Infos

Blog au ralenti

- Pas de liseuse pour le moment, je me consacre donc au livre papier! Désolée
- Jeunes ou moins jeunes auteurs, nous sommes disposés à lire vos manuscrits et ce quel
que soit le thème pourvu qu'on ait l'ivresse.

Rechercher dans ce blog

lundi 20 juin 2011

[Visite] - Monumenta 2011: Leviathan - Anish Kapoor

Date de l'exposition: 11 mai – 23 juin 2011

Mon avis
Je trouve difficilement les mots pour décrire ce que j'ai ressenti pendant cette visite, c'est une des rares fois ou une œuvre m'a "vraiment" touchée (outre mon embrassade fesse/cuisse VS les escaliers du grand palais, mais c'est une autre histoire...), alors soyez sympa, hein!

La visite se déroule en deux temps
- Au départ on se presse tous devant un sas et on entre un par un. On entre vite, vite, vite, c'est tout serré bref, pas super pour les "claustro"(le reste non plus d’ailleurs). Quand vous entrez enfin dans la salle (après 1h30 de queue sous la pluie/le soleil/la pluie/ ha nan le soleil ....) vous vous prenez un coup de chaud, littéralement, il devait bien faire dans les 30/35°C la dedans, c'est tout rose, tout rond, tout sombre. Je me suis fais la réflexion que c’était comme si j’étais retournée dans le ventre de ma mère ou tout du moins que je me trouvais dans un corps humain, que j'avais rétrécie. Il faisait chaud et moite, les bruits étaient étouffé et en même temps tout résonnait. J'aurais pu rester très longtemps dans cette petite pièce coupé du monde. Quand par chance le soleil faisait une apparition, toute l’atmosphère changeait et on voyait en transparence la verrière du grand palais... Un grand moment, encore.



- Ensuite, il faut ressortir par le sas et on entre par une autre porte sur le coté. Et la c'est le deuxième effet Monumenta... c'est une masse énorme et ronde qu'on a devant nous. Si a l’intérieur tout est ouaté et doux, l’extérieur est percutent et massif. On se rend compte qu'on est tout petit, qu'il y a des choses bien plus grandes/grosses que nous, que finalement nous ne sommes pas grand chose. C'est une mise en abime certes mais de taille gargantuesque, vu l’ampleur de la chose on du mal à la saisir. J'avais cette impression de "membrane", d'élément humain quand j’étais à l'intérieur et ça c'est renforcé au moment ou je l'ai touché, elle vibrait!




C'est une expérience assez troublante. J’étais sous le choc/charme. Chaque personne a une interprétation complètement différente. C'est une histoire qu'on se fait en corrélation avec l’œuvre, c'est personnel et en même temps à la porté de tous. Un vrai défi, relevé haut la main pour Anish Kapoor, mon nouveau Mentor Plasticien Contemporain :)

Finalement, toute en joie de mes sensations, j'ai fais un tour à la boutique du musée ou j'ai dépensé:
- 12€95 pour le livre de l'expo
- 1€10 pour une carte postale de l’intérieur du Leviathan
- 5€50 pour un poster, toujours de l’intérieure de l’œuvre

Devez-vous la voir? Oui, foncez, il reste 2 jours !!!!!! La prochaine Monumenta, promis j'irais plus tôt!

Ce qu'en dit Monumenta
Inviter, chaque année, un grand artiste à créer une œuvre inédite. La rendre à la fois précieuse et accessible à tous, au cœur de la ville la plus visitée du monde, dans le cadre exceptionnel de la Nef du Grand Palais des Champs-Élysées à Paris. Le pari de MONUMENTA était aussi simple qu’ambitieux, et le succès croissant fut au rendez-vous des trois premières éditions, démontrant que la création contemporaine pouvait être appréciée à la fois de la critique et d’un large public.

C’est ce défi que relèvera à sa manière Anish Kapoor pour MONUMENTA 2011, du 11 mai au 23 juin. Figure de l’artiste universel, le sculpteur britannique né à Bombay fascine et enchante par ses œuvres à la croisée des univers, dont l’apparente simplicité de lignes, souvent atteinte par de remarquables prouesses technologiques, aussi bien que la force d’expression immédiate, transforment la façon de voir et de penser de ceux qui les parcourent du corps et du regard. Créer un choc esthétique et physique, une expérience colorée à la fois poétique, méditative et détonante, qui se mesure à la verticalité et à la lumière de la Nef, "cet intérieur plus grand qu’un extérieur" : ainsi pourrait-on résumer l’ambition d’Anish Kapoor, pour son retour à Paris, trente ans après sa toute première exposition, à l’occasion de MONUMENTA 2011.

Leviathan, l’œuvre présentée au Grand Palais vu par l'artiste:
« Un seul objet, une seule forme, une seule couleur », « Mon ambition est de créer un espace dans l’espace qui réponde à la hauteur et la lumière de la Nef du Grand Palais. Les visiteurs seront invités à entrer dans l’œuvre, à s’immerger dans la couleur et ce sera, je l’espère, une expérience contemplative et poétique », « Parvenir par des moyens strictement physiques à proposer une expérience émotionnelle et philosophique inédite ».

Pour plus d'info rendez-vous sur le site www.monumenta.com
Communiqué de presse - MONUMENTA 2011 - Version française
Pour en savoir plus sur l'artiste: www.anishkapoor.com

2 commentaires:

  1. ça a effectivement l'air impressionnant ! sur les photos, les gens ont l'air tout pitit pitit à côté ^^

    RépondreSupprimer
  2. Oui hein! j'adore cet effet d'optique! et j'adore encore plus l'expo^^

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...