Infos

Blog au ralenti

- Pas de liseuse pour le moment, je me consacre donc au livre papier! Désolée
- Jeunes ou moins jeunes auteurs, nous sommes disposés à lire vos manuscrits et ce quel
que soit le thème pourvu qu'on ait l'ivresse.

Rechercher dans ce blog

mercredi 26 février 2014

[Critique film] - "American Bluff" de David O. Russell

Titre original: American Hustle


 
Date de sortie cinéma :
Réalisé par David O. Russell
-
Acteurs:
- Christian Bale est Irving Rosenfeld
- Bradley Cooper est Richie DiMaso
- Amy Adam est Sydney Prosser
Distributeur : Metropolitan FilmExport
Genre : Thriller
Durée : 2h18 min

 Synopsis
Un escroc particulièrement brillant, Irving Rosenfeld, et sa belle complice, Sydney Prosser, se retrouvent obligés par un agent du FBI, Richie DiMaso, de nager dans les eaux troubles de la mafia et du pouvoir pour piéger un homme politique corrompu, Carmine Polito. Le piège est risqué, d’autant que l’imprévisible épouse d’Irving, Rosalyn, pourrait bien tous les conduire à leur perte…
 
© - Metropolitan FilmExport

En un mot? capillotracté

Mon avis
Je vais annoncer la couleur tout de suite: je me suis ennuyée. Les seules choses que j'ai retenues de ce film ce sont: la profondeur des décolletés, la hauteur des chignons, la taille des frisottis et le nombres indécents de poils et moumoutes qu'on voit passer.

Pourtant basé sur une histoire vraie, "American Bluff" se passe dans les années 70, mais est loin de ressembler à la réalité! Tous les personnages sont ridicules, ils ont tous un truc qui fiche tout par terre. Amy Adams est beaucoup trop dénudée, Christian Bale est gras, Bradley Cooper est frisé caniche et Jennifer Lawrence est hystérique.
Le sujet du film n'est pas pris au sérieux et tout le reste s'en ressent. Tout est beaucoup trop clinquant et grossier, à l'image d'un scénario sans panache. Je me suis sentie arnaquée. Les personnages et le film sonnent creux. c'est une vraie déception.

A voir ? Pas nécessaire et en passant si quelqu'un peut me dire pourquoi il est aux Oscars ... Je veux bien savoir.
  • Scénario: 5.5/10
  • Musique: 6/10
  • Acteurs: 6.5/10
  • Ambiance générale du film: 5.5/10
  • Décors/esthétique: 7/10
Ce qui donne: 6.1/10

lundi 24 février 2014

[Critique film] - "The Man From Earth" de Richard Schenkman

Titre original: Jerome Bixby's Man from Earth


Date de sortie cinéma :10 juin 2007
Réalisé par Richard Schenkman
-
Acteurs:
- David Lee Smith est John Oldman
- John Billingsley est Harry
- Ellen Crawford est Edith
...

Distributeur : ?
Genre : Science fiction
Durée : 1h27 min

 Synopsis
Un professeur d'histoire décide de démissionner de son poste, avant de partir il dévoile qui il est réellement : il est âgé de plus de 14 000 ans. Une révélation qui va remettre en cause toutes les croyances de son assistance...

En un mot? hésitation

Mon avis
Une découverte, une pépite, un petit bonheur qui fleure bon les années 90 ou 2000. Mais qui en fait est sortie en 2007. La mode ne veut plus rien dire mes amis...
Vous l'aurez deviné, les fringues sont moches mais ça ne s’arrête pas là, le pire ce situant surtout au niveau du doublage qui est franchement affligeant. On se croirait dans une télé novela mexicaine.
MAIS.
C'est un huis clos classique avec des personnages assez tranchés, chacun jouant un rôle, mais qui peut être échangé avec son voisin. L'un devient sceptique quand l'autre fait semblant d'y croire. Les questions auxquels John Oldman  répond sont toutes pertinentes et plausibles. De notre coté on cherche, on y croit et puis non ce n'est pas possible, si? ... Cet homme est-il ce qu'il prétend? On se prend au jeu nous aussi, on se pose les mêmes questions que ses amis.
On essaye de se faire notre propre avis, c'est assez facile à suivre il suffit de se laisser porter par les questions et les réponses que John donne. Ce film fonctionne parfaitement.
-
Le - : Seul la fin est moyenne et aurait dû être coupée plus tôt.
-
A voir ? Oui, je conseille vivement. Merci Titou pour la découverte!
  • Scénario: 9/10
  • Musique: 6/10
  • Acteurs: 6.5/10
  • Ambiance générale du film: 7/10
  • Décors/esthétique: 6/10
Ce qui donne: 6.9/10

[Autour du film] - "Veronica Mars" de Rob Thomas

Aux dernières nouvelles "VERONICA MARS le long métrage basé sur la série télé culte du même nom, qui a été diffusé de 2004 à 2007, sortira en EST et VOD le 14 mars en France, le même jour que sa sortie cinéma américaine." (Warner Bros. France)

 Titre original: Veronica Mars
 

Date de sortie cinéma : 14 mars 2014
Réalisé par Rob Thomas

Acteurs:
- Kristen Bell est Veronica Mars
- Jason Dohring est Logan Echolls
- Enrico Colantoni est Keith Mars
...
-
Distributeur : Warner Bros. France
Genre : Comédie
Durée : ?


Synopsis
Veronica Mars revient dans sa ville natale des années après avoir fuit son passé de détective. Elle va devoir y faire face pour élucider une affaire de meurtre dans lequel son ex-petit ami, qui attire toujours les ennuis, semble impliqué jusqu’au cou.
Adaptation au cinéma de la série télé VERONICA MARS.



samedi 22 février 2014

[Documentaire] - "Une journée dans la vie d’un dictateur" de Hendrick Dusollier


Date de diffusion : lundi 24 février et 5 mars à 20h45
sur : PLANÈTE+
Réalisé par Hendrick Dusollier

Durée : 1h34min


Synopsis
Cette production originale PLANÈTE+ vous plonge dans le quotidien de 3 despotes, afin de nous faire vivre une journée à l’apogée de leur règne et de leur démesure :
  • Une journée de Joseph Staline en 1938, année des Grandes Purges 
  • Une journée d’Amin Dada au pouvoir en Ouganda en 1974, lorsqu’il se lance dans des campagnes de persécutions et d’extermination des tribus rivales et de l’intelligentsia du pays 
  • Une journée dans l’année 1996 du règne de Mouammar Kadhafi, qui fit tuer plus d’un millier de détenus en deux jours dans la prison de d’Abou Salim.

A partir de photos, de vidéos, et de témoignages, ce documentaire innovant retrace le quotidien exceptionnel de ces hommes de pouvoir. Les décors qui faisaient l’intimité des dictateurs et qui servaient de théâtre à leurs crimes ont été reconstitués grâce aux techniques d’animation 3D avec une incroyable précision, donnant ainsi l’impression d’y être.

Une analyse historique et psychologique pour une journée vécue heure par heure comme une fiction.
Les événements de cette journée historique ont été reconstitués grâce à des recherches approfondies par des scénaristes et historiens spécialisés et grâce aux témoignages recueillis.

Des techniques de réalisation inédites
Découvrez Amin Data, Staline et Kadhafi dans leur vie privée ! Pour la première fois, vous les verrez au sein de leurs maisons, grâce à la reconstitution d’image.

Des témoignages exclusifs des proches et membres de la famille des dictateurs.
Ceux qui ont vécu dans l’intimité des plus grands assassins du XXème siècle, racontent leur quotidien. En Ouganda, en Libye, en Russie, l'équipe a retrouvé les derniers témoins vivants qui ont vécu avec Staline (sa secrétaire, son neveu, sa petite-fille, la fille de son chef de la sécurité…), des enfants d'Amin Dada, son secrétaire particulier…, et le cousin de Kadhafi, son caméraman personnel, son chirurgien esthétique et un de ses gardes du corps
 


Critique
3 ans de travail pour arriver à ce documentaire d'Hendrick Dusollier, montrer un jour dans la vie d'un dictateur, un jour charnière où tout a basculé. Fort d'un travail méticuleux et riche en archives, témoignages de personnes proches et reconstitution, ce documentaire énonce des faits et n'a pas l'air de cacher ou d'enjoliver des choses. Certaines images et témoignages font froid dans le dos. Comme par exemple celui du fils d'Amin Dada, qui à chaque fois qu'il parle, débute par : "Mon père, ..." avec la tête levée et un grand sourire. Cet homme respecte son père et il parait être très fier d'être de sa descendance. Brrr.
Aperçue d'une journée particulière dans leur vie pour une conclusion sans appel: ils étaient tous très atteints. Schéma identique pour tous dictateurs qui se respectent, ceux-ci ne sont pas différents: renversement, prise de pouvoir, paranoïa, retournement contre la famille, régime de terreur ... ils ont tous fait la même chose.
La reconstitution des lieux est effarante. Je ne peux que faire une plate courbette fasse au travail de titans qui a dû être fourni! Les journalistes ont été sur place, des photos des lieux ont étés prises puis la post-prod mit tout ça en volume et a réussi à nous faire rentrer dans l'intimité de ces trois dictateurs.
Le scénario a été écrit par Maria roche, auteur et réalisatrice de très nombreux documentaires, en collaboration avec des historiens et des spécialistes tels que Stéphane Courtois, directeur de recherches au CNRS, Antoine Germa, scénariste et historien, agrégé d’histoire, Peter Bouckaert, directeur de Human Rights Watch Europe...
Par contre, j'ai un petit bémol à ajouter.
J'ai toujours un peu de mal avec l'utilisation d'une figure historique (ou un fait) dans un contexte que jamais personne n'a filmé ou photographié. Voir Staline, Amin Dada ou Kadhafi dans leur lit, me semble assez déplacé et malheureux. Utiliser des comédiens et plaquer dessus la tête du dictateur est pour moi le comble du mauvais goût. Loin de donner corps à un fait historique, ce procédé à plutôt tendance à me mettre automatiquement sur la réserve. De nos jours, le pouvoir de l'image et surtout la progression des effets spéciaux doit nous faire prendre conscience que l'histoire est maintenant transformable a merci.
Qu'on me dise le contraire, mais faire la différence entre la fiction et la réalité devient de plus en plus compliqué. Combien de personnes pensent dur comme fer que "ça passe à la télé alors c'est vrai" ?
-
A voir: oui, absolument!  Vous allez apprendre beaucoup de choses!
Des 3 dictateurs, je me suis demandée tout le long du documentaire celui qui était pire que les autres. Je crois que c'est Amin Dada, pour sa créativité ....
-
Hendrick Dusollier a réalisé plusieurs films coproduits par Arte et CANAL+, présentés et primés dans de nombreux festivals internationaux. "Hendrick Dusollier est un architecte de l’image. De OBRAS, nommé pour le César du meilleur court métrage, à BABEL, plébiscité par Jean Nouvel lui-même, ses films sont de splendides tableaux en mouvement. La singularité des films de ce jeune artiste est telle que déjà une œuvre se démarque." le nouvel observateur

jeudi 20 février 2014

"Les Gardiens de la Galaxie" de James Gunn

Titre original: Guardians Of The Galaxy


 
Date de sortie cinéma :
Réalisé par James Gunn
-
Acteurs:
- Chris Pratt est Star‑Lord
- Zoe Saldana est Gamora
- Karen Gillan est Nébula
- David Bautistaest est Drax le Destructeur
... 
 
 
Distributeur : Walt Disney Studios
Genre : Science fiction
Durée : ?

Synopsis
Peter Quill est un aventurier traqué par tous les chasseurs de primes pour avoir volé un mystérieux globe convoité par le puissant Ronan, dont les agissements menacent l’univers tout entier. Lorsqu’il découvre le véritable pouvoir de ce globe et la menace qui pèse sur la galaxie, il conclut une alliance fragile avec quatre aliens disparates : Rocket, un raton laveur fin tireur, Groot, un humanoïde semblable à un arbre, l’énigmatique et mortelle Gamora, et Drax le Destructeur, qui ne rêve que de vengeance. En les ralliant à sa cause, il les convainc de livrer un ultime combat aussi désespéré soit-il pour sauver ce qui peut encore l’être …

© - Walt Disney Studios


Définitivement dans la Team #RocketRaccoon ^^

[Info du blog] - On recrute sur le 102

Tu aimes donner ton avis? Tu aimerais le donner sans avoir à créer ton blog/site ... etc?

Mail nous une critique (le102b@gmail.com), peu importe le sujet. On te demande simplement de bien t'exprimer et d'éviter les fautes. Après c'est Open Bar, régale-toi!

Dans ton mail pense à nous mettre :
- ton nom/pseudo
- la catégorie qui te motive
- ton article ...


Toujours dans l'optique de donner une offre plus large nous voudrions des chroniques sur:
- Les livres
- Les films
- Les BD
- Les séries
- Vos visites aux musées
- Vos découvertes musicales
- Les news livres/films/musiques/expos

Nous sommes ouvertes aux propositions, pas de restrictions, on est sympa, les garçons sont les bienvenus et mieux que tout on est pas du genre à mettre la pression ET en plus si tu habites Paris ou la proche banlieue on peut même te proposer des projections gratoss (beaucoup en ce moment). Alors qui est partant?

mercredi 19 février 2014

Sexy No ou la preuve qu'une femme fatale peut aussi avoir quelques rondeurs...

Avant toute chose, je tiens à remercier les éditions EdiBitch d'avoir proposé ce partenariat... et d'avoir accepté de le faire avec moi ^^ Pour être honnête cette lecture me tentait vraiment et j'ai sauté sur l'occasion... autant vous dire que je n'ai pas été déçue ! 

Il faut dire que l'héroïne, No, a tout pour plaire : un humour décapant, un sex appeal ravageur et une confiance en soi à toute épreuve... enfin presque !

Car la belle a quelques kilos en trop. Elle assume ses rondeurs et a pris le parti d'en rire aujourd'hui que c'est une femme épanouie, mais ça n'a pas toujours été le cas. Elle a enfoui ses blessures et sa carapace tient bon jusqu'à ce qu'un certain jeune homme revienne dans le coin...

Vous l'aurez compris, cette petite nouvelle commence sur les chapeaux de roues, avec des dialogues hilarants entre No et ses copines et bascule avec l'arrivée du beau Greg. Autant j'ai ri dans la première partie, autant mon petit cœur a chaviré dans la seconde. Parce que No c'est un peu moi, parce que Greg c'est le garçon dont on a toute était amoureuse au collège et qui nous a blessé par son indifférence ou pire par sa bêtiseJ'ai eu des papillons dans le ventre, j'ai espéré, et je me suis demandée comment il allait pouvoir se rattraper surtout que No ne lui facilite pas la tâche ! 

Pour résumer, ce fut un vrai bon moment de lecture. En moins de 60 pages, l'auteure a réussit à mettre en place une belle histoire qui m'a fait vibrée, et je vous la recommande chaudement.


Pour vous faire une idée sur le ton du livre, je vous invite à lire le résumé ici ! 

dimanche 16 février 2014

Belle Epoque ou la revanche des moches...

Il y a quelques temps, je prenais une pause au boulot avec une collègue (une jolie jeune femme un peu fashion) quand l'un de nos copains débarque et lance à la volée "t'as raison, faut toujours être accompagnée d'une moche pour avoir l'air plus jolie..." sans préciser à qui il s'adressait. Et là j'ai tiqué : "c'est moi la moche ?!"... sachez que je me suis vengée depuis...

Tout ça pour dire que je ne savais pas d'où provenait cette expression et lorsque j'ai lu le résumé du livre je me suis immédiatement rappelée cette anecdote. Parce que là est le cœur de l'histoire : le commerce de la laideur d'une femme comme accessoire mettant en valeur la beauté d'une autre, le tout inspiré d'une nouvelle d'Emile Zola : Les Repoussoirs (en bonus à la fin du livre ^^). 

On suit donc l'histoire de Maude qui, après avoir fuit sa Bretagne natale, se retrouve dans une très mauvaise passe à Paris et se voit obligée de jouer les faire valoir dans une agence de repoussoirs. Elle est alors sélectionnée par la Comtesse de Dubern pour accompagner sa fille Isabelle qui fera ses débuts dans le monde... cette dernière ignorant le vrai rôle de Maude et lui en faisant voir de toutes les couleurs !

Alors autant vous le dire tout de suite : j'ai bien aimé cette lecture mais sans plus...

Il faut dire que le début du livre est plus intéressant que passionnant avec la description du Paris de la fin du 19ème siècle et des conditions de vie à cette époque. Car à côté de ça, on a surtout une héroïne qui est plus résignée que combative et on a du mal à s'identifier à elle et à vouloir connaitre son histoire. 

Mais en persévérant (un bon tiers du livre quand même...) l'histoire se décante un peu et devient plus intéressante avec notamment Maude évoluant dans un monde de luxe où tout l'émerveille (et y'à de quoi !). Mais son rôle de repoussoir a aussi de quoi la rendre schizophrène ("princesse" le jour et souillon la nuit) et elle perd peu à peu le sens des réalités, devenant vaniteuse d'évoluer dans ce monde qui la faisait tant rêver mais auquel elle n'appartiendra jamais. 

Globalement, Maude est le personnage qui évoluera le plus, elle perdra peu à peu sa naïveté et gagnera en assurance et devra pour ça essuyer quelques plâtres et regarder par delà les paillettes pour ne pas oublier les valeurs qui sont les siennes et surtout ne pas se perdre.

Des autres personnages, je retiendrai surtout la Comtesse : le but de sa vie et de s'élever socialement et cela passe également par le mariage que sa fille devra obligatoirement faire. Car le rôle des femmes dans ce milieu est de faire un beau mariage, pas de place pour l'intelligence et encore moins pour l'indépendance. De plus, les castes se doivent d'être respectées et la Comtesse ne se gênera pas pour se montrer cruelle envers Maude dès qu'elle en aura l'occasion.

Pour résumé, je dirai que cette lecture, qui est une fenêtre ouverte sur le Paris du fin 19ème et les intrigues mondaines, permet de passer gentiment le temps...

Ps : en écrivant ce billet, je n'ai pas pu m'empêcher de penser à Max Boublil, voilà un petit bonus ;)

[Autour du film] - BAFTA 2014, les résultats


Juste avant la cérémonie des Oscars qui se tiendra le 02 mars prochain, voici sans attendre les résultats de la cérémonie des BAFTA 2014.
Comme d'habitude nos pronostiques sont en gras ;) Et les Résultats en ROUGE et GRAS!
C'parti!

Meilleur film

  • 12 Years a Slave
  • American Bluff
  • Capitaine Phillips
  • Philomena
  • Gravity

Meilleur film étranger
  • La Vie d'Adèle (France)
  • La Grande Bellezza (Italie)
  • The Act Of Killing (Norvège)
  • Wadjda (Arabie-saoudite)
  • Metro Manila (Philippine)

Meilleur film britannique
  • Mandela
  • Dans l'ombre de Mary
  • Philomena
  • Le Géant égoïste
  • Gravity
  • Rush

Meilleur film d'animation
  • Moi, moche et méchant 2
  • Monstres Academy
  • La Reine des neiges

Meilleur documentaire

  • The Act Of Killing
  • The ArmstrongTim's
  • Vermeer Teller
  • We Steal Secrets: The Story Of WikileaksBlackfish

Meilleur court-métrage
  • Keeping Up With The Joneses de Megan Rubens, Michael Pearce, Selina Lim
  • Orbit Ever After de Chee-Lan Chan, Jamie Stone, Len Rowles
  • Island Queen de Ben Mallaby, Nat Luurtsema
  • Room 8 de James W. Griffiths, Sophie Venner
  • Sea View de Anna Duffield, Jane Linfoot

Meilleur court-métrage d'animation

  • Everything I Can See From Here de Bjorn-Erik Aschim, Friederike Nicolaus, Sam Taylor
  • Sleeping With The Fishes James Walker, de Sarah Woolner, Yousif Al-Khalifa
  • I Am Tom Moody de Ainslie Henderson

Meilleur actrice

  • Amy Adams dans American Bluff
  • Emma Thompson dans Dans l'ombre de Mary
  • Cate Blanchett dans Blue Jasmine
  • Sandra Bullock dans Gravity
  • Judi Dench dans Philomena

Meilleur acteur

  • Leonardo DiCaprio dans Le Loup de Wall Street (hiiiiiiiiiiii!)
  • Christian Bale dans American Bluff
  • Chiwetel Ejiofor dans 12 Years a Slave
  • Bruce Dern dans Nebraska
  • Tom Hanks dans Capitaine Phillips

Meilleure actrice dans un second rôle

  • Jennifer Lawrence dans American Bluff
  • Julia Roberts dans Un été à Osage County
  • Lupita Nyong'O dans 12 Years a Slave
  • Sally Hawkins dans Blue Jasmine
  • Oprah Winfrey dans Le Majordome

Meilleur acteur dans un second rôle
  • Matt Damon dans Ma Vie avec Liberace
  • Bradley Cooper dans American Bluff
  • Barkhad Abdi dans Capitaine Phillips
  • Daniel Brühl dans Rush
  • Michael Fassbender dans 12 Years a Slave

La star montante (EE Rising Star Award)

  • Dane DeHaan
  • George MacKay
  • Lupita Nyong'o
  • Will Poulter
  • Léa Seydoux
Meilleur début pour un artiste britannique
  • Colin Carberry, Glenn Patterson pour Good Vibrations
  • Kelly Marcel pour Dans l'ombre de Mary
  • Kieran Evans pour Kelly + Victor
  • Paul Wright, Polly Stokes pour For Those in Peril
  • Scott Graham pour Shell

Meilleur réalisateur
  • Paul Greengrass pour Capitaine Phillips
  • David O. Russell pour American Bluff
  • Steve McQueen pour 12 Years a Slave
  • Martin Scorsese pour Le Loup de Wall Street
  • Alfonso Cuarón pour Gravity

Meilleure adaptation
  • Ma vie avec Liberace, par Richard LaGravenese
  • 12 Years a Slave, par John Ridley
  • Le Loup de Wall Street, par Terence Winter
  • Philomena par Steve Coogan, Jeff Pope
  • Capitaine Phillips par Billy Ray

Meilleur scénario original

  • American Bluff par Eric Warren Singer, David O. Russell
  • Inside Llewyn Davis par Joel Coen, Ethan Coen
  • Gravity par Alfonso Cuarón, Jonás Cuarón
  • Blue Jasmine par Woody Allen
  • Nebraska par Bob Nelson

Meilleure photo

  • Inside Llewyn Davis par Bruno Delbonnel
  • Capitaine Phillips par Barry Ackroyd
  • Nebraska par Phedon par Papamichael
  • Gravity par Emmanuel Lubezki
  • 12 Years a Slave par Sean Bobbitt

Meilleur son
  • All Is Lost par Richard Hymns, Steve Boeddeker, Brandon Proctor, Micah Bloomberg, Gillian Arthur
  • Captain Phillips par Chris Burdon, Mark Taylor, Mike Prestwood Smith, Chris Munro, Oliver Tarney
  • Gravity par Glenn Freemantle, Skip Lievsay, Christopher Benstead, Niv Adiri, Chris MunroRush par Danny Hambrook, Martin Steyer, Stefan Korte, Markus Stemler, Frank Krus
  • Inside Llewyn Davis par Peter F. Kurland, Skip Lievsay, Greg Orloff

Meilleur montage
  • Capitaine Phillips par Christopher Rouse
  • Gravity par Alfonso Cuarón, Mark Sanger
  • 12 Years a Slave par Joe Walker
  • Le Loup de Wall Street par Thelma Schoonmaker
  • Rush par Dan Hanley, Mike Hill

Meilleurs effets visuels
  • The Hobbit : La Désolation de Smaug par Joe Letteri, Eric Saindon, David Clayton, Eric Reynolds
  • Gravity par Tim Webber, Chris Lawrence, David Shirk, Neil Corbould, Nikki Penny
  • Iron Man 3 par Bryan Grill, Christopher Townsend, Guy Williams, Dan Sudick
  • Pacific Rim par Hal Hickel, John Knoll, Lindy De Quattro, Nigel Sumner
  • Star Trek Into Darkness par Ben Grossmann, Burt Dalton, Patrick Tubach, Roger Guyett

Meilleure musique originale

  • Capitaine Phillips par Henry Jackman
  • La Voleuse de livres par John Williams
  • 12 Years a Slave par Hans Zimmer
  • Gravity par Steven Price
  • Dans l'ombre de Mary par Thomas Newman

Meilleurs décors

  • Gravity par Andy Nicholson, Rosie Goodwin, Joanne Woodlard
  • Gatsby le Magnifique par Catherine Martin, Beverley Dunn
  • American Bluff par Judy Becker, Heather Loeffler
  • 12 Years a Slave par Adam Stockhausen, Alice Baker
  • Behind The Candelabra par Howard Cummings

Meilleurs costumes

  • Ma vie avec Liberace par Ellen Mirojnick
  • American Bluff par Michael Wilkinson
  • The Invisible Woman par Michael O'Connor
  • Gatsby le Magnique par Catherine Martin
  • Dans l'ombre de Mary par Daniel Orlandi

Meilleurs maquillages et coiffures
  • Le Hobbit : La Désolation de Smaug par Peter Swords King, Richard Taylor, Rick Findlater
  • Le Majordome par Debra Denson, Beverly Jo Pryor, Candace Neal
  • Ma vie avec Liberace par Kate Biscoe, Marie Larkin
  • American Bluff par Evelyne Noraz, Lori McCoy-Bell
  • Gatsby le Magnifique par Maurizio Silvi, Kerry Warn

mardi 11 février 2014

[Critique livre] - "Beautiful Stranger" de Christina Lauren

Titre original : Beautiful Stranger
 
de Christina Lauren
Traduction de Margaux Guyon


Parution: 10 octobre 2013
Editeur: Hugo Roman

ISBN: 978-2755613674
Nb. de pages: 400 pages
Public : romance érotique


Résumé
Après avoir suivi les aventures de Bennett et Chloé dans Beautiful Bastard, voilà maintenant l'histoire de Sara Dillon, une amie de notre précédente héroïne et du séducteur anglais, Max Stella, rencontré à New York. En rompant avec son petit ami infidèle, et filant s’installer à Manhattan, Sara a décidé de reprendre sa vie en main. Nouveau travail, nouvelle vie et nouvelle attitude : les hommes c’est fini, au moins pour une relation durable. À peine arrivée, elle va pourtant tomber sur un superbe spécimen masculin d’origine britannique, Max Stella, connu du tout New York pour son amour des femmes. Jamais une seule n’a su le retenir. Jusqu’à Sara, et les photos coquines qu’elle le laisse prendre d’elle, il ne s’était jamais posé la question de construire un couple. Face au charme viril de Max, Sara sait que finalement elle ne renoncera pas à tous les plaisirs que les hommes peuvent lui offrir...

En un mot? exib'

Mon avis 
"Beautiful Stranger" est le deuxième roman de cette série. Ce n'est pas la suite direct de "Beautiful Bastard" puisqu'il aborde deux nouveaux personnages, Sara Dillon et Max Stella. Toujours dans un style léger et rafraîchissant, "Beautiful Stranger" aborde un nouveau genre érotique: l’exhibition, le moins que l'on puisse dire c'est qu'ils aiment ça ^^.
Rassurez-vous, Chloé et Bennett font tout de même des quelques apparitions!

Les moins? Si l’exhibition n'est pas trop votre truc, il est difficile d’adhérer à l'histoire.
Les plus? Vous pouvez prendre la série en cour de route. Les histoires sont indépendantes les unes des autres et il y a toujours ce coté ultra léger de l'histoire, comme un film de l'après midi avec du sexe torride dedans.

A lire? Si le genre vous intéresse, évidement vous devez le lire ... sinon .... ^^

  • Histoire: 5.5/10
  • Imagination, invention: 5.5/10
  • Personnages: 6.5/10
  • Ambiance générale du livre: 6.5/10
  • Lecture: 9/10
  • Présentation générale du livre (couverture, illustration...): 7.5/10
  • Addictivité: 6.5/10

Ce qui donne: 6.71/10

Christina Lauren est le pseudonyme du duo de femmes écrivain:  Christina Hobbs et Lauren Billing.  

Tome 1 - [Critique livre] - "Beautiful Bastard" de Christina Lauren
Tome 2 - [Critique livre] - "Beautiful Stranger" de Christina Lauren
Nouvelle 1 - [Critique livre] - "Beautiful Bitch" de Christina Lauren 
Nouvelle 2 - Beautiful Sex Bomb 
Tome 3 - Beautiful Player
Nouvelle 3 - Beautiful Begginning
Nouvelle 4 - Beautiful Beloved
Tome  4 - Beautiful secret

samedi 8 février 2014

Julien Doré ou quand la nouvelle star réussit à transformer l'essai...

Quand j'étais plus jeune, j'étais adepte de Pop Star et de la Nouvelle Star (mais pas de la Star Académie dont je n'aimais pas le concept trop axé téléréalité...). D'ailleurs, j'avais tellement aimé les Pop Star que j'avais acheté les premiers albums des L5 et des Link Up, que je trouve toujours sympa d'écouter à l'occasion (et j'ose écrire ça sur internet ouais !)

Par contre, les choses se sont passées différemment pour la Nouvelle Star. Je n'ai pas suivi toutes les saisons, celles qui m'ont passionnées étaient celles avec des chanteurs qui sortaient du lot. Et comme d'habitude, la production avait bien pigé le truc : les favoris passaient toujours en dernier histoire de conserver leur audimat sans oublier le quart d'heure de pub réglementaire avant leurs prestations...

C'est ainsi que j'avais adoré Steve Estatof (saison 2) dont je me rappelle encore l'interprétation de l'amour c'est comme une cigarette qu'il avait su réinterpréter avec sa voix éraillée et son côté rock... Cependant je n'avais pas été séduite par son album un peu trop éloignée de mon univers musical.

Puis est venue la tortue : Christophe Willem (saison 4). Dès la première audition, je crois qu'il n'y avait pas de doute sur le fait qu'il gagnerait ! Toutes ses interprétations étaient géniales (par ici !). Mais même si j'aimais bien ses singles (Double Je et Berlin ont tout de même rejoint mon Ipod) je n'ai pas été emballée au point d'acheter ses albums...

Enfin est arrivé Julien Doré (saison 5) petite barrette dans les cheveux, look décalé... et une capacité particulière : faire vendre ! Grâce à son interprétation de à la faveur de l'automne les ventes du single de Tété sont reparties à la hausse !!! Autant dire qu'il avait du potentiel le jeune homme ^^ Et puis tout comme Christophe Willem avant lui, chacune de ses interprétations m'ont emballées (par ici !) dont le fameux Moi, Lolita. Mais encore une fois, ses deux premiers albums ne m'ont pas séduites au point de les vouloir acheter... 

Et puis est arrivé Paris - Seychelles... je sais pas vous, mais il y a certaine musique qui ont le don de m’envoûter, de rentrer dans ma petite tête, d'y rester et de ne plus vouloir en sortir, qui me dise "encore" et qui ne cesse de me harceler jusqu'à ce que le soulagement arrive : je peux enfin la réécouter... Paris - Seychelles a eu cet effet là sur moi...

Du coup, je n'ai pas simplement rajouté le single dans mon Ipod, j'ai acheté l'album LØVE et je ne regrette absolument pas. J'aime toutes les chansons, même si certaines me plaisent plus que d'autres. J'aime les mélodies et les textes, même si j'avoue que je ne comprends pas tout ce que Julien Doré y raconte (notamment mon Apache... et certaines métaphores qui n'ont pas vraiment de sens). On sent également que l'album a été écrit après une rupture, les textes y font pas mal référence et il y a même un titre quelque peu funeste Corbeau Blanc, mais on y trouve aussi un texte décalé en hommage à Michel Platini. Dans l'ensemble, les chansons sont plutôt "tranquilles" pas vraiment de quoi se déhancher sur le dancefloor avec tout de même un petit coté rock et parfois electro. Quoiqu'il en soit, elles sont très belles et j'ai pu retrouvé la voix de Julien Doré qui m'avait tant plu.

Pour finir sur une touche musicale, voici les titres que je préfère dans l'album ;-)
Paris Seychelles

Viborg

Chou Wasabi

Ps1 : sans oublier London Nous Aime, mais je n'arrive pas à mettre la main dessus... vous êtes condamnés à l'acheter si vous voulez l'écouter en entier !  Sinon vous pouvez toujours écouter un échantillon des titres de l'album

Ps2 :  vous pouvez également suivre l'actualité de Julien Doré sur son site officiel ;)

[Critique livre] - "La nuit leur appartient" de Sylvia Day

Titre original : Pleasures of the night. The master of her forbidden pleasure
 
de Sylvia Day
Traduction de Florence Dolisi

Parution: 09 janvier 2014
Éditeur: Michel Lafon

ISBN: 9782749921471
Nb. de pages: 336 pages

Public : romance érotique


Résumé
Ils ne peuvent se rencontrer que dans le monde évanescent des rêves. Pourtant, Lyssa Bates n’a jamais été aussi amoureuse. Et si elle sait parfaitement que cet homme aux yeux d’un bleu magnétique n’est qu’un fantasme, elle n’arrive pas à l’oublier… Jusqu’au jour où il se présente sur le pas de sa porte.

Bien qu’elle brûle de lui appartenir, céder à cette tentation pourrait lui être fatal. Car Aidan Cross n’est pas un homme comme les autres, et la passion qui les consume corps et âme est non seulement impossible… mais interdite.
En un mot? Rêves

Mon avis 
La romance érotique est à la mode en ce moment, on ne va pas s'en plaindre ^^. "La nuit leur appartient" est le dernier bébé de Sylvia Day qui vient de sortir. Vous ne connaissez peut-être pas Sylvia Day mais elle est déjà à l'origine de la saga "Crossfire" et est en tête de liste de best-sellers du New York Times et du USA Today.
Aiden Cross est un gardien, il combat les Cauchemars dans les rêves des humains. Il a une particularité, il est celui qui "joue" l'homme de vos rêves dans la partie "érotique". Il change d’apparence pour incarner vos désirs et personne ne le voit tel qu'il est en réalité. En transposant ça à la réalité j'ai ressenti un certain malaise, mais passons. Lyssa est constamment fatiguée et ne se souvient jamais de ses rêves, les médecins ne savent pas ce qui lui arrivent. La nuit, alors qu'elle pourrait se reposer elle est "harcelée" par différents gardiens qui viennent la voir. Tous recherchent la clef, cette femme qui sera capable selon la prophétie de mettre fin à leur monde. Autant vous dire que les gardiens n'y vont pas avec le dos de la cuillère pour la trouver. Lyssa monte alors des murs et termine la déco par une porte pour se protéger et deviner qui va devoir la forcer à ouvrir la porte : Aiden Cross. On ne parlera pas du symbolisme de la porte que traverse l'homme ... Le livre en regorge de toute façon, il suffit d'être un peu attentif.
Est-elle la clef? Aidan et Lyssa appartiennent à deux mondes différents, comment réussir à être ensemble malgré tout? Pour eux c'est le cœur qui parle et pas la raison, autant dire que normalement dans le prochain tome ça va être un sacré bordel!
Les héros sont sympathiques et drôles parfois, ils n'ont pas d'autres soucis que de s'aimer et c'est assez agréable, le reste leur parait surmontable du moment qu'ils sont réunis! J’achète!

Le livre est très agréable à lire, pire je n'ai presque rien à lui reprocher! Hormis le peu de difficulté que rencontre les héros. Comme si les scènes de sexes avaient une prévalence sur l'histoire. A la différence de la série "Beautiful ..." de Christina Lauren ouvertement simpliste mais qui va à l'essentiel, il manque un petit quelque chose pour la surpasser dans mon petit cœur de midinette. "La nuit leur appartient" augure de bonnes choses mais ce sera sûrement dans la suite du roman. J’espère.

Le plus étrange: Certaines répliques sont pour le moins étonnantes. De nos jours quand je lis : " les humeurs liquides nées du désir" ... je rigole doucement, surtout quand la phrase d'après est particulièrement crue ^^.

Le moins :  C'est souvent dans un cri que commencent et ce terminent les ébats de nos amoureux et la femme a UN orgasme, je trouve ça un peu juste pour un livre érotique.

A lire? Pourquoi pas, c'est agréable à lire!

  • Histoire: 6.5/10
  • Imagination, invention: 7/10
  • Personnages: 6.5/10
  • Ambiance générale du livre: 6.5/10
  • Lecture: 8/10
  • Présentation générale du livre (couverture, illustration...): 7.5/10
  • Addictivité: 7/10

Ce qui donne: 7/10

Auteure de renommée internationale, classée n° 1 dans le monde entier, Sylvia Day a écrit une vingtaine de romans primés, traduits dans plus de quarante langues. Sa série Crossfire s’est vendue à 12 millions d’exemplaires et sera prochainement adaptée à la télévision. Nominée pour le prix Goodreads du meilleur auteur, Sylvia Day est présente sur Internet via www.sylviaday.com, facebook.com/AuthorSylviaDay et Twitter @SylDay 

[Critique livre] - "L'instant précis où les destins s'entremêlent" de Angélique Barbérat

Titre original : "L'instant précis où les destins s'entremêlent"
 
de Angélique Barbérat
Traduction de -


Parution: 16 janvier 2014
Editeur: Michel Lafon

ISBN: 9782749921549
Nb. de pages: 448 pages

Public : romance

Résumé
Une tache rouge sur l’oreiller, juste sous les cheveux de sa maman, morte sous les coups de son mari. Voilà ce que le petit garçon a vu, à cinq ans… Pour survivre, Kyle se jette à cœur perdu dans la musique, que sa mère aimait tant. Vingt ans après, devenu leader d’un groupe de rock, il est célèbre dans le monde entier. Mais inapte au bonheur.

Coryn, elle, a grandi dans une banlieue sans charme. À dix-sept ans, elle tombe dans les bras de Jack Brannigan, qui fou amoureux l’épouse, mais, jaloux et violent, l’enferme dans une prison dorée, « Parce que tu m’appartiens… »

Comment ces deux êtres que tout semble séparer auraient-ils la moindre chance de s’aimer ? Pourtant, à l’instant précis où les destins s’entremêlent, chacun d’eux sait que sa vie ne sera plus jamais la même.


En un mot? Frustration

Mon avis 
Un homme, une femme, deux destins diamétralement opposés, malgré tout ils vont finir par se rencontrer, et d'une manière assez brutale, de là naitra entre eux une alchimie et surtout un enchaînement de choses qui vont les dépasser. 
Caricature ou histoire prévisible d'une jeune femme battue qui va prendre conscience que sa vie doit changer pour elle et pour ses enfants, Corynn va devoir prendre son courage à deux mains et agir. De son coté Kyle sait ce qu'il doit faire, il a une vision très nette de ce qu'il veut et comment il l'obtiendra. Ils ont tous les deux des besoins, en se rencontrant ils accompliront des choses auxquels ils n’avaient même pas pensé.
On suit tour à tour Corynn puis Kyle, comme dans "Amélie Poulain", on les voit grandir et développer leur propre caractère. C'est agréable et on a surtout l'impression que l'auteur ne veut rien brusquer, elle veut prendre son temps, elle nous laisse le loisir de nous attacher aux personnages. De temps en temps une araignée vient s’intercaler dans les chapitres et raconte ce qu'elle voit, c'est un fil conducteur assez sympathique et originale.

La chose la plus agréable cette histoire c'est qu'on se prend à espérer que notre destin aussi se réveille, qu'il nous arrive quelque chose d'aussi extraordinaire (pas avec tout les désagréments auxquels ils sont confrontés évidemment), mais deux âmes sœurs qui se trouvent, moi je trouve ça beau.
On a déjà tous fait l'expérience du hasard qui fait bien les choses : "Heureusement que j'ai été faire mes courses à cette heure sinon je ne t'aurais jamais vu!" ... etc, marche aussi avec "le bus raté si on avait pas été aussi lente sous la douche", mais beaucoup moins glamour ^^.

La lecture est extrêmement fluide et très addictive, c'est une très agréable. On est accroché dès les premières pages et l'auteur nous tient en haleine jusqu'à la toute dernière page. Question tension dans la narration, on ne peut pas faire mieux!
Pour le négatif, j'ai toujours l'impression que ce genre de livre est conçu pour faire prendre conscience aux "vrais femme battues" qu'elles ont une chance de s'en sortir, pourvu qu'elles le veuillent. Comprenons nous bien, si ça marche j'en suis ravie. Peut-être qu'il manque un petit quelque chose, un traitement de l'histoire qui ne soit pas déjà-vu ou déjà lu ...
Je pense aussi que le mari de Corynn (Jack) aurait dû avoir un peu plus d'importance, son cas est un peu traité par dessus l'épaule, trop rapidement. Dans le même genre, tout le cheminement de Corynn qui va du déni à l'acceptation de son calvaire est assez bien fait mais finalement très peu exploité. On ne lit pas beaucoup de "raclé" mais on sait quand elles ont lieu. Ce n'est pas pour me déplaire mais cela enlève beaucoup de tension et de suspense.
La partie de Kyle est beaucoup plus simple et moins compliquée. Sa musique est son univers, bien sur il a des blessures mais rien qui ne puisse se régler avec du temps et de l'amour.
Et pour finir, l'histoire de Corynn et Kyle est mignonne mais un peu limitée, j'aurais aimé plus d'effusion ou moins d'acharnement de la part de l'auteur, ça manque un peu "d’amour libre". La frustration est vraiment présente du début à la fin du livre et c'est vraiment (je ne trouve pas d'autre mot) ... frustrant ....
-
A lire? Oui, mais pour moi le livre commence comme un gros coup de cœur pour finir par une petite déception, je n'aime pas la fin ...

  • Histoire: 7/10
  • Imagination, invention: 6/10
  • Personnages: 6.5/10
  • Ambiance générale du livre: 7/10
  • Lecture: 9/10
  • Présentation générale du livre (couverture, illustration...): 7.5/10
  • Addictivité: 7/10

Ce qui donne: 7.14/10

[Autour du film] - Les meilleurs effets visuels récompensés aux Oscars depuis 1977

Chacun des films présents dans cette vidéo a été récompensés lors des cérémonies des Oscars. Depuis 1977, on peut constater l'étendu des progrès qui ont été faits! C'est Nelson Carvajal qui est à l'origine de cette compilation et les films sont tous passés à la postérité en recevant une statuette mais surtout aucun n'est tombé dans l’oublie! J'ai eu envie de revoir chacun des films.

Il nous reste à attendre la prochaine cérémonie des Oscars qui aura lieu le 02 mars pour savoir qui recevra la statuette. 


La source: Academy Awards: Best Visual Effects Oscar Winners

Pour la liste des nominations aux Oscars rendez-vous ici.

lundi 3 février 2014

"Captain America, le soldat de l'hiver" de Anthony et Joe Russo

Titre original: Captain America: The Winter Soldier


Date de sortie cinéma :
Réalisé par Anthony et Joe Russo
-
Acteurs:
- Chris Evans est Steve Rogers, Capitaine America
- Scarlett Johansson est Natasha Romanoff, La Veuve noire
- Samuel L. Jackson est Nick Fury  
...


Distributeur : Walt Disney Studios
Genre : action
Durée : ?

Synopsis (Allociné)
Après les événements cataclysmiques de New York de The Avengers, Steve Rogers aka Captain America vit tranquillement à Washington, D.C. et essaye de s'adapter au monde moderne. Mais quand un collègue du S.H.I.E.L.D. est attaqué, Steve se retrouve impliqué dans un réseau d'intrigues qui met le monde en danger. S'associant à Black Widow, Captain America lutte pour dénoncer une conspiration grandissante, tout en repoussant des tueurs professionnels envoyés pour le faire taire. Quand l'étendue du plan maléfique est révélée, Captain America et Black Widow sollicite l'aide d'un nouvel allié, le Faucon. Cependant, ils se retrouvent bientôt face à un inattendu et redoutable ennemi - le Soldat de l'Hiver.


dimanche 2 février 2014

[Critique livre] - "Beautiful Bitch" de Christina Lauren

Titre original : "Beautiful Bitch"
 
de Christina Lauren
Traduction de Margaux Guyon


Parution: 02 janvier 2014
Editeur: Hugo Roman

ISBN: 978-2755614077
Nb. de pages: 160 pages

Public : romance érotique


Résumé
L'irrésistible et magnétique trentenaire, Bennett (alias Beautiful Bastard), désormais sous le charme de son ex-collaboratrice : l'ambitieuse Chloé qui ne se laisse pas marcher sur les pieds. Enjeux de pouvoir, ébats amoureux et relation tumultueuse, déclinés dans un cadre idyllique et sous des cieux français.

Au moment où la carrière de Chloé est sur le point de décoller, Bennett son ex-boss et nouveau boy-friend, lui, ne rêve que d'une chose : ralentir son rythme professionnel effréné et passer une nuit sensuelle, sauvage et passionnée, en tête-à-tête avec elle. Décidément ces deux-là, sont rarement sur la même longueur d'onde !
Après que Bennett ait exclu de considérer le « refus » de Chloé, comme une réponse à sa proposition de vivre ensemble, on retrouve nos deux duettistes, en pleine conversation houleuse, deux billets d'avion en poche, et une villa à leur disposition dans le sud de France. Mais quel a été l'objet de cette conversation extravagante, qui laisse inévitablement Bennett et Chloé en plein combat de boxe sous la couette ?

Première d'une série de trois nouvelles, Beautiful Bitch, raconte la suite des aventures de Bennett et Chloé, l'irrésistible couple moderne et passionné du sex-seller, Beautiful Bastard qui a enthousiasmé des millions de fans à travers le monde.

En un mot? conciliation

Mon avis 
C'est le Tome 1 de la mini série de nouvelles en marge de la série "Beautiful", "Beautiful Bitch" est la suite directe du roman "Beautiful Bastard".
Après le succès du premier roman, les auteurs nous font le cadeau de l'après premier "je t'aime". Chloé et Bennett n'ont pas beaucoup de temps pour eux et un gros événement se prépare.
Cette nouvelle est surtout un prétexte pour pousser un peu plus l'univers de Chloé et Bennett, nous plongeant un peu plus dans leur quotidien... ce qui aurait été une bonne idée si on avait pas une vague impression d'arnaque. Je n'irai pas jusqu'à dire que c'est l'argent qui a motivé les auteures mais l'idée s'en approche un peu. Si elles avaient voulu faire les choses bien ce serait un vrai livre de 400 pages et pas une nouvelle de 160 que nous aurions.
Chloé et Bennett sont toujours aussi mignons mais beaucoup moins intéressant.
C'est un raté. Très en deçà des deux premiers livres, "Beautiful Bitch" n' a pas grand intérêt. Les scènes de sexes sont très moyennes et leur problème principal s’appelle: "la vie quotidienne" ou "comment concilier la vie à deux et son travail". Rien de bien glamour donc, le pire c'est que le livre reprend des passages entiers censés se passer pendant "Beautiful Bastard".
J'attendrai le prochain "Beautiful Sex Bomb" (tome 2 dans les nouvelles) pour me faire une idée globale de cette série de nouvelle.

A lire? Mouais, bof, vous pouvez vous en passer.

  • Histoire: 5/10
  • Imagination, invention: 5/10
  • Personnages: 6.5/10
  • Ambiance générale du livre: 6/10
  • Lecture: 9/10
  • Présentation générale du livre (couverture, illustration...): 7.5/10
  • Addictivité: 7/10

Ce qui donne: 6.57/10

Christina Lauren est le pseudonyme du duo de femmes écrivain:  Christina Hobbs et Lauren Billing. 

Tome 1 - [Critique livre] - "Beautiful Bastard" de Christina Lauren
Tome 2 - [Critique livre] - "Beautiful Stranger" de Christina Lauren
Nouvelle 3 - [Critique livre] - "Beautiful Bitch" de Christina Lauren 
Nouvelle 4 - Beautiful Sex Bomb 
Tome 5 - Beautiful Player
Nouvelle 6 - Beautiful Begginning
Nouvelle 7 - Beautiful Beloved

[Autour du livre] Sorties du mois de février 2014

En ce début février, on va bouffer du Nora Roberts on peut noter la sortie en format Poche de Cinquante Nuances de Grey et du journal intime Déesse Intérieure (ou l'art d'exploiter à fond un filon... enfin bref...) que vous pouvez tenter de gagner sur le blog Cinquante Nuances jusqu'au 6 février. Il y aussi quelques lectures prometteuses, voici celles qui ont retenues mon attention :


Encore une fois, je connais l'auteure de cette romance contemporaine décomplexée (la romance tout autant que l'auteure !) et connaissant la personne, j'ai hâte de l'avoir entre les mains. J'attendais simplement le format papier pour me plonger dans ce roman qui fait l'unanimité chez les lectrices qui se sont déjà plongées dedans : c'est un livre à lire !!!
A noter, la Petite Bulle propose un concours exclusif jusqu'au 7 février pour tenter de gagner un exemplaire, aussi n'hésitez pas à participer ;-)


Prince de l'éternité
De la romance historique mêlée à du fantastique (avec une histoire de réincarnation à la clé) il ne m'en faut pas plus pour avoir envie de le lire ^^

Ce livre qui raconte l'histoire d'une jeune fille blanche et d'un garçon noire dans les années 30 aux Etats Unis n'est pas sans me rappeler l'histoire de la Couleur des Sentiments. Une histoire qui promet d'être poignante...

Le papillon rouge
Une fiction historique qui se déroule pendant la seconde guerre mondiale du côté Russe, avec pour trame une enquête sur les vols commis dans les milieux de l'art qui va mener les protagonistes sur les traces des trésors des Romanov, là encore je ne peux qu'avoir envie de le lire ;)
A priori, ce livre semble faire partie d'une série mais j'ai l'impression que chacun peut se lire indépendamment, du moins je l'espère, sinon je les lirai tous ^^


La symphonie des abysses
J'ai beaucoup entendue parler de l'auteure, Carina Rozenfeld, pour sa saga en deux tomes Phaenix le Brasier des Souvenirs lors de sa sortie qui a suscité un vrai enthousiasme sur la blogosphère. Pour ma part, je l'ai rencontrée au Salon du Livre Jeunesse l'année dernière où j'ai profité de l'occasion pour acheter (et faire dédicacer ^^) sa trilogie la Quête des Livres Monde que j'ai beaucoup aimée. 
Du coup, je suis curieuse de découvrir cette nouvelle saga qui a l'air de pencher vers la dystopie, sachant que je suis déjà séduite par son écriture.


Elle - tome 1 
Le résumé de cette romance sur fond de super pouvoirs et de beaux gosses à la pelle a l'air plein d'humour ! Rien de mieux pour passer un bon moment sans se prendre la tête ;)









Et retrouvez l'intégralité des sorties de février ici !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...