Infos

Blog au ralenti

- Pas de liseuse pour le moment, je me consacre donc au livre papier! Désolée
- Jeunes ou moins jeunes auteurs, nous sommes disposés à lire vos manuscrits et ce quel
que soit le thème pourvu qu'on ait l'ivresse.

Rechercher dans ce blog

dimanche 8 juin 2014

[Visite] - "Monumenta 2014, l'étrange cité" de Ilya et Emilia Kabakov

Adresse:
Grand Palais

3, avenue du Général Eisenhower
75008 Paris

Ouverture:
de 10h à 19h, dimanche lundi et mercredi, de 10h à 00h du jeudi au samedi. Fermeture hebdomadaire le mardi et fermeture exceptionnelle le 1er mai. 
Fermeture des caisses : 45 min avant la fermeture de l'exposition, accès jusqu'à 30 min avant la fermeture pour les personnes munies d'un billet. 
Gratuit à partir de 20h le samedi 17 mai (Nuit européenne des musées).
Dans le cadre de sa participation à la fête de la musique le 21 juin l'exposition sera fermée à 19h et rouvrira gratuitement à partir de 20h.

Tarifs:
- Tarif plein : 7 €
- Tarif réduit : 4 €
Du 10 mai au 22 juin 

Confrontation artistique sans équivalent dans le monde, Monumenta invite chaque année un artiste contemporain de renommée internationale à investir les 13 500 m2 de la Nef du Grand Palais avec une œuvre spécialement conçue pour l’occasion. En 2014, les artistes russes Ilya et Emilia Kabakov imaginent une installation spectaculaire et mystérieuse : à travers une cité utopique, ils proposent aux visiteurs, sous la verrière monumentale, un parcours initiatique et une réflexion sur la condition humaine.




© - Le102B
Déception à la hauteur de l’événement et de l'attente. Je vous rappel qu'il n'y a pas eu de Monumenta l'année dernière. Ilya et EmiliaKabakov nous présente un travail qui ressemble plus à des recherches ou des travaux d'école, qu'à un vrai travail plastique. Loin d'être intéressante cette Monumenta ne mérite pas le déplacement. Pourtant ils avaient de la matière. Leur étrange cité aurait pu ce contenter d'être ces murs blanc (plus intéressant que l'intérieur des petites maisons) très beau avec ce soleil. Elle aurait même pu n'être que cette installation (très réussit. En dessous) d'un homme sur un échafaudage tentant de joindre un ange... Mais non, ils n'ont pas fait dans la simplicité et c'est là le problème. Si on doit expliquer une œuvre, je l’estime de facto : raté.


Lorsque je me rend à un tel événement, je m'attend aussi à une qualité d’exécution parfaite. Ce n'est pas le cas! Notez "la patte de l'artiste" au niveau des petits carrés sur la gauche. On y voit carrément une ligne de crayon. Un travail d'étudiant, c'est agaçant.

1 commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...