Infos

Blog au ralenti

- Pas de liseuse pour le moment, je me consacre donc au livre papier! Désolée
- Jeunes ou moins jeunes auteurs, nous sommes disposés à lire vos manuscrits et ce quel
que soit le thème pourvu qu'on ait l'ivresse.

Rechercher dans ce blog

mardi 24 avril 2012

[Critique Livre] - "Sentiment 26" tome 1 de Gemma Malley

Titre original : The Killables

de Gemma Malley
Traduction de Marianne Roumy

Parution: 12 avril 2012
Editeur: Michel Lafon
ISBN: 2749916135
Nb. de pages: 317 pages

Cible: Jeune adulte

Résumé
2065. Après une guerre qui a plongé le monde dans le chaos, le Guide Suprême a pris le commandement de la dernière Cité. Ce refuge, ceinturé d’une muraille fortifiée, est organisé en différentes castes : de A à D, des citoyens Admirables aux citoyens Déviants. Pour préserver l’harmonie, tous ont subi une lobotomie. C’est la garantie qu’ils n’agiront jamais contre le Système et respecteront les Sentiments, le livre qui régit leur moralité. Et surtout qu’ils ne s’aventureront pas hors de l’enceinte, chez les Damnés – ces odieuses créatures qui hantent la nuit de leurs cris inhumains…
Evie, 16 ans, une B, travaille pour le gouvernement et étiquette d’une lettre, jour après jour, l’ensemble des habitants. Promise à Lucas, être froid et distant, parfait A et futur haut dirigeant, elle est en fait amoureuse de son frère Raffy, infréquentable D. Et quand le Système lui ordonne de bannir Raffy sur les terres des Damnés, elle refuse de s’exécuter. Elle trouve un soutien inattendu en la personne de Lucas. Auront-ils la force de s’opposer, ensemble, à la Cité ?

En un mot? Sectaire

Mon avis
Si vous ne voulez pas vous retrouver comme une quiche devant votre livre je vous conseille de regarder où se trouve l'amygdale (ici), avant de commencer. Moi je n'ai pas compris tout de suite .....

Dans un futur plus ou moins proche, les hommes s’entretuent et les survivants trouvent refuge dans une cité. Pour avoir accès au paradis (la cité est protégée et surtout ils ne manquent de rien) ils doivent se faire opérer de l'amygdale. Une petite opération sans danger, qui à pour effet de leur ôter tout sentiment. Pour bien enfoncer le clou, ils sont classés de A (très bonne personne) à E (vous saurez ce que veux dire E en lisant le livre :p).
Evie, 16 ans, ne trouve pas sa place dans ce monde là, et se bat avec elle-même pour l'intégrer jusqu'au moment où elle devra prendre une décision définitive et irrévocable.

L' histoire l'a démontré, les gens ont besoin de croire en quelque chose (Dieu) ou quelqu'un (un homme politique) qui soit plus fort qu'eux (sécurité) et qui surtout pourra les "sauver". L'histoire de ce roman pourrait être vrai et c'est là que réside le cœur du problème et le malaise que j'ai eu en le lisant. Comme un autre roman "La vague", les gens sont facilement manipulables, l'effet mouton est vraiment effrayant. Ce roman explique assez bien les circonstances qui pourraient entraîner tout un peuple à suivre une doctrine qui auparavant les auraient révulsés. C'est un mélange d'esclavagisme, de secte ... On force les femmes à se marier, les gens se taisent pour ne pas faire de vagues, il n'y a plus de temps libre parce que c'est une perte de temps, tout le monde est habillé de la même manière pour qu'il n'y ait pas d'envieux ...etc

C'est la base du roman qui est la plus intéressante et je trouve dommage que le reste ne soit pas du même acabit.

Le seul personnage vraiment intéressant de ce roman n'est pas Evie, mais un certain Lucas (le promis d'Evie). J'espère sincèrement que dans le prochain roman il prendra plus d'ampleur. C'est le seul qui ait un tant soit peu de prestance et surtout de profondeur. Sa complexité est à l'exact contraire de celle d'Evie, qui par son jeune âge, se révèle très influençable, une "girouette", ni plus ni moins. Raffy le frère de Lucas est toujours en train de bouder, ce qui paraît mignon au début se révèle être détestable sur le long terme.
Le Frère et Linus sont importants pour comprendre l'histoire de la cité. Ils mériteraient d’être plus développés eux aussi. Je sens que le frère à un énorme potentiel !

Au delà de tout cela, des passages entier sont répétés, comme si vous étiez vous-même en plein lavage de cerveau. Personnellement je trouve ce moyen détestable. J'avais l'impression de faire des retours en arrière constamment. Il y a des moyens plus agréable pour faire des flashbacks, j'avais l'impression d’être prise pour une idiote à qui il faut répéter les choses parce que sinon elle ne va pas s'en souvenir.

Et surtout : Wikipédia ne devrait pas être mis en avant comme site internet compétent et réputé (fait par des spécialistes)... comme le fait le livre. Ce sont des bénévoles qui apportent leur contribution. Je ne nie pas leur travail, ni les débats qu'ils ont pour se mettre d'accord sur un sujet, mais Wikipédia N'EST PAS ce que j'appelle UNE SOURCE FIABLE ... alors, quand le livre commence sur une page Wiki (pour montrer la véracité des "horreurs" et la solution qui y a été apportée) et ben moi je m'affole. Lisez ceci pour vous en convaincre: igbrowser . J'utilise moi même Wikipédia, parce que c'est rapide et pratique, mais je vérifie toujours ce que j'en ai tiré ... et vous?

Pour finir un gros point positif qu'il faut absolument souligner (parce qu'il est plutôt rare) : la présentation du roman ! Bravo, j'aime quand on apporte une petite touche "perso" au livre. Qui a dit que la lecture devait être monotone et austère?

A lire ou pas? Oui, l'histoire manque certes d'un petit quelque chose, mais Lucas, le frère et la cité méritent d'être lus et j’attends le deuxième tome pour savoir la suite.

  • Histoire: 6.5/10
  • Imagination, invention: 7.5/10
  • Personnages: 6.5/10
  • Ambiance générale du livre: 7/10
  • Lecture: 8/10
  • Présentation générale du livre (couverture, illustration...): 9/10
  • Addictivité: 7/10

Ce qui donne: 7.42/10
Merci Camille aux éditions Michel Lafon :)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...