Infos

Blog au ralenti

- Pas de liseuse pour le moment, je me consacre donc au livre papier! Désolée
- Jeunes ou moins jeunes auteurs, nous sommes disposés à lire vos manuscrits et ce quel
que soit le thème pourvu qu'on ait l'ivresse.

Rechercher dans ce blog

mercredi 19 mars 2014

J'ai vu le film "Yves Saint Laurent" de Jalil Lespert

J'ai vu le film Yves Saint Laurent. (Par Ellen de Paris)

Et je n'ai pas - du tout - aimé.
Certes je partais avec un a priori : c'est un fait, en général j'ai du mal avec le cinéma français.
Et dans ce film, j'ai retrouvé tout ce que je n'aime pas dans ce cinéma justement. Dommage.

Je connaissais assez peu la vie du génie de la haute-couture et j'étais très curieuse d'en savoir plus sur cet homme hors-du-commun.
A la place on m'a servi un film fade, presque sans émotions, sans surprises et ma foi assez ennuyeux.

Oran est une ville qui a marqué YSL, qu'est-ce qu'on en voit ? Rien.
Marakkech ? A part une belle maison avec piscine et un peu du célèbre bleu "Majorelle" pas grand-chose non plus.
Je pensais en découvrir davantage sur le processus créatif du couturier, mais à part quelques images sur la genèse de la collection Mondrian, on ne verra pratiquement rien... encore une fois.
Même les moments qui devraient émouvoir, comme quand le créateur doit partir faire la guerre d'Algérie ne m'ont pas tiré une larme. Et pourtant je suis bonne cliente pour les ruissellements de larmes. Il suffit d'un peu de violon, de tremblement dans la voix et me voilà à la recherche de mes mouchoirs pour m'essuyer les yeux. Là, rien.
Enfin si, il y a une scène pleine d'amouuur, c'est le premier baiser entre YSL et Pierre Bergé. Il ne manque que les petits oiseaux, des papillons, des licornes et on est (presque) chez Disney (pour les grands).

© - SND

Mais alors qu'il y a-t-il dans ce film me direz-vous ?
Peu de vrais dialogues, hélas...
Quelques bouts de robes.
Beaucoup de soirées parisiennes entre alcool, sexe et drogues.

On en apprend surtout sur les démons du génie, ses fêlures, ses fréquentations (il était ami avec Karl Lagerfeld), ses colères...
On découvre aussi le (beau) rôle de Pierre Bergé, toujours là pour recadrer, encourager, ramasser l'artiste dans le caniveau. Parfois ce film ressemble un peu trop à une opération de communication pour mettre en avant l'homme d'affaire. C'est peut-être réellement le rôle qu'il a eu, mais le contraste est tellement prononcé entre les deux personnages que cette façon de narrer leur relation paraît forcément caricaturale.

Je n'ai pas aimé le jeu "appliqué" de Niney, celui de de Guillaume Gallienne m'a paru plus spontané et naturel.
Mais ce qui me gêne vraiment, c'est qu'au final je ne sais pas si c'est la personnalité d'YSL qui ne me plaît pas ou si c'est l'interprétation de Niney qui m'a déplu.
Quant aux rôles féminins, ce n'est même pas la peine d'en parler, je les ai trouvé quasi inexistants en dehors de celui de Victoire qui essaie d'occuper l'espace comme elle peut.

Ultime déception : cette "biographie" se termine en 1976. Or le couturier a travaillé jusqu'au début des années 2000. Un énorme gap dont on ne saura rien dans le film.
Encore une fois, dommage.

Voilà pour mon ressenti sur ce film de Jalil Lespert et j'ai été si déçue que je ne sais pas si j'irai voir le film Saint Laurent qui sort dans quelques mois avec Gaspard Ulliel en rôle-titre.

La morale de l'histoire : pour en savoir plus sur Yves Saint Laurent, il vaut mieux lire une bonne biographie.

Ellen, qui va chercher une bonne biographie à la bibliothèque.


"Yves Saint Laurent" est un film biographique français coécrit et réalisé par Jalil Lespert, sorti en 2014, avec Pierre Niney, Guillaume Gallienne ...

Synopsis
Paris, 1957. A tout juste 21 ans, Yves Saint Laurent est appelé à prendre en main les destinées de la prestigieuse maison de haute couture fondée par Christian Dior, récemment décédé. Lors de son premier défilé triomphal, il fait la connaissance de Pierre Bergé, rencontre qui va bouleverser sa vie. Amants et partenaires en affaires, les deux hommes s’associent trois ans plus tard pour créer la société Yves Saint Laurent. Malgré ses obsessions et ses démons intérieurs, Yves Saint Laurent s’apprête à révolutionner le monde de la mode avec son approche moderne et iconoclaste.

Ellen à Paris à son blog : lesfleursrebelles.blogspot.fr .
Et elle est aussi sur Twitter :  https://twitter.com/Fleurs_Rebelles.
Vous devriez y faire un tour! ;)

10 commentaires:

  1. J'ai longtemps hésité à aller voir et finalement je n'y suis pas allée, car concernant les couturiers je préfère les documentaires (un excellent était passé sur france 5 il y a quelques temps) ... surtout que j'avais par exemple était très déçue du film sur Coco Chanel avec Audrey Toutou. Bien que les prestations de Pierre Niney et Guillaume Gallienne doivent valoir le coup d'oeil ;)
    Merci pour ton avis Ellen :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est vrai les documentaires sont souvent mieux réussis, je me souviens en avoir vu un passionnant récemment sur Christian Dior, j'ai appris plein de choses !
      Dans ce film, je n'ai pas accroché à la prestation de Niney, celle de Gallienne m'a plus convaincue.
      Merci Carlota ;)

      Supprimer
  2. Les deux derniers films sur Coco étaient une catastrophe. Je n'ai pas vu "Yves Saint Laurent" j'hésitais, mais avec l'avis d'Ellen ....... je crois que je vais attendre qu'il passe à la télé ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pas mieux... ou pareil... que Joan
      en tout cas merci pour ton avis Ellen
      ;-)

      Supprimer
    2. Je n'ai pas eu le courage de m'infliger les deux films sur Coco ;)
      Mais oui par curiosité, tu peux attendre de le voir à la TV.
      Perso, même à la TV je ne le regarderai pas une seconde fois. Trop dur ha ha !

      Supprimer
  3. plutôt que d'avoir pour unique référence l'avis d'Ellen il faudrait le confronter à celui de plus de 1,6 M de spectateurs qui ont vu et apprécié le film

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour "anonyme", si j’étais dans un mauvais jour je vous dirais que quand on critique on le fait avec son nom et pas un "anonyme" et que Ellen, Belladouce, Chris et moi n'avons pas la critique infuse .... ce n'est pas parce que 1,6m de personnes l'ont vu que le film est bon ET que de toute façon on s'en ficherais un peu, puisque c'est l'avis d'Ellen qu'on a publié. Les personnes qui nous suivent semble n'avoir rien à y redire et font bien la différence entre un avis personnel et l'avis général (nous sommes un blog, nullement professionnel et encore moins payé, ça donne le droit d’émettre une critique objective). Évidement pour finir je vous dirais que rien ne vous empêche par contre de vous faire votre propre avis et d'aller évidement au cinéma pour voir le film.
      Mais je suis dans un bon jour ;) Heureusement! ^^

      Supprimer
    2. il peut aussi y avoir des ressentis différents selon son âge ou son état d'esprit... je me rappelle avoir revu récemment un film qui m'avait vraiment déçue lors du premier visionnage et qui m'a alors enthousiasmé lors du second (la faute à une bande annonce trop efficace...)
      dans tous les cas, on est là pour échanger des avis, n'hésites pas à développer le tien si tu l'as vu ou à revenir le partager quand tu auras le film car c'est ce que je ferai
      ;-)

      Supprimer
    3. Bonjour l'anonyme !
      Cette critique est bien sûr personnelle et le nombre de spectateurs n'est en rien un critère pour juger de la qualité d'un film. En effet certains chefs d'oeuvre ont à peine été remarqués lors de leur sortie en salles et des blockbusters absolument vides battent parfois des records d'entrées parce que la machine marketing est là.
      Je ne suis pas la seule a avoir été profondément déçue par ce film et à la lecture d'autres critiques (violemment négatives pour certaines), j'ai été très soft. En effet ce blog n'étant pas le mien, j'ai beaucoup modéré mes propos. Si j'avais publié cette revue sur mon blog, j'aurais plié ça en une phrase : selon moi ce film est un navet. Point.
      Quand on sait l'empreinte qu'YSL a eue, on s'attend à un film à la hauteur du personnage, et ce n'est malheureusement pas le cas. Par exemple on voit à peine ses créations dans ce film... Or le talent du couturier c'est quand même ce qui l'a rendu mythique non ?
      Si ce film a plu à d'autres j'en suis absolument ravie pour eux car vu le prix des places, il vaut mieux ne pas être déçu quand on va cinéma ;)
      Sans rancune.

      Supprimer
    4. Je mets ce lien à part car je ne sais pas si les liens sont acceptés en com, mais voici une critique que j'aurais pu écrire si j'étais plus rompue à l'exercice, j'ai juste un avis différent sur les performances des 2 acteurs principaux :
      http://obsession.nouvelobs.com/pop-life/20140106.OBS1478/yves-saint-laurent-le-film-jalil-lespert-fait-les-soldes.html

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...