Infos

Blog au ralenti

- Pas de liseuse pour le moment, je me consacre donc au livre papier! Désolée
- Jeunes ou moins jeunes auteurs, nous sommes disposés à lire vos manuscrits et ce quel
que soit le thème pourvu qu'on ait l'ivresse.

Rechercher dans ce blog

samedi 2 mai 2015

[Critique film] "La famille Bélier" d’Eric Lartigau

Titre original : La famille Bélier

Date de sortie cinéma :  17 décembre 2014
Réalisé par Eric Lartigau


Acteurs:
- Louane Emera, Karin Viard, François Damiens
...
Distributeur : Mars Distribution
Genre : Comédie
Durée : 1h46min

Synopsis

Dans la famille Bélier, tout le monde est sourd sauf Paula, 16 ans. Elle est une interprète indispensable à
ses parents au quotidien, notamment pour l’exploitation de la ferme familiale. Un jour, poussée par son professeur de musique qui lui a découvert un don pour le chant, elle décide de préparer le concours de Radio France. Un choix de vie qui signifierait pour elle l’éloignement de sa famille et un passage inévitable à l’âge adulte.





© - Mars Distribution
En un mot? SARDOU
Mon avis
On va pas se mentir, "La famille Bélier" d’Eric Lartigau est un film assez moyen. 
C’est un film gentil. Ce n'est pas péjoratif loin de là, mais il n'y a pas de réel méchant, pas d'enjeux, on sait comment ça se termine avant même que le 1/4 du film soit passé. C'est gentil parce que linéaire, parce que tout ici est parfaitement calibré pour que le film fasse un carton. Une idylle d'ado et une ado à la voix d'or, des parents sourds (comprendre handicapé ...), la campagne profonde, une semi guéguerre de pouvoir vaguement évoquée, le prof de musique "parisien dans l’âme" et qui se morfond dans une petite ville et pour finir LA famille heureuse, rien de bien original dans ce monde de brut, vous en conviendrez. 
C'est léger, mais loin d'être aussi mémorable que "Intouchable", "la famille Bélier" c'est surtout une vrai occaz' de mettre en avant le langage des signes (je sais pas vous, mais moi ça m'a toujours intriguée, je trouve ça beau), parce que dans le cinéma de nos jours les handicaps (physiques ou mentaux) sont loin d'être régulièrement abordés. Les dialogues sont intelligemment construits, alternant le sous-titré, le geste et la parole en même temps ou la traduction partielle, permettant de ne pas s’enfermer dans la facilité du sous-titrage.
Mais grâce à ce film on découvre autre chose, la jeune Louane Emera (18 ans), qui même si elle n'a pas un jeu des plus précis ... chante et ça elle le fait plutôt bien. Le chant à une grande place dans l'histoire et c'est là que Michel Sardou intervient (le prof de musique est fan). Un vrai calvaire, c'est la pire chose du film, un matraquage en règle de Sardou pendant 1h45, franchement on a l'impression d'être sur la playlist française de "Nostalgie" et ça reste .... ça reste même après le film. En ce moment même pendant que j'écris ces lignes, y a Michel Sardou qui me chante en fond sonore "La maladie d'amour" tout en mélangeant les paroles avec "Je vole", un vrai bordel.

Rapidement, Karin Viard, François Damiens réussissent à nous faire oublier qu'ils ne parlent pas et Éric Elmosnino est tout en Éric Elmosnino, extravagance juste. C'est trois là n'ont rien à prouver et s'amusent dans leur rôle.

Le plus? Il n'y a que les 10 dernières minutes qui sont vraiment réussit. Un régal.
Le moins? MICHEL SARDOU EN BOUCLE

A voir ? A la télé oui ;)
  • Scénario: 4/10
  • Musique: 5/10
  • Acteurs: 8/10
  • Ambiance générale du film: 6/10
  • Décors/esthétique: 6/10
Ce qui donne: 5.8/10

2 commentaires:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...