Infos

Blog au ralenti

- Pas de liseuse pour le moment, je me consacre donc au livre papier! Désolée
- Jeunes ou moins jeunes auteurs, nous sommes disposés à lire vos manuscrits et ce quel
que soit le thème pourvu qu'on ait l'ivresse.

Rechercher dans ce blog

mercredi 30 septembre 2015

[Autour du film] - "The revenant" de Alejandro Gonzàlez Iñárritu

Titre original : The revenant

Date de sortie cinéma : 24 février 2016
Réalisé par The revenant

Acteurs:
-  Leornardo Dicaprio, Tom Hardy, Domhnall Gleeson, Will Poulter, Lukas Haas
...
Distributeur : Twentieth Century Fox
Genre : ?
Durée : 0h00min

Synopsis

Dans une Amérique profondément sauvage, le trappeur Hugh Glass (Leonardo DiCaprio) est sévèrement blessé et laissé pour mort par un traître de son équipe, John Fitzgerald (Tom Hardy). Avec sa seule volonté pour unique arme, Glass doit affronter un environnement hostile, un hiver brutal et des tribus guerrières, dans une inexorable lutte pour sa survie, portée par un intense désir de vengeance.

Inspiré de faits réels, THE REVENANT est réalisé et co-écrit par le réalisateur oscarisé Alejandro Gonzàlez Iñárritu (Birdman, Babel).



mercredi 23 septembre 2015

[Visite] - "Collection permanente" - Petit Palais, Paris

Adresse:
Petit Palais
Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris
Avenue Winston Churchill - 75008 Paris
-
Ouverture:
- du mardi au dimanche de 10h à 18h (fermeture des caisses à 17h00 et fermeture des salles à partir de 17h45)
Fermé le lundi et certains jours fériés. Le café du musée ferme ses portes à 17h00

Tarifs:
Le tarif des expositions temporaires varie en fonction des expositions.
Le plein tarif est compris entre 5 et 12 euros, et entre 3.5 et 9 euros pour le tarif réduit. Les billets combinés donnant accès à plusieurs expositions ayant lieu concomitamment dans un musée sont compris entre 9 et 15 euros en plein tarif, et entre 6 et 10 euros en tarif réduit. 

Nocturne le vendredi jusqu'à 21h uniquement pour les expositions temporaires.

Le Petit Palais est un monument historique de Paris, aujourd'hui utilisé comme musée des beaux-arts, qui fut construit à l'occasion de l'Exposition universelle de 1900 par l'architecte Charles Girault. (Wikipédia)
Plus d'information ici : http://www.petitpalais.paris.fr/fr


En un mot? Énorme

Mon avis
Dans ma soif de culture, il y a des jours où je peux enchainer plusieurs musées et ma visite au Petit Palais  fait partie de c’est jour. Dernier point de chute avant que la fatigue ne remporte le combat, le Petit Palais (en face du Grand) est pour moi une merveilleuse et arasente découverte. Il est proprement énorme, sur deux niveaux ( ?) et très grand. Pour commencer la visite rien ne vaut un arrêt dans le jardin intérieur et semi-circulaire, sorte de havre de paix avec bassins et profusion de plantes. On pas l’impression d’être à Paris, c’est déconcertant et très calme. N’oubliez pas de passer dans la grande salle au rez-de-chaussée, à droite du jardin … Ensuite la vraie visite commence. Regroupant un fond ancien allant de l'Antiquité à la fin du XIXe siècle, le Petit Palais c’est un savant mélange de tableaux, peintures, sculptures et ameublement (pour résumer) … Un joli bazar bien ordonné et présenter sobrement, dans de grandes. Une bonne surprise pour un musée pas si connu que ça (si on le compare au Louvre).

A voir ? Oui, sans aucun doute. Moins peuplé que le Louvre, le Petit Palais à l’avantage de son fond ancien hétéroclite et à taille humaine sans avoir une quantité invraisemblable de touristes.
Comptez 3heures de visites rien que pour la collection permanente !

mardi 22 septembre 2015

GALLERIA CONTINUA fête ses 25 ans!



Galleria Continua fête ses 25 ans ce week-end à Paris, invitée au 104 pour une exposition qui durera jusqu'au 22 novembre. Le vernissage à lieu samedi et débute à 15h, entrée par la rue Curial dans le 19e. Je ne pourrai malheureusement pas m'y rendre, mais je compte sur vous pour me dire comment c'était!! Rendez-vous sur le site du 104 pour tous les détails : http://www.104.fr/programmation/evenement.html?evenement=471

Pour fêter ces 25 années d’aventure, de projets, de partage et de folie, GALLERIA CONTINUA et le CENTQUATRE-PARIS ont choisi et rassemblé un florilège d’oeuvres disséminées du sous-sol aux hauteurs du CENTQUATRE-PARIS. Sans thème ni chronologie, les pièces, intimes ou monumentales, parlent d’elles-mêmes. Le métal imposant d’Antony Gormley répond à la fragile Cripplewood, créée par Berlinde de Bruyckere pour le pavillon belge de la Biennale de Venise 2013. Plus loin, une sculpture de Michelangelo Pistoletto devient instrument de musique.

Une partie de l’exposition, visible par tous, développe de nouvelles interactions avec les visiteurs et les autres activités, rappelant une fois encore l’ambition commune au CENTQUATRE-PARIS et à GALLERIA CONTINUA : amener le public le plus large possible à la rencontre de l’art contemporain. 
 
Artistes: Etel Adnan, Ai Weiwei, Kader Attia, Daniel Buren, Cai Guo-Qiang, Loris Cecchini, Chen Zhen, Nikhil Chopra, Marcelo Cidade, Jonathas De Andrade, Berlinde De Bruyckere, Leandro Erlich, Carlos Garaicoa, Kendell Geers, Antony Gormley, Gu Dexin, Shilpa Gupta, Subodh Gupta, Mona Hatoum, Ilya & Emilia Kabakov, Zhanna Kadyrova, Kan Xuan, Anish Kapoor, André Komatsu, Jannis Kounellis, José Antonio Suárez Londoño, Jorge Macchi, Sabrina Mezzaqui, Margherita Morgantin, Cildo Meireles, Moataz Nasr, Hans Op De Beeck, Ornaghi & Prestinari, Giovanni Ozzola, Michelangelo Pistoletto, Qiu Zhijie, Arcangelo Sassolino, Manuela Sedmach, Serse, Kiki Smith, Nedko Solakov, Hiroshi Sugimoto, Sun Yuan & Peng Yu, Pascale Marthine Tayou, Nari Ward, Sophie Whettnall, Sislej Xhafa, José Yaque…

[Visite] - "Icones americaines" - Grand Palais, Paris

Adresse:
Grand Palais

3, avenue du Général Eisenhower
75008 Paris

Ouverture:
de 10h à 19h, dimanche lundi et mercredi, de 10h à 00h du jeudi au samedi. Fermeture hebdomadaire le mardi et fermeture exceptionnelle le 1er mai. 
Fermeture des caisses : 45 min avant la fermeture de l'exposition, accès jusqu'à 30 min avant la fermeture pour les personnes munies d'un billet. 
Gratuit à partir de 20h le samedi 17 mai (Nuit européenne des musées).
Dans le cadre de sa participation à la fête de la musique le 21 juin l'exposition sera fermée à 19h et rouvrira gratuitement à partir de 20h.

Situé au cœur de Paris, sur l’avenue des Champs-Élysées, le Grand Palais est le monument emblématique de la Rmn-GP. Construit pour l’Exposition universelle de 1900 et consacré « par la République à la gloire de l’art français », il a été classé monument historique en 2000.


En un mot? Déjà-vu

Mon avis
Vendue comme l’expo à ne pas rater parce qu’elle nous montre en France des « chefs-d’œuvre du San Francisco Museum of Modern Art et de la collection Fisher », cette présentation n’a en réalité rien d’exceptionnel.
Son  prix est de l’ordre de l’attrape nigo, l’expo ne regroupant très peu d’œuvres et surtout pour des choses déjà vues. Je vais m’attirer les foudres de l’enfer mais, les  œuvres présentées ne sont pas plus intéressantes que ça ! Il suffit de se rendre à la collection permanente de Beaubourg pour voir du Roy Lichtenstein, du Calder ou encore du Andy Warhol … et en choix plus intéressant et en quantité. Je ne dis pas que la quantité vaut mieux que la qualité, mais dans ce cas là, j’avoue qu’à la sortie de l’expo on a un sentiment de « tout-ça-pour-ça » et de frustration. 12€ !

A voir ? Non, rendez-vous à Beaubourg, vous découvrirez les artistes et vous verrez plus d’œuvres d’eux, aussi. Je n’oublie pas qu’il s’agit d’une exposition temporaire, mais on se fiche du monde. Par contre pour ceux qui n’ont pas accès à Beaubourg ou à un musée qui a l’équivalent en œuvres, je suis bien désolée pour vous … organisez-vous un petit road trip sur Paris-plage ;) Je peux même vous dire les musées à voir et ceux qu’il vaut mieux éviter !

vendredi 18 septembre 2015

[Visite] - "La Basilique Saint-Denis", Saint-Denis

© - patrimoine.blog.pelerin.info
Adresse:
Basilique de Saint-Denis
1, rue de la Légion d’Honneur
93200 Saint-Denis

Ouverture:
 
Ouvert toute l’année
1er avril au 30 septembre, 10h à 18h15, dimanche 12h à 18h15
1er octobre au 31 mars, 10h à 17h15, dimanche 12h à 17h15
Dernier accès 30 mn avant la fermeture
Fermé
1er janvier, 1er mai, 25 décembre
pendant certains offices religieux

Tarifs: 
Plein tarif : 8,50 €
Tarif réduit : 6,50 € 
Temps de visite : 1h30/2h

Près de Paris, visitez la basilique-cathédrale de Saint-Denis, le premier chef d'œuvre monumental de l'art gothique. Découvrez la nécropole royale et sa collection unique en Europe de plus de 70 gisants et tombeaux sculptés, dans la lumière colorée de vitraux des XIIe et XIXe siècles.

Je fais souvent mes visites sur un coup de tête, je me lève et décide que « aujourd’hui, je vais bouger mon popotin pour voir un pan d’histoire, peut importe lequel ». Dans c’est moment là je tape « visite Paris » dans Google et je fais mon choix dans la 1ere page ^^. Ce samedi, c’est sur la basique Basilique Saint-Denis que je suis tombée, depuis le temps que je devais la faire !
Je ne vais pas vous faire l’article de la Basilique son histoire est disponible sur internet, mais son « originalité » réside surtout dans ses 70 gisants. Nécropole des rois de France depuis les Robertiens et Capétiens, la Basilique Saint-Denis n’a de véritable intérêt que pour les gisants et surtout pour la quantité réunit dans un même lieu. A ma connaissance peu de lieux peuvent se targuer dans avoir autant. C’est beau, pas forcément sobre, il s’agit de rois et de reines après tout, mais c’est surtout une visite particulière, dans un lieu chargé d’histoire.
La crypte est flippante à souhait et si vous avez de la chance (comme moi ce jour là), la Basilique vous montrera tout son potentiel lumineux. Le soleil jouant avec les vitraux qui eux même ce dessinent sur les gisants. Superbe.
Foisonnant d’une multitude détails, les gisants et autre tombeaux de grande tailles (les pas trop discrets en occurrence), sont magnifiques et mérite un coup d’œil bien appuyé. Vous ne serrez pas déçu ;)


A voir ? Oui, mais allez y lorsque le soleil pointe le bout de son nez. Ainsi vos profiterez du spectacle lumineux en plus.

mercredi 16 septembre 2015

[Visite] - "Château de Versailles", Versailles

Adresse:
Château de Versailles
Place d'Armes - 78000 Versailles

Ouverture:
voir directement sur le site internet du château
Tarifs:
voir directement sur le site internet du château

Le château de Versailles est un château et un monument historique français qui se situe à Versailles, dans les Yvelines, en France. Il fut la résidence des rois de France Louis XIV, Louis XV et Louis XVI. Le roi et la cour y résidèrent de façon permanente du 6 mai 1682 au 6 octobre 1789, à l'exception des années de la Régence de 1715 à 1723. (Wikipedia)

 

En un mot? Décevant

Mon avis

Dans l’inconscient collectif du touriste, si il y a bien une chose à visiter (en plus de la Tour Eiffel et du Louvre) c’est le Château de Versailles. Repère historique du roi de France le plus connu au monde (Louis XIV, pour ceux qui n’écoute pas …), le château (et le jardin et le grand et le petit Trianon) est ce qui nous reste du roi soleil. Censé montrer combien le roi il est plus fort que toi et que t’es-rien-qu’une-petite-merde-à-coté-parce-que-t’as-vu-lui-c’est-dieu-qui-la-choisi. En réalité, le château n’a pas d’âme (merci à la révolution). Il ne reste qu’une longue enfilade de pièces vide mais avec des plafonds restaurés et quelques lustres, quelques pièces avec des lits et je ne suis même pas certaine que les tableaux présents ne soient pas que des reproductions. Et du monde, beaucoup de monde qui piétine et des groupes qui bouchent le passage pendant 10 plombes parce que le guide a choisit le meilleur endroit pour se poser : juste avant la sortie de la pièce.
Un château pas si impressionnant que ça donc (dans ta face Louis) et surtout sans âme (et bim !), Versailles ressemble plus à un parc touristique/ coquille vide qu’à un vrai lieu chargé d’histoire. Déception d’autant plus forte que l’extérieur du château avec toutes ses dorures, annonçait de bien belle chose.

L’aile du château « appartement de mesdames » à l’avantage de voir moins de monde y circuler et surtout que les pièces soient meublés. Je vous la conseille bien plus que le château en lui-même.

J’aurai aimé voir la chapelle, mais impossible de trouver l’entrée. Encore ce problème de signalétique toute naze du château et puis de toute façon il était l’heure de partir.

A voir ? Non, achetez un livre sur Versailles, les photos sont meilleures que tout ce que vous verrez dans le château.

lundi 14 septembre 2015

[Critique livre] - "After, saison 1 - 2 - 3 - 4 et 5" d'Anna Todd

After, saison 1 - 2 - 3 - 4 et 5

de Christina Lauren
Traduction de Marie-Christine Tricottet


Parution: 2 janvier 2015
Éditeur: Hugo Roman

Public : romance érotique

Résumés
After - Saison 1
Tessa est une jeune fille ambitieuse, volontaire, reservee. Elle controle sa vie. Son petit ami Noah est le gendre ideal. Celui que sa mere adore, celui qui ne fera pas de vagues. Son avenir est tout trace : de belles etudes, un bon job a la cle, un mariage heureux... Mais ca, c'etait avant qu'il ne ne la bouscule dans le dortoir. Lui, c'est Hardin, bad boy, sexy, tatoue, pierce, avec un " p... d'accent anglais ! " Il est grossier, provocateur et cruel, bref, il est le type le plus detestable que Tessa ait jamais croise. Et pourtant, le jour ou elle se retrouve seule avec lui, elle perd tout controle... Cet homme ingerable, au caractere sombre, la repousse sans cesse, mais il fait naitre en elle une passion sans limites. Une passion qui, contre toute attente, semble reciproque... Initiation, sexe, jalousie, mensonges, entre Tessa et Hardin est-ce une histoire destructrice ou un amour absolu ?

After, Saison 2 : After We Fell
Hardin n'a rien à perdre...sauf elle. Après leur rencontre, la vie ne sera plus jamais la même. Après un début tumultueux, la relation de Tessa et Hardin semblait bien partie. Tessa sait qu'Hardin peut être cruel, mais quand les origines de leur relation et son mystérieux passé lui sont révélés, cela lui fait l'effet d'une bombe. Tessa est hors d'elle. Hardin sera toujours...Hardin. Mais est-il vraiment le mec dont Tessa est tombée éperdument amoureuse, en dépit de son caractère colérique, ou est-il un étranger, un menteur depuis le début ? Doit-elle s'en séparer ? Ce n'est pas si simple. Le souvenir de ses bras autour d'elle, de sa peau qui l'électrise, de leurs nuits passionnées, trouble son jugement. Pourtant, Tessa n'est pas certaine de pouvoir supporter une autre promesse non tenue. Elle a mis toute sa vie entre parenthèses pour Hardin : l'université, ses amis, sa mère, son petit ami, même son début de carrière. Mais elle a besoin de lui pour avancer. Hardin sait qu'il a fait une erreur, peut-être la plus grande de sa vie, mais il veut se battre pour elle ! Mais peut-il changer...par amour ?

After, Saison 3 : After We Fell
Le caractère violent d'Hardin continue de lui jouer des tours : il échappe de peu à l'expulsion de l'université et Tessa est sauvée par Zed d'une terrible vengeance des potes d'Hardin. Pour calmer un peu ce jeu malsain et continuer à exercer le métier qu'elle aime, Tessa décide de partir à Seattle où Hardin la rejoint dès qu'il peut. Leurs sentiments se renforcent et toutes leurs colères s'apaisent quand leurs corps s'unissent. Malgré les prédictions de sa mère, Tessa est convaincue qu'Hardin et elle peuvent réussir là où leurs parents ont échoué. Jalousie et possessivité chez Hardin, désir d'indépendance et d'autonomie chez Tessa, mais un besoin mutuel et passionné d'être ensemble.

After, Saison 4 : Ever Happy
Avant, personne n'aurait osé les déchirer... Grâce à Zed, Tessa échappe au pire et soulagée, elle peut commencer une nouvelle vie indépendante à Seattle. Hardin se rapproche de plus en plus de Richard, le père de Tessa, jusqu'à l'héberger dans leur ancien appartement pour l'aider à s'en sortir ! L'occasion parfaite pour prouver qu'il a changé et que, peut-être, il peut devenir quelqu'un de bien. Ou est-ce une manipulation de plus à son actif ? Reste-t-il un espoir pour Tessa et son incorrigible petit ami ? Les nuits entre les deux amants sont plus passionnées que jamais, et Tessa se jette à corps perdu dans cette tumultueuse liaison. Pourtant, son entourage semble croire que sa relation avec Hardin va la plonger dans une spirale destructrice dont elle ne pourra sortir indemne. Grâce au soutien de Landon, elle va mener sans doute l'un de ses plus durs combats pour sauver son couple. C'est sans compter sur un cruel coup du destin qui va faire ressortir les pires démons d'Hardin... Tessa arrivera-t-elle à chasser les ténèbres dans l'esprit torturé de son homme ? Elle refuse catégoriquement de lâcher l'affaire sans se battre... Mais pour qui se bat-elle au juste ? Pour Hardin ? Ou pour elle-même ?

After, Saison 5 : After ever happy
La vie n'a jamais été rose pour Tessa et Hardin, mais chaque nouveau défi auquel ils doivent faire face renforce leur amour et le lien passionné qui les unit est de plus en plus solide. Mais quand
un pan de son passé, qu'il n'aurait pu imaginé, lui est révélé, Hardin est touché au c?ur. Tessa de son côté subit une tragédie. Les deux amants vont-ils résister à tant de cruauté ? Finalement leur histoire familiale, si elle est choquante, ne semble pas très différente l'une de l'autre. Et Tessa n'est plus la douce et gentille fille qu'elle était quand elle a rencontré Hardin, pas plus qu'il n'est le cruel et sombre garçon dont elle est tombée amoureuse. Elle comprend toutes les troublantes émotions sous la carapace d'Hardin et sait qu'elle est la seule qui peut le calmer. Il a besoin d'elle. Mais plus le passé d'Hardin resurgit, plus il est inquiet et triste, et plus il repousse Tessa et tous les autres au loin. Tessa n'est pas sûre de pouvoir le sauver sans se sacrifier. Elle refuse de l'abandonner sans se battre, mais combattre qui : Hardin ou elle-même ?


En un mot? IntimeMon avis
 Quand j'ai entendu parler d'After je me suis dit qu'il devait s’agir d'une énième histoire d'amour pour ado, sans intérêt donc. Du coup quand une des personne que je suis sur Twitter s'est lancée dans la lecture (@_Hellody  pour ne pas la nommer ^^) j'ai fait ma petite curieuse et lui ai demandé son avis. Vu l'engouement autour d'After, je voulais être certaine de ne pas rater LE livre de 2015. Ouais, j'ai une confiance aveugle dans l'avis de certain et alors?
@le102B C'est très redondant mais c'est addictif, oui j'aime bien ^^
— • Elodie Who • (@_Hellody) 20 Juin 2015
Le 04 juillet j'achetais le premier tome de la série et le 14 je finissais ma lecture. Autant dire que j'ai beaucoup aimé... 5 Tomes en 10 jours soit 2754 pages, une bonne moyenne par jour héhé. Du coup je ne vais pas détailler tome par tome mais faire une critique collective. Vous me le pardonnerez j'en suis sûre.

Pour entrer directement dans le vif du sujet, effectivement, il ne s'agit pas de grande littérature et on sent très bien que le premier tome a été écrit sur un smartphone. Les phrases sont relativement courtes mais l'intrigue démarre très vite, les phrases ne sont pas toujours heureuses et les manies des personnages ne sont pas du tout naturels (ex: "je mets ma main devant ma bouche et dis : Oh", pour marquer la surprise ...). Le tout est un peu guindé, mais au fur et à mesure, l'auteur prend ses marques et son style se développe. A tel point que sur le tome 5, il y a de "profonde" réflexion sur le pardon et l’accomplissement de soit. C'est une évolution notable et très agréable à lire.
On se met à la place de Tessa qui ne connaît rien à la vie et qui entre à l'université (loin de sa mère) et qui forcément, tombe sur le beau et ténébreux Hardin, qui va lui en faire voir des vertes et des pas mûres. C'est précisément ça qui rend tout si addictif, leur relation est fusionnelle, passionnée, mais surtout intime. La force d'Anna Todd (l'auteur au smartphone) c'est d’avoir réussi à écrire une histoire d'amour réaliste (sauf dans la quantité de bordel qui leur tombe sur dessus) mais qui semble de l'ordre du privé. C'est troublant, addictif, mignon, doux mais aussi révoltant pour certain moment, agaçant et horripilant. Nos deux héros (oui, oui les deux), jouent sans vergogne avec nos nerfs et notre patiente. Seul "After, Saison 1", n'est que du point de vue de Tessa, tous les autres alternent avec Hardin, permettant d'avoir les réactions de nos deux amoureux.
After, Saison 1 est le tome de la découverte.
After, Saison 2 : After we collided, est le tome des explications.
After, Saison 3 : After We Fell, est celui de la transition, il ne s'y passe pas grande chose.
After, Saison 4 : After We Rise est le tome le plus dur psychologiquement.
Le dernier tome "After, Saison 5 : After ever happy" est celui qui débloque tout et qui nous réconcilie avec leurs réactions. Parce que sincèrement au bout de 5 tomes on commence à s'ennuyer des revirements de situation.
La fin est traiter un peu rapidement, mais finalement on ne ressent pas de frustration.

Quelques petites incohérences, comme un boxer qui se retrouve deux fois descendu pour une même scène ou encore une erreur dans la durée du couple qui varie entre 8 et 9 mois ne sont pas suffisants pour nous décourager. Anna Todd est jeune et ça se sent dans sa manière d'écrire. Les moments osés sont savoureux tant on peut lire la gène de l'auteur parfois. Il y a forcément la traduction qui joue mai, quand je lis des mots comme "perle d'amour" (je ne me souviens plus trop trop ^^, je rigole doucement. On se croirait dans un roman à l'eau de rose. 
Le - : la redondance des scènes
Le + : l'intimité qui domine les livres
Je ferais une dernière remarque sur la légèreté du texte en français. Des fautes, des mots qui manquent, des mots inversés ... Hugo Roman s'est craqué sur le fichier Words et ça ne me plait pas du tout.

A lire ? Oui! After, c'est mignon! Mais surtout dans les premier tomes.
  • Histoire: 7/10
  • Imagination, invention: 6/10
  • Personnages: 7/10
  • Ambiance générale du livre: 7.5/10
  • Lecture: 10/10
  • Présentation générale du livre (couverture, illustration...): 6.5/10
  • Addictivité: 10/10

Ce qui donne: 7.71/10

dimanche 13 septembre 2015

[Visite] - "Les jardins du château de Versailles et l’expo Kapoor", Versailles

Adresse:
Château de Versailles
Place d'Armes - 78000 Versailles

Ouverture:
voir directement sur le site internet du château
Tarifs:
voir directement sur le site internet du château


Une œuvre colossale
De la fenêtre centrale de la galerie des Glaces se déploie, sous l’œil des visiteurs, la grande perspective qui conduit le regard du parterre d’Eau vers l’horizon. Cette perspective originelle, antérieure au règne de Louis XIV, le jardinier André Le Nôtre se plut à l’aménager et à la prolonger en élargissant l’Allée royale et en faisant creuser le Grand Canal. Cette vaste perspective court de la façade du château de Versailles à la grille du parc.


En un mot? Vide

Mon avis
Quand je me suis pointée comme une rose (ouais ! comme une rose ! et fraiche en plus !) sur l’esplanade du château, j’ai vite compris que le château n’était pas à ma portée (beaucoup trop de monde !). Du coup j’ai commencé par les jardins et l’expo Kapoor. Depuis que j’ai vu son exposition « Monumenta » au grand palais, j’ai une idée assez précise de ce qui me fait vibrer dans son travail et le reste. Sur les 6 œuvres, je n’en ai vu que 5, sur les 5, 2 auront retenu  mon attention. « Descension » qui allit du son (un espèce de grondement) et un bassin avec son eau tourbillonnante sur fond noir. Impressionnant et un peu inquiétant. Et la deuxième œuvre  « Sectional Body preparing for Monadic Singularity », regroupant ce que j’avais aimé dans « Leviatan » (Monumenta), une sorte d’immersion dans un corps, avec une mise en scène simple mais très impressionnante. Les autres œuvres ne m’ont pas particulièrement touchée et la célèbre « Dirty corner » vandalisée récemment n’est pas plus attirante que ça. Pour info je rappelle que le non « vagin de la reine » ( et quand bien même ?!), ne vient pas de Kapoor, et  que vandaliser une œuvre d’art montre un obscurantisme très grave et n’est pas la meilleure ouverture d’esprit à montrer au monde aux pays des droits de l’homme. Liberté d’expression toussa.

Si vous suivez bien, il me manque une œuvre que je n’ai pas vu. Figurez-vous que je ne l’ai pas trouvé. La signalétique de Versailles est  très sommaire. Un espèce de carton jaune fluo taille A4, franchement ………je suis pourtant certaine que je l’aurais aimé.

Enfin, les œuvres étaient présentées dans les jardins du château, une bonne excuse pour les visiter. Les jardins à la française sont rectilignes bien taillés et millimétrés, LeNotre à bien travaillé, mais ils ne sont pas beaux. Tout comme le château, les jardins ne sont qu’une suite d’allées (larges) gravillonnées (la reverbe avec le soleil, miam) et régulièrement on croise une fontaine (plus ou moins grande). C’est tout. Si certaines fontaines sont vraiment magnifiques d’autres sont là pour la déco et ne servent que de brumisateur géant quand il y a du vent. Une aubaine quand comme moi on décide faire sa visite quand il fait 35°…

Sinon, on croise aussi des voitures électriques pour les fainéants et surtout des agents qui vous sifflent dessus si vous avez le malheur de vous approcher trop de l’eau d’une fontaine, de passer un pied sur une pelouse ou de vous assoir là où il ne faut pas. Et ils ont l’œil.   

A voir ? pas spécialement, sauf pour voir les œuvres de Kapoor ;)

vendredi 4 septembre 2015

[Voyage] - Mes vacances en Croatie


Destination devenue à la mode depuis ces dernières années, la Croatie a (sur le papier) tout pour plaire, un climat méditerranéen, de beaux paysages, un bagage culturel important … En réalité, la Croatie c’est tout ça à la fois mais avec pas mal de surprises. 

Notre périple devait nous conduire sur 3 villes emblématiques : Zagreb (la capitale), Split (ville côtière et vivante) et Dubrovnik (un Saint Trop’ version croate). Sur les 2 premières villes, j’ai un constat plutôt amer, seule Dubrovnik tire largement son épingle du jeu.
Je ne vais pas détailler ville par ville, ce serait trop long. Mais je vais vous faire une petite synthèse de ce que j’ai vécu et de mon ressenti.

La population est divisée en deux groupes. Le premier tire une tronche de 15 pieds de long et vous adresse à peine la parole et si il le fait c’est pour vous aboyer dessus. Quant au second, il vous fera des sourires spontanés (ouais, je sais … c‘est ouf !), vous offrira une entrée gratos (ouais … encore un truc de ouf !) dans un musé ou même une glace (…).

L’anglais vous servira. J’ai pu constater à mainte reprise que tout le monde là-bas baragouine bien mieux que la plus part d’entre nous.
Parlez anglais a une mamie (ou un papi) en France. Résultat :

  • la personne, va parler plus fort et en articulant « JE NE COMPRENDS PAS » et s’en va
  • la personne, vous engueule et s’en va
La France et son implication avec les touristes…

© - Le102B - Marché de Zagreb
Par contre il est de bon ton de dire « bonjour », « au revoir » et « merci » dans leur langue. Il n’y a bien qu’à Dubrovnik qu’ils disent « Hello » directement et je trouve ça triste, du coup j’ai continué en Croate (esprit de contradiction ? Moi ?). En plus ça décoince les gens de vous voir luter. True story, j’ai payé moins cher des courses comme ça ^^.

Question tourisme, la Croatie  ne manque pas de potentiel. Seulement voilà, y a eu la guerre (et des tremblements de terre). Outre le fait que pas mal de choses se sont cassées la gueule et que si on veut voir autres choses que des églises ça se corse un chouilla, c’est surtout le manque continu d’informations, de cartels, de panneaux, d’arrêts de bus avec nom de l’arrêt et autres putains d’indications utiles aux touristes dont il est question. Personnellement, voir une enfilade de cailloux ne me donne pas trop d’explications sur le pourquoi des cailloux et leurs utilités. Je suis peut-être chiante, mais un petit cartel m’expliquant que ce ne sont pas de simples cailloux mais des morceaux du monstrueux palais de l’empereur Dioclétien (IIIème siècle av. J.-C.), m’aurait été utile. Très clairement le tourisme en Croatie se développe plus vite que la prise en compte du touriste et de ce que cela implique. Alors oui, il y a eu la guerre (il y a 20 ans seulement), mais plutôt que de développer le tourisme en ouvrant à la volée des boutiques d’attrape jojo où tout le monde vend la même chose, il aurait p-e été judicieux de mettre l’accent sur l’information et des offices du tourismes (on me souffle que ça rapporte moins … bon …).
© - Le102B - Dubrovnik
Prenez garde aux horaires. Évidement vous ne verrez pas de panneaux d’indication (cf. au dessus), mais sachez que c’est le matin, avant 11h, que vous aurez le plus de chance de trouver des choses ouvertes (surtout les lieux de culte, bah j’aime bien ça, c’est joli, même si …). Mais il arrive aussi que cela soit fermer, simplement. Il me vient en mémoire un « cas », une église en plein milieu de Dubrovnik que je n’aurai jamais réussi à voir, le premier jour dans l’après-midi elle était ouverte, mais il y avait un truc à voir avant, au retour : fermée. Et puis je suis passée devant plusieurs fois à des horaires différentes : toujours fermée. Cette église restera un mystère pour moi. Ou encore ce que j’appelle la « ville fantôme de Zagreb », là ou il y a le parlement. Une église (fermée) et une enfilade de bâtiments vides aux fenêtres pas toujours propre et rien, rien à voir, rien à manger, rien à visiter, aucune indication et personne. Le désert en pleine capitale, étonnant. 

En parlant désert, je me suis baignée 3 fois pendant mon séjour. Sur les guides de vacances on vous dit qu’il faut acheter des chaussures pour ne pas vous faire du mal aux pieds : CROYEZ-LES. Les plages croates ne sont pas exactement les mêmes que celles de Bretagne ou même celles de Normandie avec nos galets. Là-bas c’est du gravillon ou des cailloux, rien d’agréable (vraiment, ça peut décourager), les plages ne sont pas très propres et font moins de 2m de profondeurs (pour ce que j’ai vu) pour quelques dizaines en longueur. Autant vous dire qu’il a fallu que je me fasse violence pour y aller. Mais l’eau est super bonne et la vue est imparable!

Les villes sont propres. Là-bas le tri sélectif est fait avec beaucoup plus d’implication que chez nous. Les gens n’ont pas beaucoup de scrupule à ce balader avec leur sac poubelle plein pour trouver un container avec la bonne couleur pour le recyclage. Régulièrement on croise de grosses poubelles (jaune, verte, comme chez nous en gros) et ils ont mis en place un système de consignes … On y revient à cette fameuse consigne … et puis on voit passer des gens avec des sacs plastiques remplis de ce que les touristes bombardent dans les poubelles : des canettes et bouteilles en verre, a 0.05kn la bouteille consigner et vu le peuple qui y a, je suppose que cela représente une manne financière non négligeable pour certain et c’est écolo. 

© Le102b - Place de la république à Split
Les taxis et tous les moyens de transport en général avec des roues : Ils sont fous, coupent devant les voitures d’en face pour traverser la voie, accélèrent comme des malades puis pilent parce que le feu s’est mis au rouge etc. La seule chose vraiment sympa concerne les piétons. Si vous attendez au bord de la route et devant le passage clouté, les voitures vont s’arrêter toute seule et vous laisser passer tranquillement (quand je pense que je suis obligée de forcer les voitures à s’arrêter à Paris ……..). Et je ne parlerai pas de la foire pour prendre un bus pour vous déplacer d’une ville à l’autre, entre les 12 changements de quai à 3 minutes du départ mais en faite c’est pas grave parce que le bus à 30 minutes de retard et que pour un trajet de 4h30 vous allez en mettre 7 (véridique), et puis vous avez pensé à réserver votre place de bus ? Non, vous n’aurez p-e pas de place, même si vous avez votre billet. Je vous parle du prix qu’il faudra payer en plus pour que vous puissiez mettre votre valise dans la soute du bus ? Vous ne saviez pas ? Ha, et pourtant … Et tout ces bus annoncés et qu’on ne voit jamais arriver. La ponctualité croate, je pourrais en faire un poème ou une chanson, non … un livre, en plusieurs tomes !

Plutôt que de tout miser sur les villes phares de Croatie, regardez ce qu’il se passe autour. Ne supportant plus trop Split, on a mis les voiles une journée vers Trogir et c’était super ! (45min en bus) Beaucoup plus paisible, agréable et très joli. Sinon, offrez-vous un journée farniente complet en visitant Lokrum à 15 min en bateau depuis Dubrovnik, crique pour les enfants, rochers à fleurs d’eau pour les parents, des animaux (paons, lapins) jouant devant vous, un jardin botanique, c’est un paradis, sans vous parlez de la vu et du cadre en lui même...

Dernière info et pas des moindres, la Croatie c’est le Disneyland du moustique. Je me suis faite piquer par un moustique tigre (ça pique, ça fait mal 5 secondes, mais ça gratte pas plus que ça) et par aux moins deux autres types de moustiques (allant du «ça gratte pas mal quand même» à une réaction allergique de ouf). Prenez vos précautions, mais ne flippez pas pour le Tigre, on ne risque pas grand-chose ;).

© - Le102B - Rempart de Dubrovnik
En résumé, la Croatie, c’est bien, vraiment, mais prenez garde aux horaires, renseigner vous bien avant de prendre les transports et dites merci à Google Maps hors connexion. D‘ailleurs en parlant de ça, les aéroports, gares, cafés et autres villes ont tous un petit wifi accessible soit gratuitement sans code, soit avec une consommation et vous aurez le code. Pratique, quand vous vous êtes planté de bus, que vous n’avez pas l’adresse de votre maison et que tiens il commence à faire nuit et qu’il pleut (true story again). La Croatie: Oui! Mais évitez à toute fin le cirque touristique et les grosses villes qui s'y rattachent.


Et pour finir, je vous livre la meilleure punch-line de mes vacances qui revient à un chauffeur de bus de Dubrovnik. Une femme en maillot de bain très échancrée et paréo sur les hanches veut monter dans le bus. Même moi je me suis dit qu’on ne voyait que ses seins et son ventre … Bref, le chauffeur la stop et lui dit d’une traite :

  • OUT ! (en montrant la sortie)
  •  t’s not beach, it’s not a bar, it’s not a streap tease club (boum !!)
  •  OUT!

C’était beau, ça a fait ma journée ^^

© - Le102B - Ile de Lokrum
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...