Infos

Blog au ralenti

- Pas de liseuse pour le moment, je me consacre donc au livre papier! Désolée
- Jeunes ou moins jeunes auteurs, nous sommes disposés à lire vos manuscrits et ce quel
que soit le thème pourvu qu'on ait l'ivresse.

Rechercher dans ce blog

mercredi 11 novembre 2015

[Critique livre] - "La hauteur de l’horizon" de Fabien Pesty

Titre original : La hauteur de l'horizon: Histoires à coucher debout

de Fabien Pesty

Parution: 25 février 2015
Éditeur: Paul & Mike

ISBN:
9782366510577
Nb. de pages: 200 pages

Résumé

«À l'échelle de l'Histoire du Monde, l'Homme est un fait divers, son existence est une chronique, sa vie est un conte ». L'Auteur, satisfait de sa trouvaille philosophique, se dit que ce serait quand même pas idiot d'en faire la démonstration dans un livre protéiforme. Il ne sait pas exactement ce que signifie « protéiforme » (il sait seulement qu'on en trouve dans les laitages ou le poisson), mais il a conscience que c'est un mot qui fait intello. L'auteur veut faire l'intello, ça tombe plutôt bien. À travers ces dix-huit histoires, l'Auteur va nous faire partager un voyage en train, nous entretenir de moustachus et de vin, nous donner une leçon de courage, nous parler de la météo, revisiter des contes, puis se marier et avoir beaucoup d'enfants.À la fin, content de lui, il se servira un coup de cidre en méditant sur le fait que le niveau de l'?il de l'observateur décide de la hauteur de l'horizon. Il en conclura que la prochaine fois, il essaiera d'écrire ses histoires debout plutôt que couché. Ndla : après vérification sur une boîte de thon, il semblerait que le protéiforme n'entre pas dans la composition du poisson. En revanche, on y trouverait des traces de cheval.


En un mot?
Mon avis  
J’ai tendance à penser que ce n’est pas la publication du premier livre qui angoisse le plus, mais la sortie du second. De même que pour le lecteur, si le premier livre a été apprécié, rien ne dit que le second le sera tout autant. Pour l’auteur et le lecteur il s’agit "du livre" qui compte, pour de vrai.
Il y a quelque temps je vous parlais avec ferveur du 1er livre de Fabien Pesty "La cour des innocents", un recueil de nouvelles plutôt savoureuses (je vous le conseil). Alors quand « la hauteur de l’horizon » est arrivé dans ma boite aux lettres, j’étais plus que ravie, mais un peu sur la réserve… Heureusement pour nous (et pour lui ^^) Fabien Pesty ne m’a pas déçu. Encore une fois ses histoires m’ont fait sourire et m’ont pour la plupart ravies (on ne peut pas faire carton plein, surtout avec moi). Avant la sortie du tout premier livre, j’avais eu la chance de lire quelques histoires dont une: "Le gang des moustaches" qui m’avait fait fort impression mais qui ne se trouvait pas dans la version finale de TITRE DU LIVRE. Ce qui m’avait un peu frustrée. Mais, l’erreur est ici réparée !

Dans toutes ces nouvelles certaines sortent clairement du lot, "Le vélo" et "Le fait à la grenouille" sont un exemple parfait du Pesty Style. Simple, rapide et efficace, le Pesty Style, s’étale ici avec brio, pour notre plus grand plaisir. Ridiculiser, rabrouer, …. Les personnages de ce nouveau recueil, en prenne pour leur grade et on en redemande !

A lire? Oui! A la lecture des histoires, j’ai pu me rendre compte que l’auteur à son propre style d’écriture. Inventif et créatif, Fabien Pesty est dorénavant estampillé "Auteur à suivre" !

lundi 9 novembre 2015

[Critique film] - "La femme du boucher" de Terry Hughes

Titre original : The Butcher's wife

Date de sortie cinéma : 1991
Réalisé par Terry Hughes

Acteurs:
-  Demi Moore, Jeff Daniels, Mary Steenburgen
...
Distributeur : Paramount
Genre : Romance
Durée : 1h47min

Synopsis

Leo, boucher à Greenwich Village, New York, ramène de ses vacances sur la côte californienne une fraîche et jolie épouse, Marina, qu'il installe derrière son étal. La belle fait sensation : si son franc-parler et sa gentillesse dénotent, ce n'est rien devant ses dons de voyance. C'est du reste parce qu'elle a cru comprendre que Leo lui était destiné qu'elle l'a épousé. Elle s'avise de son erreur lorsqu'elle se heurte à la résistance d'un psychanalyste, Alex, qui ne croit pas à ses pouvoirs et dont elle tombe éperdument amoureuse. De son côté, Leo s'est épris d'une chanteuse, sans pourtant oser tromper Marina, à la vue si aiguisée... 



En un mot? Romantique
Mon avis
Intrigué par la voix et la jolie musique qui passaient à la télé, je suis restée scotché devant : "La femme du boucher", qui passait sur Paramount Channel.
J'en conviens le titre est à très forte teneur en glamour-atitude, mais j’ai décidé de ne pas en tenir compte.

A consonance magique et ésotérique, ce film est typique des années 90, une grosse touche de blagues ( souvent lourdes), des belles femmes (vraiment) et un je-ne-sais-quoi qui rends le film jolie et mignon. Demi Moore en blonde platine-bouclé-chelouche. Toute mignonne et fraiche, je ne sais pas quel age elle a mais elle est touchante pour de vrais dans son jeu.
Bien que l’histoire ne mérite pas d’avoir un oscar, elle a le mérite d’être mignonne, un peu drôle et facile à voir . A certain moment, c’était tellement mignon que j'avais le sourire qui venait tout seul !

A voir? Oui! C'est trop mignon ^^
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...