Infos

Blog au ralenti

- Pas de liseuse pour le moment, je me consacre donc au livre papier! Désolée
- Jeunes ou moins jeunes auteurs, nous sommes disposés à lire vos manuscrits et ce quel
que soit le thème pourvu qu'on ait l'ivresse.

Rechercher dans ce blog

dimanche 2 mars 2014

Sanditon ou les derniers mots de Jane Austen pour ses lecteurs...

Attention, ce post contient des spoilers pour les non fans de Jane Austen ;-)

C'est avec une certaine appréhension que j'ai entamé la lecture de ce roman : voyez un peu, les premiers chapitres ont été les derniers écris par Jane Austen quelques mois avant sa mort un peu trop prématurée à mon goût :'( Ce n'est que 200 ans plus tard qu'une autre Lady (en référence au nom d'emprunt qu'avait utilisé Jane Austen pour publier son premier roman Raison et Sentiments "by a Lady") s'est essayée à finir l'histoire. Avant de commencer la lecture, je ne savais pas où s'arrêtait l'écriture de l'une pour commencer celle de l'autre et je guettais un changement, et pour être honnête je n'y ai vu que du feu ! 

La Lady a su parfaitement respecter les codes des romans de Jane Austen : une héroïne malgré elle, un héros autour duquel gravite une foule plus ou moins souhaitée et un scénario plein de rebondissement qui permettra à ces deux là de finir ensemble malgré tout ^^ Il faut dire que Jane Austen pose les bases dans les premiers chapitres et que la Lady a su continuer sur la lancée en respectant le schéma classique de Jane Austen (ce qui est très bien expliqué dans les notes à la fin du livre).

Pour en revenir à l'histoire, le livre commence avec l'accident de voiture de Mr et Mme Parker qui, pour remercier la famille Heywood de les avoir aidés pendant ce délicat moment, invitent l’aînée de leurs filles, Charlotte, à les accompagner pour la saison d'été dans leur ville de Sanditon, qu'ils souhaitent voir devenir une station balnéaire à la mode. 

On va alors y rencontrer une galerie de personnage plus ou moins ridicules et manquant assurément de bon sens (qualité première à avoir à cette époque ^^) :
- les deux sœurs et le plus jeune frère de Mr Parker, hypocondriaques habitués à s'autoprescrire des remèdes plus ou moins efficaces (allant de la tisane à l'arrachage de dents !)
- des demoiselles sans fortunes toutes gorgées d'orgueil mal placé dont l'unique but est d'attraper le meilleur parti du coin...
- un Sir Edward sans le sou qui lit un peu trop de romans et qui se prend pour un Don Juan et une vieille Lady richissime qui se comporte en tyran et qui voit des complots partout...

Tout ce petit monde va évoluer sous l’œil (très) observateur de Charlotte, dont l'éducation a fait d'elle une personne raisonnable et prudente dans ses jugements et dans ses paroles, et dont la vie sera chamboulée par l'arrivée du flamboyant Sidney Parker... 

Je dois dire que de tous les héros de Jane Austen, Sidney est devenu mon préféré (et oui, il a réussit à détrôner Mr Darcy qui était mon "premier"). Il faut dire que Sidney, dont la personnalité capte l'attention et attire les uns et les autres comme un aimant, est d'une intelligence supérieure et sait déchiffrer les pensées et le caractère de chacun et en tirer parti afin "de les faire danser sur sa musique". Il manque un peu de réserve et de bienséance en laissant son côté primesautier s'exprimer (ce qui n'est pas pour me déplaire) et sa rencontre avec Charlotte va lui permettre d'échanger avec un esprit à la hauteur du sien.

Tout cela donne lieu à des échanges très drôles, tout en ironie et sarcasme comme seule savait le faire Jane Austen... et je ne peux que regretter qu'une nouvelle fois que cette merveilleuse écrivain, qui à vécu il y a plus de 200 ans et qui a su écrire des romans à l'écriture si actuelle, n'ait pas eu le temps de nous livrer toutes les histoires qu'elle avait à nous conter. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...