Infos

Blog au ralenti

- Pas de liseuse pour le moment, je me consacre donc au livre papier! Désolée
- Jeunes ou moins jeunes auteurs, nous sommes disposés à lire vos manuscrits et ce quel
que soit le thème pourvu qu'on ait l'ivresse.

Rechercher dans ce blog

dimanche 30 juin 2013

[Autour de la série] - "Before" La saison 2 commence aujourd'hui

La nouvelle saison de "Before" est arrivée. Retrouvez chaque dimanche vers 17h (et jusque novembre) un nouvel épisode et surtout ... parlez en autour de vous! Enjoy tous ;) 

jeudi 27 juin 2013

[Critique film] - "La stratégie de la poussette" de Clément Michel

Titre original: La stratégie de la poussette
 

Date de sortie cinéma :
Réalisé par Clément Michel

Acteurs:
- Raphaël Personnaz est Thomas Platz
- Charlotte Le Bon, Marie Deville
- Jérôme Commandeur, Paul Bordinot
 
Distributeur : StudioCanal

Genre : Romance, comédie
Durée : 1h30 min

Synopsis
Thomas a laissé partir Marie, à force de ne pas s'engager. Un an plus tard, toujours inconsolable, il se retrouve avec un bébé sur les bras. Il va se servir de cet enfant pour reconquérir la femme de sa vie...


 En un mot? Bof

Mon avis
Pour faire court le film est sans intérêt, fade et avec un scénario pauvre. 

La bonne idée du film vient dans la représentation de "l'habitude" ou du "temps qui passe", par l'utilisation de l'escalier par les personnages. A chaque fois qu'ils prennent cet escalier une nouvelle période de leur vie commence. C'est donc un joli début plein de fraîcheur et très prometteur. La suite devient poussive et surtout : pas drôle.

 Le couple incarné par Raphaël Personnaz et Charlotte Le Bon est super glamour, mais peine malheureusement à tenir la distance. Au lieu de s'attacher à ce couple on en vient à s’intéresser aux personnages secondaires, faute de mieux. On s'ennuie profondément, le scénario est léger, très léger. En 2013, on peut décemment en attendre un peu plus, on est plus dans les années 80.

Je persiste et signe. Un film, qui (de nos jours) dure 1h30 ce n'est pas bon signe.
-
A voir ? Non. Rien à faire, sauf s'il passe à la télé et qu'il n'y a rien d'autre à regarder.

  • Scénario: 3/10
  • Musique: 6/10
  • Acteurs: 6.5/10
  • Ambiance générale du film: 5/10
  • Décors/esthétique: 5.5/10
Ce qui donne: 5.2/10

mardi 25 juin 2013

[Partenariat] - Louve Myrtille Slurpy @LMS_blog

Les petites dernières partenaires du 102, on vous présente trois lectrices passionnées propriétaires d'un blog à six mains. On dirait nous en plus jeune .............. ^^ argh.

Welcome les filles ;)

Retrouvez les sur Twitter • @MyrtiIIe @Ellevidence @LMS_blog

dimanche 23 juin 2013

[Critique Film] - "Intouchables" de Eric Toledano et Olivier Nakache

Titre original: Intouchables

Date de sortie cinéma : 10 Août 2011
Réalisé par Eric Toledano et Olivier Nakache

Acteurs:
- François Cluzet, Philippe
- Omar Sy, Driss
- Anne Le Ny, Yvonne
...

Distributeur : Gaumont
Genre : Comédie
Durée : 01h52 min

Synopsis
A la suite d’un accident de parapente, Philippe, riche aristocrate, engage comme aide à domicile Driss, un jeune de banlieue tout juste sorti de prison. Bref la personne la moins adaptée pour le job. Ensemble ils vont faire cohabiter Vivaldi et Earth Wind and Fire, le verbe et la vanne, les costumes et les bas de survêtement… Deux univers vont se télescoper, s’apprivoiser, pour donner naissance à une amitié aussi dingue, drôle et forte qu’inattendue, une relation unique qui fera des étincelles et qui les rendra… Intouchables.

En un mot? Surprenant

Mon avis
Inspiré d'une histoire vraie, "Intouchables" est LE blockbuster surprise de 2011. Point d'explosions ou de meurtres dans ce film, il s'agit plutôt de montrer la relation amicale qui se crée entre deux personnages diamétralement opposés. Le premier est issu des banlieues et au chômage alors que l'autre vit dans les beaux quartiers et est tétraplégique. Si le premier est pauvre l’autre le second baigne dans l'opulence. Rien ne les dispose donc à se rencontrer... sauf que l'un va aider l'autre. Au fur et à mesure ils apprennent à se respecter et à s’apprécier : tels qu'ils sont.
C'est tellement beau qu'on dirait un téléfilm américain, mais non c'est bien français et c'est surtout une histoire vraie.
Omar Sy est fantastique, il a d’ailleurs reçu le "césar du meilleur acteur". Ce n'est pas une preuve (je vous l'accorde) mais pour le coup il ne l'a pas volée cette récompense! Il est tellement solaire, qu'on ne voit que lui à l'écran. Il s'amuse et ça se sent!
François Cluzet est complètement éclipsé par Omar Sy, en même temps, jouer un tétraplégique n'offre pas beaucoup de liberté.
Point de bonus pour les petites pointes d'humours et la musique, qui finissent par vous faire entrer dans le film avec douceur.
-
A voir ? Oui, Intouchables est un bon film, mais il ne mérite sûrement pas tout le barouf qui en a été fait. Surtout pour Omar Sy! On en ressort pas "transformé" mais on a passé un bon moment.

  • Scénario: 7/10
  • Musique: 7.5/10
  • Acteurs: 8.5/10
  • Ambiance générale du film: 7/10
  • Décors/esthétique: 7/10
Ce qui donne: 7.4/10

jeudi 20 juin 2013

[Autour de la série] - Before, la websérie de l'apéro / S2


Même jour, même heure, même endroit : chaque épisode raconte les préparatifs et les débuts de soirées de trois jeunes parisiens qui débordent d’idées et d’énergie récréative…


13 juin 2013, 11h dans un quartier "populaire" de Paris, rendez-vous est pris pour assister au tournage et rencontrer les acteurs. Aujourd'hui c'est l'avant dernier jour de tournage et le guest c'est Kriss de la Minute Papillon. Je le vois habillé en femme c'est étrange mais ça lui va plutôt bien ... (les infos sur lui en bas de page). On m'annonce un créneau de 11h à 12h30 (mais je vais rester bien plus ^^), c'est dans un appartement que le tournage a lieu et lorsque je rentre pour la première fois j'ai une impression de canicule et de métro en heure de pointe qui me traverse l'esprit ou de Hammam (faite votre choix). Il fait une chaleur à tomber, "la faute aux projecteurs" me glisse quelqu'un. On ne peut pas ouvrir les fenêtres à cause du bruit de la ville (surtout) et des travaux (en plus). Entre chaque coup de marteaux piqueurs les acteurs balancent leurs répliques, ce qui est plutôt cocasse compte tenu des 3à 5 secondes d'intervalles disponibles par moment :" ça tourne, y a plus de bruit, on y va, attendez ... allez-y! .... Attendez ...". Tout le monde prie pour qu'il pleuve à torrent, voyant que ça ne fonctionne pas des masses, quelqu'un va demander s'ils comptent faire une pause: "oui, dans 15 minutes ils partent manger".
Youpi, mais le tournage a 1h30 de retard.


Rapidement prise en charge par le producteur Steeve Briel (Directeur de Production) qui me fait découvrir les lieux et les personnes qui travaillent, je suis invitée à aller m'assoir derrière les techniciens pour assister au tournage de quelques séquences. J'arrive juste pour une scène de baiser entre "Victor" et sa petite amie. C'est mignon et ça fait surtout pas mal rigoler l'équipe.
Il faut changer l'angle de prise de vue, j'en profite pour m'éclipser et rejoint le producteur pour lui poser quelques questions.
Combien d'épisodes pour cette saison? 20. 10 réalisés par F.Desagnat et 10 par P.Paulsen.
Combien de jours de tournage? 2 semaines en session de 2 épisodes par jour. Les épisodes font en moyenne 2min 40 sur la saison 1 mais cette saison les épisodes seront plus longs et plus développés (5min). C'est un programme qui se rapproche de "un gars, une fille" en terme de temps, du coup je demande s'ils se mettent en conditions pour passer à la télé? Ce n'est pas à l'ordre du jour. Dommage!
L'équipe de technicien à changer par rapport à l'année dernière, il en reste en gros 30% mais le réalisateur les connait tous, du coup bonne ambiance dans l'appart'! Ils sont une quarantaine à travailler sur la série. C'est une grosse équipe sans compter la post-prod mais Capa y croit et leur donne les moyens. Est-ce qu'il y aura une saison 3? Pas sûr encore, c'est trop tôt! Mais ils aimeraient bien . Forcément. Je viens de poser une question bête ^^.
 

Je me verrais bien vivre dans l'appartement où le tournage a lieu. A qui est cet appartement? Il est  loué pour 2 semaines. Il est loué vide? Absolument, tout ce que je vois est sorti de l'imaginaire de quelqu'un de l'équipe. Je note pour moi même que je n'aurais jamais de vrai pigeon dans une mini cage (loués aussi, le pigeon ET la cage, pauvre bête, il doit crever de chaud) mais que l'étagère faite en planche et en brique est une sacré bonne idée! Valérie sort de ce corps!


La team NoPopCorn est là en même temps que moi, ils font des interviews des acteurs (je vous mettrai en ligne la vidéo). J'entends à la volée Cécilia (la fille de Before, 25 ans): Est ce qu'ils lisent les feedbacks des internautes? Oui, la première critique négative a été la pire mais au fur et à mesure ils s'habituent. Les avantages d'une websérie? Moins de censure et comme il y a plus de liberté : c'est plus marrant à jouer.
Comme je n'allais pas écrire l'intégralité de l'interview, je me suis dirigée vers la back room de l'appart' là ou les costumes, le maquillage et la compta sont fait. J'y rencontre la costumière, j'en profite pour lui poser deux trois questions. Combien y-a-t-il de costumes en tout sur cette saison? 80! Pour les acteurs et les invités. C'est 25 costumes en moyenne par acteurs et sans compter les invités. C'est énorme! Le budget doit voir rouge? Pas tellement, certains articles sont achetés, pour les autres ils sont prêtés.


On me glisse sur mon carnet (oui, je prends des notes, à mort la technologie) que : "l'acteur qui joue le rôle de Victor est impressionnant/ talentueux/ beau ... etc." ABSOLUMENT! :) Il ajoutera aussi que je ressemble à Patricia Arquette, c'est pas faux, mais il me manque la frange. Entre nous j’ajouterai pour clarifier les choses que : aucun transfert d'argent n'aura eu lieu, mon intégrité est sauve.

 

Leur objectif? Faire grandir  le bébé et comme les retours sont pour l'instant très positifs, je leur souhaite de tout cœur de réussir!

16h30, j'abandonne (et puis j'ai vu ce que je devais voir), eux ont encore quelques heures de tournage à faire. Il y a changement de costumes, j’aperçois des maillots de bain. Il est temps pour moi de partir, il vaut mieux découvrir la série comme tout le monde. Gardons le mystère!

P.s: je n'ai noté AUCUN nom, pardon ... Si les personnes mentionnées se manifestent je me ferais un plaisir de rectifier la chose.
P.s2: les gens ont tous été très gentils, agréables et très ouverts. 

Suivez la chaîne Rendez-vous à Paris !

L'invité c'est Kris de Minute Papillon: Je n'ai pas de questions particulières à poser, mais on discute rapidement.
Il est bien gauche dans ses vêtements et il a mal aux pieds. Pour lui, le changement est radical. c'est une grosse équipe, il n'a pas l'habitude. Il tourne seul!

- Twitter @_MinutePapillon
- http://www.langue-de-pub.com/categorie/minute-papillon/
- https://www.facebook.com/Minute.Papillon.LanguedePub
- https://www.facebook.com/LanguedePub

Cet homme est fou mais il est beau gosse et en plus il m'a fait rire ...

mercredi 19 juin 2013

[Critique Audio livre] - "22.11.63" de Stephen King lu par François Montagut

Titre original : 22.11.63

de Stephen King
Traduction de Nadine Gassie
Livre audio lu par François Montagut

Parution Audiolib : 15 mai 2013
Parution Albin Michel : 01 mars 2013

EAN : 9782356415936


Durée: 36h20 min
Format : Livre audio, 3 CD MP3 - 655 Mo + 662 Mo + 666 Mo


Voir la fiche complète du livre en Audiolib
Résumé
22 novembre 1963 : 3 coups de feu à Dallas.
Le président Kennedy s écroule et le monde bascule.
Et vous, que feriez-vous si vous pouviez changer le cours de l'Histoire ?

2011. Jake Epping, jeune professeur au lycée de Lisbon Falls dans le Maine, se voit investi d une étrange mission par son ami Al, patron du diner local, atteint d un cancer. Une « fissure dans le temps » au fond de son restaurant permet de se transporter en 1958 et Al cherche depuis à trouver un moyen d empêcher l assassinat de Kennedy. Sur le point de mourir, il demande à Jake de reprendre le flambeau. Et Jake va se trouver plongé dans les années 60, celles d Elvis, de JFK, des grosses cylindrées, d un solitaire un peu dérangé nommé Lee Harvey Oswald, et d une jolie bibliothécaire qui va devenir l amour de sa vie. Il va aussi découvrir qu altérer l Histoire peut avoir de lourdes conséquences...
Une formidable reconstitution des années 60, qui s appuie sur un travail de documentation phénoménal. Comme toujours, mais sans doute ici plus que jamais, King embrasse la totalité de la culture populaire américaine.
-
En un mot? Possibilité
Mon avis 
Comme beaucoup d'entre nous, j'ai eu une période (plutôt longue) où je m'avalais du Stephen King à longueur de temps et puis mon overdose est arrivée avec le livre: Jessie, un calvaire personnel et le mot est faible. Avec le recul je me suis remise doucement à le lire à ce sujet je vous conseille vivement : La petite fille qui aimait Tom Gordon et Le Dôme. Lire du Stephen King peut paraître facile mais il faut aimer se coltiner 10 pages de descriptions toutes les 50, pour un final pas toujours au top du top... Mais c'est aussi de purs moments de grâce et de plaisirs indicibles de lecture. Il faut bien choisir son livre/sujet pour avoir le sentiment de ne pas avoir été arnaqué, 22.11.63 rentre dans cette catégorie. Il y a du génie dans ce livre. Stephen King n'est pas toujours bon, mais ici il m'a épatée!

Qu'on ait déjà lu ou pas ses livres, personne n'a oublié "ça" (depuis je regarde les clowns différemment ^^). Et bien dans 22.11.63 il y a des références sur d'anciens personnages (les enfants), comme un livre dans un livre, une auto-référence, un crossover surprise (j'adore ça) et puis l'histoire se passe à Derry! Derry petite ville tranquille où le chaos est monnaie presque courante et surtout croisement de bien des histoires de King.

La magie de cet auteur c'est de nous créer suffisamment d'élément pour que tout se recoupe et prenne vie. Pire il réussit à nous faire (facilement) accepter le fait que le voyage dans le temps est normal. Parce que King c'est ça : le fantastique comme normalité.
Mais le voyage dans le temps n'est pas sans conséquences. A chaque fois que le héros repart dans le passé il remet les compteurs à zéro. Ses interventions sont annulées, autant vous dire qu'il ne faut pas se planter, sous peine de devoir tout recommencer! Vous avez sûrement lu de la S.F, les histoires de changement du passé qui ont forcement un impact dans le futur, toussa ... Donc, notre héros est en plein dilemme, doit-il intervenir? Doit-il regarder les catastrophes sans intervenir? Ou intervenir sur des broutilles? Selon ses décisions le futur changera en bien ou en mal, on ne sait pas. La difficulté étant que le passé ne se change pas si facilement que ça, il résiste, il met des bâtons dans les roues du héros.
Ses soucis ne s’arrêtent pas là. Il est professeur dans un lycée de nos jours mais ne se sent pas à sa place dans son époque, toujours un peu caché, pas super à l'aise avec les jeunes de maintenant ni avec les adultes. Il va rapidement se rendre compte qu'il se sent mieux dans les années 50. Petite cerise sur le gâteau, fait plutôt rare dans l’univers du King, il y a une histoire d'amour .......... Ou comment se tirer une balle dans le pied! Il cumule.

On sent que Stephen King se fait plaisir, il retrouve son époque de jeunesse et nous la communique par nombres de petits détails. Les odeurs, les goûts, la manière de ce comporter, autant d'éléments qui nous plongent dans l'univers des années 50 et qui montrent combien le monde à changer en 60 ans.

Par contre Stephen a dû arrêter de fumer parce qu'il est littéralement obnubilé par la cigarette, un des personnage tousse ses poumons un autre à un cancer du poumon et l'histoire se passe dans un monde où tout le monde fume.

Le seul bémol que je vois dans ce roman,  c'est la version très manichéenne de S.King en matière de politique: les gentils démocrates face aux méchants républicains, trop facile et assez lassant.

A écouter? Oui, C'est un thriller retro/vintage, qui mérite son pesant d'or et surtout de lecture. Je serais bien tentée de vous dire de l'écouter uniquement pour l'histoire d'amour (si rare), mais je résiste, l'univers créé est fantastique. C'est un livre à écouter, simplement.

  • Histoire: 8/10
  • Interprétation: 8/10
  • Personnages: 7.5/10
  • Qualité de la réalisation: 8.5/10
  • Présentation générale du livre/cd (couverture, illustration...): 8/10
  • Addictivité: 9/10
Ce qui donne: 8.16/10

En savoir plus sur François Montagut
François Montagut est comédien pour le théatre, la télévision et le cinéma. Citons, parmi d'autres, L’homme au masque de fer, La folie des hommes, Largo Winch 2, L’heure du crime, Caravaggio, La Pieuvre. 

[Critique film] - "Moi, moche et méchant 2" de Chris Renaud et Pierre Coffin

Titre original : Despicable Me 2


Date de sortie cinéma : 26 juin 2013
Réalisé par Chris Renaud, Pierre Coffin

Distributeur : Universal Pictures International France
Genre : Comédie, Animation
Durée : 1h 38min
-
Synopsis
Ayant abandonné la super-criminalité et mis de côté ses activités funestes pour se consacrer à la paternité et élever Margo, Édith et Agnès, Gru, et avec lui, le Professeur Néfario et les Minions, doivent se trouver de nouvelles occupations. Alors qu’il commence à peine à s’adapter à sa nouvelle vie tranquille de père de famille, une organisation ultrasecrète, menant une lutte acharnée contre le Mal à l’échelle planétaire, vient frapper à sa porte. Soudain, c’est à Gru, et à sa nouvelle coéquipière Lucy, que revient la responsabilité de résoudre une série de méfaits spectaculaires. Après tout, qui mieux que l’ex plus méchant méchant de tous les temps, pourrait attraper celui qui rivalise pour lui voler la place qu’il occupait encore récemment. 



En un mot? Fesses

Mon avis
Depuis la présentation au Showeb de 2013, où j'avais pu voir 18 mins du film, l'attente était grande.
J'avais adoré le premier opus à l'humour souvent potache alors autant vous dire que pour moi la barre était haute, comment faire aussi bien?
"Moi, moche et méchants 2" est super GENIAALLLEEEUUUU! (Agnès pawa)

Outre la recherche d'un méchant super méchant, on découvre que Gru s'ennuie un peu dans son rôle de maman qui fait de la confiture, que ses filles sont toujours au top, qu'une poule peut être très tenace et que les rencontres arrangées ne sont pas une bonne idée ...
Les autres: "Floyd, le propriétaire du salon Eagle Postiche Club pour hommes et suspect numéro 1 du crime le plus abject jamais perpétré depuis le départ de Gru à la retraite ; Silas de Lamolefès, le super-espion à la tête de l’Agence Vigilance de Lynx, patron de Lucy, dont le nom de famille est une source inépuisable d’amusement pour les Minions ; Antonio, le si mielleux objet de l’affection naissante de Margo, et Eduardo Perez, le père d’Antonio, propriétaire du restaurant Salsa & Salsa et l’homme qui se cache peut-être derrière le masque d’El Macho, le plus impitoyable et, comme son nom l’indique, méchant macho que la terre ait jamais porté." dixit Allociné
Gru, le méchant plus vraiment méchant, les enfants, les Minions et surtout la multitude de nouveaux personnages ouvrent les perspectives d'une intrigue un peu plus complexe que dans le premier. Légèrement, l'histoire est toujours simple, pas d’inquiétude pour les plus petits. Des méchants, des faux semblants et des pressentiments, voilà ce que vous réserve cette histoire.  On dirait le dernier Scorsese ^^

Reste que le film s'adresse majoritairement à des enfants (mais les grands passeront un excellent moment!), les Minions ont un rôle plus important et les blagues Carambar sont aux rendez-vous. J'adore les Minions mais je me suis surprise à penser qu'ils me fatiguaient (légèrement sur la fin), la ressemble avec les Lapins Crétins est grande ... et la surenchère de blagues ne donnent pas beaucoup de répits.

En VF, Gad Elmaleh & Audrey Lamy font le job et plutôt bien même. On pourra noter la ressemblance physique entre Audrey Lamy et Lucy (le personnage féminin qui "embête" Gru), tellement étrange que j'ai bloqué dessus.


Le + : J'ai failli me déboiter les côtes en voyant les Minions reprendre "I Swear" (de All 4 one) à leur manière et habillés en blanc façon "Poetic lover".

La meilleure réplique est pour Agnès
Agnès : Je sais à quoi on voit que t’es un garçon !
Gru : Ah ouais, à quoi ?
Agnès : T’as pas de cheveux sur la tête
Gru : Ah, oui hihi
Agnès : Des fois j’la r’garde et j’imagine que j’vois sortir un p’tit poussin… Poui Poui Poui Pou Pou Pou !

A voir ? Oui, c'est drôle et il n'y a que très peu de baisse de régime, vous allez bien vous marrer, promis. Restez jusqu'à la fin du générique une surprise des Minions vous sera délivré: "Les minions le film"! YEAH!!


  • Scénario: 7/10
  • Musique: 7/10
  • Acteurs(qualité de l'animation): 9.5/10
  • Ambiance générale du film: 7.5/10
  • Décors/esthétique: 9/10
Ce qui donne: 8/10

vendredi 14 juin 2013

[Critique film] - "The Call" de Brad Anderson

Titre original : Dans la maison
 

Date de sortie cinéma : 29 mai 2013
Réalisé par Brad Anderson

Acteurs :

- Halle Berry: Jordan Turner
- Abigail Breslin: Casey Welson
- Morris Chestnut: Officer Phillips
...
 
Distributeur : UGC Distribution
Genre : Thriller
Durée : 1h 35min
-
Synopsis
Une adolescente est kidnappée par un tueur en série. Pour la sauver, une opératrice d'un centre d'appel d'urgences va affronter ses propres peurs liées à une tragédie de son passé. Leur seul lien : un téléphone portable. Une course contre la montre commence... Chaque appel pourrait bien être le dernier.

©UGC Distribution
En un mot? Arnaque

Mon avis
 
Une déception, un film navrant, sans compter de nombreuses incohérences. C'est dommage, une moitié du film est franchement bonne! Il y a de la tension, du rythme ça fonctionne vraiment bien et puis il y a l'autre moitié. Je ne parle même pas de première ou seconde moitié du film, ce serait bien trop facile. Non, je vous parle de passage. Le film alterne héroïquement le bon et le mauvais. Prouesse, certes, mais il faut avoir le cœur et l’envie bien accrochés pour aller jusqu'au bout. Le pire c'est qu'on veut y croire!

Un petit spoiler incohérent? ^^ SPOILER ----------------------> La jeune fille kidnappée, qui depuis le coffre de la voiture réussit à casser le feu arrière de la voiture pour déverser de la peinture. Peinture qui évidemment ne tombe pas du tout dans le coffre Oo. izi! Je sais pas pour vous, mais moi avec de la gouache j'arrive à en avoir dans les cheveux ... Je n'ose même pas m'imaginer dans un coffre avec de la peinture.

Sinon, le seul point positif que je vois dans ce film c'est Halle Berry. Vraiment excellente.

- Le niveau d'incohérence atteint le film "Buried" de Rodrigo Cortés, c'est vous dire si il y a un problème.
- A la fin, les gens rigolaient, comme pour la projection de "Abraham Lincoln : Chasseur de vampires" de Timur Bekmambetov...
- J'ai revu "Le silence des agneaux", mais en mauvais, c'est étrange.

Le film dure 1h35min ... ma théorie se confirme.

A voir ? Non. Sauf pour faire un Drinking Game ((avec du jus d'orange ou de goyave ;) on va pas chipoter, "l'abus d'alcool est dangereux pour la santé" !) 
  • Scénario: 5/10
  • Musique: 4.5/10
  • Acteurs: 6.5/10
  • Ambiance générale du film: 5/10
  • Décors/esthétique: 5.5/10
Ce qui donne: 5.3/10

mercredi 12 juin 2013

[Autour du film] - "Moi, moche et méchant 2", gagnez vos places et des goodies!

A l'occasion de la sortie de "Moi, Moche et Méchant 2" le 26 juin prochain, prenez vous en photo avec un Minion, partagez la sur twitter avec le hashtag & gagnez vos places + goodies! Bonne chance ;)
Ted et son nouveau copain: Didier ^^
Sur Facebook.

[Autour du livre] - Audiolib.fr se refait une beauté !

Il y a du nouveau chez Audiolib! Le site vient d'être relooké et c'est plutôt réussi. A vous de juger ;) Cliquez sur le logo du dessous pour découvrir la nouvelle version du site et le catalogue 2013.


Notre site audiolib.fr a été relooké pour faciliter votre navigation, le rendre plus intuitif et chaleureux. Nous espérons que vous apprécierez ces changements et restons à votre écoute si vous avez la moindre remarque. Bonne visite sur www.audiolib.fr !

[Critique film] - "The Bay" de Barry Levinson

Titre original : The Bay

Date de sortie cinéma : 19 juin 2013
Réalisé par Barry Levinson

 Acteurs:
Kristen Connolly: Stephanie
Christopher Denham: Sam
Michael Beasley: Officer Jimson

Distributeur : ARP Sélection 
Genre :  Thriller
Durée :
1h28 min
-


Synopsis 
La petite ville côtière de Chesapeake Bay doit sa prospérité à l’élément aquatique. Lorsque deux biologistes français relèvent un affolant niveau de toxicité de l'eau et tentent d’alerter le maire, ce dernier refuse de semer la panique dans sa paisible cité. Inaction fatale, puisqu'une épidémie mortelle ne tarde pas à se répandre, qui voit les habitants se transformer en hôtes de parasites mutants qui prennent le contrôle de leurs esprits, tandis que Cheaspeake Bay sombre dans l'horreur…



En un mot? Prévisible 

Mon avis
"The Bay" de Barry Levinson est un found-footage, mais il transgresse un peu le genre en multipliant les informations : Images d'archives, internet, téléphones portables ou encore caméras de surveillance sont autant de support utilisé. Différent de la technique de base qui consiste en la " ... récupération de pellicules impressionnées dans le but d'enregistrer un autre film", ici tous les supports sont montés comme pour un documentaire télé, dans le but de raconter comment la ville de "Chesapeake Bay" a vu sa fin par une belle journée ensoleillée.

Ce qui fonctionne le plus dans ce film c'est la véracité de la chose. L'isopod en question se nomme :  Cymothoa exigua et il existe réellement. Mais celui-ci ne s'attaque qu'aux poissons et il n'est pas mortel puisqu'il remplace la langue du poisson par ... lui même, de sorte que le poisson utilise le parasite comme langue. 
Quand on voit les problèmes liés à la sur-pêche et les problèmes écologiques de nos jours, rien ne nous garantie qu'un jour une tuile de ce type ne va pas nous tomber sur le coin du nez.
"Chesapeake Bay" pourrait très bien être le point de départ d'une épidémie. Les isopods étant dans l'eau, le moindre contact avec et BIM! Vous êtes infectés! Je vous rappelle qu'il faut boire 1,5 litre d'eau par jour ^^

Mais là où d'autres found-footages, vous fichent littéralement la trouille, "The Bay" ne fait pas peur, jamais. On s'interroge juste, sur la possibilité qu'une telle chose arrive en vrai. C'est un peu dommage.

Mention spéciale, pour la team make-up du film, elle a dû bien s'amuser!
Le truc en plus: SPOILER ----------------------->UN jump-scare perdu dans le film, mais qui au final est terriblement efficace.

Je me permet de signaler qu'il ne s'agit pas d'un film d'horreur. Evil Dead, Vendredi 13 ou Freddy en sont, mais "The Bay" est loin des caractéristiques requises pour ce genre là ;)

A voir ? Moui. C'est un found-footage de plus et en plus pas le meilleur. 
Si cela devait arriver en vrai, sachez que je ferais partie des premières à mourir, je ne bois que de l'eau ^^

  • Scénario: 6/10
  • Musique: 5/10
  • Acteurs: 7.5/10
  • Ambiance générale du film: 6.5/10
  • Décors/esthétique: 7.5/10
Ce qui donne: 6.5/10

[Critique film] - "The East" de Zal Batmanglij

 Titre original : The East


Date de sortie : 10 juillet 2012
Réalisé par Zal Batmanglij

Acteurs:
- Brit Marling: Sarah
- Alexander Skarsgård: Benji
- Ellen Page: Izzy  
etc ...

Genre : Action
Durée : 1h56 min
Distributeur : Twentieth Century Fox France

Synopsis
Ancien agent du FBI, Sarah Moss travaille désormais pour une agence de renseignement privée qui protège les intérêts de puissants hommes d’affaires. Elle reçoit pour mission d’infiltrer The East, un mystérieux groupuscule éco-terroriste qui s’attaque aux multinationales coupables de dissimuler leurs agissements criminels. Déterminée, ultra entraînée, Sarah parvient à s’intégrer au groupe malgré leur méfiance, et doit même participer à leur prochaine action. Mais plus elle vit avec les membres passionnés de The East, en particulier Benji, l’anarchiste, plus elle se sent écartelée entre les deux mondes et s’interroge sur elle-même…


En un mot? Déception 

Mon avis
Sujet intéressant et surtout nouveau (pour moi), "The East" réalisé par Zal Batmanglij et Brit Marling a eu le mérite de me mettre l'eau à la bouche après la vision de la bande annonce. 
Il est ici question d'Ecoterrorisme.
"Le terme écoterrorisme est un néologisme qui désigne les menaces, intimidations ou actes de violence contre des biens ou des personnes physiques commis au nom de l'écologisme. La section antiterroriste du FBI définit l'écoterrorisme comme « l'usage ou la menace d'utiliser la violence de manière criminelle, contre des victimes innocentes ou des biens, par un groupe d'orientation écologique, pour des raisons politiques liées à l'environnement ». " dixit Wikipédia. 

Reste à savoir qui sont les innocents et qui sont les terroristes. Tout dépend de quel coté vous vous placez. L'atout majeur du film, est de vous permettre de décider par vous même ... parfois les rôles s’inversent, de quoi rendre la tâche légèrement plus ardue!

Il en ressort que même si le sujet est vraiment important, la manière dont est construit le film, laisse franchement à désirer. Il est décevant, surtout si on le compare à la bande annonce (malsaine et glauque) alors que ce film est plutôt : papotage et utopie. 
De plus, le groupe The East a une grosse proportion à ce comporter comme des hippies. Les clichés écolo ont encore de beaux jours devant eux. C'est dommageable à l'histoire parce qu'on se concentre sur eux, sur leur vie et comment ils le vivent au quotidien. Parce que, forcement ils se lavent dans une rivière ... etc.
On s'attend à quelque chose de plus profond, de plus froid, dur (ce sont des écoterroristes tout de même!) et définitif alors que le film est gentil! L'écologie n’est qu'un prétexte pour essayer de vous rentrer dans le crâne que "à force de bonne volonté on peut tout réussir"! Faut pas être méchant avec les méchants! Depuis nos premiers cours de philo on le sait tous que: "oeil pour oeil,  dents pour dents", ne fonctionne pas et que c'est surtout très dangereux : le mal attire le mal. Le terrorisme, même pour sauver la planète, n'est pas le bon chemin ... mais s'en coups d’éclats, point de salut. Le film manque de radicalité.

Petite cerise sur le gâteau, il y a une histoire d'amour. Non seulement elle est inutile mais elle rend le film un brin bancal.
Par contre rien à dire du coté des acteurs, ils sont tous bons.


A voir ? Mouais, parce que les acteurs sont bons et peut-être aussi (et surtout) parce que le sujet mérite réflexion. Mais j'aurais aimé plus de "j'ai rien à perdre" ou "tout pour la cause".
  • Scénario: 6/10
  • Musique: 7/10
  • Acteurs: 7.5/10
  • Ambiance générale du film: 6.5/10
  • Décors/esthétique: 7/10
Ce qui donne: 6.8/10


lundi 10 juin 2013

[Concours] - Gagnez 5 codes fidélité de chez Universal

Le concours est terminé!

Pour tenter de gagner des codes de fidélité, il suffisait de répondre correctement aux questions suivante:
  • Universal à fêté ses ... ans? 100 ans
  • "Moi Moche et Méchant 2' est une comédie de ... ? Pierre Coffin & Chris Renaud

Bravo à Shinji qui remporte les 5 codes de fidélités!

félicitations à tous et à bientôt pour un nouveau concours ;)

-----------------------------------------------------------------

Cela fait bien longtemps, que diriez vous d'un concours? En collaboration avec Universal nous vous proposons de gagner 5 codes de fidélité sur le site "Univers BLU-RAY".

--> Les réponses sont sur le site : Univers BLU-RAY . Ne vous trompez pas, il n'y aura qu'un seul gagnant!!

Ces codes sont ceux qu'on trouve normalement dans les Blu-Ray participants à l'opération. Chaque code unique permet de cumuler des points à échanger contre une sélection de Blu-Ray disponibles dans l'espace cadeau. Plus on cumule de points, plus on gagne de films.


Et pour les plus fans : Sony est partenaire de l'opération et 10 PS3 et 20 jeux Playstation sont à gagner pour les participants!


-----------------------------------
Les dotations seront livrées par la poste, nous ne serons pas responsable des éventuelles pertes.
- Une seule participation par foyer (même nom, même adresse ...). 
- Tout mail/formulaire incomplet ne sera pas pris en compte 
- Le concours est ouvert du 30.05.2013 au 09.05.2013. 
- Les gagnants seront tirés au sort le 09.05.2013 à 21h00 et annoncés directement sur le blog. 
- La case "pseudo" du formulaire est importante pour vous. Elle vous permet de nous indiquer sous quel nom/forme vous voulez apparaitre sur le blog ... à défaut votre prénom et la première lettre de votre nom serons utilisé si vous êtes le gagnant. Exemple: Joan M. 
- L'identification des gagnants (non, prénom, etc.) seront publiés en ligne avec le résultat des concours.
- Concours ouvert pour la France uniquement. 
Jeux concours

samedi 8 juin 2013

[Critique film] - "Dans la maison" de François Ozon

Titre original : Dans la maison
 
Date de sortie cinéma : 10 octobre 2012
Réalisé par François Ozon

Acteurs :

- Fabrice Luchini, Germain
- Ernst Umhauer, Claude
- Kristin Scott Thomas, Jeanne

Distributeur : Mars Distribution 
Genre : Thriller

Durée :
1h 46min
-
Synopsis
Claude Garcia, un jeune lycéen passionné par l'écriture, remet à son professeur, M. Germain, le récit de sa visite dans la maison de son ami Rafa, auprès de la famille de ce dernier. De plus en plus indiscrets, les récits sont bientôt suivis par d'autres, alors que Claude se rapproche de plus en plus de la mère de son ami, Esther. Devant cette démonstration de talent littéraire, mais aussi devant le malaise causé par cette intrusion presque indécente, M. Germain donne des conseils au jeune auteur, et se découvre même une passion pour ses récits. Une passion que partage d'ailleurs sa femme, une galeriste en préparation d'une importante exposition.

©Mars
En un mot? Déroutant

Mon avis
Je suis donc allée à cette séance un peu par hasard, bon d'accord j'étais invitée, mais voir Luchini est toujours un plaisir alors je me suis laissée tenter sans trop rechigner ^^.

Multiplication des manières de voir une scène sous plusieurs angles, que ce soit par la lecture ou par la mise en scène, intervention du narrateur qui s'adresse directement à la caméra ... etc. Autant d'éléments qui font de ce film une petite petite d'invention. 
Le spectateur se retrouve involontairement voyeur et complice du jeune Claude dont on ne sait jamais s'il écrit ce qu'il vit ou s'il invente, nous troublant ainsi de la même manière que l'est son professeur.

On se demande jusqu’où la relation entre eux va aller. La perversité et l’angélisme de Claude sont autant d'éléments troublant le récit et la perception que l'on peut avoir de la réalité. Un savant mélange pour un Ozon complexe mais qui tient une belle promesse de cinéma : nous faire vivre quelque chose.

Par contre, la fin n'est pas au niveau du film mais Ozon n'y est pour rien. "Dans la maison" est une adaptation d'un roman de Juan Mayorga : "Le Garçon du dernier rang".

A voir ? C'est un film original et Fabrice Luchini mérite toujours d'être vu ^^

  • Scénario: 9/10
  • Musique: 6.5/10
  • Acteurs: 7.5/10
  • Ambiance générale du film: 8/10
  • Décors/esthétique: 7.5/10
Ce qui donne: 7.7/10


jeudi 6 juin 2013

[Critique film] - "Take Shelter" de Jeff Nichols

Titre original : Take Shalter

Date de sortie : 4 janvier 2012
Réalisé par Jeff Nichols

Acteurs :
- Michael Shannon (II), Curtis LaForche
- Jessica Chastain, Samantha LaForche
- Tova Stewart, Hannah LaForche
...

Distributeur : Ad Vitam
Genre :
Drame
Durée : 2h

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

Synopsis :
Curtis LaForche mène une vie paisible avec sa femme et sa fille quand il devient sujet à de violents cauchemars. La menace d'une tornade l'obsède. Des visions apocalyptiques envahissent peu à peu son esprit. Son comportement inexplicable fragilise son couple et provoque l'incompréhension de ses proches. Rien ne peut en effet vaincre la terreur qui l'habite...




En un mot? Fou

Mon avis
"Take shelter" est rentré directement dans mon top 10 de l'année 2012. Il faut dire que je me le suis regardée la même semaine que "Melancholia", j'ai ainsi pu les comparer. "Film catastrophe" ou pas?

Certes le sujet est assez proche: fin du monde, et en ce début d'année 2012 (année de la fin du mondeuuuuuu) la question n'avait pas fini d'être évoquée (pipeau donc puisque nous sommes le 04.06.2013 et que sauf erreur nous sommes toujours vivants, enfin je crois? Il pleut depuis décembre non? ...). Moi qui suis fan des films catastrophes!

Lorsque Curtis LaForche rêve, il fait des rêves catastrophes (genre balaise). Il est persuadé qu'une terrible catastrophe le menace lui et sa famille. Le petit détail en plus: sa mère était " schizophrène paranoïaque", de là à se demander si lui aussi ne l'est pas il n'y a qu'un pas? N'est-ce pas? 
Trop facile!
Jeff Nichols réussit à nous tenir en haleine jusqu'à la fin. Hé oui, vous n'aurez la réponse que dans les deux dernières minutes. 
Pendant les 2h que durent le film, on hésite, on oscille. Bon, il fait des rêves très étranges (qui n'a jamais rêvé de catastrophes?) et qui deviennent de plus en plus angoissants, comme si le mal approchait, mais on s'est tous réveillé un matin avec cette angoisse que quelque chose allait nous tomber sur le coin du nez dans la journée. Alors qui croire? Lui qui se débat avec ce qu'il voit et l'impossibilité de faire comprendre l'urgence de la situation ou sa femme qui le voit devenir de plus en plus voilent et basculer vers la folie? 
Michael Shannon est un grand acteur, je l'ai vraiment découvert dans ce film. Quant à Jessica Chastain elle est la version féminine de Michael Shannon. Ils sont tous les deux d'une extrême justesse et je trouve bien dommage que ce film n'ai pas eu plus de succès. Vous ne verrez pas le temps passer tant les acteurs sont bon!

Certains y ont vu une critique de l’Amérique (encore) moi je me suis contentée de comprendre les réactions des uns et des autres pour essayer de savoir si oui ou non il était fou. 
Merci à Jeff Nichols pour ce parfait moment de cinéma.


A voir ? OUI! "Take shelter" est LE film parfait pour vous retourner le cerveau, que demander de plus au cinéma?



  • Scénario: 8.5/10
  • Musique: 7/10
  • Acteurs: 9.5/10
  • Ambiance générale du film: 9.5/10
  • Décors/esthétique: 7.5/10
Ce qui donne: 8.4/10

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...