Infos

Blog au ralenti

- Pas de liseuse pour le moment, je me consacre donc au livre papier! Désolée
- Jeunes ou moins jeunes auteurs, nous sommes disposés à lire vos manuscrits et ce quel
que soit le thème pourvu qu'on ait l'ivresse.

Rechercher dans ce blog

dimanche 7 décembre 2014

[Info du blog] - Blog en pause pour les fêtes!

Hello amis de galère
Comme on voit bien que vous êtes tous en vadrouille à la recherche de LA perle rare, le top du top du cadeau, pour mémé ou pour tata Jeannette, on va mettre le blog en pause. Ce serait dommage de publier des concours et autres posts/critiques génialissime et que vous les ratiez!
Nous on a fini nos cadeaux (hey ouais), mais on va se préparer pour le nouvel an, y a pas de raison que vous soyez les seuls à vous prendre la tête ^^. Alors on se donne rdv, disons le 05 janvier (le temps de se reprendre). 
 En attendant on vous fait des bisous et on vous souhaite par avance un Joyeux Noël et une bonne fête de fin d'année!
Bisous

Pause du 08 décembre 2014 au 05 janvier 2015.
Petit bonus du jour : https://isitchristmas.com/

[Autour du livre] Sorties du mois de novembre / décembre 2014

Enfin le mois de Noël, il est temps de découvrir les livres qui pourraient se retrouver au pied du sapin ;-)

C'est pas faux :p

Voici un roman "tranche de vie" qui semble parler du "comment se reconstruire après une épreuve" et que j'aimerai beaucoup découvrir...

Voici une belle idée de cadeaux pour les fans du Docteur

Une romance qui promet légèreté et humour, que demander de plus ?

Je trouve la couverture superbe sans oublier l'histoire qui a l'air sympa, avec (une fois n'est pas coutume...) un héros masculin dans un young adult fantastique !

Je suis une grande fan de BD et notamment de Largo Winch... je me suis arrêtée au seizième tome, voilà l'occasion de reprendre ma collection ;-)

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas Maya Banks, c'est une auteure très prolifique à l'écriture fluide et aux histoires sympas (que ce soit dans la fiction historique ou dans le contemporain) alors si je dois en choisir un, ce sera celui là !

Le résumé promet une jolie romance ;-)

Eclat nocturne
J'aime beaucoup la couverture et le résumé m'intrigue assez...

Comme si c'était toi
Et pour finir, une romance ! et oui, chassez le naturel, il revient au galop !!!








 Et retrouvez l'intégralité des sorties de novembre ici ! et de décembre ici !

mercredi 3 décembre 2014

[Critique film] - "REC4" de Jaume Balagueró

 Titre original: [REC]⁴

Date de sortie cinéma :
12 novembre 2014
Réalisé par Jaume Balagueró


Acteurs : 
Manuela Velasco, Paco Manzanedo, Héctor Colomé
...
-
Distributeur : SND
Genre : Horreur
Durée : 1h35 min


Synopsis
Quelques heures après les terribles événements qui ont ravagé le vieil immeuble de Barcelone. Passé le chaos initial, l’armée décide d’intervenir et envoie un groupe d’élite dans l’immeuble pour poser des détonateurs et mettre un terme à ce cauchemar. Mais quelques instants avant l’explosion, les soldats découvrent une ultime survivante : Angela Vidal… Elle est amenée dans un quartier de haute-sécurité pour être mise en quarantaine et isolée du monde afin de subir une batterie de tests médicaux. Un endroit parfait pour la renaissance du Mal… L’Apocalypse peut commencer !
 Dans la série des films qui n'en finissent-pas-tellement-qu'on-fait-de-suite "Rec" semble bien parti pour durer encore un peu . Dommage. Si le premier film avait l'avantage d'être inventif, intriguant et flippant (surtout)! il faut bien se l'avouer, plus les films passent, moins il y a de recherches et moins ils deviennent intéressants.

© - Le Pacte
En un mot? Zombies
Mon avis
Dans la série des films qui n'en finissent-pas-tellement-qu'on-fait-de-suite "Rec" semble bien parti pour durer encore un peu . Dommage. Si le premier film avait l'avantage d'être inventif, intriguant et flippant (surtout)! il faut bien se l'avouer, plus les films passent, moins il y a de recherches et moins ils deviennent intéressants.
J'avais déjà quelques doutes sur le "Rec3" qui était pour le moins jusqu'au-boutiste, dans le sens où une mariée qui hurle et défouraille du zombies à coup de tronçonneuse peut paraître un tout petit peu 12ème degré. Mais, je me suis dit qu'ils allaient sûrement se reprendre. Sachez que non. 
Le scénario est en carton, accompagné d'une ribambelle de répliques plates. Tout les personnages auront SYSTÉMATIQUEMENT le mauvais comportement, le meilleur exemple étant : je me tire les cheveux tellement je sais pas quoi faire, alors que je pourrais aider mon pote, mais je peux pas puisque je me tire les cheveux de désespoir... L'instinct de survie dans ce film a complètement disparu, tout comme le jeu des acteurs. Des poses à la "Santa Barbara", des bouches baveuses et des lèvres retroussées pour montrer qu'"on est trop en colère, t'as vu?!" Bref, le (stagiaire) génie de la mise en scène a encore fait fort, j'en aurais presque oublié la caméra parkinsonienne (qui ne reste pas en place, mais bouge, bouge bouge), pour l'action... Si encore il s'agissait d'une comédie,  mais non, tout est très sérieux. Et c'est bien ça le pire. "Rec4" n'aurait pas dû voir le jour ("Rec3" non plus), pas gore, pas angoissant, juste un petit film de style classique, sans idée, un film de plus avec des zombies et des gens qui crient parce que ça fait bien devant le caméra. Pas de quoi réveiller mémé.

Le plus :  les références aux vrais films d'horreur: Alien, The Thing ...

Mon bilan survival:
- J'ai bien compris qu'en cas de problème, si on hurle fort les choses s'arrangent. Pratique.
- Quand on court (parce que on a du vilain après nous) toujours se retourner, une fois à gauche, une fois à droite et ainsi de suite.
Je commence à parfaire ma technique de survie, qq pistes encore dans ma critique de Massacre à la tronçonneuse, si ça vous chante ^^

A voir? Nan, c'est de pire en pire.

  • Scénario: 3.5/10
  • Musique: 5.5/10
  • Acteurs: 4.5/10
  • Ambiance générale du film: 5.5/10
  • Décors/esthétique: 5.5/10
Ce qui donne: 4.9/10

 

dimanche 30 novembre 2014

Retour en Autunois ou comme une envie de balade...

Je vous parle à l'occasion de chéri-chéri, mais je ne pense pas vous avoir dit qu'il était originaire de Bourgogne et plus particulièrement d'Autun, petite grande ville de 20.000 habitants nichée au cœur du Morvan dont l'origine remonte à l'époque gréco-romaine. Alors je connaissais cette partie là de l'histoire car j'ai déjà eu l'occasion de me balader vers les vestiges du temple de Janus ou tout simplement parce que la ville est ceinturée par les anciens remparts et les portes antiques, mais je ne m'étais jamais intéressée plus que ça à l'histoire d'Autun, probablement parce que je n'avais pas conscience de sa richesse en la matière...

Je dois avouer que mon activité principale lorsque nous descendons là bas est d'aller faire du shopping avec belle maman au centre ville, sans oublier une petite halte à la librairie. Et ce jour là, c'était jour de dédicace : deux jeunes présentaient leur BD "Retour en Autunois"... J'en profite pour discuter avec eux, plus particulièrement avec le scénariste, Maxime, pendant que le dessinateur, Yas, me fait un joli dessin... d'ailleurs ce dernier ne manque pas de remarquer que finalement, il échange assez peu avec les gens, trop occupé à dessiner... mais le résultat est super !!! J'apprends d'ailleurs qu'après "Retour en Autunois", il se pourrait que naisse "Retour au Sri Lanka" d'où est originaire Yas.

Dès rentrée à la maison, je ne résiste pas à l'envie de lire ma nouvelle BD : l'histoire est sympa, un peu comme une tranche de vie, mais surtout les dessins sont très réalistes. C'est assez marrant d'ailleurs de voir en dessin un bar où j'ai déjà été boire un verre ou un endroit où je me suis déjà baladée... Et ça me donne envie d'aller découvrir l'ancien théâtre romain ou la pierre de Couhard dont l'origine n'a jamais été découverte...

Du coup, j'en profite pour poser quelques questions sur la ville à chéri-chéri et belle maman et nous voici parti faire une petite balade dans les environs pour découvrir toutes les pépites qu'Autun réserve à ses visiteurs ;-)


mardi 25 novembre 2014

[Critique film] - "Astérix, Le domaine des dieux. 3D" de Alexandre Astier et Louis Clichy

Titre original: Astérix, Le domaine des dieux. 3D

Date de sortie cinéma :
26 novembre 2014
Réalisé par Alexandre Astier
et Louis Clichy
d'après une BD de René Goscinny



Acteurs (voix): 
Roger Carel, Guillaume Briat, Lorànt Deutsch
...
-
Distributeur : SND
Genre : Animation, comédie
Durée : 1h20 min


Synopsis
Nous sommes en 50 avant Jésus-Christ ; toute la Gaule est occupée par les Romains… Toute ? Non ! Car un village peuplé d'irréductibles Gaulois résiste encore et toujours à l'envahisseur. Exaspéré par la situation, Jules César décide de changer de tactique : puisque ses armées sont incapables de s’imposer par la force, c’est la civilisation romaine elle-même qui saura séduire ces barbares Gaulois. Il fait donc construire à côté du village un domaine résidentiel luxueux destiné à des propriétaires romains. : « Le Domaine des Dieux ». Nos amis gaulois résisteront ils à l’appât du gain et au confort romain ? Leur village deviendra-t-il une simple attraction touristique ? Astérix et Obélix vont tout faire pour contrecarrer les plans de César.


© - SND
En un mot? Magique
Mon avis
Qui n'a jamais vu (genre pendant les fêtes de fin d'année (y a Sissi Impératrice aussi ^^) un Asterix? ou crié haut et fort : "Qu'on lui coupe la tête!"(Astérix et Cléopâtre)? Le petit gaulois et toute sa clique sont cultes et ce pour deux bonnes raisons: c'est drôle et pas prise de tête. Les Douze Travaux d'Astérix est même devenu pour moi, une sorte de référence quand je dois affronter l'administration ... (seul les grands peuvent comprendre). C'est donc avec un plaisir non dissimulé que je suis allée voir la réalisation d'Alexandre Astier et Louis Clichy "Astérix, Le domaine des dieux. 3D".

Rester fidèle à l'univers de la BD n'est pas forcément aisé, mais Alexandre Astier et Louis Clichy ont réussi à rester dans les clous de René Goscinny, mais avec un petit truc en plus. Les dialogues sont fins et plutôt soignés. Les multiples références ( films ou série) qui agrémentent le dessin animé font mouche à chaque fois. Ainsi un simple "C'est pas faux" ou un chef des esclaves qui se nomme "Travailler plus pour gagner plus" fera rire les initiés alors que les plus petits pourront se régaler des multiples et traditionnelles dérouillées faites par les gaulois aux romains. On peut clairement voir une lecture à deux niveaux, les grands pourront noter que le dessin animé aborde des thèmes assez sérieux comme : l'écologie, la désertification des campagnes, la construction à outrance, la pénibilité du travail... Les petits pourront s'émerveiller de la 3D (que nous n'avons malheureusement pas pu tester, mais on nous a promis juré qu'elle était immersive et efficace!) avec des plans spécialement conçus, des situations loufoques et des BIM BAM BOOM dans les dents des romains.

L'animation (le boulot de dingue qu'ils ont fait!) est superbe et colle parfaitement à l'idée qu'on pouvait s'en faire, les personnages ayant tous une trogne à croquer! Les différentes atmosphères/lumières du dessin animé font parti des choses les plus réussies, l'ambiance est parfaite (bravo à la team lumière!).
On pourra noter la présence de quelque acteurs qui rajoute une certaine plus-value au film : Laurent Lafitte (Duplicatha, un esclave exceptionnel), Elie Semoun (Cubitus, le meilleur romain syndicaliste du monde), ou encore Lorànt Deutsch (Anglaigus un architecte obstiné), Roger Carel, Guillaume Briat, Alexandre Astier , Alain Chabat, Géraldine Nakache, Artus de Penguern , François Morel, Florence Foresti etc. Une bien belle ribambelle de trublions pour nous faire revivre ce qu'on a tant aimé dans la BD de René Goscinny : la joie, la bonne humeur, beaucoup d'énergie et de l'absurde en veux-tu en voilà!

P.s: J'utilise volontairement le terme dessin animé pour parler d'animation, certain ne faisant pas forcément la différence ;) Même si ...

Le truc en plus : les références télé/films pour les grands. La voix d'Astérix!
Les trucs en moins : les BIM BAM BOOMM, pour les grands c'est vite fatiguant, pour les petits par contre ça les fera sûrement rire. La voix d'Obélix.

Spoiler d'un truc en plus : OBELIX BOIT ENFIN UNE GOUTE DE POTION MAGIQUE!

A voir ? Oui! Même si le film est par moment un peu "léger" en terme scénaristique, il compense avec l'humour et les 1h20 passe très très vite.

    • Scénario: 6.5/10
    • Musique: 7/10
    • Acteurs(qualité de l'animation): 9.5/10
    • Ambiance générale du film: 7.5/10
    • Décors/esthétique: 9/10
    Ce qui donne: 7.9/10

      mercredi 19 novembre 2014

      [Critique film] - "The Giver/Le passeur" de Phillip Noyce

      Titre original: The Giver

      Date de sortie cinéma : 29 octobre 2014
      Réalisé par Phillip Noyce

      d'après le livre de Lois Lowry


      Acteurs: 
      Jeff Bridges, Meryl Streep, Brenton Thwaites
      ...
      -
      Distributeur : StudioCanal
      Genre : Science Fiction
      Durée : 1h37 min


      Synopsis
      Dans un futur lointain, les émotions ont été éradiquées, les couleurs bannies et les souvenirs supprimés pour créer un monde idéal. Seule une personne, « The Giver », a la lourde tâche de conserver les émotions du passé. Jonas, un jeune homme comme les autres voit son destin bouleversé lorsqu’on lui demande de devenir le nouveau « Giver ». Il découvre le potentiel infini du monde qui l’entoure, mais il va très vite apprendre que repousser les limites a un prix.


      En un mot? Vie
      Mon avis
      Séance improvisée ce soir pour "The Giver", pas beaucoup entendu parlé, affiche un peu moche, mais horaire parfaite, il n'en fallait pas plus pour me décider. Comment ça, fille facile ? Hum?!

      On me glisse dans l'oreillette que Veronica Roth (Divergente) s'est beaucoup, beaucoup, beaucoup inspirée de l'histoire de "The Giver" crée par Loïs Lowry... Vilaine fille. A telle point que toute la première partie ressemble à s'y méprendre à une version "garçon" de Divergente (cérémonie, la sage patronne, le monde aseptisé...moins la musique nase), la seule différence viendra du fait que Jonas (notre héros) se voit confier la tâche de recevoir tous les secrets du monde. Ça en impose un chouilla plus que de devoir choisir un corps de métier lambda, enfin c'est mon avis. Mais le résultat sera identique : ça va tout casser la bonne organisation de la ville et des gens.
      Jonas va donc découvrir les sentiments ainsi que tout ce que le peuple a oublié et les sacrifices qu'il fait encore. A grand renfort de souvenirs haut en couleurs et autre "t'as-vu-le-genre-humain-c'est-de-la-bombe-quand même-quand-on-fait-un-effort", mais en passant très très vite sur ce que l'homme fait de pire (la guerre à mon sens n'étant qu'une toute petite partie du problème) : massacres d'animaux, meurtres et autres ignominies. Sans être niais, ni trop moraliste, ce film pose des questions et tente d'y donner une réponse. A vous de savoir si elle vous convient. Tout en sachant les tenants et les aboutissants de la situation, ferriez vous comme Jonas ou pas?
      Pas très original, ni très sophistiqué, "The Giver" mérite tout de même un peu d'attention. Parce que c'est mignon et porteur d'espoir.
      Pour ne pas changer, je ne suis pas satisfaite de la fin. et en plus pour m’embêter, je suis certaine qu'ils ne feront pas de suite! Hein? 

      Le truc en plus : l'image du film en elle même. Le début en noir et blanc, puis les touches de couleurs. Super idée.
      Le truc en moins (spoiler): Quand Jonas s'enfuit avec le bébé et que le dit bébé arrive à survivre alors que toi tu serais couvert de sang/noyé/congelé/rôti ... Mort, simplement.

      A voir ? Oui, pourquoi pas. Mais attention, ce n'est pas le film de l'année, mais il se laisse regarder avec plaisir.
      • Scénario: 6/10
      • Musique: 7/10
      • Acteurs: 7/10
      • Ambiance générale du film: 7.5/10
      • Décors/esthétique: 7/10
      Ce qui donne: 6.9/10

      jeudi 6 novembre 2014

      [Critique film] - "Favelas" de Stephen Daldry et Christian Duurvoort

      Titre original: Trash

      Date de sortie cinéma : 12 novembre 2014
      Réalisé par Stephen Daldry
      et Christian Duurvoort
      d'après le livre de Andy Mulligan



      Acteurs: 
      Wagner Moura, Selton Mello, Rooney Mara, Martin Sheen,  Rickson Tevez, Eduardo Luis, Gabriel Weinstein
      ...
      -
      Distributeur : Carlotta Films
      Genre : triller
      Durée : 1h54 min


      Synopsis
      Lorsque deux garçons des bidonvilles de Rio trouvent un portefeuille au cours de leur inspection quotidienne de la décharge du coin, ils sont loin de se douter que leur vie est sur le point de changer à jamais. Quand la police locale débarque, offrant une belle récompense en échange du portefeuille, Rafael et, Gardo réalisent l’importance de leur découverte. Une aventure extraordinaire commence alors pour nos deux jeunes héros. Flanqués de leur ami Rato, le trio décide de cacher son précieux butin, et d’échapper à la police afin de découvrir quel secret il peut bien contenir. Pour tenter d’y voir plus clair, ils vont recomposer, étape par étape, l’histoire de son propriétaire, José Angelo, discernant peu à peu à qui ils peuvent se fier. Ils vont alors comprendre que la police, et notamment son chef, le redoutable Frederico, sont loin d’être dignes de confiance. Mais un couple de missionnaires américains qui travaille dans leur favela, le très désabusé Père Julliard et sa jeune assistante Olivia, pourra peut-être leur ouvrir de meilleures perspectives. 

      © - Universal Pictures International France
      En un mot? Poubelle
      Mon avis
      Si le nom de Stephen Daldry ne vous dit rien, je ne doute pas que vous ayez vu pourtant un de ses films : "Billy Eliott" (2000) , "The Hours" (2003), "The Reader" (2009), "Extrêmement fort et incroyablement près" (2012). Et vous avez aimé n'est-ce pas? "Favelas", son dernier bébé, ne devrait pas vous décevoir.
      Si le film se déroule à Rio, il aurait tout aussi bien pu se passer dans n'importe quel endroit du monde pauvre et pourvu de bidonvilles (et il y en a). "Favelas" a l'avantage de parler à tout le monde, mais ne tombe jamais dans l'apitoiement. Aucun de nos 3 héros ne se plaint de sa situation, mais trouver ce porte-feuille leur ouvre tout un monde de possibilité et leur offre une occasion unique de sortir de leur quotidien rempli de déchets et surtout de faire le bien.
      Ancré dans la réalité, "Favelas"  c'est aussi un film sur Rio. 4 ème personnage (central) du film, gangrenée par la violence, la justice à deux vitesses, l'injustice et sur fond de lutte des classes, Rio parait bien mal partie et reflète bon nombre de défauts du monde.
      Ultra rythmé, "Favelas" est un film sans concession, dur (parfois), sombre (régulièrement) mais surtout pleins d'espoir. Les enfants sont attachants (ma préférence allant pour celui que personne n'aime, débrouillard au possible ^^) on tremble pour eux du début à la fin.
      Coté acteurs, les 3 enfants (recruté par casting sauvage) sont tous excellents et touchant de fraîcheur. Martin Sheen et Rooney Mara sont bons, rien à dire, sans oublier Selton Mello, le méchant de l'histoire ... Bref, une vraie réussite!
      Mélange entre "La cité de dieu" et "Slumdog Millionnairy" a tout pour plaire, un casting au top, une B.O qui donne envie de danser et un scénario bien ficelé. Petit conseil, préférez voir le film en V.O pour entendre du brésilien, ce serait dommage d'entendre ces enfants parler français ^^.

      A voir? OUI, définitivement!

      • Scénario: 7.5/10
      • Musique: 7/10
      • Acteurs: 7.5/10
      • Ambiance générale du film: 8/10
      • Décors/esthétique: 7.5/10
      Ce qui donne: 7.5/10

       

      mardi 28 octobre 2014

      [Critique film] - "Massacre à la tronconneuse" de Tobe Hooper

      Titre original: The Texas Chainsaw Massacre

      Date de sortie cinéma : 5 mai 1982 

      Date de re-sortie : 29 octobre 2014
      Réalisé par Tobe Hooper



      Acteurs: 
      Marilyn Burns, Allen Danziger, Teri McMinn
      ...
      -
      Distributeur : Carlotta Films
      Genre : horreur
      Durée : 1h23 min

      Interdit aux moins de 16 ans

      Synopsis
      Au fin fond du Texas, des habitants font une découverte macabre : leur cimetière vient d'être profané et les cadavres exposés sous forme de trophées. Pendant ce temps, cinq amis traversent la région à bord d'un minibus. Ils croisent en chemin la route d'un auto-stoppeur et décident de le prendre à bord. Mais lorsque les jeunes gens s'aperçoivent que l'individu a un comportement inquiétant et menaçant, ils finissent par s'en débarrasser. Bientôt à court d'essence, le groupe décide d'aller visiter une vieille maison abandonnée, appartenant aux grands-parents de deux d'entre eux. Chacun leur tour, les cinq amis vont être attirés par la maison voisine. La rencontre avec ses étranges habitants va leur être fatale...
      © - Carlotta Film

      En un mot? Voiture
      Mon avis
      Sorti le 01 octobre 1974 aux États-Unis, film culte parmi les films cultes, "Massacre à la tronçonneuse" c'est le film qu'il faut voir au cinéma cette année. 40 ans après, il ressort le 29 octobre 2014, en version restaurée 4K! Et c'est beau.

      Certes le film a vieilli, il faut bien l'avouer le jeu et la manière de filmer sont ultra datés. Mais, il ne faut pas trop se fier à cette image surannée. Le film est culte mais c'est bien pour une raison. Un peu comme "Les dents de la mer" qui ne montre pas le requin, "Massacre à la tronçonneuse" ne vous donnera pas beaucoup de barbaque à vous mettre sous la dent. Alors le peu que vous verrez sera probant, il me vient une scène à l'esprit avec une esse de boucher (ça doit picoter) ...

      Brute, sans concession et terriblement efficace, ce film ne peut pas vous laisser indifférent. On est mal à l'aise, ça hurle énormément et il y a un vacarme de tous les diables et puis on se laisse surprendre par un coup de marteau (ou deux, ou trois ... enfin bref, vous avez compris). Alors oui les acteurs ne sont pas topitop mais on passe dessus et on regarde ébahi à quelle vitesse le groupe de 5 diminue (à tel point qu'on se demande ce qu'il va se passer tout le reste du film). Il reste largement de quoi faire, rassurez vous, c"est d'ailleurs quand "l’écrémage" est fait que le meilleur arrive.

      "Massacre à la tronçonneuse" c'est surtout un manuel de survie en cas d'attaque de tronçonneuse: courir en zigzag et en hurlant fort fort fort, toujours aller au moins deux fois vers l'endroit d'où vient le bruit de la tronçonneuse ET garder une fenêtre de sortie (vous comprendrez en voyant le film) ^^.

      Enfin si vous doutez encore d'avoir peur, sachez que la projection du film à laquelle j'ai pu assister était un bon test, je peux vous assurer que pendant de longues minutes il n'y avait aucun bruit, pas de rire, rien, nada. Evidement comme le film flirte avec le nanard on ne peut s’empêcher parfois de pouffer ou de franchement rire.

      A voir? Oui! Vous passerez un bon moment, soit vous aurez peur soit vous rirez. Dans tous les cas "Massacre à la tronçonneuse" mérite largement que vous alliez le voir! Et puis vous pourrez répondre à cette fameuse question: qui est le plus terrifiant? La poule ou le méchant à la tronçonneuse?

      • Scénario: 6.5/10
      • Musique: 7/10
      • Acteurs: 5/10
      • Ambiance générale du film: 7.5/10
      • Décors/esthétique: 8/10
      Ce qui donne: 6.8/10

      lundi 20 octobre 2014

      [Critique film] - "The Rover" de David Michôd

       Titre original: The Rover

      Date de sortie cinéma : 04 juin 2014
      Réalisé par David Michôd



      Acteurs: 
      Guy Pearce, Robert Pattinson, Scoot McNairy
      ...
      -
      Distributeur : Metropolitan FilmExport
      Genre : drame
      Durée : 1h42 min

      Synopsis
      Dix ans après l’effondrement de l’économie occidentale, les mines australiennes sont encore en activité, et cette industrie attire les hommes les plus désespérés et les plus dangereux. Là-bas, dans une société moribonde où survivre est un combat de chaque jour, plus aucune loi n’existe. Eric a tout laissé derrière lui. Ce n’est plus qu’un vagabond, un homme froid rempli de colère. Lorsqu’il se fait voler la seule chose qu’il possédait encore, sa voiture, par un gang, il se lance à leur poursuite. Son unique chance de les retrouver est Rey, un des membres de la bande, abandonné par les siens après avoir été blessé. Contraints et forcés, les deux hommes vont faire équipe pour un périple dont ils n’imaginent pas l’issue…


      © - Metropolitan FilmExport
      En un mot? Voiture
      Mon avis
      Présenté hors compétition au Festival de Cannes 2014, "The rover" est aussi ennuyeux que d'écouter mes collègues du boulot se plaindre de leur enfants.

      Enfin, bref, Il ne se passe pas grand chose à part qu'un homme (Guy Pearce) se fait voler sa voiture et qu'il veut la récupérer. En poursuivant les voleurs, il va tomber sur un autre homme (Robert Pattinson). La pseudo relation qui va s’instaurer n'est pas exploitée. On ne parvient jamais à s'attacher aux personnages, ils nous glissent entre les doigts, seul le personnage joué par Pattinson est (vite fait) intéressant. Le scénario est basique et ne sort jamais des sentiers battus et re-re-rebatus. Une ambiance à moitié assumée à la "Mad Max", qui se voudrait poisseuse et malsaine, alors que ça a juste l'air poussiéreux et dégueux genre parce-que-tu-t'es-pas-lavé-depuis-mille-ans-mec! Le film regorge de péripéties toutes plus folles les unes que les autres, la pression est telle qu'on regarde sa montre en soupirant aussi mollement que si vous on se préparait à piquer un petit roupillon. Ambiance.

      Mais pourquoi vouloir à tout prix récupérer cette voiture me diriez-vous? Ha ça c'est comme "RoseBud" dans Citizen Kane, il vous faudra voir le film pour savoir. Vous ne le saurez pas avant de vous être coltinés les 1h35 qui vous séparent des 5 dernières minutes, où un MAGNIFIQUE TWIST A LA CON finira de vous achever. Tout ça pour ça? Hey ouais!

      C'est pas super?

      A voir? Je sais pas ... à votre avis ;)
      • Scénario: 2.5/10
      • Musique: 5/10
      • Acteurs: 5.5/10
      • Ambiance générale du film: 3.5/10
      • Décors/esthétique: 6/10
      Ce qui donne: 4.5/10

      vendredi 10 octobre 2014

      #Concours - "Robin de bois" et "One direction" à la Géode

      Concours terminé!
       Voici le nom des gagnants:
      - 1x2 places pour la diffusion à La Géode de Robin des bois, vendredi 10 octobre 2014 à 20h00
      1. @MelanieS2214
      - 3x2 places pour la diffusion à La Géode du concert de One Direction le 11 octobre 2014 à 12h30 ou le 12 octobre 2014 à 18h30
      1. @Sunshxne_Zayn
      2. @actu_loic
      3. @exilelove_nami
      N'oubliez pas de nous donner vos coordonnées. Nous vous contacterons pour vous donner la suite des événements!
      ---------------------------------


      On est pas beaucoup là en ce moment, alors pour nous faire pardonner on vous propose deux concours qui devraient ravir quelques fans ^^ ATTENTION les concours seront clos rapidement! Regardez bien ;)

      En jeu: 
      - 1x2 places pour la diffusion à La Géode de Robin des bois, vendredi 10 octobre 2014 à 20h00
      - 4x2 places pour la diffusion à La Géode du concert de One Direction le 11 octobre 2014 à 12h30 ou le 12 octobre 2014 à 18h30

      CONCOURS EXCLUSIVEMENT SUR TWITTER

      Pour participez aux concours rendez-vous sur Twitter pour Retweeter cette phrase depuis le compte du 102B (sinon je ne pourrais pas vous comptabiliser):

      - Robin des bois : RT + follow et Gagnez 2x2 places pour la diffusion à La Géode de Robin des bois ce vendredi https://www.facebook.com/lageodeparis #LaGeode #Concours

      - Concert de One Direction : RT et Gagnez 4x2 places pour la diffusion à La Géode Concert de One Direction 11/09 ou 12/09    

      Vous avez jusqu’à Jeudi 09 octobre 23h59 pour participer!

      Le spectacle musical Robin des Bois, ne renoncez jamais, avec Matt Pokora s’installe dans vos salles de cinéma
      On ne présente plus Robin des Bois, LE spectacle musical événement du moment avec en vedette le talentueux Matt Pokora.
      Robin des Bois est un show grandiose où se mêlent chant, danse et performances artistiques le tout dans une mise en scène spectaculaire imaginée par Michel Laprise le concepteur de la tournée de Madonna MDNA Tour.
      Sur scène 60 artistes, dont 37 danseurs multiplient les acrobaties à un rythme intense.
      « C’est un spectacle résolument moderne, explique Angélique Fromentin, de Cheyenne production. Il mêle chant, danse, acrobaties et nouvelles technologies. Il joue sur les contrastes, entre le bois et le métal, la joie et la douleur, le partage et la solitude. »
      Côté musique, on retrouve des tubes pop et énergiques. Le spectacle compte 22 titres forts écrits par une douzaine de compositeurs : Corneille, Frédéric Château, Matthieu Mendès…
      Un spectacle qui émerveillera petits et grands…à voir en famille !

      -
      -
      Partout dans le monde et pour un week-end seulement ! Le samedi 11 et le dimanche 12 octobre, 2 séances exceptionnelles en exclusivité au cinéma du concert filmé ONE DIRECTION : « Where We Are ».
      ONE DIRECTION débarque au cinéma pour un seul week-end à ne pas manquer en octobre. Un événement unique car c’est la première fois que leur concert filmé sera diffusé dans les salles de cinéma !
      Rejoignez le plus célèbre groupe du monde filmé sur la scène du prestigieux stade San Siro de Milan en Italie avec en bonus 15 minutes de contenu exclusif et inédit !
      Une opportunité unique pour tous les fans qui n’ont pas pu assister à leur concert durant leur tournée « Where We Are » ou pour tout simplement celles et ceux qui souhaitent revivre ce moment magique sur grand écran.
      Vivez leur performance comme si vous y étiez avec une sublime image haute définition et un son mixé spécialement pour le cinéma. Soyez au plus près de vos idoles en participant à cet événement planétaire !

      mercredi 8 octobre 2014

      [Critique film] - "Chef" de Jon Favreau

      Titre original: Chef

      Date de sortie cinéma : 29 octobre 2014
      Réalisé par Jon Favreau


      Acteurs: 
      Jon Favreau, Sofia Vergara, John Leguizamo
      ...
      -
      Distributeur : Sony Pictures Releasing France
      Genre : Comédie
      Durée : 1h54 min

      Synopsis
      Carl Casper, Chef cuisinier, préfère démissionner soudainement de son poste plutôt que d’accepter de compromettre son intégrité créative par les décisions du propriétaire de l’établissement. Il doit alors décider de son avenir. Se retrouvant ainsi à Miami, il s’associe à son ex-femme, son ami et son fils pour lancer un food truck. En prenant la route, le Chef Carl retourne à ses racines et retrouve la passion pour la cuisine et un zeste de vie et d’amour.
      © - Sony Pictures Releasing France

      En un mot? Sandwich
      Mon avis
      C'est un petit film, qui n'a d'autre prétention que de vous faire prendre conscience que la créativité est ce qu'il y a de plus important dans votre vie. Pour peu que vous puissiez être créatif dans votre job ET dans votre vie: vous aurez un combo magique. Si vous êtes créatif vous ne pouvez pas vous ennuyer. Tout comme le "Chef" de ce film qui est brimé par son patron qui l'oblige à faire la même carte depuis 5 ans et qui malgré tout se retient à sa routine, avec l'arrivée d'une critique désastreuse, le chef "pète un plomb" et remet toute sa vie en question. Avec son food-truck, mot à la mode ces derniers temps, ses bad et bon buzz, Carl Casper, va réussir à retomber sur ses pattes et de manière plutôt classe. Si vous vivez dans une grotte vous ne le savez p-e pas mais Twitter a pris une importance considérable dans la propagation d'"événements" d'actu, le film en fait une critique hésitant entre Twitter est le mal et Twitter est un outil de promotion incroyable. Bien vu.

      Alors oui ce n'est pas le film de l'année, mais il est divertissant, frais et surtout ultra positif! Même si "Chef" donne l'impression de ne pas avoir été correctement exploité, un sentiment de série B digne d'un après midi sur M6 flotte dans l'air, il satisfera les amateurs de films qui ne se prennent pas au sérieux.

      Les acteurs sont ni bons ni mauvais: ils font le job. Les différents guests stars qui jalonnent le film comme, Robert Downey Jr., Scarlett Johansson ou encore Dustin Hoffman, pour ne citer qu'eux, apportent un peu de croustillant à l'histoire sans pour autant être particulièrement utile. Ça ressemble plus à une fantaisie, jolie mais sans plus.

      Une dernière chose, je vous conseille FORTEMENT de manger avant le film, sinon vous aurez envie de vous faire des sandwichs à la viande ou au fromage-qui-fait-des-fils ... Je n'avais pas mangé avant ..

      A voir? Oui, par contre vous êtes prévenus: c'est une histoire un peu basique et sans étincelle.
      • Scénario: 4.5/10
      • Musique: 7/10
      • Acteurs: 7/10
      • Ambiance générale du film: 6.5/10
      • Décors/esthétique: 7.5/10
      Ce qui donne: 6.5/10

      lundi 6 octobre 2014

      [Autour du film] - "Annabelle" de John R. Leonetti

      Titre original : Annabelle

      Date de sortie :
      Réalisé par John R. Leonetti
      Acteurs     
      Annabelle Wallis, Ward Horton, Alfre Woodard
      ...
      -
      Genre : Epouvante
      Durée : 1h38min
      Distributeur : Warner Bros. France

      Synopsis
      John Form est certain d'avoir déniché le cadeau de ses rêves pour sa femme Mia, qui attend un enfant. Il s'agit d'une poupée ancienne, très rare, habillée dans une robe de mariée d'un blanc immaculé. Mais Mia, d'abord ravie par son cadeau, va vite déchanter.
      Une nuit, les membres d'une secte satanique s'introduisent dans leur maison et agressent sauvagement le couple, paniqué. Et ils ne se contentent pas de faire couler le sang et de semer la terreur – ils donnent vie à une créature monstrueuse, pire encore que leurs sinistres méfaits, permettant aux âmes damnées de revenir sur Terre : Annabelle…

      © - Warner Bros. France

      En un trois mots? BOUH!
      Mon avis
      On voudrait ne pas le faire et puis finalement on y est arrivé quand même, la comparaison avec "The Conjuring" est obligatoire. Sorti moins d'un an après "The Conjuring", "Annabelle" se prend une belle gamelle dans mon estime. Il faut dire que James Wan avait mis la barre très haute, John R. Leonetti n'est pas à la hauteur. Dommage.
      Si il y a bien un truc qui m'agace ce sont les jump scare, à quel moment de l'histoire du cinéma, les fainéants ont prit le dessus? Pourquoi s’embêter à faire un scénario un peu propre et flippant alors qu'on peut simplement les faire sursauter? Un film qui fait sursauter ne fait pas peur, hors si je vais voir un film d'horreur je m'attends (CQFD) à faire des cauchemars pendant au moins 3 jours. Je vous garantis sur facture (ticket de ciné) que vous allez sursauter, pas moins de 5 fois minimum, mais vous n'aurez pas peur!

      "Annabelle" est mollasson à commencer, le rythme n'y est pas, une petite flip et hop le soufflet retombe pour 10 bonnes minutes de blabla. Pas que ça me dérange, mais un peu quand même. Contrairement à "The Conjuring" qui n'était qu'escalade et monté en pression, "Annabelle" se contente de singer "Rosemary's Baby" et ce jusque dans l'ambiance. Sur ce point là, je dirais "heureusement", sinon le film n'aurait eu aucun intérêt!
      Si le film s'appelle "Annabelle", la poupée n'est pas pour autant pas une réplique de Chucky, ce n'est pas d'elle qu'il faut avoir peur. C'est une chose plutôt positive, mais du coup elle n'a qu'un rôle assez dérisoire et est un faire valoir pour quelque chose de plus gros. 
      De toute façon, je n'aimerais pas avoir cette poupée chez moi, on ne sait jamais. Surtout que si on la jette à la poubelle, elle rapplique direct dans votre salon ...

      Mais "Annabelle" n'est pas complètement raté. Il y a bien une scène qui vaut son pesant d'or: la scène de la cave. Quand vous aurez vu le film, n'hésitez pas à m'en parler en commentaire... Cette séquence qui doit durer en tout 10mins (et encore je vois large) m'a rappelée, combien je détestais les caves. De la lumière épileptique, du noir, des bruits flippants, un ascenseur qui n’obéit pas et un escalier, j'y pense encore. Si tout le film avait pu être de cet acabit! Surtout si on la compare au reste du film. Est-ce que James Wan est passé par là pour la réaliser?
      Il n'y a aucune subtilité, tout est montré. Dans "The Conjuring" il y avait cette scène où la gamine est terrifiée par ce qui se cache derrière une porte, flippant et angoissant à souhait. Dans "Annabelle" l'imagination ne travaille pas. Les "démons" sont montrés, bien visibles et pas du tout subtils.

      L'autre point positif concerne les clins d’œil à "The Conjuring" qui ponctuent le film. Il y en a quelques uns vous ne devriez pas les rater, je rappelle que la subtilité n'est pas au rendez-vous ^^

      Finalement, "Annabelle" est un gros plantage, qui devrait ravir les fans de "Paranormal activity" et autres adeptes du Jump scare, mais décevoir ceux qui s'attendent à avoir peur pour de vrai.
      N'est pas James Wan qui veut. Copier n'est jamais se rapprocher de la référence.

      A voir? Si sursauter, vous satisfait ... sinon, attendez le prochain Conjuring...
      P.S: un concours a lieu en ce moment sur Twitter ;)

      • Scénario: 4.5/10
      • Musique: 6.5/10
      • Acteurs: 7/10
      • Ambiance générale du film: 6/10
      • Décors/esthétique: 8/10
      Ce qui donne: 6.4/10
      -

      Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...