Infos

Blog au ralenti

- Pas de liseuse pour le moment, je me consacre donc au livre papier! Désolée
- Jeunes ou moins jeunes auteurs, nous sommes disposés à lire vos manuscrits et ce quel
que soit le thème pourvu qu'on ait l'ivresse.

Rechercher dans ce blog

vendredi 4 septembre 2015

[Voyage] - Mes vacances en Croatie


Destination devenue à la mode depuis ces dernières années, la Croatie a (sur le papier) tout pour plaire, un climat méditerranéen, de beaux paysages, un bagage culturel important … En réalité, la Croatie c’est tout ça à la fois mais avec pas mal de surprises. 

Notre périple devait nous conduire sur 3 villes emblématiques : Zagreb (la capitale), Split (ville côtière et vivante) et Dubrovnik (un Saint Trop’ version croate). Sur les 2 premières villes, j’ai un constat plutôt amer, seule Dubrovnik tire largement son épingle du jeu.
Je ne vais pas détailler ville par ville, ce serait trop long. Mais je vais vous faire une petite synthèse de ce que j’ai vécu et de mon ressenti.

La population est divisée en deux groupes. Le premier tire une tronche de 15 pieds de long et vous adresse à peine la parole et si il le fait c’est pour vous aboyer dessus. Quant au second, il vous fera des sourires spontanés (ouais, je sais … c‘est ouf !), vous offrira une entrée gratos (ouais … encore un truc de ouf !) dans un musé ou même une glace (…).

L’anglais vous servira. J’ai pu constater à mainte reprise que tout le monde là-bas baragouine bien mieux que la plus part d’entre nous.
Parlez anglais a une mamie (ou un papi) en France. Résultat :

  • la personne, va parler plus fort et en articulant « JE NE COMPRENDS PAS » et s’en va
  • la personne, vous engueule et s’en va
La France et son implication avec les touristes…

© - Le102B - Marché de Zagreb
Par contre il est de bon ton de dire « bonjour », « au revoir » et « merci » dans leur langue. Il n’y a bien qu’à Dubrovnik qu’ils disent « Hello » directement et je trouve ça triste, du coup j’ai continué en Croate (esprit de contradiction ? Moi ?). En plus ça décoince les gens de vous voir luter. True story, j’ai payé moins cher des courses comme ça ^^.

Question tourisme, la Croatie  ne manque pas de potentiel. Seulement voilà, y a eu la guerre (et des tremblements de terre). Outre le fait que pas mal de choses se sont cassées la gueule et que si on veut voir autres choses que des églises ça se corse un chouilla, c’est surtout le manque continu d’informations, de cartels, de panneaux, d’arrêts de bus avec nom de l’arrêt et autres putains d’indications utiles aux touristes dont il est question. Personnellement, voir une enfilade de cailloux ne me donne pas trop d’explications sur le pourquoi des cailloux et leurs utilités. Je suis peut-être chiante, mais un petit cartel m’expliquant que ce ne sont pas de simples cailloux mais des morceaux du monstrueux palais de l’empereur Dioclétien (IIIème siècle av. J.-C.), m’aurait été utile. Très clairement le tourisme en Croatie se développe plus vite que la prise en compte du touriste et de ce que cela implique. Alors oui, il y a eu la guerre (il y a 20 ans seulement), mais plutôt que de développer le tourisme en ouvrant à la volée des boutiques d’attrape jojo où tout le monde vend la même chose, il aurait p-e été judicieux de mettre l’accent sur l’information et des offices du tourismes (on me souffle que ça rapporte moins … bon …).
© - Le102B - Dubrovnik
Prenez garde aux horaires. Évidement vous ne verrez pas de panneaux d’indication (cf. au dessus), mais sachez que c’est le matin, avant 11h, que vous aurez le plus de chance de trouver des choses ouvertes (surtout les lieux de culte, bah j’aime bien ça, c’est joli, même si …). Mais il arrive aussi que cela soit fermer, simplement. Il me vient en mémoire un « cas », une église en plein milieu de Dubrovnik que je n’aurai jamais réussi à voir, le premier jour dans l’après-midi elle était ouverte, mais il y avait un truc à voir avant, au retour : fermée. Et puis je suis passée devant plusieurs fois à des horaires différentes : toujours fermée. Cette église restera un mystère pour moi. Ou encore ce que j’appelle la « ville fantôme de Zagreb », là ou il y a le parlement. Une église (fermée) et une enfilade de bâtiments vides aux fenêtres pas toujours propre et rien, rien à voir, rien à manger, rien à visiter, aucune indication et personne. Le désert en pleine capitale, étonnant. 

En parlant désert, je me suis baignée 3 fois pendant mon séjour. Sur les guides de vacances on vous dit qu’il faut acheter des chaussures pour ne pas vous faire du mal aux pieds : CROYEZ-LES. Les plages croates ne sont pas exactement les mêmes que celles de Bretagne ou même celles de Normandie avec nos galets. Là-bas c’est du gravillon ou des cailloux, rien d’agréable (vraiment, ça peut décourager), les plages ne sont pas très propres et font moins de 2m de profondeurs (pour ce que j’ai vu) pour quelques dizaines en longueur. Autant vous dire qu’il a fallu que je me fasse violence pour y aller. Mais l’eau est super bonne et la vue est imparable!

Les villes sont propres. Là-bas le tri sélectif est fait avec beaucoup plus d’implication que chez nous. Les gens n’ont pas beaucoup de scrupule à ce balader avec leur sac poubelle plein pour trouver un container avec la bonne couleur pour le recyclage. Régulièrement on croise de grosses poubelles (jaune, verte, comme chez nous en gros) et ils ont mis en place un système de consignes … On y revient à cette fameuse consigne … et puis on voit passer des gens avec des sacs plastiques remplis de ce que les touristes bombardent dans les poubelles : des canettes et bouteilles en verre, a 0.05kn la bouteille consigner et vu le peuple qui y a, je suppose que cela représente une manne financière non négligeable pour certain et c’est écolo. 

© Le102b - Place de la république à Split
Les taxis et tous les moyens de transport en général avec des roues : Ils sont fous, coupent devant les voitures d’en face pour traverser la voie, accélèrent comme des malades puis pilent parce que le feu s’est mis au rouge etc. La seule chose vraiment sympa concerne les piétons. Si vous attendez au bord de la route et devant le passage clouté, les voitures vont s’arrêter toute seule et vous laisser passer tranquillement (quand je pense que je suis obligée de forcer les voitures à s’arrêter à Paris ……..). Et je ne parlerai pas de la foire pour prendre un bus pour vous déplacer d’une ville à l’autre, entre les 12 changements de quai à 3 minutes du départ mais en faite c’est pas grave parce que le bus à 30 minutes de retard et que pour un trajet de 4h30 vous allez en mettre 7 (véridique), et puis vous avez pensé à réserver votre place de bus ? Non, vous n’aurez p-e pas de place, même si vous avez votre billet. Je vous parle du prix qu’il faudra payer en plus pour que vous puissiez mettre votre valise dans la soute du bus ? Vous ne saviez pas ? Ha, et pourtant … Et tout ces bus annoncés et qu’on ne voit jamais arriver. La ponctualité croate, je pourrais en faire un poème ou une chanson, non … un livre, en plusieurs tomes !

Plutôt que de tout miser sur les villes phares de Croatie, regardez ce qu’il se passe autour. Ne supportant plus trop Split, on a mis les voiles une journée vers Trogir et c’était super ! (45min en bus) Beaucoup plus paisible, agréable et très joli. Sinon, offrez-vous un journée farniente complet en visitant Lokrum à 15 min en bateau depuis Dubrovnik, crique pour les enfants, rochers à fleurs d’eau pour les parents, des animaux (paons, lapins) jouant devant vous, un jardin botanique, c’est un paradis, sans vous parlez de la vu et du cadre en lui même...

Dernière info et pas des moindres, la Croatie c’est le Disneyland du moustique. Je me suis faite piquer par un moustique tigre (ça pique, ça fait mal 5 secondes, mais ça gratte pas plus que ça) et par aux moins deux autres types de moustiques (allant du «ça gratte pas mal quand même» à une réaction allergique de ouf). Prenez vos précautions, mais ne flippez pas pour le Tigre, on ne risque pas grand-chose ;).

© - Le102B - Rempart de Dubrovnik
En résumé, la Croatie, c’est bien, vraiment, mais prenez garde aux horaires, renseigner vous bien avant de prendre les transports et dites merci à Google Maps hors connexion. D‘ailleurs en parlant de ça, les aéroports, gares, cafés et autres villes ont tous un petit wifi accessible soit gratuitement sans code, soit avec une consommation et vous aurez le code. Pratique, quand vous vous êtes planté de bus, que vous n’avez pas l’adresse de votre maison et que tiens il commence à faire nuit et qu’il pleut (true story again). La Croatie: Oui! Mais évitez à toute fin le cirque touristique et les grosses villes qui s'y rattachent.


Et pour finir, je vous livre la meilleure punch-line de mes vacances qui revient à un chauffeur de bus de Dubrovnik. Une femme en maillot de bain très échancrée et paréo sur les hanches veut monter dans le bus. Même moi je me suis dit qu’on ne voyait que ses seins et son ventre … Bref, le chauffeur la stop et lui dit d’une traite :

  • OUT ! (en montrant la sortie)
  •  t’s not beach, it’s not a bar, it’s not a streap tease club (boum !!)
  •  OUT!

C’était beau, ça a fait ma journée ^^

© - Le102B - Ile de Lokrum

1 commentaire:

  1. Bon, faudrait y retourner dans 10 ou 20 ans pour voir si les infrastructures se sont adaptées !
    Sinon, j'ai aussi vu un reportage qui montrait que c'est aussi devenu la destination européenne pour les spring break tant les prix sont abordables pour les étudiants (contrairement à ibiza...) et je crois savoir qu'il y a un festival de musique assez connu l'été (dans le genre tu plantes ta tente dans un champs pendant une semaine pour en profiter...)
    Le principal, c'est que tu es bien profité de tes vacances ;-)

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...