Infos

Blog au ralenti

- Pas de liseuse pour le moment, je me consacre donc au livre papier! Désolée
- Jeunes ou moins jeunes auteurs, nous sommes disposés à lire vos manuscrits et ce quel
que soit le thème pourvu qu'on ait l'ivresse.

Rechercher dans ce blog

samedi 5 novembre 2011

[Critique Film] - Turkish Star Wars

Titre original: Dünyayi kurtaran adam Autre titre: L'homme qui va sauver le monde
Date de sortie cinéma : 1982
Réalisé par Çetin Inanç
Acteurs:
- Cüneyt Arkin,
- Aytekin Akkaya,
- Füsun Uçar,


Distributeur : ?
Genre : Nanar, Saint Graal nanarifique (pour Nanarland)
Durée : 1h30 min


Synopsis

Murat, pilote de vaisseau spatial, et son coéquipier combattent des extra-terrestres. Ils s'égarent sur une planète, qui sera prise d'assaut par l'Empire Tyrannique. Les impérialistes comptent dominer l'univers grâce à l'intelligence humaine : Ils prennent des cerveaux humains pour constituer un seul cerveau gigantesque. Murat combattra l'Empire et deviendra le très légendaire homme qui sauva le monde.

En un mot? Époustouflant
Mon avis
Attention, message à caractère informatif: Turkish Star Wars ne se regarde pas seul, je vous conseil d’être au moins 5.
Bon maintenant je dois vous parler un peu du film. Il y a des films comme ça ou on ne comprends pas, et ce film là en fait partie. Comme le film ma critique pourra vous paraitre confuse, veuillez m’excuser pour la gêne occasionnée.
C'est une débauche de faux raccords, de mousse, de pierres, d'effets spéciaux avec des lumières (tourbillon jaune?), des images de films qui n'ont rien à voir, de dialogues qui ne collent pas dans le contexte, des momies en PQ, des morceaux de cartons et surtout, surtout de peinture dorée (il faut voir le film pour tout comprendre). Tout commence par 5 minutes (longues) d'explications foireuses à propos de cerveaux absents et d'humains complètements con à cause de l'absence des dit cerveaux mentionnés ci-dessus. On apprend que la terre à explosé (en fait non), que le méchant est un sorcier ...etc. A ce moment là on se dit qu'on va morfler pendant 90 min, et on ne se trompe pas.
Ce qui en fait un film hors du commun c'est son montage "punchy" sous cocaine, ultra "violent" (dans la manière de faire du mal à vos yeux). Scène de batailles et stormtrooper, le réalisateur (? si il y en a un) ose le copié collé pour son film et manifestement ne craint aucune censure, Star Wars en l’occurrence.
Mais il n'y a pas que ça, prenons l'exemple de la bande son... vaste sujet (en faite non) puisque vous retrouvez le thème d'Indiana Jones tout le long du film, sans parler du travail des bruiteurs... débutants à n'en pas douter ^^.
Le héros (Cüneyt Arkin, le Alain Delon Turc de l'époque) et son acolyte débarque sur une planète (la terre) et sont persuadés d'y trouver des femmes ?!(thème récurrent du film). Alors forcement quand il y en a une on fait comme les héros, on espère. Avec mes amis on se demandait si elle avait une culotte ... On fait ce qu'on peut hein!

Mais le meilleur est pour la fin, caché (pas trop) dans un effet spécial de tout beauté que même toi avec tes pauvres moyens tu serrais capable de faire mieux. Je ne veux pas spoiler les gens ^^ je vous met l'effet en blanc surlignez-le avec la sourie -----> le méchant coupé en deux avec l'effet visage coupé par une bande noire même pas raccord<-----.

Finalement après vous regardez "faux raccord" d'AlloCiné et vous vous dites qu'ils chipotent pas mal quand même. Voilà, je ne saurais trop vous conseiller de regarder ce film, navet de toute première catégorie mais au combien jouissif.
Je dédicace à Rémi c'est grâce lui tout ça et Vaness pour son fou rire pendant la scène au combien réaliste de la préparation avant la bataille finale.

Difficile de faire une chronique,
  • Scénario: -
  • Musique: -
  • Acteurs: -
  • Ambiance générale du film: -
  • Décors/esthétique: -
Ce qui donne: je me refuse à le noter...





La meilleure phrase du film:
Je suis ici. Je suis partout. Ou alors je n'existe même pas.

www.nanarland.com

Petit résumé en image ... pour vous montrer que je ne blague pas

2 commentaires:

  1. Haaa, qu'il est bon de se remémorer le visionnage de cet objet cinématographique incongru ! Devenu culte, ils ont même imaginé une suite, qui est semble-t-il très décevante. Il faut dire qu'avec ce premier film, la barre est tellement... je ne sais pas, disons loin. Très loin. Si loin qu'elle est introuvable. Serait-elle indépassable ? Si l'on en croit certains extraits trouvés sur le web consacrés à cet Alain Delon turc, d'autres pépites restent à trouver.

    Une petite erreur dans ton article : le nom de l'acteur principal, héros galactique, star prolifique en Turquie est Cüneyt Arkin (tu as mis le titre du film entre parenthèses). Notons tout de même que c'est aussi lui qui est le scénariste de cette chose.

    Bisous.

    RépondreSupprimer
  2. Merci Rémi ^^ Bon sang comme j'ai eu du mal à la faire cette critique!

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...