humain et qui est le fan ultime de Laurence d'Arabie ainsi que Noomi Rapace qui joue à la perfection la détresse et l'horreur de sa situation. C'est deux là, sont soignés, polishés et astiqués par le scénario. Rien à en dire, il y a de la profondeur dans leurs personnages. Charlize Theron quant à elle, aurait pu avoir un rôle plus consistant mais non et si vous vous demandez pourquoi Charles Weyland alias Patrick Wilson à tellement de maquillage (vraiment beaucoup, on ne le reconnait pas) c'est parce qu'il a été coupé au montage, ce que nous voyons est donc uniquement la partie où il est vieux. Mais avec la technologie de maintenant et surtout les effets qui ont pu être réalisés dans le film, ils auraient pu faire un effort. Les autres acteurs sont bons, ni plus ni moins.

Certaines scènes, qui avaient tout pour vous mettre les nerfs à fleurs de peau, se trouvent fades et longues. Tellement décevantes qu'on se dit: "là, il va y avoir une attaque. Ha non! Là alors ? " ... Non, non, rien... vous n'aurez pas peur, dommage. Quand je vois un couloir sombre et glauque, personnellement je panique d'avance. Mais dans le film, on espère qu'il va se passer quelque chose, à la longue c'est fatiguant!

Le film à malgré tout, une chance de passer en film culte. Parce que visuellement vous allez prendre une claque et qu'on peut (admettons) passer sur sa faiblesse scénaristique. Mais je pardonnerais Ridley si il nous faisait une suite ... En plus il nous à fait une fin : open bar! Fait toi plaise Ridley, mais surtout fait nous peur la prochaine fois!

A ne surtout pas lire si vous n'avez pas vu le film: Prometheus en 5 désillusions. Assez proche de ce que je pense.

A voir ?
Oui, comme toujours c'est un bon spectacle, savamment orchestré et surtout avec des images incroyables. Il ne faut pas s'en priver. Mais ne soyez pas trop exigent sur le scénario ...

  • Scénario: 5.5/10
  • Musique: 5/10
  • Acteurs: 9/10
  • Ambiance générale du film: 7.5/10
  • Décors/esthétique: 10/10
Ce qui donne: 7.4/10

[Autour du film] - The Amazing Spider Man, l'affiche officielle

Enfin! La fiche du film ici.

©2011 Columbia TriStar Marketing Group, Inc. All Rights Reserved

dimanche 27 mai 2012

[Autour du film] - Le Festival de Cannes 2012, le palmarès



Le président du jury
  • Nanni Moretti (acteur et réalisateur italien)

Les membres du jury
  • Hiam Abbass (actrice et réalisatrice palestinienne)
  • Andrea Arnold (réalisatrice et scénariste britannique)
  • Emmanuelle Devos (actrice française)
  • Diane Kruger (actrice allemand)
  • Ewan McGregor (acteur britannique )
  • Alexander Payne (scénariste et producteur américain)
  • Raoul Peck (réalisateur, scénariste et producteur haïtien)
  • Jean Paul Gaultier (couturier français)


Les membres du jury du 65e Festival de Cannes - AFP/ANNE-CHRISTINE POUJOULAT


Le palmarès

La palme d'or
  • Amour de Michael Haneke
Le grand prix
  • Réality de Matteo Garrone
Le prix d'interprétation féminine
  • Cosmina Stratan et Cristina Flutur dans Au-delà des collines
Le prix d'interprétation masculine
  • Mads Mikkerlsen dans Jagten
Le prix de la mise en scène
  • Post tenebras lux de Carlos Reygadas
Le prix du scénario
  • Au-delà des collines de Cristian Mungiu
Le prix du jury
  • La part des anges de Ken Loach
Caméra d'or
  • Beasts of The Southern Wild de Benh Zeitlin
Prix du court métrage
  • Sessiz-Be Dens de L. Rezan Yesilbas

mercredi 23 mai 2012

[Résultat Concours] - Sur la route

Hé voilà! Le concours est terminé!

Comme vous êtes surement impatient de savoir voici tout de suite les résultats.

Pour remporter les 4 places de cinémas (x1 personne, valables à partir du 30/05) vous deviez répondre à la question suivante:

Qui possède les droits de "Sur la route" et depuis quand?
C'est Francis Ford Coppola qui a acheté les droits du roman et il les possède depuis 1968, j'acceptais aussi Kerouac lui même.
- Laura s.
- Indiana
- Jero69006
- Mili

Pour remporter le Hors-Série Trois Couleur "Sur la route" répondez à la question suivante:
"Sur la route " à déjà été adapté ... sous quel moyen et en combien de fois?
En feuilleton radiophonique bien sur et de vingt épisodes, réalisé par Catherine de Saint-Phalle et Christine Bernard-Sugy. Pour information le feuilleton a été diffusé pour la première fois en avril 2005 sur France Culture.
- Reginea
- Iwona46

Pour remporter un sac répondez à la question suivante:
Pourriez-vous me donner trois réalisateurs pressentis avant que W.Salles ne s'occupe du projet?
Vous aviez le choix entre Francis Ford Coppola, Joel Schumacher, Jean-Luc Godard ou Gus Van Sant.
- Mili
- Canny

Pour remporter une affiche du film répondez à la question suivante:
Donnez moi les dates et de vie et de mort de Jack Kerouac.
Jack Kerouac est né le 12 mars 1922 (à Lowell, Massachusetts) et est mort le 21 octobre 1969 (à St. Petersburg, Floride)
- Letty
- Pru

Félicitation à tous les participants! Pour les autres, nous débloquerons le prochain concours à 220 followers ;)

Pour information, n'ont été comptabilisé pour le tirage au sort qu'une participation par foyer ................
Merci à A. de Le K pour ce concours: Le.K.Cinema

[Autour du film] - Sur la route, Extrait VOST HD

[Autour du film] - Prometheus, Extrait 1: Prometheus has landed en VOST

dimanche 20 mai 2012

[Autour du film] - The Amazing Spider Man


La petite info du jour qui fait plaisir!

[Autour du film] - Paperboy

Titre original: Paperboy

Date de sortie cinéma : 14 novembre 2012
Réalisé par Lee Daniels

Acteurs:
- Matthew McConaughey, Ward James
- Zac Efron, Jack James
- Nicole Kidman, Charlotte Bless


Distributeur : Metropolitan FilmExport
Genre : Thriller
Durée : 1h48

Festival international du film de Cannes 2012
Sélection officielle – en compétition

Synopsis
1969, Lately, Floride. Ward Jansen, reporter au Miami Times, revient dans sa ville natale, accompagné de son partenaire d’écriture Yardley Acheman. Venus à la demande Charlotte, femme énigmatique qui entretient une correspondance avec des détenus dans le couloir de la mort, ils vont enquêter sur le cas Hillary Van Wetter, un chasseur d’alligators qui risque d’être exécuté sans preuves concluantes. Persuadés de tenir l’article qui relancera leur carrière, ils sillonnent la région, conduits par Jack Jansen, le jeune frère de Ward, livreur du journal local à ses heures perdues.

Fasciné par la troublante Charlotte, Jack les emmène de la prison de Moat County jusqu’aux marais, où les secrets se font de plus en plus lourds.

L’enquête avance au cœur de cette Floride moite et écrasante, et révèle que parfois, la poursuite de la vérité peut être source de bien des maux…




©2011 Metropolitan FilmExport. All Rights Reserved

samedi 19 mai 2012

[Autour du film] - Chroniques de Tchernobyl

Titre original: Chernobyl Diaries

Date de sortie cinéma :
11 juillet 2012
Réalisé par Bradley Parker

Acteurs:
- Jesse McCartney, Chris
- Jonathan Sadowski, Paul
- Olivia Dudley, Natalie


Distributeur : Metropolitan FilmExport
Genre : horreur
Durée : 1h30

Synopsis
Six jeunes vacanciers en quête de sensations fortes engagent un guide pour une « expérience extrême ». Ignorant les mises en garde, l’homme les conduit dans la ville de Pripyat, toute proche de Tchernobyl. Vingt-cinq ans plus tôt, lorsque le réacteur a explosé, la ville avait été désertée dans l’urgence.

Après une brève exploration, le petit groupe se retrouve piégé dans la ville fantôme. Et ils ne sont pas seuls…

mardi 15 mai 2012

Trois Couleurs Hors série : Sur la route d’après Jack Kerouac : un homme, un livre, un film


Avis aux collectionneurs, le 9 Mai 2012 est sorti un sublime Hors-série officiel du magazine Trois Couleurs. Il contient 196 pages (pour l'édition Kiosque) ou 244 pages (pour l'édition Collector) et est intitulé : Sur la route d’après Jack Kerouac : un homme, un livre, un film. J'ai eu la chance de le découvrir en avant-premiere et je peux vous dire que c'est le genre de Hors-Série qui fait plaisir et que l'on ne regrette pas d'avoir acheté. Je tiens d'ailleurs à remercier Aurélia de MK2 pour cet envoi.

Présentation de l'éditeur :

Plongez dans les chapitres d'une histoire unique, celle d'un écrivain culte, d'un livre monument et de l'un des plus grands défis cinématographiques de la décennie. Archives inédites, interviews au bout du monde, portfolios exclusifs: toutes les clefs pour décrypter la genèse d un mouvement culturel hors-normes : la Beat Génération.

Avec la participation exceptionnelle de : Walter Salles, Garrett Hedlund, Sam Riley, Kristen Stewart, Kirsten Dunst, Al Hinkle, Carolyn Cassady, Roman Coppola, Francis Ford Coppola, Viggo Mortensen, Tom Sturridge, Danny Morgan, Eric Gautier, Carlos Conti, José Rivera, Gustavo Santaolalla, Barry Gifford, Yves Buin...

Un contenu unique réuni pour la première fois en un ouvrage :
-Photos exclusives du tournage de Sur la route.
-Des extraits du scénario annoté par le réalisateur Walter Salles.
-Interviews exclusives de Kristen Stewart, Garrett Hedlund, Sam Riley ...
-Croquis préparatoires du film.
-Archives inédites et manuscrits exclusifs de Jack Kerouac.
-Rencontre avec les derniers beats.
-Reportages sur les traces de Jack Kerouac, de Paris à New York, du Canada au Maroc.
-Des cartes, chronologies, bibliographies pour s y retrouver.
« La route, c est la vie » Jack Kerouac

Ce Hors-série est probablement le plus complet et le plus respectueux que j'ai pu voir sur une œuvre. On sent que de nombreuses heures de travail ont été nécessaires pour la réalisation de cet ouvrage et on ne va pas s'en plaindre. Si vous souhaitez connaitre tous les secrets de ce livre mais aussi de la réalisation du film à venir, ce Hors-série est fait pour vous. Pour ma part, je ressors de cette lecture avec , non seulement une envie décuplée de voir le film, mais aussi une très forte envie de relecture du livre.

C'est un très bel hommage à Jack Kerouac ainsi qu'à son œuvre. Moi qui adore les couvertures, je sautais comme une enfant devant le sapin de noël en voyant la double page consacrée aux couvertures dans le monde de "Sur la route". De nombreuses interviews sont également disponibles, des acteurs, du réalisateur etc...

En résumé, je ne peux que vous conseiller vivement de vous procurer ce superbe ouvrage. Il est truffé d'anecdotes en tout genre, de photos et j'en passe, le tout pour le plaisir du lecteur. De plus, je trouve son prix vraiment abordable par rapport au contenu.

Je profite de cet avis pour vous dire que du 16 Mai au 19 Août 2012 se tiendra au "Musée des lettres et manuscrits" - 222 boulevard Saint Germain à Paris 75007 et en partenariat avec MK2, une exposition consacrée et nommée " Sur la route de Jack Kerouac : L'épopée, de l'écrit à l'écran"

Je ne sais pas vous, mais pour ma part, j'ai très envie de me rendre à cette exposition. Retrouvez le communiqué de presse ICI et plus d'info ICI.

Retrouvez le magazine Trois Couleurs :

Sur Twitter ICI,
Sur Facebook ICI.

[Critique Film] - Never let me go

Titre original: Never Let Me Go

Date de sortie cinéma : 02 mars 2011
Réalisé par Mark Romanek

Distributeur : Twentieth Century Fox France
Genre : Drame
Durée : ?

Synopsis
Depuis l'enfance, Kathy, Ruth et Tommy sont les pensionnaires d'une école en apparence idyllique, une institution coupée du monde où seuls comptent leur éducation et leur bien-être. Devenus jeunes adultes, leur vie bascule : ils découvrent un inquiétant secret qui va bouleverser jusqu'à leurs amours, leur amitié, leur perception de tout ce qu'ils ont vécu jusqu'à présent.

En un mot? Superficiel

Mon avis
Il s'agit d'enfants élevés pour devenir des donneurs d'organes, au départ on se dit que c'est chouette (rapidement on change d'avis), que pour une fois il y a de la recherche. Mais même si le pitch est intéressant, le film pèche par excès de noirceurs et c'est bien dommage. On n'en voit pas le bout.
Il n'y aucun espoir pour eux et comme (forcement, pour peu qu'on ait un peu d'empathie en réserve) on s'attache à eux et bien entendu on sait qu'on va le regretter. Tout est fait pour vous tirer une larme (ou plus).
Au delà de tout ça, la photo est vraiment belle, le choix de conserver la structure du roman (3 phases, 3 ambiances) est réussit et les acteurs s'en sortent plutôt bien.

A voir ?
C'est "triste" mais pas poignant et décevant donc. A regarder si vous êtes fan de ou de ... sinon ... bof.

La critique qui pique

TéléCinéObs, par Nicolas Schaller
A trop miser sur la retenue, Mark Romanek (" Photo Obsession ") anesthésie la force de son sujet et accouche d'un film mollement poétique. La grâce des acteurs nous sauve d'un ennui poli. (Source AlloCine)



  • Scénario: 5.5/10
  • Musique: 5/10
  • Acteurs: 7/10
  • Ambiance générale du film: 7.5/10
  • Décors/esthétique: 6.5/10
Ce qui donne: 6.3/10

[Autour du film] - Prometheus, la station fantôme de Paris

Je pense que je dois vous donner intégralement le communiqué de presse que je viens de recevoir...

Du 16 au 25 mai, découvrez la station fantôme PROMETHEUS

Sur la ligne 9 du métro parisien, entre la station République et Strasbourg-Saint Denis (direction Pont de Sèvres), votre trajet aura quelque chose de surprenant. Ouvrez grand les yeux.

Vous pourrez vivre pendant quelques secondes l’atmosphère mystérieuse de la grotte dans laquelle une équipe de scientifiques, partis dans les recoins les plus sombres de l’univers à bord du vaisseau spatial PROMETHEUS, vont découvrir les origines de l’humanité.

Une bonne nouvelle : à l’intérieur de la rame, vous ne vivrez pas l’angoisse de leur découverte.

Déjà en place sur la ligne


A propos de PROMETHEUS

Ridley Scott, réalisateur de “Alien” et “Blade Runner”, retrouve le monde de la science-fiction dont il est l’un des pionniers les plus audacieux. Avec le film PROMETHEUS, il créé une mythologie sans précédent, dans laquelle une équipe d’explorateurs découvre un indice sur l’origine de l’humanité sur Terre. Cette découverte les entraîne dans un voyage fascinant jusqu’aux recoins les plus sombres de l’univers. Là-bas, un affrontement terrifiant qui décidera de l’avenir de l’humanité les attend.

Sortie au cinéma le 30 mai – en 3D et Imax 3D. Avant-premières dans toute la France le mardi 29 mai à minuit.

A propos de la station métro « fantôme » Saint-Martin

La station Saint-Martin a été ouverte, sur la ligne 8, le 5 mai 1931. Il s'agissait alors de prolonger cette ligne de Richelieu-Drouot à la Porte de Charenton afin de desservir, d'une part, les Grands Boulevards et, d'autre part, l'Exposition Coloniale, qui s'est tenue au Bois de Vincennes du 6 mai au 15 novembre 1931.
La section de la ligne 9 est ouverte au public le 10 décembre 1933 et complète l'ensemble du tracé de cette ligne dans son parcours intra-muros.
La station est fermée le 2 septembre 1939, au même titre qu'environ la moitié du réseau, afin d'économiser personnel et énergie en temps de guerre. Cette fermeture provisoire se poursuit pendant la période de l'occupation.
Une quinzaine de stations avaient été maintenues fermées après la fin du conflit, en raison de leur faible trafic et/ou leur grande proximité avec une autre station plus importante. Sur demande des populations, elles ont été progressivement rouvertes entre la fin de la guerre et l'année 1968. Au terme de ce processus, les cinq dernières stations non-rouvertes au public et dites « fantôme » ont été définitivement fermées (Arsenal, Champ de Mars, Croix Rouge, Cluny & Saint-Martin - la station Cluny a été rouverte en février 1988 pour offrir une correspondance avec le RER B).

HAAAAAAAAHHHHHHH HHIIIIIIIIII, la promo de dingue qu'ils sont en train de faire!
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...