Infos

Blog au ralenti

- Pas de liseuse pour le moment, je me consacre donc au livre papier! Désolée
- Jeunes ou moins jeunes auteurs, nous sommes disposés à lire vos manuscrits et ce quel
que soit le thème pourvu qu'on ait l'ivresse.

Rechercher dans ce blog

dimanche 16 février 2014

Belle Epoque ou la revanche des moches...

Il y a quelques temps, je prenais une pause au boulot avec une collègue (une jolie jeune femme un peu fashion) quand l'un de nos copains débarque et lance à la volée "t'as raison, faut toujours être accompagnée d'une moche pour avoir l'air plus jolie..." sans préciser à qui il s'adressait. Et là j'ai tiqué : "c'est moi la moche ?!"... sachez que je me suis vengée depuis...

Tout ça pour dire que je ne savais pas d'où provenait cette expression et lorsque j'ai lu le résumé du livre je me suis immédiatement rappelée cette anecdote. Parce que là est le cœur de l'histoire : le commerce de la laideur d'une femme comme accessoire mettant en valeur la beauté d'une autre, le tout inspiré d'une nouvelle d'Emile Zola : Les Repoussoirs (en bonus à la fin du livre ^^). 

On suit donc l'histoire de Maude qui, après avoir fuit sa Bretagne natale, se retrouve dans une très mauvaise passe à Paris et se voit obligée de jouer les faire valoir dans une agence de repoussoirs. Elle est alors sélectionnée par la Comtesse de Dubern pour accompagner sa fille Isabelle qui fera ses débuts dans le monde... cette dernière ignorant le vrai rôle de Maude et lui en faisant voir de toutes les couleurs !

Alors autant vous le dire tout de suite : j'ai bien aimé cette lecture mais sans plus...

Il faut dire que le début du livre est plus intéressant que passionnant avec la description du Paris de la fin du 19ème siècle et des conditions de vie à cette époque. Car à côté de ça, on a surtout une héroïne qui est plus résignée que combative et on a du mal à s'identifier à elle et à vouloir connaitre son histoire. 

Mais en persévérant (un bon tiers du livre quand même...) l'histoire se décante un peu et devient plus intéressante avec notamment Maude évoluant dans un monde de luxe où tout l'émerveille (et y'à de quoi !). Mais son rôle de repoussoir a aussi de quoi la rendre schizophrène ("princesse" le jour et souillon la nuit) et elle perd peu à peu le sens des réalités, devenant vaniteuse d'évoluer dans ce monde qui la faisait tant rêver mais auquel elle n'appartiendra jamais. 

Globalement, Maude est le personnage qui évoluera le plus, elle perdra peu à peu sa naïveté et gagnera en assurance et devra pour ça essuyer quelques plâtres et regarder par delà les paillettes pour ne pas oublier les valeurs qui sont les siennes et surtout ne pas se perdre.

Des autres personnages, je retiendrai surtout la Comtesse : le but de sa vie et de s'élever socialement et cela passe également par le mariage que sa fille devra obligatoirement faire. Car le rôle des femmes dans ce milieu est de faire un beau mariage, pas de place pour l'intelligence et encore moins pour l'indépendance. De plus, les castes se doivent d'être respectées et la Comtesse ne se gênera pas pour se montrer cruelle envers Maude dès qu'elle en aura l'occasion.

Pour résumé, je dirai que cette lecture, qui est une fenêtre ouverte sur le Paris du fin 19ème et les intrigues mondaines, permet de passer gentiment le temps...

Ps : en écrivant ce billet, je n'ai pas pu m'empêcher de penser à Max Boublil, voilà un petit bonus ;)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...