Infos

Blog au ralenti

- Pas de liseuse pour le moment, je me consacre donc au livre papier! Désolée
- Jeunes ou moins jeunes auteurs, nous sommes disposés à lire vos manuscrits et ce quel
que soit le thème pourvu qu'on ait l'ivresse.

Rechercher dans ce blog

dimanche 16 octobre 2016

Mam'zelle Pin-up ou mon relooking glamour façon 50's...

Ce dimanche, j'avais rendez-vous chez ma sœur, toujours à la recherche de nouvelles activités sympas, pour un brunch un peu spécial : un relooking Pin-Up façon 50's !

Accompagnée de ma copine Nathalie, nous arrivons avec croissants et autres pains aux chocolats, notre contribution à cette matinée hors du temps. Dans un coin du salon, Sydonie, aka Mam'zelle Pin-Up, est déjà en pleine action, occupée à coiffer Delphine, une amie de ma sœur. Une sélection de tenues 50's nous attend sur le canapé et déjà on se demande laquelle choisir entre les motifs (pois rouges sur fond blanc ou pois blancs sur fond noir ? oh, t'as vu les unis ?) et les formes (bustier ou cœur croisé ? super cette robe droite !). Je flashe sur l'une d'entre elles : bleu marine unie avec un col bleu blanc rouge, dans un style qui rappellerait une robe d'écolière japonaise, kawaii ! Je regarde éventuellement pour une autre mais non, ce sera celle là ;-)

Ça y est, à mon tour de passer entre les doigts experts de Sydonie : j'enfile ma robe, je m'installe sur ma chaise et je la laisse faire voler le fer à friser dans mes cheveux. Ses doigts de fées agissent, elle relève une mèche par ici, en place une autre par là, fixe le tout avec quelques barrettes et de la laque et voilà le tour est joué. Au tour du maquillage, Sydonie a une formation de maquilleuse pour le cinéma, du fond de teint, de l'eye-liner, du mascara... c'est fini pour moi ! Restera à mettre le rouge à lèvres le moment venu, en attendant je peux continuer à grignoter des gourmandises, le temps que les copines soient prêtes à leur tour. Par contre, gros challenge : interdiction de se voir avant que tout le monde soit prêt ! Pas facile d'éviter les miroirs et les reflets, je devine mon image au détour d'un couloir mais ce n'est pas encore le moment...

Enfin, le moment approche : pose générale du rouge à lèvre, retouche maquillage et tadam ! On se découvre l'une après l'autre dans un miroir. Sydonie, qui est également photographe professionnelle, capture chaque instant... Pour ma part, ce que je vois surtout, c'est ma bouche avec ce rouge à lèvre incroyable : je ne me suis jamais vue comme ça ! Sans compter la coupe de cheveux, la robe et les chaussures qui me font des jambes interminables... j'ai les yeux qui pétillent en voyant cette pin-up qui me fait face dans le miroir !!!

Allez hop, c'est le moment de la séance photo : dedans ? on va tenter dehors, le soleil est là, il fait bon, autant en profiter. Sydonie a préparé quelques accessoires pour agrémenter nos tenues : pour moi ce sera le livre, what else ?! Sydonie cherche le meilleur endroit, la meilleure lumière, ça sera là, sur les marches qui mènent au jardin. Et c'est parti, cambrer le dos, un petit mouvement d'épaule par ci, un regard pin-up par là, croiser les jambes avec élégance (ce qui ne rime pas exactement avec confort !) c'est assez amusant à faire, je pourrai y prendre goût ;-)


Je laisse les copines s'amuser comme moi un instant avant et puis c'est au tour de la séance de groupe : en file, les unes d'un côté, les autres faisant face, et la main sur la hanche et la jambe levée, on passe un super moment ! C'est fini pour les photos d'extérieur, on peut en faire quelques unes sur le canapé : 2 pin-up sur les accoudoirs, 3 assises au milieu, ça rend super bien. Et là Sydonie a une idée : et si l'une d'entre nous se faisait porter par les quatre autres ? Nathalie, le petit gabarit du groupe, est désignée d'office : elle est pas très rassurée mais on n'a pas prévu de la laisser tomber ! Et le résultat est top :D 

Encore quelques photos et voilà, c'est terminé ! Sans s'en rendre compte, cela fait déjà 4 heures que nous sommes arrivées, c'était vraiment bien, j'ai un passé un très bon moment ;-)

N'hésitez pas à visiter le site de Mam'zelle Pin-Up !
Retrouvez la également sur facebook Mam'zelle Pin-Up Relooking Paris IDF

mardi 4 octobre 2016

[Critique film] - "Les Survivants" de Frank Marshall

Titre original : Alive

Date de sortie cinéma : 21 avril 1993
Réalisé par Colin Trevorrow

Acteurs:
-  Ethan Hawke, Vincent Spano, Josh Hamilton
...
Distributeur : ?
Genre : Drame
Durée : 2h07min

Synopsis
L'avion de l'équipe nationale uruguayenne de rugby s'écrase sur la Cordillère des Andes. Seule une vingtaine passagers en réchappe. Pour survivre dans ces conditions climatiques extrêmes, les rescapés sont contraints de recourir à l'anthropophagie.





En un mot? Crash
Mon avis
Inspiré d'une histoire vraie. 
En 1972, un avion se crash sur la cordillère des Andes. A son bord une équipe de rugby et quelques passagers. Sur tous les passagers il en restera 16. Pour avoir les détails je vous invite à vous rendre ici : Vol 571 Fuerza Aérea Uruguaya.
Même si le film est un peu daté, que bien évidement avec les effets que nous pouvons ajouter en post-prod' : il manque "le souffle glacé" par exemple … malgré tout ce film exerce sur nous une forme de fascination. Comment vont-ils survivrent ? Ils sont seuls, personne ne les recherche puisqu'on les pense morts. 72 jours de calvaire, 72 jours pour survivre et pour faire l’inconcevable, dans une société civilisé : le cannibalisme. Les questions qu’ils se posent, entre le "pour" et le "contre" ou "pourquoi" et "comment", après cela ils ne seront plus jamais les même, quoi que soit leur décision. De cette tragédie il en ressort surtout un survival de malade, avec une vrai question : jusqu’où iriez vous pour survivre ?
A voir? Absolument! Ne manquez pas cette histoire.

vendredi 30 septembre 2016

[Critique film] - "Monsters" de Gareth Edwards

Titre original : Monsters

Date de sortie cinéma : 01 décembre 2010
Réalisé par Gareth Edwards

Acteurs:
-  Whitney Able, Scoot McNairy, Annalee Jefferies
...
Distributeur : SND
Genre : Science fiction
Durée : 1h33min

Synopsis

Une sonde de la NASA s’écrase dans la jungle mexicaine, libérant sur terre des particules d’une forme de vie extra-terrestre. Six ans plus tard, le Mexique et le Costa-Rica sont devenus des zones de guerre désertées par les populations locales, mises en quarantaine et peuplées de créatures monstrueuses. Un photographe est chargé d’escorter une jeune femme à travers cette zone dévastée. Seuls sur la route, ils vont tenter de rejoindre la frontière américaine...




En un mot? Agaçant
Mon avis
J'ai été très déçue du "Godzilla" de Gareth Edwards et je me suis donc portée sur sa filmographie. Je me suis arrêtée à "Monsters", je n'ai pas vu plus avant. On reconnait la Touch du réalisateur et l'ennui incommensurable qui s'en dégage. Ma plus grosse déception venant des monstres, mélange entre un poulpe et une araignée géante avec un cris de sanglier, étrange. Dans l'ordre des déceptions vient ensuite le scénario et les acteurs... Un scénario où les monstres ne sont que des figurants et surtout prétexte à une histoire d’amour, je trouve ça mauvais et pire, je trouve ça idiot. Les monstres pour Gareth Edwards ne sont jamais plus que dans le titre et ne servent pas à grand-chose (cf: Godzilla). Les hommes sont impuissants et se comportent comme si de rien n'était, poussant le vice à se protéger des monstres par des murs et organise des excursions pour entrer ou sortir des États-Unis.On croit rêver tellement c'est bête.
Coté acteurs, rien de transcendant. Les monstres ont plus de charisme qu'eux, alors qu'on ne les voit quasiment pas.

A voir? non.

jeudi 22 septembre 2016

[Critique film] - "Capitaine Phillips" de Paul Greengrass

Titre original: Capitain Phillips

 
Date de sortie cinéma :
Réalisé par Paul Greengrass
-
Acteurs:
- Tom Hanks est le Capitaine Richard Phillips
- Barkhad Addirahman, Bilal
- Barkhad Abdi, Muse
Distributeur : Sony Pictures Releasing France
Genre : Thriller
Durée : 2h14 min

 Synopsis
Capitaine Phillips retrace l’histoire vraie de la prise d’otages du navire de marine marchande américain Maersk Alabama, menée en 2009 par des pirates somaliens. La relation qui s’instaure entre le capitaine Richard Phillips, commandant du bateau, et Muse, le chef des pirates somaliens qui le prend en otage, est au cœur du récit. Les deux hommes sont inévitablement amenés à s’affronter lorsque Muse et son équipe s’attaquent au navire désarmé de Phillips. À plus de 230 kilomètres des côtes somaliennes, les deux camps vont se retrouver à la merci de forces qui les dépassent…


En un mot?
Mon avis
Inspiré d'une histoire vraie, "Capitaine Phillips" retrace les péripéties d'un homme (le "Capitaine Phillips" ^^) qui tente d'empêcher une bande de pirates somaliens d'accoster son bateau et de prendre en otage tout l'équipage.
A quel point le film colle à la réalité? Aucune idée, mais dès le début la pression monte et les questions fusent : pourquoi l'équipage n'a pas d'armes? Sachant les difficultés et pb qu'ils encourent? etc.
Je ne sais pas non plus jusqu'à quel point il s'agit d'une reconstitution, mais : le bateau anti-piraterie qui met 10 plombes à être prévenu et du coup arrive trop tard et l'armada de 2 navires de guerres + porte-avion + 1 hélicoptère qui arrive sur la fin, c'est un peu fort.

Le film se compose de deux parties: l'avant (très stressant) et l'après prise d'otage. La deuxième moitié du film est beaucoup moins prenante, mais porte plus sur le coté humain.
On découvre le capitaine/héros qui n'est pas un sur-homme et la face caché des pirates, qui n'ont rien à perdre contre ceux qui ont tout.

Pour les acteurs ont ne retiendra que deux personnes (parce que les autres ne comptes pas vraiment). Le premier étant Tom Hanks, qui dans la toute dernière partie du film est tout bonnement incroyable et Barkhad Abdi qui joue un des pirates.

Le - : La musique de fin qui fait penser à la B.O d'"Inception", c'est moyen.
A voir ? Oui, même si le film est un peu classique, les acteurs font la différence.
  • Scénario: 7.5/10
  • Musique: 7/10
  • Acteurs: 8.5/10
  • Ambiance générale du film: 7/10
  • Décors/esthétique: 7/10
Ce qui donne: 7.4/10

mercredi 14 septembre 2016

[Critique film] - "La Vie d'Adèle : Chapitres 1 et 2" de Abdellatif Kechiche

Titre original : La Vie d'Adèle : Chapitres 1 et 2

Date de sortie cinéma : 09 octobre 2013
Réalisé par Abdellatif Kechiche

Acteurs:
-  Léa Seydoux, Adèle Exarchopoulos
...
Distributeur : Wild Bunch
Genre : Action
Durée : 2h57min

Synopsis

Âgée de dix-sept ans, la jeune Adèle croit que forcément une fille doit rencontrer des garçons et rêve du grand amour. Elle se laisse brièvement séduire par Thomas, élève de Terminale, et met rapidement fin à cette liaison. Elle croise alors Emma, une jeune femme aux cheveux bleus ; c'est le coup de foudre. C'est cette rencontre-là qui bouleverse totalement sa vie. Emma hante chaque nuit ses rêves et ses désirs les plus intimes. Adèle et Emma se rencontrent à nouveau fortuitement, se découvrent, s'aiment follement, vivent ensemble. Mais Emma est une artiste peintre pleine d'ambition, évoluant dans un milieu cultivé et intellectuel ; Adèle tient la maison, fait la cuisine, se contente d'exercer son métier d'institutrice et d'aimer Emma. L'écart se creuse : Adèle se sent seule, déplacée, complexée, elle a une courte aventure avec un collègue. Emma l'apprend, jette Adèle hors de sa vie. Emma se reconstruira, Adèle souffrira l'enfer, incapable d'oublier ce premier amour.

En un mot?
Mon avis
Tiré d’un livre «le bleu est une couleur chaude»,  "La Vie d'Adèle : Chapitres 1 et 2" c'est trois heures pour nous montrer ses pleurs, ses doutes, ses erreurs qui se mélangent, deux ou trois scènes de sexes assez crues dont une assez longue. Le tout assaisonné d’une réalisation ultra-classique.
La jeune actrice, jouant le rôle d'Adèle m’a agacé et en même temps à réussit à me subjuguer. Adèle Exarchopoulos a un jeu très particulier, elle hésite constamment entre bien jouer (voir parfaitement) et sur-jouer (très mauvaise). En plus elle a une sale habitude, elle passe sa vie la bouche ouverte.
Son air ébahie agace légèrement . Surtout qu’on la voit sur les ¾ des plans. Léa Seydoux a plus un rôle de grande sœur, mais même elle est assez agaçante. Mais le pire vient du livre, le combo : artiste/copain/qui forcément se pose des questions métaphysique : c’est gonflant, cliché et faux.  Et j’en parle en connaissance de cause. "La Vie d'Adèle" n’a rien de passionnant. Les personnages ne sont pas attachants, c’est tout juste si on se demande quelle erreur va-t-elle commettre, pour justifier un film si long. Du même réalisateur « La vénus noire » était magnifique. Je pense qu’on a surestimé ce film, parce qu’il est tombé pile poile pendant le débat du mariage pour tous. Mais rien ne justifie un tel engouement.

A voir ? Pour voir la palme d’or oui ou si vous voulez voir à quoi ressemble une scène de sexe entre deux lesbiennes (et même là les vraies ont bien rigolées). Sinon passez votre chemin et en plus vous gagnerez 3 heures de votre temps.

samedi 3 septembre 2016

[Critique film] - "The Mirror" de Mike Flanagan

Titre original : Oculus

Date de sortie cinéma : 15 avril 2015 (DVD)
Réalisé par Mike Flanagan

Acteurs:
-  Karen Gillan, Brenton Thwaites, Katee Sackhoff
...
Distributeur : TF1 Vidéo
Genre : Horreur
Durée : 1h40min

Synopsis

Après avoir passé 10 ans en institut psychiatrique, Tim, 21 ans, retrouve la liberté. Alors qu’il souhaite tirer un trait sur la mort violente de ses parents, l’événement à la source de son internement, sa soeur, Kaylie lui rappelle qu’ils s’étaient autrefois promis d’enquêter sur les causes mystérieuses de ce drame. Elle achète alors le miroir qui aurait précipité leurs parents dans une démence diabolique…


En un mot?
Mon avis
Dernier film d’horreur que j'ai vu, "The mirror" c’est surtout une histoire de vengeance, mais pas super interessante. Trop long à se mettre en place, l’histoire patauge un peu. Et puis la mayonnaise commence a  prendre doucement, quand le passé vient se mélanger au présent et que les deux histoires s’entremêlent. Le seul problème c’est que lorsque la fin survient et bien la chantilly retombe aussi sec. A parler chantilly et mayonnaise, je pense que j'ai faim, je ne vois pas d'autre solution ^^ Désolée.

Film décevant, qui n’exploite pas son potentiel, un peu caricatural du film d’horreur. En y prenant les codes, tout en voulant s’affranchir du genre mais qui n'y parvient pas du tout. Finalement on a pas peur (un comble), l’image n’est pas belle, et l’histoire pas emballante. On passera sur les acteurs, qui sont comme le film: Bof.

A voir ? Non, sauf en DVD si franchement vous ne savez pas quoi regarder, et encore ….

dimanche 28 août 2016

[Critique film] - "American Nightmare 2 : Anarchy" de James DeMonaco

Titre original : The purge 2

Date de sortie cinéma : 23 juillet 2014
Réalisé par James DeMonaco

Acteurs:
-  Frank Grillo, Carmen Ejogo, Zach Gilford
...
Distributeur : Universal Pictures International France
Genre : Action
Durée : 1h43min

Synopsis

Shane et Liz, formant un jeune couple, se retrouvent bloqués dans leur voiture pendant la purge annuelle et ne savent plus quoi faire ; pendant ce temps, Eva et Cali sont sauvées de justesse d'un kidnapping par Léo, un homme participant à la purge annuelle. Les deux groupes finissent par se retrouver dans la rue et coopèrent pour survivre à cette nuit.


En un mot?
Mon avis
Celui-ci aurait dû remplacer le premier, plus sombre, plus surprenant « The purge 2 » c’est enfin le film, qui prend la mesure de son sujet et qui l’exploite. Il y a de l’injustice, de la vraie comme on en voulait, du suspense, mais aussi des révélations surprenantes. Quelque peu cliché par moment (le mec qui sauve les gens parce que : tu-te-laissais-pas-faire-alors-je-suis-venue).
Le plus fameux étant ce personnage qui fait des vidéos sur son blog et qui veut en finir avec la purge (ce qui passera forcément par plus de violence). "Vous faites le jeu du gouvernement : ne quittez pas" et qui porte un béret comme le Ché. La révolution que je dis.

Mais au-delà de ça, c’est surtout la société qui en prend un coup et particulièrement les riches .
Parce qu’avoir du fric de nos jours est une porte ouverte à tous les excès. Les riches ne payent plus pour aller chasser dans la savane, ils payent pour de la purge tranquille : dans leur pays. Mais avec du monde pour les voir pratiquer leur sport (purge mondaine).
"The purge 2" aborde des sujets épineux, ce qui impressionne surtout c’est cette possibilité qu’un jour, nous pourrions en arriver là.

A voir ? Oui, bien meilleur que le premier, même si la fin est quasi identique. Foncez.

dimanche 21 août 2016

[Critique film] - "Paranormal activity" de Oren Peli

Titre original : Paranormal activity

Date de sortie cinéma : 02 décembre 2009
Réalisé par Oren Peli

Acteurs:
-  Katie Featherston, Micah Sloat
...
Distributeur : Wild Bunch Distribution
Genre : horreur
Durée : 1h26min

Synopsis

Un jeune couple suspecte leur maison d'être hantée par un esprit démoniaque. Ils décident alors de mettre en place une surveillance vidéo durant leur sommeil afin d'enregistrer les évènements nocturnes dont ils sont les victimes. Les images récupérées de septembre à octobre 2006 ont été montées en un film de 86 minutes, "Paranormal Activity".

© - Wild Bunch

En un mot?
Mon avis
Ce dimanche, je me suis concoctée une petite après midi film d’horreur. Quoi de plus normal de faire ce marathon pour cette saga emblématique: Paranormal activity.

J’avais déjà vu le premier, qui m’avait moyennement plu. Une de mes connaissance m’a juré avoir eu la peur de sa vie dans le deuxième. J’ai tellement entendu parlé de l'avant dernier que je me suis décidée (a tout regarder).

Je n’aurais pas du poursuivre mon visionage, pour deux raisons : C’est toujours la même chose et c’est toujours la même chose. Visiblement on ne se donne même plus la peine de préciser d’où viennent les vidéos qu’on voit dans le film (et ça techniquement ça me trouble). Il ne se passe rien pendant 1h15, puis des hurlements commencent ensuite on ne comprend plus rien de ce qui se passe …. etc et c’est le générique… je schématise, mais pas tant que ça. Il faudrait songer à arrêter cette franchise, qui semble tourner en rond sur son nombril et qui commence sérieusement à s’essouffler. Un film qui ne tient que par des jump scares et des cris ne vaut pas grand chose à mes yeux. Je ne comprends pas l'engouement que les gens ont pour ce film. Si vous aimez.... N'hésitez pas à m'expliquer pourquoi. Un mystère serait résolu ^^

Préféré regarder un classique d’horreur (comme l’Exorcisme) ou "The Conjuring" (qui m’a fait peur, c’est dire qu’il fonctionne).

A voir : Non, ça ne vaut pas le coup.

dimanche 19 juin 2016

Saint-Maur en poche ou une grande librairie à ciel ouvert...


Depuis maintenant 8 ans, la Griffe Noire, célèbre librairie dont l'un des tenanciers, Gérard Collard, est chroniqueur culture à la télé, organise le festival du livre de poche. C'est d'ailleurs en regardant le Magazine de la Santé sur France 5 que j'ai eu envie de découvrir certains livres. Aussi, cette année je me suis lancée : à moi St Maur en poche ! Et pour faire ça bien, j'y suis allée accompagnée par l'une de mes amies qui partage ma passion des livres (et qui habite St Maur au passage... pratique !).

Voici donc les aventures de Christine et Christina (ou Dumb & Dumber, vous allez comprendre pourquoi...) au paradis des livres.

Tout commence à mon arrivée chez Christina, la discussion s'engage sur comment y aller, y aura-t-il de place pour se garer... et finalement Mr nous propose de nous déposer et de venir nous rechercher le moment venu. Optimistes que nous sommes et pensant l'évènement indoor, nous arrivons près de l'évènement avec nos petits pulls sur le dos, quant nous nous rendons compte que 1- c'est en plein air (même si les livres et les auteurs sont à l'abri) et que 2 - de gros nuages gris (très très foncés...) pointent le bout de leur nez. C'est alors que Mr nous dit qu'il y a un parapluie dans le coffre et là, c'est le drame : Christina et moi sortons de la voiture, Christina se dirige vers le coffre pour récupérer le parapluie quand Mr s'en va et que Christina se retrouve plantée au milieu de la route et que la pluie se met à tomber 2 secondes plus tard... VDM !!! J'en rigole alors que j'écris ces quelques lignes mais sur le moment c'était un peu la loose !

Bref, nous voilà à St Maur en poche, et là, je ne sais plus où donner de la tête, il y a tellement de livres, dans tous les sens, des affiches avec les recommandations de la Griffre Noire, d'autres qui annoncent les dédicaces des auteurs, un peu de monde, même si on peut circuler... c'est à la fois étourdissant et enivrant, je ne sais pas par où commencer ! Alors nous récupérons un plan et nous partons en exploration dans chaque allée... et nous nous rendons  vite compte que nous sommes à l'opposé de ce que nous pensions ! Ah le légendaire sens de l'orientation des femmes ;-)

Quoiqu'il en soit, rien n'empêche notre amour des livres de s'exprimer : une jolie couverture, hop dans le panier, une personne (que nous nous connaissons pas...) nous recommande chaudement une histoire, hop dans le panier, une averse qui tombe et qui nous coince près d'un auteur, quelques échanges de mots et hop dans le panier... et ainsi de suite ! Je vous laisse imaginer la pile... pas si énorme que ça au demeurant (on va dire qu'on a pris une bonne vingtaine de livre à nous deux, ça aurait pu être bien pire !). Mais finalement le plus redoutable était notre duo : Christina me recommandait des auteurs et des livres et vice versa... et hop hop hop dans le panier :D

Et maintenant un aperçu de nos rencontres :

Je tenais absolument à rencontrer Sophie Jomain qui est une auteure dont je possède quasiment tous les livres. C'est pour vous dire si je suis fan ! Il me manquait les étoiles de Noss Head, n'étant pas particulièrement fan des loup-garous, je ne m'étais pas encore lancée et finalement elle a pris le temps de nous expliquer l'histoire et un peu la mythologie qu'elle a développée autour et le charme a opéré ! Au passage, nous avons eu quelques infos sur ses prochaines sorties : la fin de la trilogie Cherche jeune femme avisée devrait sortir en janvier prochain (youpi !), quant à la suite de Pamphlet contre un vampire, elle n'est pas prête de voir le jour car elle est prise par ses autres projets.





Un peu plus loin, Christina m'a conseillé pour ma fille de 4 ans les livres de Christian Jolibois : les p'tites poules. Chose drôle, le livre était déjà dédicacée pour une Claire, fille de l'auteure et sa première lectrice <3


Continuant un peu plus loin, c'est moi qui arrête notre expédition en apercevant un Odieux Connard (n'y voyait rien d'insultant ^^). Il s'agit d'un blogueur qui tient le blog d'un odieux connard qui me fait mourir de rire à chaque fois. La première fois que je l'ai lu, il s'agissait de son résumé (très personnel) de Twilight 3 qu'un ami m'avait envoyé. En tout cas, pour un connard, il est très sympa, on a discuté quelques minutes (oui, je lui ai parlé de Twilight), et arrivée à la maison je découvre que le premier chapitre de son livre parle de... Twilight !!! (Vous ai-je dit que j'aimais Twilight ? comment ça non ? va falloir que je me rattrape dans un prochain post :p)



C'est alors qu'une pluie torrentielle s'est de nouveau abattue sur nous, au moment où je me trouvais dans le coin des polars. Du coup, je profite d'être à peu près au sec pour discuter avec l'auteur à côté de moi que je découvre alors : David Moitet. Je lui ai avoué franchement que je ne le connaissais pas, il m'a alors expliqué l'ambiance de ses livres et comme j'aime à le faire, je lui ai demandé lequel était son préféré... vous connaissez la suite... hop ^^



Toujours dans le coin des polars, au détour d'une allée, nous sommes tombées sur le stand des auteurs de la série médiatico-politique W3 - le sourire des pendus dont j'avais déjà parlé dans les sorties livresques suite à l'enthousiasmante chronique de Gérard Collard. La boucle est bouclée puisque c'est à son salon que j'ai décidé de sauter le pas et de l'acheter.

En nous dirigeant doucement vers la sortie nous nous sommes arrêtées chez Nickolas Butler, un auteur dont Christina a lu le premier livre, Retour à Little Wing, qu'elle a aimé au point de me poser un ultimatum : soit je l'achetait, soit elle me l'offrait ! Au final, il a fini comme tous les autres au fond du panier accompagné d'une info : le troisième roman de l'auteur sortira en août.

Et finalement, la dernière dédicace a été celle de l'un des premiers livres que nous avions repérée et qui nous avait été recommandé par une lectrice qui attendait impatiemment la venue de l'auteure. En repassant la seconde fois, il y avait pas mal de monde (le livre était déjà dans notre panier à ce moment là) ce n'est qu'au troisième passage que nous n'avons pas eu à attendre pour le faire dédicacer par l'auteur Gaëlle Nohant. Nous plaisantions avec elle sur le fait qu'elle avait des rabatteurs dans le salon qui rameutaient les gens vers son stand quand une lectrice de passage en a profité pour nous dire que nous devions absolument lire son livre... avec tous ces encouragements, nous n'avions vraiment pas le choix ;-)


Et voilà, il était temps de rentrer à la maison... après avoir attendu un temps fou que les caisses soient libres ! Et bien oui, puisqu'il s'agit d'une librairie à ciel ouvert, on peut prendre tous les livres qu'on veut sans payer (enfin presque !). C'est très pratique d'un côté, on peut flâner sans se poser de questions, mais d'un autre, quand ça fait déjà 20 minutes qu'on fait la queue et qu'il recommence à pleuvoir (et que le parapluie est toujours dans le coffre de Mr) y'a plus qu'à prier pour que la gentille voisine avec son parapluie nous fasse une petite place (encore merci à vous ^^).

En tout cas, j'ai passé une super après midi en compagnie d'une personne que j'apprécie, à me balader au milieu de ces montages de livre ! Si vous aussi vous aimez les livres, n'hésitez pas à visiter ce petit coin de paradis (et n'oublier pas votre parapluie !).

mercredi 15 juin 2016

Bac Sucré du 15 au 19 juin 2016 ou quand de grands pâtissiers ouvrent leurs portes...

Il y a quelques jours, j'ai reçu une invitation de la part d'Ellen de Fleurs Rebelles : l'accompagner à l'inauguration de l'évènement Bac Sucré, qui met à l'honneur les pâtissiers, chocolatiers et autres commerçants du quartier de la rue du Bac à Paris, avec toute une série d'évènements tels que cocktails, démonstrations et dégustations ! Soyons honnêtes, je n'ai pas hésité longtemps avant d'accepter (vous savez moi, dès qu'on parle de manger ^^).

Et voilà le jour J ! Je suis arrivée un peu en avance sur Ellen, je décide donc d'aller voir la Pâtisserie des Rêves dont une amie m'a parlée qui se trouve juste à côté du lieu de l'évènement... Y'a pas à dire, cette pâtisserie porte bien son nom, elle est toute jolie, les pâtisseries sont comme des bijoux dans leur écrin. Et je n'ai pas pu m'en empêcher, j'ai acheté quelques biscuits (très très bons... et oui, j'achète des biscuits avant d'aller à une dégustation, je suis incorrigible !).

Enfin je retrouve Ellen, et nous voilà devant des petites choses qui nous appellent en nous chuchotant des "mangez moi" "par ici" "non, moi d'abord"... et bien entendu, je n'ai pas voulu les décevoir. D'ailleurs j'ai été épatée par le self contrôle d'Ellen qui a pris le temps de faire des photos de tout alors que je m'étais lancée à corps perdus dans la dégustation méticuleuse de chaque bouchée.

La toute première a avoir subit mon analyse approfondie a été "un été à Paris" par Angelina : du biscuit crumble aux fruits frais en passant par le biscuit Joconde, la compotée à la framboise et la mousse à la vanille, tout était tellement léger et tellement gouteux... j'en bave encore tellement c'était bon ! J'ai dû me faire violence pour ne pas engloutir le plateau à moi seule (ça aurait fait désordre...).

Après m'être raisonnée, j'ai tourné la tête et là je suis tombée sur la boulangerie Secco qui présentait, entre autre petites choses sucrées - notamment des chouquettes yummy yummy - des gougères (des choux salés au comté - une spécialité bourguignonne). Pour la petite histoire, mon chéri est bourguignon et sa tante fait les meilleures gougères que je connaisse, et pour une fois, j'en ai dégusté qui n'avaient pas à rougir de la comparaison : pas du tout sèches et bien garnies, de vraies bonnes gougères ! A côté de ça, il y avait un pain dont les fruits rouges confis avaient imprégnés la mie de leurs goûts sucrés, ça se mangeait comme un bonbon, un délice ^^

Il y avait aussi un stand de cocktails lactés (sans alcool pour moi, je conduisais !), bonne idée pour faire passer tout ça. J'ai gouté le Milky Colada, et moi qui n'aime pas trop les boissons lactées, j'ai trouvé ça très bon.

A côté, la Grande Épicerie présentait un choux (avec un craquelin praliné je pense, légèrement croustillant, miam !) garni d'une mousse vanille et d'une mousse abricot à tomber ! 








La chocolaterie Chapon, fabricant de cacao / chocolatier et bar à mousse au chocolat (tout un programme ^^) était également présente avec ses mousses au chocolat au goût aussi bon que la meilleure des mousses au chocolat maison :D





 
Jacques Genin proposait ses pâtes de fruits aux parfums litchi, kiwi, mangues passions... mon préféré : ananas :)








Ma dégustation s'est terminée par un échange avec le chef de la maison Dalloyau qui avait concocté deux macarons (un à la fraise et un autre framboise / pamplemousse / yuzu, qui contrairement à ce à quoi je m'attendais n'était pas du tout acide ou amer mais très fruité et très frais) et deux bouchées cocktails : la première étant une tartelette cheesecake ultra légère avec une compotée abricot très gouteuse, la seconde une compotée de cassis sur un sablé chocolat blanc avec du thym, un mélange très surprenant : en premier le cassis explose en bouche et une fois le goût du fruit passé, le sablé et le chocolat prend la place et finalement le thym qui arrive tout en subtilité... une tuerie !!!

D'autres étaient également présents pour participer à cette orgie fête du sucre mais j'ai dû partir avant d'avoir pu tout goûter (sans oublier de prendre quelques petites gourmandises à partager avec chéri-chéri ^^).

Pour résumer, je crois qu'on peut dire que j'ai passé une très très bonne soirée. J'ai l'habitude de me faire plaisir en dégustant des pâtisseries et autres gourmandises, mais là je dois bien avouer que la qualité était un cran au dessus. Les desserts n'était pas trop sucrés, on sentait le vrai goût des fruits (qu'ils soient en mousse, en compotée ou en pâte) et je me suis fais plaisir en ne me privant de rien.

Alors si vous aussi vous avez envie de déguster ces merveilleux desserts, n'hésitez pas à vous rendre rue du Bac entre le 15 et le 19 juin 2016, c'est un vrai bon plan sortie qui vous fera découvrir des pâtissiers de talents que ce soit à travers les ateliers gratuits ou en dégustation dans leurs boutiques.
Retrouvez le programme par date ici ! 

Je vous invite également à lire l'article d'Ellen sur son blog les Fleurs Rebelles avec encore plus de détails et de jolies photos qui finiront de vous convaincre que le Bac Sucré est l'évènement gourmand à ne pas rater ;-)

samedi 4 juin 2016

Ma crontribution au point #CrueSeine à Paris - 2016

Ce week-end la dernière attraction en date c'était bien évidement de faire les ponts de la capitale et de constater par nous même les inondations. Je n'ai pas été seule à le faire ^^.
Mon premier constat : Oui, c'est impressionnant. Mais bon ... c'est juste qu'on a pas l'habitude de voir la Seine prendre autant de place.
Le deuxième : vache, le courant!
Le troisième: les gens se mettent en danger, ne réfléchissent pas. Consternant.
Le quatrième : je suis une opportuniste de la visite, je fais tout et n'importe quoi dans l'impulsion du moment et j'adore ça ^^

Paris comme je ne l'avais jamais vu.
De Beaugrenelle au Pont de l'Alma, j'en ai aussi profitez pour faire un peu de tourisme. On ne se refait pas.
Mon périple : Pont de grenelle, Statue de la liberté, Iles au cygnes, Pont de Bir-Hakeim, Tour Eiffel, Pont Iéna, Passerelle Deliby et enfin Pont de l'Alma.

J'amène ma faible contribution photographique, parce que c'est joli, parce que je ne risquais rien et que je n'ai rien perdu. Mais je pense aux autres (sans distinction de genres) ... 

Iles au cygnes
Notez qu'à droite il y avait une chaine de télé, la présentatrice se mettait les pieds dans l'eau pour faire plus ... DRAMATIQUE surement.
Je suis la seule à me dire "Suivons la gourde" quand je vois la statue de la liberté? ("La vie de Brian" style, Monty Python forever)
Dangereux!
Infiltration de l'eau manifeste sur les voies du RER C.
On en est très loin.
Par mesure de sécurité, ils en mettaient encore à 13h. Protection électricité.
Les bateaux ne passent plus sous le pont.
Si les péniches bougent pendant la décrue, elles risquent de se retrouver sur les quais, ça craint non?
Quand tu voudrais te baigner mais que l'eau est un peu froide.
Et j'ai découvert le Viaduc de Passy, j'ai marché où Dicaprio a marchéééééééééééé! Hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii
C'était bien sympa à voir, je recommande.
Bon bah là, on peut se passer de légende hein.

Les gamins tout en bas ... Bravo les parents.
De ce côté-ci, la seine n'est vraiment pas loin de la route.
Quand t'attend tes potes qui devraient êtres là depuis 30 minutes.
Des feignasses de canards, qui se laissent porter par le courant.
La foule impressionnante du pont de l'Alma.

Voilà, j’espère que vous avez aimé!
A plus dans le bus ^^
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...