Infos

Blog au ralenti

- Pas de liseuse pour le moment, je me consacre donc au livre papier! Désolée
- Jeunes ou moins jeunes auteurs, nous sommes disposés à lire vos manuscrits et ce quel
que soit le thème pourvu qu'on ait l'ivresse.

Rechercher dans ce blog

lundi 2 septembre 2013

Nord et Sud ou quand l'adaptation est meilleure que le livre...

Face à l'enthousiasme de Tessa, je n'ai pas pu résister à l'attraction de regarder l'adaptation d'un grand classique anglais. Résultat : je suis devenue accro à l'histoire... et accessoirement au personnage masculin principal : Mr Thornton. Et comme souvent dans ces cas là, je me suis penchée sur le livre, histoire d'avoir plus de détails et de mieux appréhender les personnages.

L'histoire en quelques mots : Margaret, qui a grandit à Londres chez une tante bien installée dans la bonne société londonienne, retourne vivre chez ses parents dans son Sud natal bien aimé... mais son père, pasteur, décide de s'exiler dans le Nord suite à un problème de conscience. La famille va alors se retrouver confronter à un monde aux antipodes de celui qu'ils ont connu toute leur vie et n'auront d'autre choix que de s'y adapter...

Ce que j'ai aimé, c'est avant tout la galerie de personnages qui changent de ceux qu'on retrouve habituellement dans les grands classiques : on n'évolue pas simplement dans les milieux privilégiés, on vit également avec les ouvriers qui ont des conditions de vie plus que difficiles à cette époque dans un monde industriel qui est encore à ses balbutiements, on retrouve une famille de bonne condition (celle de Margaret) mais qui a peu de revenus, et également une famille (celle de Mr Thornton) qui a réussi à s'élever dans la société grâce à la force du poignet. 

Et puis l'histoire n'est pas celle d'un coup de foudre entre deux personnages, mais celles de deux personnes qui sont à l'opposé l'une de l'autre et qui vont à leur manière devoir s'humaniser : Margaret qui a été élevée dans la bonne société a un sens très aigu des convenances et se protège derrière une façade hautaine qui semble mal venue par les autres compte tenu de la condition de son père et Mr Thornton respecté de ses pairs et dont la principale préoccupation est de maintenir et faire fructifier sa filature de coton.

Du coup, les personnages et l'époque qui est propice aux conflits des classes font qu'il y a une tension et une certaine violence qui ne sont pas habituelles et qui donnent un vrai plus à l'histoire.

Un petit mot sur l'adaptation : le film a été adapté par la BBC qui prend un grand soin à adapter fidèlement et avec qualité les grands classiques anglais. Mais ici il y a quand même de grandes libertés par rapport au livre qui gêneront les puristes mais qui je trouve ont plutôt eu tendance à améliorer l'histoire. Certains dialogues, sur les conditions de travail des ouvriers, sur les droits et devoirs des patrons et la façon de faire fructifier le capital m'ont paru un peu long (et casse tête...) à lire surtout qu'ils intervenaient entre Margaret et Mr Thornton, et ont été replacés dans le film par des échanges entre les patrons qui passent mieux. Également, les 150 premières pages du livre (sur 600...) ont disparues (toute la partie de Margaret à Londres et son retour dans le Sud) bien qu'elles m'avaient parues un peu longues mais nécessaire à la mise en place de l'histoire. Les personnages aussi me sont plus sympathiques dans le film que dans le livre : la mère de Margaret, hypocondriaque et malheureuse in fine d'avoir épousé son mari par amour, sa servante qui passe son temps à incriminer le père... et même Margaret que je trouve insupportable par moment !

Par contre, que ce soit dans le livre ou le film, il y a deux personnages qui m'ont séduite : Mr Bell, un vieil ami du père de Margaret, professeur à Oxford et personnage fantasque, doté d'une capacité à lire les gens qui lui donne une certaine lucidité sur les sentiments des uns et des autres et qui apporte une touche d'humour... et puis bien sûr Mr Thornton, qu'on ne peut qu'aimer : il est droit et honnête, il a vécu un drame dans sa jeunesse qui l'a forcé à devenir responsable très tôt, il agit toujours avec humilité et modestie même s'il est l'un des hommes les plus puissants de la ville, et même s'il n'est pas philanthrope il possède un certain altruisme envers ses ouvriers... à côté de ça, il a un certain manque de confiance en soi quand il s'agit de Margaret qui le rend touchant et très attachant.

Un petit avantage du livre tout de même sur le film : le mode de narration. Même si on suit l'histoire de Margaret, lorsqu'elle échange avec un tiers, on connait les motivations et réflexions de ses interlocuteurs, on peut alors tout de suite se rendre compte de la différence de caractère et des malentendus et incompréhensions qui s'immiscent entre les personnages.

Enfin, un mot sur la scène finale : ce qui m'a vraiment manqué dans le livre est un épilogue après une fin assez abrupte... Sur ce point en particulier, la fin du film est vraiment réussie.

PS : je ne pouvais pas finir sans vous parler de l'acteur qui interprète Mr Thornton : Richard Armitage ***soupirs*** Il m'arrive souvent de m'enthousiasmer pour des histoires ou des personnages mais rarement pour des acteurs, mais là, j'ai complètement flashé, je le trouve juste canon ! Et pour mon plus grand bonheur, sa carrière internationale est en train de décoller notamment grâce à son rôle de Thorin dans la trilogie Bilbo le Hobbit.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...