Infos

Blog au ralenti

- Pas de liseuse pour le moment, je me consacre donc au livre papier! Désolée
- Jeunes ou moins jeunes auteurs, nous sommes disposés à lire vos manuscrits et ce quel
que soit le thème pourvu qu'on ait l'ivresse.

Rechercher dans ce blog

jeudi 5 janvier 2012

[Critique Livre] - Les Vestiges de l’aube de David S. Khara


Biographie de l'auteur :

Journaliste, sportif de hautniveau puis chef d'entreprise, DAVID S. KHARA est aujourd'hui écrivain à pleintemps. Après le succès de son thriller, Le Projet Bleiberg, il nous entraînedans une nouvelle série policière, mêlant enquête trépidante et paranormal.

Présentation de l'éditeur :

Depuis les attentats du 11septembre, Barry Donovan est dévoré par le désespoir. Et ce n'est pas sonmétier de flic, dans un New York accablé par la criminalité, qui lui remonte lemoral.
Son seul réconfort : lesconversations virtuelles qu'il entretient chaque soir avec un certain WernerVon Lowinsky, aristocrate cultivé et apaisant. Peu à peu, sans s'être jamaisrencontrés, ils deviennent amis, se confiant leurs préoccupations les plussecrètes, échangeant sur les sujets les plus intimes.
Mais Barry ignore encore queWerner n'est pas un homme comme les autres.
Des collines de Virginie au coeurde Manhattan, de la guerre de Sécession au XXIe siècle, des flics aux vampires,David S. Khara prouve ici qu'il a trouvé sa voie.

Lu en VF 246 pages édité par Michel Lafon

Mon avis :

Tout d’abord, je tiens àremercier les éditions Michel Lafon et en particulier Camille pour l’envoi dece livre. Ce fût une lecture pour le moins surprenante, j’avais envie d’un peude changement et je peux vous dire que je n’ai été pas déçue par ce dernier.

Les Vestiges de l’aube n’est pasun livre comme les autres, par moments il nous donne l’impression d’être unroman, et à d’autres un journal intime. Il nous amène en douceur à nous poserdes questions sur notre monde et sur les monstres qui peuplent nos rues.Plusieurs points de vues sont suivis ici : Barry le policier à qui la vieà tout pris, Werner le vampire en quête de son humanité et Sully le tueur àgage. Je dois dire qu’il a été très perturbant pour moi, mais intéressant, de tenterde me mettre dans la peau d’un assassin.

Barry et Werner se rencontrent viainternet, au fil de leurs échanges, et contre toute attente, ils vont s’apercevoirqu’ils ont bien plus en commun qu’ils ne le pensaient au départ. Une amitié vanaître, mais résistera-t-elle lorsque Werner avouera à Barry sa véritablenature ? Leur attachement va pousser Werner à sortir de son isolement etaider son ami dans l’enquête qu’il mène sur des meurtres violents.

L’intrigue policière mise enplace par l’auteur est sympathique bien qu’un peu simpliste. Les 246 pages du livre ne permettent pas une réelleimmersion dans le monde imaginé par DAVID S. KHARA, ce qui est dommage car lesidées sont là. Le style est fluide et agréable, et les dialogues de Werner sontréalistes et en phase avec l’époque de laquelle il vient.

En résumé, ce fût une lectureagréable sans toutefois être le coup de cœur auquel je m’attendais. Amatricesde romance, passez votre route car ici vous ne trouverez qu’une belle amitié.Si par contre vous aimez le genre policier agrémenté d’une touche deparanormal, vous trouverez certainement votre bonheur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...