Infos

Blog au ralenti

- Pas de liseuse pour le moment, je me consacre donc au livre papier! Désolée
- Jeunes ou moins jeunes auteurs, nous sommes disposés à lire vos manuscrits et ce quel
que soit le thème pourvu qu'on ait l'ivresse.

Rechercher dans ce blog

mercredi 15 janvier 2014

[Critique livre/film] - "Shining" de Stephen king/Stanley Kubrick

Modus operandi un peu différent cette fois, puisque je vais faire la critique du livre ET du film. Parce que j'ai enchainé les deux, j'ai pu y voir beaucoup de différences.
J’adore Stephen King, autant il me gonfle quand il fait des descriptions de 10 pages autant le voir triturer et torturer ses personnages est un réel plaisir.
Après une pause conséquente, j'ai lu "la petite fille qui aimait Tom Gordon" il y a quelque temps et la magie a repris! En passant, je vous conseille ce dernier, il est vraiment excellent.
Zou!

Dans les deux cas, l'histoire est sensiblement la même. Jack, Wendy et leur fils Daniel vont habiter durant l'hiver à l'hôtel Overlook et des choses étranges s'y passent. Dans les grosses (GROSSES) lignes, rien de bien frappant, mais une fois qu'on à les deux en mémoire : les différences sont flagrantes.

Attention, ce poste contiendra forcement des SPOILERS! 

Commençons par le commencement: le livre!

 Titre original : The Shining

de Stephen King
Traduction de Joan Bernard (?)

Parution: (1979) 31 octobre 2007
Editeur : JC Lattès

ISBN : 9782253151623
Nb. de pages : 576 pages
Public : Adulte
Genre : Fantastique

Résumé
Situé dans les montagnes Rocheuses, l’Overlook Palace passe pour être l’un des plus beaux lieux du monde. Confort, luxe, volupté…
L’hiver, l’hôtel est fermé.
Coupé du monde par le froid et la neige. Alors, seul l’habite un gardien.
Celui qui a été engagé cet hiver-là s’appelle Jack Torrance: c’est un alcoolique, un écrivain raté, qui tente d’échapper au désespoir. Avec lui vivent sa femme, Wendy, et leur enfant, Danny.
Danny qui possède le don de voir, de ressusciter les choses et les êtres que l’on croit disparus.
Ce qu’il sent, lui, dans les cent dix chambres vides de l’Overlook Palace, c’est la présence du démon. Cauchemar ou réalité, le corps de cette femme assassinée? ces bruits de fête qui dérivent dans les couloirs ? cette vie si étrange qui anime l’hôtel?
Un récit envoûtant immortalisé à l’écran par Stanley Kubrick.
-
En un mot? choix

Mon avis
Jack Torrance boit, perdant son self contrôle en tabassant un homme, il est viré de son poste de professeur dans une université. Obligé d'accepter un boulot "alimentaire", il accepte de devenir (en compagnie de sa famille) le gardien du très beau et renommé "Hotel Overlook". Ce n'est pas ce qu'on pourrait appeler un calme, il est tout en colère rentrée et en fureur contenue. Un soir, il casse le bras de son fils, sans vraiment le faire exprès, mais en voulant lui donner une bonne raclé ... Danny à 3 ans (?). Après une grosse frayeur Jack décide d’arrêter l'alcool du jour au lendemain. Il tiendra 14 mois avant sa prise de fonction de "gardien".

Wendy est une belle femme blonde, qui encaisse tant bien que mal les dérives de son mari. Elle ira jusqu'à sous entendre qu'un divorce serait une solution pour en finir avec le problème "Jack", en lui laissant une dernière chance, elle réalise que sa famille doit passer avant tout. Elle est forte et même si la relation Danny/ Jack est presque fusionnel et qu'elle se sent écartée elle les aime tout les deux du fond du cœur.

Danny, c'est le petit garçon parfait par excellence. Il ne fait pas de bêtises, est sage comme une image et très intelligent. A son âge (5 ans) il semble capable d'avoir des raisonnements de "presque" adulte. Il comprend beaucoup de choses, mais surtout il voit et entend des choses. Son don "le shining" lui permet de se "brancher" psychiquement sur les gens qui l’entoure. Il est ainsi capable de savoir ce que ses parents pense ou de les sentir en pleine "réconciliation" sur l'oreiller ... etc. Mais plus que tout il voit des fantômes ou plus exactement des non-morts. Ces être morts depuis longtemps qui sont pourtant en chair et en os devant lui et qui ne lui veulent pas que du bien.
Il a un ami Tony, qui vit dans sa tête et avec qui il discute, ces moments sont toujours source d’inquiétude pour ses parents, parce qu'il entre en transe ou semble s'évanouir. Tony essaye de lui faire comprendre qu'il ne faut pas qu'ils aillent habiter à l'"Hotel Overlook" mais Danny ne sent rendra compte que trop tard et de toute façon que peut il faire?

Petit plus pour Dick Hallorann qui est le cuisinier de l’hôtel et qui lui aussi a le don. Après une petite conversation mentale avec Danny, des liens se créent et ils se promettent de se tenir au courant si jamais il arrivait malheur. Il prévient Danny et lui dit en substance : "n'entre jamais dans la chambre 217, il s'y passe de mauvaises choses".

3 personnages principaux, un Hôtel et voilà Stephen King à l'ouvrage. Fort de 526 pages le "Shinning" de Stephen King passe pourtant très vite. Si au départ on est plus intrigué par les capacités de Danny, on se retrouve rapidement à angoisser sur les futures découvertes dans l'hotel. Que cache réellement la chambre 217 et qu'est cette chose dans le tunnel de glace où Danny joue ... ? Autant de moments intenses qui pour certains sont vraiment effrayants. La femme de la chambre 217 et l'homme en costume de chien m'ont fait avoir des frissons ^^.
Le livre est ponctué de petites scènes à vous glacer le sang mais pas que. Il est aussi rythmé par des rituels plus basiques. Devoir faire baisser la pression du système de chauffage, Jack qui se souvient du mal qu'il a fait à son fils, l'envie d'alcool qui revient sans cesse le hanter, ses accès de colères de plus en plus fréquents, Danny traumatisé par quelque chose qu'il a vu ou encore Danny qui recommence à sucer son pouce. Des rituels qui au fur et à mesure se concentrent sur deux parties bien distinctes: l'alcool et la colère.
On en vient à se demander à quel moment Jack va griller un fusible. A quel moment il va perdre pied et faire ce que l’hôtel lui demande. La fin est magistrale et bien plus "burnée" que dans le film.

C'est une histoire rondement menée avec quelques temps morts pour nous permettre de souffler et surtout de fermer le livre et d'aller nous coucher! Le "encore un chapitre ..." prend tous son sens ici.
Et souvenez-vous du maillet de roque (la hache dans le film) il retentira encore dans le dernier de Stephen King: "Docteur Sleep" ;)

Le plus flippant : l'homme déguisé en chien, à quatre pattes dans un couloir ... brrrrr!

A lire? Absolument, c'est un Stephen King : stressant et angoissant. On devient vite accro!


  • Histoire: 8.5
  • Imagination, invention: 7
  • Personnages: 7.5
  • Ambiance générale du livre: 8/10
  • Lecture: 8/10
  • Présentation générale du livre (couverture, illustration...): 7/10
  • Addictivité: 8.5/10 

Ce qui donne: 7.79/10

et maintenant le film!
Titre original: The Shining

 
Date de sortie cinéma :
Réalisé par Stanley Kubrick
Acteurs: 
- Jack Nicholson est Jack Torrance
- Shelley Duvall, Wandy Torrance
- Danny Lloyd, Daniel Torrance
Distributeur : Warner Bros. France
Genre : Épouvante, horreur
Durée : 2h26 min

Interdit aux moins de 12 ans

 Synopsis (Allociné)
Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Danny, qui possède un don de médium, le "Shining", est effrayé à l'idée d'habiter ce lieu, théâtre marqué par de terribles évènements passés...

En un mot? REDRUM

Mon avis
Jack Torrance a trouvé un emploi à "l'hôtel Overlook", se mettant à l'écart du monde il espère pouvoir se mettre enfin à l’écriture. Ce n'est pas ce qu'on pourrait appeler un calme, il est tout en colère rentrée et en fureur contenue. Jack est alcoolique et avant sa prise de fonction il aura été sobre 7 mois.

Wendy est une grande godiche brune aux cheveux filasses et au regard glauque et qui lorsqu'elle ouvre la bouche ne sort que des banalités. Celle-ci, n'ayant visiblement pas de colonne vertébrale se laisse malmener par son mari, elle ne dit rien. On se demande bien comment Jack peut aimer être son mari. 

Danny, c'est le petit garçon parfait par excellence. Il ne fait pas de bêtises, est sage comme une image. Il a 5 ans et une particularité que ses parents ne semble pas connaitre : "le shining", il voit des fantômes ou plus exactement des non-morts. Ces êtres morts depuis longtemps qui sont pourtant en chair et en os devant lui et qui ne lui veulent pas que du bien.
Il a un ami Tony il parle, qui vit dans sa bouche. la communication s'effectue comme ça : Tony et Danny discutant.

Dick Hallorann est le cuisinier de l’hôtel et qui lui aussi a le don. Il est tout de suite attiré par l'enfant et essaye de lui parler du don, cette chose qu'ils ont en commun. Il prévient Danny et lui dit en substance : "Il n'y a rien dans la chambre 237, n'y entre pas!".

"Shinning" le film, c'est 2h26 mins d'images magnifiques et une atmosphère oppressante.
L'esthétique de l’hôtel est magnifique. Les toilettes rouges de la salle de gala et la chambre 237 sont simplement parfaits, pendant magnifié de l'horreur que peut inspirer l’hôtel.
Le film semble aborder un problème qui n’existe pas ou très peu dans le livre: la violence domestique, celle ci prend le pas sur l'amour que Jack peut avoir pour sa famille et est presque au centre de l'intrigue. Si on ne voyait pas de "fantômes" on pourrait jurer qu'il a disjoncté à cause de la solitude et de l'isolement. Il a l'air très vite submergé par la malfaisance de l’hôtel. Grosse différence avec le livre qui lui préfère accentuer la psychologie de jack qui se bat alternativement entre : "je vais les butter" et "je ne peux pas leur faire de mal je les aime trop".
Son alcoolisme est vaguement évoqué et son amour pour sa famille ne saute pas aux yeux. Assez rapidement dans le film on voit Jack prendre Danny sur ses cuisses pour un "câlin", mais il le regarde tellement méchamment qu'on craint pour la sécurité du petit. Jack Nicholson en fait des caisses pendant tout le film. Un peu plus de subtilité dans son jeu n'aurait pas été une mauvaise idée.
Point de départ différent pour un résultat quasi identique le film fait froid dans le dos. Les passages où Danny fonce avec son tricycle à travers tout l’hôtel sont les plus stressants que j'ai vus depuis pas mal de temps, les moments quasi silencieux (quand il roule sur les tapis) et ultra bruyants (quand il roule sur le planché) achèvent de nous mettre dans l'ambiance et BIM on tombe sur la paire de jumelle (des filles, pas les jumelles pour voir loin, se serait bizarre sinon ... quoique ... bref ...).

Petits détails:
- la chambre 217 dans le livre est devenue la chambre 237 dans le film. Petit mystère qui n'a visiblement pas de réponse.
- Jack et Wendy appellent leur fils : "Canard" dans la version française, en fait il s'agit d'une erreur de traduction. Les traducteurs ont compris "Duck" au lieu de "Doc", en référence à : "quoi de neuf docteur?"
- Jack utilise une hache, plus spectaculaire qu'un maillet de Roque, je vous l'accorde.
- La célèbre scène de l’ascenseur et la scène avec la paire de jumelle sont une invention de Kubrick.
Le plus flippant : la paire de jumelle qui dit :"Viens Danny! Viens jouer avec nous! Pour toujours ...".

A voir ? Oui, si on le considère comme une oeuvre "unique". Pris seul le film est très puissant, mais comparé au livre ... il est beaucoup moins fort.
  • Scénario: 6.5/10
  • Musique: 8/10
  • Acteurs: 6.5/10
  • Ambiance générale du film: 7/10
  • Décors/esthétique: 7.5/10
Ce qui donne: 7.1/10



Le livre : vous devriez déjà l'avoir déjà lu.
Le film : c'est une libre adaptation, trop d'éléments diffèrent du livre. Il faut garder à l'esprit que Kubrick a préféré les images choc et fortes plutôt qu'à l'angoisse pure et dure.

Chacun à leur manière a réussi à nous faire peur. Soit par des images chocs soit par des écrits très descriptifs et très visuels. Alors même si il sont bien différents, je ne saurais trop vous conseiller de les lire/voir pour vous faire votre propre idée.

Dans tout les cas, je n'ai qu'une envie : une nouvelle adaptation fidèle du livre et de sa suite "Docteur Sleep".

4 commentaires:

  1. Rien que de lire ta chronique je commence à flipper !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. LOL! Tu connais le film quand même?

      Supprimer
    2. oui oui je l'ai vu mais y'a un bout de temps déjà... et quand je pense au film je me rappelle surtout la dernière scène dans le labyrinthe... et là je me sens angoissée ! alors si tu dis que le film c'est de la gnognotte par rapport au livre... ;)
      d'ailleurs je crois que je t'avais déjà parlé de l'émission faux raccord d'allociné sur Stanley Kubrick (n°42) http://www.allocine.fr/video/video-19228210/

      Supprimer
    3. Ha oui, alors ne le lis pas ^^
      J'ai déjà vu ce "faux raccord" il était très instructif d’ailleurs :p

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...