Infos

Blog au ralenti

- Pas de liseuse pour le moment, je me consacre donc au livre papier! Désolée
- Jeunes ou moins jeunes auteurs, nous sommes disposés à lire vos manuscrits et ce quel
que soit le thème pourvu qu'on ait l'ivresse.

Rechercher dans ce blog

mardi 31 décembre 2013

[Autour du film] - Le top et flop 2013 des films

A la fin de chaque année il est de bon goût de vous sortir un top et flop des films de l'année. Mais comme sur le 102 on aime pas trop faire comme tout le monde, on va vous faire un top et flop des films qu'on a vu pendant cette année et pas seulement ceux de 2013, on est pas élitiste ^^.

Top
  1. "Pacific Rim" de Guillermo del Toro: 9.5/10 
  2. "Conjuring : Les dossiers Warren" de James Wan : 9.2/10
  3. "Prisonners" de Denis Villeneuve et "Le Loup de Wall Street" de Martin Scorsese : 8.5/10
  4. "Take Shelter" de Jeff Nichols, "Gatsby, le Magnifique" de Baz Luhrmann et "Lovelace" de Rob Epstein et Jeffrey Friedman : 8.4/10 
  5. "Les Garçons et Guillaume, à table !" de Guillaume Gallienneet "Vénus noire" de Abdellatif Kechiche : 8.2/10 
  6. "Moi, moche et méchant 2" de Chris Renaud et Pierre Coffin, "The Hit Girls" de Jason Moore, "The sessions" et "Hunger Games: L'Embrasement" de Francis Lawrence, "Evil Dead" de Fede Alvarez : 8/10 
  7. "Warm Bodies" de Jonathan Levine, "Dans la tête de Charles Swan III" de Roman Coppola et "9 mois ferme" de Albert Dupontel : 7.8/10 
  8. "Gravity" de Alfonso Cuarón : 7.7/10 
  9. "The Bling Ring" de Sofia Coppola : 7.6/10
  10. "Intouchables" de Eric Toledano et Olivier Nakache : 7.4/10

Flop
  1. "Dredd" de Pete Travis : 3.4/10
  2. "Aftershock, l'enfer sur terre" de Nicolas Lopez : 3.5/10 
  3. "Les stagiaires" de Shawn Levy : 3.7/10 
  4. "Le Dernier maître de l'air" de M. Night Shyamalan : 4.4/10 
  5. "You're next" de Adam Wingard et "American nightmare" de James DeMonaco : 4.8/10
  6. "Mama" d'Andres Muschietti : 4.9/10
  7. "All is lost" de J. C. Chandor : 5.1/10 
  8. "La stratégie de la poussette" de Clément Michel : 5.2/10
  9. "Texas Chainsaw 3D" de John Luessenhop et "The Call" de Brad Anderson : 5.3/10
  10. "Dark Skies" de Scott Charles Stewart : 5.4/10
 
"Pacific Rim" et "Dredd" sont donc à l'exact opposé l'un de l'autre, j'aime la castagne mais quand c'est beau ... ^^ (Jo').
Que pensez-vous de se top et flop, êtes vous d'accord avec nous?

    samedi 28 décembre 2013

    [Autour du livre] - Sorties du mois de janvier 2014

    En ce début d'année, beaucoup de mangas et toujours autant de romances mais pas que (heureusement !). Je vous propose de retrouvez ici les sorties qui ont retenues mon attention :

    Il y a quelques temps, j'ai découvert Age of Heroes dont l'un des protagonistes était Ian Fleming... je connaissais ce nom par rapport à James Bond, mais je ne savais pas alors qu'il avait été commandant dans les forces spéciales anglaises pendant la seconde guerre mondiale... 
    Opération Fleming exploite cette facette de cette personnalité étonnante et me donne envie d'embarquer dans l'enquête ;)
    Situé entre le thriller et le drame social, voici un livre qui sort du cadre de mes lectures habituelles... 
    J'aime bien les récits sur fond historique et même si j'ai une préférence pour les costumes d'époque je ne me limite pas qu'à ça...
    Ce livre qui raconte l'histoire d'un mathématicien allemand de génie de la seconde guerre mondiale à sa mort dans les années 80 me donne envie de le lire et n'est pas sans me rappeler une saga du dimanche après midi sur M6 que j'avais bien aimé ^^
    Automne 
    Rien que la couverture me donne envie de lire ce livre post apocalyptique !
    L'île des trois soeurs - tome 1 : Nell
    Et oui, je suis une faible femme... je ne peux pas m'empêcher d'ajouter une romance dans ma sélection :)
    Le retour des Highlanders - tome 4 : le Chef
    Enfin ! J'attendais avec impatience ce quatrième tome pour une saga historique qui sort de l'ordinaire (la chronique pour les trois premiers tome par ici !)







    Et retrouvez l'intégralité des sorties du mois de janvier ici !

    mardi 24 décembre 2013

    [Info concours] - Problème de réception de vos lots

    Mos fr 600Bonsoir à tous, un petit mot spécialement pour les gagnants des concours : "Man of steel", "Very bad trip 3" et "Pacific Rim". Comme promis je vous tiens au courant. Après plusieurs mails et tentatives d'approche direct auprès de la Warner voilà ce que je viens de recevoir:

    "Malheureusement nous avons fait un erreur concernant votre livraison. Pour cela nous nous excusons sincèrement. Nous voulons évidemment que vous soyez satisfait et nous faisons des efforts de vous livrer le plus tôt possible. Nous promettons que chacun recevra les prix et que cet erreur ne se reproduira pas. Nous vous remercions pour votre compréhension et nous nous excusons pour les désagréments que cet erreur a éventuellement causés."


    Manifestement il y a eu un gros kouak, ce qui est dommage c'est que vous n'aurez pas votre lot pour Noël ... Voilà, si vous avez des questions je suis là, enfin de loin ^^ cette semaine on fait relâche. En attendant on vous souhaite à tous et toutes un joyeux Noël!!!

    HoHoHo

    dimanche 22 décembre 2013

    [Critique film] - "Carrie, la revanche" de Kimberly Peirce

    Titre original: Carrie
     

    Date de sortie cinéma :
    Réalisé par Kimberly Peirce

    Acteurs:
    - Chloë Moretz, Carrie White
    - Julianne Moore, Margaret White: la mère de Carrie
    - Gabriella Wilde, Sue Snell
    Distributeur : Sony Pictures Releasing France

    Genre : Epouvante, horreur
    Durée : 1h40 min

     Synopsis (Allociné)
    Nouvelle adaptation du roman "Carrie" de Stephen King, dans lequel une jeune lycéenne, sur-protégée par sa mère, use des pouvoirs télékinétiques qu'elle a récemment acquis le jour où ses camarades vont trop loin. 



    ©Sony Pictures
    En un mot? copier

    Mon avis

    Entre prise de liberté scénaristique et plans identiques ce reboot n'a d'autre intérêt que de vous inciter à regarder l'original. La version de Kimberly Peirce ne tient pas la comparaison. Son film est fade.
    Tout ce qui fait que la version de Brian de Palma est incontournable est absent ici. Comme le moment où Chris Hargensen dit à son copain "Je deteste carrie White" dans la voiture, l'attirance entre tommy et Carrie ou encore la langue gourmande de Chris juste avant de tirer sur la corde et la scène christique de la mère dans les dernières minutes. S'il s'agissait d'un reboot de la version de Brian de Palma il fallait le faire bien. Il y a tellement de choses qui manquent par rapport au livre que c'est décourageant. Ici il n'y a pas de carnage, juste un règlement de compte. Je m'attendais au déchaînement de l'enfer pas à un spectacle pyrotechnique fait par les voisins.
    Chloë Moretz est mignonne mais pas assez effacée pour nous donner envie de la protéger et puis ses gesticulations pour bien nous faire comprendre qu'elle a des pouvoirs télékinésiques (qu'elle maîtrise TRES/trop rapidement d’ailleurs) sont pathétiques.

    En bref, si vous n'avez pas vu la première version de l'histoire, je vous en prie épargnez-vous celle là et passez directement à la version de de Palma, qui a des défauts mais qui est 1000 fois plus puissante psychologiquement.

     A voir ? non.

    • Scénario: 2.5/10
    • Musique: 5/10
    • Acteurs: 4/10
    • Ambiance générale du film: 4.5/10
    • Décors/esthétique: 5.5/10
    Ce qui donne: 4.3/10

    jeudi 19 décembre 2013

    [Autour du film] - "Le Loup de Wall Street" entre Behind the scene et extraits

    Je sais pas vous mais moi j'adore regarder les BTS quand j'ai aimé un film. Je découvre de petits détails que je n'ai pas forcément vu à l'écran et la cerise sur le gâteau c'est de voir la manière comment ça se passe sur un tournage ^^
    Behind the scene

    et pour finir, voici qq extraits

    mercredi 18 décembre 2013

    [Critique film] - "Le Loup de Wall Street " de Martin Scorsese

    Titre original : The Wolf of Wall Street



    Date de sortie :
    Réalisé par Martin Scorsese
    Acteurs 
    - Leonardo DiCaprio est Jordan Belfort
    - Jonah Hill : Donnie Azoff
    - Margot Robbie : Naomi Lapaglia
    - Matthew McConaughey : Mark Hanna 
    ...
    -
    Genre : Biopic
    Durée : 2h59min
    Distributeur : Metropolitan FilmExport


    Synopsis
    L’argent. Le pouvoir. Les femmes. La drogue. Les tentations étaient là, à portée de main, et les autorités n’avaient aucune prise. Aux yeux de Jordan et de sa meute, la modestie était devenue complètement inutile. Trop n’était jamais assez…
    -

    En un mot? Dingue


    Mon avis
    Le dernier Scorsese est sorti. ENFIN.
    Adapté des mémoires de Jordan Belfort (le loup) jeune courtier en Bourse à New York dans les années 80, "Le loup de Wall Street" est un film punchy, étonnant, haut en couleur, effrayant et addictif! Effrayant parce qu'il aborde un milieu où les rois du monde jonglent avec des dollars et se fichent bien de savoir à qui il les prennent pourvu que leurs commissions soit à la hauteur ...

    Sur 2h59mins, le film n'a que peu de défaut : il est légèrement trop long, quelques scènes auraient mérité 1 ou 2 minutes de moins et la fin traîne en longueur, c'est tout. Autant vous dire, que face à la qualité du reste du projet, on passe rapidement l'éponge sur ces détails pour sauter à pieds joints dans cette histoire complètement barrée.
    Toujours plus! Voilà comment qualifier cet épisode de la vie de Jordan Belfort, entre les millions de dollars qui coulent à flot, les femmes plus sexy les unes que les autres et la drogue, c'est un monde de tentations auquel Belfort ne veut surtout pas échapper. Pire encore, il se sent tellement invulnérable et tellement "roi du monde" qu'il pense que ses malversations ne seront jamais découvertes, au mieux, que personne n’arrivera jamais à l'attraper. Le loup à l'argent qui lui brûle les mains et il n'est pas radin. Il organise chaque semaine des fêtes de folies ou quasiment tout est permis. Lancé de nains, fanfare, coiffeur amateur (il faut voir le film pour comprendre) tout est fait pour récompenser ses employés qui lui rapporte de nouveaux millions qu'il s'empressera de dépenser ou de mettre à l'abri sur un compte suisse.
    A base de longs plans séquences, Scorcese nous fait entrer dans l'histoire en nous mettant en tant que personnage omniscient, on voit tout mais comme le FBI on ne peut pas intervenir. La discussion, au sujet du lancé de nains (ses implications et sur le coté "légal") en est un bon exemple. Si on prend plaisir à suivre les pérégrinations de Belfort, on se demande surtout jusqu’où il va pouvoir aller et à quel moment tout va s'effondrer.
    Le scénario basé sur les mémoires du véritable Jordan Belfort est brillant et Scorsese s'est appliqué à rendre le montage de son film très rythmé et ludique pour le spectateur. Une réussite.
    Le casting de haut vol du film Leonardo Dicaprio, Jonah Hill, Matthew McConaughey, Kyle Chandler et notre petit frenchy Jean Dujardin, dernièrement débarqué à Hollywood, pour ne citer qu'eux, font plaisir à voir.
    Leonardo DiCaprio crève l'écran! Je l'adore mais ici je vous promet que qu'il n'y a pas de parti pris. Sous des airs très sérieux il est capable de vous pondre une scène absolument hilarante. La meilleure scène du film doit durer pas loin de 15 mins. Jordan et son ami Donnie Azoff prennent un médicament (genre périmé depuis 30ans), il ne se passe pas grand chose jusqu'au moment où les premiers effet font leurs apparitions... Et ils sont pour le moins divertissants ^^. Leonardo s'est d'ailleurs inspiré de cette vidéo culte pour tourner la scène : "Drunk guy is caught on serveillance camera in store". J'avoue avoir eu une petite larmiche de rire tellement toute ce passage est bon.
    De fait, ils ont tous un passage du film qui leur est destiné, pour montrer de quoi ils sont fait et le moins que l'on puisse dire c'est qu'ils ont tous sauté sur l'occasion! Les bougres ils ont pris du plaisir à jouer et ça se ressent!

    A voir ? OUI! C'est simple c'est un trip phénoménal de 2h59 et un shoot géant pour nous. Je vous promets que vous allez vous régaler!
    • Scénario: 8.5/10
    • Musique: 7.5/10
    • Acteurs: 8.5/10
    • Ambiance générale du film: 9/10
    • Décors/esthétique: 9/10
    Ce qui donne: 8.5/10

     

    dimanche 15 décembre 2013

    [Partenariat] - "Le livre ouvert"

    Et hop! On souhaite tous un bienvenue à la dernière partenaire du 102 ! C'est "Le livre ouvert", blog sur le ciné et les livres! Salutation Mikaela :)

    http://www.le-livre-ouvert.blogspot.ch/

    Petite présentation :
    "Commençons par le commencement !
    À 16 ans je suis une passionnée de lecture et de cinéma, le plus souvent je lis des romans classique anglais du genre de Jane Austen, tout en passant par des romans policiers ainsi que des bons thrillers.
    Pour ce qui est du cinéma, j'adore ! Rien de mieux que de regarder un bon film quand il pleut dehors !
    C'est pourquoi vous trouverez sur ce blog les impressions de mes dernières lectures ainsi que les livres qui me font envies !
    Je vous raconterai également mes avis sur les films que j'aurai récemment vu au cinéma ou chez moi, ainsi que les dernières sorties cinéma."


    Rendez-vous sur son blog ici : http://www.le-livre-ouvert.blogspot.ch/

    [Critique film] - "Lovelace" de Rob Epstein et Jeffrey Friedman

    Titre original : Lovelace


    Date de sortie :
    Réalisé par Rob Epstein et Jeffrey Friedman
    Acteurs
    - Amanda Seyfried est Linda Lovelace (Gorge profonde)
    - Peter Sarsgaard : Chuck Traynor
    - Sharon Stone : Dorothy Boreman
    - Robert Patrick : John J. Boreman
    ...
    -
    Genre : Biopic
    Durée : 1h33min
    Distributeur : Hélios Films

    Synopsis
    A la fin des années 60, Linda étouffe au sein de sa famille que sa mère, aussi rigide que ses principes religieux, dirige d’une main de fer. C’est une belle fille de 20 ans, prête à embrasser la vie avec enthousiasme malgré sa timidité et sa naïveté.
    Quand elle rencontre Chuck Traynor, elle ne résiste pas à son charisme viril, quitte le domicile familial pour l’épouser et fait auprès de lui l’apprentissage d’une liberté qu’elle soupçonnait à peine.
    Chuck la persuade de ses multiples talents et l’incite à se laisser filmer lors de leurs ébats. Amoureuse et soumise, elle accepte de jouer quelques scènes d’un film pornographique.
    Quelques mois plus tard, en juin 1972, la sortie sur les écrans de GORGE PROFONDE fait d’elle du jour au lendemain une star unique.
    Vivement encouragée par Chuck, Linda saisit à bras-le-corps sa nouvelle identité de reine de la liberté sexuelle.





     
    En un mot? peur

    Mon avis
    Si je vous dis "Gorge profonde" à quoi vous pensez là tout de suite? Combien pensent au nom de code de l'informateur qui fit tomber Nixon? Et combien d'entre vous pensent à Linda Lovelace, la star porno (avec un seul film à son actif : HouHouuu) de "Deep Throat"des années 70?

    Évidemment "Lovelace" parle de Linda Lovelace "la star", que le monde entier connaît sinon pour avoir vu le film au moins pour en avoir déjà entendu parlé. Ce film de 25 000 dollars et tourné en six jours a fait de Linda une star mondialement connu. 
    Moi, sortie du film je n'y connaissais rien à Linda, c'est donc vierge de tous préjugés que j'ai vu ce film et c'est assez simple : j'ai adoré!
    Tout d'abord ce n'est pas un biopic dans sa forme classique qui nous est présenté mais un film en deux parties. La première commence plus ou moins au moment ou elle rencontre son futur mari Chuck Traynor et la seconde commence tout de suite après son mariage. Ça commence par une histoire banale d'une fille-femme se transformant "tel un bouton de rose" pour devenir actrice porno, belle et forcément épanouie et .... le film bascule, on rembobine les scènes qu'on vient de voir pour nous les montrer différemment.
    Deux facettes de l'histoire s'imbriquant pour ouvrir la compréhension au spectateur. La face que tout le monde connaît et le coté plus intime qui a conduit Linda à devenir "star".
    Parce que la vie de Linda n'a pas franchement été rose. Battue, violée, menacée de mort, vendue à la prostitution, forcée de faire un film X, Linda encaisse tout et ne montre rien. Il lui faudra quelques années avant de pouvoir s'en sortir et surtout de pouvoir en parler (biographie réalisé sous détecteur de mensonge pour savoir si elle disait vrai ...)
    Sa mère jouant un grand rôle (Sharon Stone) dans l'histoire puisque quand Linda la supplie de l'héberger quelques jours après une dérouillée de son cher et tendre mari, elle ne trouve rien d'autre à lui dire que (en gros): "c'est sûrement ta faute, tu dois obéir à ton mari et le remercier de prendre soin de toi". Ambiance. Même avec son statut de star et les "fautes visibles" qu'elle porte sur le corps (bleus et griffures) personne ne lui vient en aide.
    Avec un gros travail coté lumière, grain de photo (qualité comme dans les années 70) et au niveau costume ce film semble tout droit sorti de cette décennie où tout était permis, rien interdit.

    Gros travail de recherches aussi, (un maillot de bain et un bleu sur la jambe comme dans le vrai film, pour ne citer que cela) "Lovelace" fait plaisir à voir, par sa fraîcheur du début. La fin virant légèrement sur du basique pas très intéressant et p-e un peu tire larme. Si ils avaient approfondi un peu les réalisateurs auraient pu nous parler de l'autre Linda, celle qui se battait contre la pornographie en général (actrice repentie) et qu'elle était devenue une figure importante du mouvement féministe. Hey ouais.

    Du coté des acteurs, on retiendra surtout la performance d'Amanda Seyfried en femme terrorisée et pourtant super forte face à ce qu'elle encaisse, qui l'eut cru! Elle sait jouer!! Juste après Peter Sarsgaard en enfoiré de première classe qui cache sa vraie nature. La myriade de second rôle Robert Patrick (John J. Boreman ), Chris Noth (Anthony Romano) , Wes Bentley (Larry Marchiano ), James Franco (Hugh Hefner, plus vrai que nature), Adam Brody (Harry Reems ) et Chloë Sevigny (une journaliste) fait plaisir à voir.

    Pour les "passionnés", même si le sujet traite d'une femme dans le milieu du X, vous ne la verrez pas au "travail" (pas de fellations ou autre d’ailleurs) pour cela je vous invite à regarder le film original. Ce n'est pas une biographie de Linda Lovelace pendant sa période "actrice porno super bandante" mais Linda avant/pendant et après le porno. Je ne doute pas un seul instant que vous auriez beaucoup plus aimé le film avec des scènes explicites cela dit ...
    Moi je suis allée voir ce film pour connaître l'histoire de Linda pas pour la voir tailler des pipes.

    A voir ? Absolument, il est entré dans mon top 10 de l'année, c'est dire si je le conseille chaudement.
    • Scénario: 8.5/10
    • Musique: 7/10
    • Acteurs: 8.5/10
    • Ambiance générale du film: 9/10
    • Décors/esthétique: 9/10
    Ce qui donne: 8.4/10 

     

    samedi 14 décembre 2013

    [Avant-première] - "Le loup de wall street" de Martin Scorsese


    Hier soir a eu lieu l'avant première du dernier Scorsese "Le loup de wall street". Alors, même si je n'ai pas le droit de vous parler du film jusqu'au 18 décembre, embargo oblige, je peux vous mettre un petit résumé de la soirée ;) 
    Attention reportage photo de haute voltige!

    16h30 je me pointe comme une fleur (fraîche et pimpante) pour assister au tapis rouge, j'apprends que certains sont là depuis 10h du matin. Le tapis rouge est censé commencer dans 3h. Je suis presque au début du tapis, j’espère ne pas être trop mal placée, mais je crois qu'être au milieu du tapis semble une place bien meilleure. On verra!

    Finalement vers 19 heures tout s'emballe. Jean Dujardin arrive, il fait quelques photos et autographes, mais évite l'endroit où je suis, tant pis.

    Rapidement c'est Leonardo Dicaprio (Hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii IL A TOUCHé MON CAHIER Hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii!) qui arrive, il signe des autographe gribouillis avec le sourire. Enfin je crois parce que tout d'un coup je me sens bousculée et des DVD/jaquettes de DVD/photos argentiques envahissent mon champs de vision. J'ai perdu Leo! Je sens mon cahier bouger, et HOOOOOO! il a gribouillé sur le mien (Hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii). Et aussi rapidement qu'il est arrivé il passe aux personnes d'après. Puis il va directement voir les journalistes en face. Au cris que j'entends par la suite, je suppose qu'il est retourné gribouiller encore un peu!

    Peu après c'est Martin Scorsese qui débarque, lui se dirige presque instantanément vers nous, il tournera autour de mon cahier mais ne le signera pas, dommage.
    Petite dédicace aux attachés de presse/gardes du corps et compagnie qui entourent les peoples: S'il vous plaît, arrêtez de nous prendre pour des cons en nous disant : "il va revenir", c'est faux, on le sait bien l'un comme l'autre. Si vous ne voulez pas que les stars soient gênées pendant une interview, je vous invite à éviter les tapis rouges, oui, c'est bruyant...

     La seule photo que j'ai où Dicaprio et Scorcese sont ensembles ^^

    Cette femme du dessus à  fait une demande en mariage à Leonardo. Je ne sais pas exactement ce qui a été dit mais ce que j'ai vu c'est un gros câlin entre eux deux ^^ c'trop meugnon non?  Voir la vidéo ici.
    La garce.

    Le courant d'air Catherine Deneuve.

    Bref, il passe tous tellement vite que mes photos sont quasi toutes floues. Il me semble, enfin je me trompe, que 15 mins (pour les 3 qui nous intéressent) en tout pour un tapis rouge c'est un poil rapide. Quand j'en vois certains qui durent 1h et que TOUT le monde a un autographe. Les gens seraient p-e moins "hystériques" en France si les tapis duraient un peu plus. J'ai une légère impression de snobisme, mais p-e que j'étais mal placée et que je n'ai pas tout vu.


    Une fois les portes fermées pour assister à la projection du film. J'espère que Dicaprio et Scorcese vont sortir dans la demi-heure. Quelqu'un vient nous dire qu'il reste jusqu'à la fin et qu'ils regarderont le film. Alors je me décide à attendre 30 mins pas plus.
    Puis on voit les voitures se garer en face du cinéma. Ils vont sortir par là c'est sûr (hiiiiiiiiii!). Des barrières sont mises et le service de sécurité est en alerte. Tout d'un coup une des voiture s'en va et fonce à 20/25 mètres de là où nous sommes, le temps de comprendre ce qui vient de se passer, Dicaprio est parti, Scorcese entre dans une voiture, je n'ai que le temps d'apercevoir ses cheveux blanc.
    Fini pour ce soir.

    De manière générale, je suis assez contente, parce que ce que je voulais c'était voir Dicaprio (enfin) en vrai, le bonus était d'avoir un autographe, le bonus du bonus était de réussir une photo de lui. Je l'ai vu, j'ai l’autographe et un quart de son visage ^^ mais je suis un peu frustrée parce que les peoples Français ne se sont pas données la peine de s’arrêter. Je n'aurais pas dit non à Lambert Wilson ou Catherine Deneuve par exemple...

    Comme mes photos sont toutes affreuses je vous mets en lien l'album de Metropolitan Films : LE LOUP DE WALL STREET - AVANT-PREMIERE MONDIALE A PARIS.
    Et en plus une petite vidéo faite par Canal+ : Avant-première Le Loup de Wall Street. Et quelque photos :
    PHOTOS - Virginie Efira, Sofia Essaidi et Catherine Deneuve fans de Leonardo DiCaprio.

    jeudi 12 décembre 2013

    [Autour du film] - Golden Globe Awards NOMINATIONS - 2014

    Les nominations pour les Golden Globe de 2014 sont tombées cette aprem! Comme vous le savez maintenant les Golden Globes une sorte de répétition pour le grand que dis-je l'ENORME show d'après: les Oscars. Toujours très attendu, cette sélection envoie du lourd, quand pensez-vous?
    La 71ème cérémonie qui aura lieu le 12 janvier prochain.
    Mon pronostic en GRAS, et le votre? ( En commentaire)

    Meilleur Film dramatique
    • 12 Years A Slave (Steve McQueen)
    • Capitaine Phillips (Paul Greengrass)
    • Gravity (Alfonso Cuaron)
    • Philomena (Stephen Frears)
    • Rush (Ron Howard)

    Meilleur actrice dans un drame
    • Cate Blanchett, Blue Jasmine
    • Sandra Bullock, Gravity
    • Judi Dench, Philomena
    • Emma Thompson, Dans l'ombre de Mary
    • Kate Winslet, Last days of Summer

    Meilleur acteur dans un drame
    • Chiwetel Ejiofor, 12 Years A Slave
    • Tom Hanks, Capitaine Phillips
    • Idris Elba, Mandela : Un long chemin vers la liberté
    • Matthew McConaughey, Dallas Buyers Club
    • Robert Redford, All Is Lost

    Meilleure comédie ou comédie musicale
    • Nebraska (Alexander Payne)
    • American Bluff (David O. Russell)
    • Inside Llewyn Davis (Ethan et Joel Coen)
    • Le Loup de Wall Street (Martin Scorsese)
    • Her (Spike Jonze)

    Meilleure actrice dans une comédie ou comédie musicale
    • Meryl Streep, Un été à Osage County
    • Amy Adams, American Bluff
    • Julie Delpy, Before Midnight
    • Greta Gerwig, Frances Ha
    • Julia Louis-Dreyfus, All about Albert

    Meilleure acteur dans une comédie ou comédie musicale
    • Christian Bale, American Bluff
    • Oscar Isaac, Inside Llewyn Davis
    • Leonardo DiCaprio, Le Loup de Wall Street (hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii!)
    • Joaquin Phoenix, Her
    • Bruce Dern, Nebraska

    Meilleur acteur dans un second rôle
    • Barkhad Abdi, Capitaine Phillips
    • Daniel Brühl, Rush
    • Michael Fassbender, 12 Years A Slave
    • Bradley Cooper, American Bluff
    • Jared Leto, Dallas Buyers Club

    Meilleure actrice dans un second rôle
    • Jennifer Lawrence, American Bluff
    • Julia Roberts, Un été à Osage County
    • June Squibb, Nebraska
    • Lupita Nyong'o, 12 Years A Slave
    • Sally Hawkins, Blue Jasmine

    Meilleur réalisateur
    • Alfonso Cuarón (Gravity)
    • Paul Greengrass (Capitain Phillips)
    • Steve McQueen (12 Years a slave)
    • Alexander Payne (Nebraska)
    • David O. Russell (American Bluff)

    Meilleur scénario
    • Her - Spike Jonze
    • Nebraska - Bob Nelson
    • Philomena - Jeff Pope
    • 12 Years A Slave - John Ridley
    • American Bluff - David O. Russell

    Meilleur film d'animation
    • Moi, moche et méchant 2
    • La Reine des neiges
    • Les Croods

    Meilleur film en langue étrangère
    • La Vie d'Adèle - Chapitres 1 et 2 de Abdellatif Kechiche
    • La Grande Bellezza de Paolo Sorrentino
    • La Chasse de Thomas Vinterberg
    • Le Passé de Asghar Farhadi
    • Le Vent se lève de Hayao Miyazaki

    Meilleure musique
    • All Is Lost
    • Mandela : Un long chemin vers la liberté
    • Gravity
    • La voleuse de livres
    • 12 Years A Slave
    Meilleure chanson
    • Hunger Games - L'embrasement
    • La Reine des neiges
    • Mandela : Un long chemin vers la liberté
    • Inside Llewyn Davis
    • One Chance

    mardi 10 décembre 2013

    [Autour du film] - "Godzilla" de Gareth Edwards

    Le premier trailer du film est enfin disponible!! Et il envoie franchement du lourd, vous ne trouvez pas?


    et en VF
      

    Les infos du film suivront prochainement

    [Critique film] - "Le Hobbit : la Désolation de Smaug" de Peter Jackson

    Titre original: The Hobbit: The desolation of Smaug

    Date de sortie cinéma : 11 décembre 2013
    Réalisé par Peter Jackson

    Acteurs:
    - Martin Freeman est Bilbon Sacquet
    - Ian McKellen, Gandalf Le Gris
    - Richard Armitage, Thorin Ecu-de-Chêne



    Distributeur : Warner Bros
    Genre : Fantastique
    Durée : 2h45

    Synopsis (Allociné)
    Les aventures de Bilbon Sacquet, paisible hobbit, qui sera entraîné, lui et une compagnie de Nains, par le magicien Gandalf pour récupérer le trésor détenu par le dragon Smaug. Au cours de ce périple, il mettra la main sur l'anneau de pouvoir que possédait Gollum...

    ©WarnerBros Pictures

    Le premier volet de "The Hobbit" est encore dans les salles que voilà déjà la toute première photo du second film...
    © 2013 Warner Bros. Entertainment Inc. and Metro-Goldwyn-Mayer Pictures Inc





    En un mot? long
    Mon avis
    Lundi 9h00 me voici en chemin pour assister au deuxième volet de la trilogie du Hobbit: "la désolation de Smaug".
    2h et 40 min plus tard, j'ai faim et je me dis que cet épisode n'a rien de transcendant. Certains hurlent au "génie" et au "FILM de l'année" je pense que ce sont les mêmes que pour Gravity. Nous n'avons sûrement pas vu le même film, encore une fois ^^.

    4ème adaptation des romans de Tolkien, "Le Hobbit : la désolation de Smaug" souffre de redondances et de détails qui viennent gâcher l'histoire. 
    Que dire concrètement de ce film? Pas grand chose, tant il ressemble aux épisodes du "Seigneur des anneaux". Une communauté, un hobbit, des nains, un magicien, une quête, un méchant et des orques, rien de neuf à l'horizon comme vous pouvez le constater. Mais ce n'est pas la faute de Peter Jackson. Deux films auraient largement suffi, mais les sirènes d'holywwod ont du sonner bien trop fort. Si le seigneur des anneaux comptaient 3 livres, "le hobbit" lui n'en compte qu'un et il est coupé en 3 parties de plus de 2h ... J'ai lu les livres, je sais que l'univers de Tolkien foisonne de tout un tas de chose et que il y a matière à "s'amuser" pour une adaptation. Mais là c'est un peu gâcher et c'est surtout nous prendre pour des vaches à lait.
    De grosses libertés ont été prises en ce qui concerne le scénario (bah tient), Légolas revient (Oo), une elfe (Tauriel, joué par Evangeline Lilly, pour le quotas badass) est crée de toute pièce et a ... une histoire d'amour (pour les midinette) avec ...  (non je ne dirais rien ^^), des scènes relativement importante manque (celle où Bilbon parle de l’anneau pour la première fois aux nains dans la forêt) etc. 
    Viennent se greffer là dessus des effets spéciaux au fond vert reconnaissable (les toiles d'araignées sont tout bonnement ignobles), une alternance de scène à bailler aux corneilles et d'autres complètement survoltées (la scène des tonneaux) et le meilleur étant cette caméra (pas parkinsonienne, ouf!) qui entre chaque nouvelle scène commence par des mouvement lents et elliptiques qui personnellement, aidés par la 3D me donne la nausée (comme pour Gravity, si vous suivez bien :p), en plus cette manière de filmer n’apporte pas grand chose, à part un effet de style qui choque quand on le compare au reste du film plus traditionnel.
    Il n'y a pas un personnage qui tire réellement son épingle du jeu. LE hobbit n'a pas beaucoup de charisme et 
    finalement ce n'est qu'un film de milieu de trilogie. L'histoire est posée on attend l'action, ces un film "poudre aux yeux", calibré "grands spectacles" et c'est dommage.

    Mais il n'y a pas que des choses négatives à dire sur le film. Les décors sont somptueux (toujours bon à prendre pour la Nouvelle Zélande), les costumes sont magnifiques et bien différents du "seigneur des anneaux". Il y a une vraie recherche de différenciation.
    La forme de l'oeil de Smaug qui renvoie au méchant Sauron, Sauron qui fait d’ailleurs une petite apparition pas piqué des hannetons. J'en ai eu des frissons, je trouve cette scène superbe. Et puis il y a le caméo de Peter Jackson dans les 10 premières secondes du film pour une fois que j'en vois un! ^^

    En résumé, Peter Jackson a pris l'univers de Tolkien l'a avalé et l'a recraché, cette pâté se nome "Le hobbit" et il reste encore un film pour clore définitivement ce chapitre beaucoup moins fringuant que "Le seigneur des anneaux".

    Le moins: La fin, comment peut-on terminer un film de cette façon?!

    A voir ? Oui, évidement. Parce que c'est bien, mais ce n'est pas transcendant et ça ressemble surtout à un sous-produit du "seigneur des anneaux". Vous êtes prévenus ;)
    • Scénario: 6/10
    • Musique: 6.5/10
    • Acteurs: 7/10
    • Ambiance générale du film: 6.5/10
    • Décors/esthétique: 9/10
    Ce qui donne: 7/10 
    La bande annonce finale!

    lundi 9 décembre 2013

    [Critique film] - "All is lost" de J. C. Chandor

    Titre original : All is lost


    Date de sortie :
    Réalisé par  J. C. Chandor
    Acteurs
    - Robert Redford est le navigateur
    ...
    -
    Genre : Aventure
    Durée : 1h46min
    Distributeur : Universal Pictures International


    Synopsis
    Au cours d'un voyage en solitaire à travers l'Océan Indien, un homme découvre à son réveil que la coque de son voilier de 12 mètres a été percée lors d'une collision avec un container flottant à la dérive.
    Privé de sa radio et de son matériel de navigation, l'homme se laisse prendre dans une violente tempête. Malgré ses réparations, son génie marin et une force physique défiant les années, il y survit de justesse.
    Avec un simple sextant et quelques cartes marines pour établir sa position, il doit s'en remettre aux courants pour espérer se rapprocher d'une voie de navigation et héler un navire de passage. Mais le soleil implacable, la menace des requins et l'épuisement de ses maigres réserves forcent ce marin forcené à regarder la mort en face.  

    © Universal Pictures International
    En un mot? Mouillé

    Mon avis
    "All is lost" aurait pu être de ces films qui vous retourne les tripes parce qu'on s'est attaché au personnage principal et qu'on a peur pour lui, mais il ne l'est pas, raté. Le personnage joué par Robert Redford est assez antipathique. Il ne réagit pas comme le commun des mortels. Il passe son temps à chercher des solutions (normal me direz vous) mais ne les applique pas au moment opportun. Quand les problèmes sont là et bien il n'a plus le temps de rien et du coup les ennuis s'accumulent. Lui qui est censé être super calé en navigation (il voyage seul, tout de même) se décide à mettre le foc tempête une fois la tempête bien installée ... Good job, bonne anticipation. Il ira jusqu'à se raser avant la tempête, sûrement pour être beau pour elle ... (moi je deviendrais un chouilla hystérique), n'y a t'il pas autre chose à faire avant, p-e mettre le foc tempête tient! Alors je conçois qu'il est un potentiel de zenitude au max, mais comment éprouver de la sympathie pour un personnage qui certes accumule les galères mais les affronte toute une à une avec le même flegme? Et ne montre pas beaucoup d'émotions. Parfois on voit bien qu'il est embêté mais c'est tout.
    Pendant tout le film, il ne s'énervera réellement qu'une fois, la seule et unique fois d'ailleurs où on entendra clairement sa voix après le naufrage. Une scène forte en émotion et qui ne présage rien de bon pour le futur de notre homme au vu de sa réaction. J'attendais énormément de la prestation de Robert Redford mais il n'est malheureusement pas aidé par le scénario. Dommage.

     "All is lost" peine à mettre en place une situation dramatique, là où "Life of pi" était excellent et pourtant le sujet est le même.
    Bourré de scènes ahurissantes de bêtises (alors que le bateau cool, notre matelot prend le temps d'aller se réparer une entaille devant une glace à l'arrière du bateau. WTF.), "All is lost" accumule les erreurs que ce soit techniques (nombreux faux raccords) ou scénaristiques (voir mon paragraphe  spoiler) et nous entraîne inexorablement vers 1h46min d’ennui profond.

    Le réalisateur a eu la bonne idée d’intercaler des plans fixes où "la nature fait son travail" moi j'appelle ça des plans "Santa barbara", vous connaissez ce sont des plans où on voit la ville (ou l'entrée d'une villa) entre deux scènes, exemple dans le film : le radeau de survie pris du dessous avec un ban de poissons, le tout durant entre 10 et 20 secondes. Voilà ce que moi je comprends avec ce genre de scènes: "punaise, le scénar' est pas assez gros, qu'est ce qu'on fait? Vient on met des plans à la con, on gagnera un peu de temps", une idée de génie!

    Attention, le paragraphe d'après est un spoiler qui explique le film en entier ------------> Une fois qu'on a compris que le film marche par "deux fois" l’intérêt pour le sujet en devient très limité. Exemple de "deux fois": il reste deux fois sur le container, il retourne deux fois sur son bateau, le bateau se retourne deux fois, il passe deux fois à la flotte, il voit passer deux bateaux ... etc, si vous regardez attentivement vous savez à quoi ressemblera la prochaine scène <------------

    La musique est incohérente, tantôt hyper présente quand il ne se passe rien ou hyper effacé alors qu'on est visiblement devant une scène importante.

    Il y a tout de même quelques jolies scènes. La première lorsqu'il est sur le mat en train de réparer un "truc" en hauteur le héros aperçoit une tempête qui file droit vers lui et l'impression de vertige et d'urgence que doit ressentir le personnage se transmet au spectateur, c'est une vrai réussite. La seconde lorsque le bateau se retourne, on est à l'intérieur et c'est comme le tambour d'une machine à laver, très beau et très angoissant.

    Je me refuse à faire une quelconque comparaison avec Gravity ... ou alors juste pour le scénario ... inexistant!

    A voir ? Moui, surtout si vous êtes fan de Robert Redford.
    • Scénario: 3/10
    • Musique: 4.5/10
    • Acteurs: 7/10
    • Ambiance générale du film: 5/10
    • Décors/esthétique: 6/10
    Ce qui donne: 5.1/10

    dimanche 8 décembre 2013

    [Critique film] - "Aftershock, l'enfer sur terre" de Nicolas Lopez

    Titre original : Aftershock


    Date de sortie : 27 novembre 2013
    Réalisé par Nicolas Lopez
    Acteurs
    - Eli Roth est  Gringo
    - Andrea Osvart : Monica
    ...-
    Genre : Catastrophe
    Durée : 1h29min
    Distributeur : Wild Side


    Synopsis
    Un groupe de jeunes touristes américains débarque au Chili pour profiter des filles, de la fête et du soleil. Un soir, alors qu’ils s’éclatent en boîte de nuit, un terrible tremblement de terre ravage toute la ville qui devient un territoire dangereux où les touristes sont des proies. Ce qui devait être un voyage de rêve va devenir leur pire cauchemar… 
     

    En un mot? Naze

    Mon avis
    Tout est déjà dans la bande annonce. Le film ne commence réellement qu'au bout de 30 mins (j'ai vérifié). Les quelques scènes qui pourraient être intéressantes sont rapidement gâchées par des situations grotesques et débiles. Sérieusement après un tremblement de terre qui s'aventure à prendre une télécabine de nos jours? Les protagonistes manquent TOUS cruellement d'envie de vivre que ça en devient navrant. Ils perdent la vie un par un, chacun leur tour, pratique pour faire le décompte sur le temps qui reste avant la fin ...
    Entre mimiques et jeux approximatifs, les acteurs sont plus mauvais les uns que les autres.
    Le tout est arrosé par un savant mélange de faux sang et de répliques étranges. Un bon prétendant pour intégrer la catégorie "nanards".
    Que de temps perdu, un peu comme le décalage entre le tremblement de terre et le tsunami qui se pointe le lendemain Oo Du gros lourd je vous dis.

    La réplique WTF : "ce ne sont pas des prisonniers, ils n'ont pas de tatouages!"
    -
    A voir ? non.
    • Scénario: 2/10
    • Musique: 4/10
    • Acteurs: 3.5/10
    • Ambiance générale du film: 3/10
    • Décors/esthétique: 5/10
    Ce qui donne: 3.5/10 

    Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...