Infos

Blog au ralenti

- Pas de liseuse pour le moment, je me consacre donc au livre papier! Désolée
- Jeunes ou moins jeunes auteurs, nous sommes disposés à lire vos manuscrits et ce quel
que soit le thème pourvu qu'on ait l'ivresse.

Rechercher dans ce blog

mercredi 13 novembre 2013

[Critique film] - "Vénus noire" de Abdellatif Kechiche

Titre original : Venus noire



Date de sortie :
Réalisé par Abdellatif Kechiche
Acteurs
- Yahima Torres est Saartjie Baartman
- André Jacobs: Hendrick Caezar
...
-
Genre : drame
Durée : 2h39 min
Distributeur : MK2 Diffusion


Synopsis
Paris, 1817, enceinte de l'Académie Royale de Médecine. « Je n'ai jamais vu de tête humaine plus semblable à celle des singes ». Face au moulage du corps de Saartjie Baartman, l'anatomiste Georges Cuvier est catégorique. Un parterre de distingués collègues applaudit la démonstration. Sept ans plus tôt, Saartjie, quittait l'Afrique du Sud avec son maître, Caezar, et livrait son corps en pâture au public londonien des foires aux monstres. Femme libre et entravée, elle était l'icône des bas-fonds, la « Vénus Hottentote » promise au mirage d'une ascension dorée...

© MK2 Diffusion
En un mot? violence

Mon avis
Abdellatif Kechiche, raconte de manière clinique et frontale ce que cette femme à subi. Si elle l'a vécut nous pouvons le voir. Partant de ce principe simple, on se retrouve devant des gros plans et des scènes où l'on se sent vraiment mal à l'aise, entrecoupés de moments plus calmes (mais tout aussi fort) pour faire retomber la tension légèrement. Mais le mal est fait. Avec le recul, nous savons pertinemment (sinon vous êtes des gros cons) que les théories raciales ne tiennent pas la route et on se prend à juger nos semblables. Comment accepter ce que cette femme à subi? 
"Vénus noire" est une pépite d'or que tout le monde devrait voir. Le réalisateur nous livre un film engagé, splendide et en même temps terrible. Kechiche a filmé une descente aux enfers. Un vrai choc.
L'histoire de cette femme fait froid dans le dos. 
La vie de Saartjie Baartman n'est assurément pas un conte de fée. Partie avec son patron à Londres en 1810, Saartjie pense qu'elle va pouvoir montrer sur scène ses talents artistiques. Or la seule chose qu'on lui demande c'est de jouer une "sauvage", attrapée en Afrique du Sud. Du fait de son anatomie particulière (elle a des fesses proéminentes et accessoirement "un tablier") on l'a surnomme la "Vénus hottentote". Devenue une bête de foire qu'on humilie, touche (presque des viols) et avilit tout les jours, Saartjie tombe dans l'alcool et s'y accroche avec la force du désespoir, ne supportant plus sa situation. Quand elle demande à repartir en Afrique, on lui fait miroiter toujours plus et mieux. Plus on lui dira que tout va s'arranger, plus on va lui faire rencontrer la haute société plus la condition de la jeune femme va se dégrader. Chaque personne qu'elle croisera essayera de l'utiliser. Abandonnée, prostituée et malade Saartjie Baartman mourra à l'age bien jeune : 26 ans ... 
Ses organes (cerveau et organes génitaux (le "tablier" étant des petites lèvres démesuré), son squelette et le moulage de son corps ont été montrés au musée de l’Homme à Paris jusqu'en 1994 date à laquelle elle fut restituée à l’Afrique du Sud.On l'a connait grâce à Georges Cuvier qui a pris soin de la disséquer corps pour étayer ses travaux sur l’infériorité des noirs, départ de théories (fumeuses) racistes et publia une étude sous le nom de : Observations sur le cadavre d'une femme connue à Paris et à Londres sous le nom de Vénus hottentote. 
A voir ? Oui! Il est long mais il vaut le coup.
  • Scénario: 8.5/10
  • Musique: 7.5/10
  • Acteurs: 9/10
  • Ambiance générale du film: 8/10
  • Décors/esthétique: 8/10
Ce qui donne: 8.2/10 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...